Manuel Valls: Si même la droite n’en veut plus (sondage)…

C’est ballot. Un ami (Nicolas) avait soutenu l’idée (je résume):  » les gens votent à droite, donc Manuel Valls est un bon choix pour siphonner les voix de la droite ». Sauf que, lors des deux dernières élections (municipales, européennes), la gauche était tombée sur l’erreur 404, Manuel Valls not found!. Et, le dernier baromètre du JDD (sondage) confirme son rejet, même à droite!

20140622-104850-38930981.jpg

« il perd beaucoup de soutiens chez les ouvriers (-13) et les professions intermédiaires (-10). Le fait majeur c’est sa chute auprès des sympathisants UMP. Il recule de 13 points (44%) (le JDD). Il reste populaire dans les sondages sauf pendant les élections que la Gauche n’arrête pas de perdre depuis 2 ans, paradoxe.

MAnuel VAlls Sondage Le JDD

En clair, le choix Manuel Valls premier ministre n’apporte rien à sa famille politique qu’il divise profondément avec cette ouverture que les sympathisants de droite rejettent désormais, l’effet escompté n’y est pas. Le bon Pépère reste à sa place, comme sous JM Ayrault (18%). À cette allure et avec ses résultats économiques (chômage toujours en hausse), Matignon va très vite devenir un « poste à pourvoir » car, avec Manuels VAlls, je crois que ça va pas être possible. Au fait,  quelqu’un à des nouvelles de Martine Aubry?.

Que celui qui soutenait l’idée Valls Saint-Sauveur se dénonce!

Partageons la chute 😉

Publicités

L’infidélité, un truc de Gauche? …

Selon une enquête en ligne de l’Ifop: « Plus d’un homme sur deux (55%) et près d’une femme sur trois (32%) admettent avoir été infidèles » Jusque-là, tout va bien. Puis, ce passage anodin qui traîne dans ce flot de statistiques: « L’infidélité est plus forte à gauche (46%) qu’à droite (40%) ». Quoi?

 Infidélité

Peut être une allusion à une très récente actualité (ou pas). Donc, les électeurs de Gauche (pour bien les définir) seraient beaucoup plus infidèles que ceux de droite! Ah bon?  C’est possible, enfin, je n’en sais rien, je m’interroge…

L’explication se trouve peut être sur le comportement de l’électeur de Gauche. Sommes-nous fidèles à nos convictions politiques? L’électorat de droite est vraisemblablement plus fidèle à ses thèses que les Gauchistes. Exemple: Après avoir voté Sarkozy en 2007, ils sont restés fidèles malgré: sa gestion catastrophique des finances publiques, ses échecs à répétition sur le pouvoir d’achat des français et l’explosion du taux de chômage. Fidèles ils sont à droite! Oui, l’amour rend aveugle, c’est bien connu. Et à Gauche ?

C’est un électorat « libre » qui peut se retrouver au Centre, chez les écologistes ou au Frontd2Gauche contre l’actuel gouvernement, voire au Front National dans les anciens bassins industriels. Et, cette «infidélité» peut se traduire par une très forte abstention le jour des élections, contrairement aux électeurs de droite qui eux n’en ratent pas une!. La fidélité dans les urnes est un réflexe conservateur très lisible à droite de l’échiquier politique. Revenons aux mœurs.

Notre « comportement électoral » a t-il une incidence sur notre fidélité? (ou l’inverse). Il est vrai que les valeurs de «partage», «d’Égalité», de «sociabilité», l’envie  «d’échanger» et de «s’ouvrir aux autres» sont plus proches de l’idéal social des électeurs de gauche que de droite. Mais, y voir une corrélation pour justifier ou affirmer que l’infidélité est un vis de gauche, je ne sais pas, le «libre-échange» reste une valeur de droite (en économie)…

Alors, l’électeur de Gauche infidèle?  Libre oui, infidèle, hum... j’ai un doute…

Votre avis m’intéresse.

Si la connerie était imposable, la Droite serait assujettie à l’ISF.

Mon ami et collègue Politeeks a failli s’étrangler en lisant l’article de Challenges sur la proposition de la DroiteForte:  supprimer le logement social.

<<La Droite forte propose de supprimer, en 20 ans, le logement social. Celui-ci serait remplacé par de la propriété sociale pour 0 euro de plus, en faisant des locataires du logement social des propriétaires. Chaque année, l’Etat obligera les bailleurs sociaux et les collectivités, par l’intermédiaire des préfets, à mettre en vente 5% du parc de logement social>>.

20121025-215950.jpg

Il reprend son souffle quelques secondes pour nous livrer son analyse:

« Et boum: que vont devenir les anciens bénéficiaires de logement social ? ils vont payer au prix du loyer une mensualité de crédit… donc une toute petite mensualité , et un endettement qui durera combien de temps? ils ne seront jamais propriétaires. Vous croyez que je pourrai payer mon F1 de 34 m2, disons à 350 000 euros prix parisien du marché avec des mensualités de 350€ en combien de temps?.« 

Un grand bol d’air plus tard, il nous propose de vérifier l’absurdité de la proposition des ces jeunots de la #TeamCopé, avec cette formule mathématique.

M = Mensualité
T = Taux Mensuel (Taux annuel / 12)
K = Capital
D = Durée du crédit (en nombre de mois : exemple 25 ans = 300 mois)

Formule mathématique pour calculer la mensualité d’un crédit :

Mensualité = ( K x T ) / ( 1 – ( 1 + T )-d )

Cette hérésie est une ode à la France des propriétaires de Nicolas Sarkozy en 2007. Propriétaires sarkozystes, levez-vous! Personne…

Moralité: Si la connerie était imposable, la DroiteForte serait assujettie à l’ISF.

Juste un mot, un seul: Ambidextre…

Mitterrand _Giscard, 1981.

Ambidextre /ɑ̃.bi.dɛk.stʁ/ masculin et féminin identiques

Du latin ambidexter («qui a deux mains droites»). L’ambidextrie est la capacité pour une personne d’être aussi habile avec les deux bras (le terme est aussi, plus rarement, employé pour les jambes, par exemple pour le pied d’appel). Un tel individu, qu’on qualifie d’ambidextre, n’est pas latéralisé : il n’est ni droitier ni gaucher.

Qui se sert des deux mains avec une égale facilité.

Homme ambidextre.

Femme ambidextre.

Question: La situation décrite  ci dessous  relève t-elle de l’ambidextrie?

Le facteur de valorisation-dévalorisé

1. Se baser sur les agences de notation pour se valoriser (Nicolas Sarkozy)

« Comme nous avons le triple A, c’est-à-dire que nous sommes considérés comme un pays bien géré, nous pouvons emprunter à 3 %. […] Quel est le taux d’intérêt des Italiens ? 6. Quel est le taux d’intérêt des Espagnols ? 5,5 »  Source.

2. S’en démarquer pour masquer un échec (François Fillon)

« Les marchés et les agences de notation ont leur logique. Ils sont dans l’immédiat, dans l’instantané. Mais ce qui importe, ce n’est pas leur jugement d’un jour, c’est la trajectoire politiquement structurée et budgétairement rigoureuse que l’Europe, que la France ont décidé d’adopter »

Justifiez votre réponse
.