​Que faire des statues des #négriers et #suprémacistes blancs de France? Question…

635px-Mascaron_nantais_02C’est bien de regarder vers les Amériques et de se réjouir du démantèlement des statues des suprémacistes blancs, il serait peut-être temps de se poser la même question pour nos suprémacistes & négriers Bleu-blanc-rouge. Oui, il y en a, beaucoup.

À toutes fins utiles, je rappelle aux uns et aux autres – comme ça- que notre belle république est truffée « d’objets du même calibre », résultat de plus de 400 ans de participation, aux premières loges, dans le  « commerce triangulaire » lors de la traite négrière. Il suffit de se promener en levant les yeux devant les riches bâtisses à Nantes par exemple – le principal port négrier français-, pour découvrir ce « vernissage d’un autre temps ».  Et pour ne pas faire de jaloux, on va citer La Rochelle, Le Havre, Bordeaux, Saint-Malo, Lorient, Honfleur, Marseille, Dunkerque, Rochefort, Vannes, Bayonne, Brest, Paris, etc. Dans les artères de ces villes, en plus des statues négriers, on trouve aujourd’hui encore, les marques de «l’Art Nègre Panthéonisé» sur les frontons de riches et belles demeures, des œuvres gravées du sceau de cette «belle époque» où le «bois d’ébène» avait une très grande valeur marchande. Aussi, Slate pose  la question: « Que faire des statues des négriers français »?  Extrait du beau papier de Slate.fr.

Le « débat sur la Mémoire de l’esclavage » est posé. Certains proposent de «Débaptiser les collèges et les lycées Colbert», ministre de Louis XIV et acteur de la légalisation de l’esclavage. Le retirer de l’espace public. Mon avis: les virer, mais ne pas les détruire, les garder dans « le Musée de l’esclavage » – À construire, dans Paris par exemple (une idée). L’option « Musée des horreurs » n’est pas à exclure. En plus – c’est dimanche et j’ai le temps, -, je propose de les remplacer par les statues des « gens propres » et qui ont fait la grandeur de la France, dans le droit fil de l’identité française, ce patrimoine commun.  A ce propos …

Pour la journée du patrimoine, Emmanuel Macron était à Villers-Cotterêts pour un retour sur un acte fondateur de notre identité: l’ordonnance de 1539 par François Ier, « qui fait du français la langue officielle », [Macron]. « Si nous parlons tous le français, c’est grâce à l’ordonnance de Villers-Cotterêts », [Stéphane Bern]. Au delà de la polémique autour de cette approximation historique,  je vais m’attarder sur le très peu cité personnage central au cœur de cet Édit: Alexandre Dumas, l’un des plus écrivains français, le plus lu dans le monde, un personnage haut en couleur qui, comme tout le monde le sait très bien, était … noir. Disons … « pas blanc » bien qu’interprété au cinéma par Gérard de Depardieu.

Alexandre Dumas.jpg_large

C’est lui. Puisque l’Édit de Villers-Cotterêts – On va dire « ordonnance Alexandre Dumas » – est l’acte fondateur de notre identité, – ce qui me propulse de facto dans « notre identité (Youpi!) – je propose de remplacer les statues des suprémacistes français par celui Alexandre Dumas, par exemple. Une statue Joseph Bologne dit Chevalier de Saint-Georges à Versailles ne serait pas mal je crois. Voila pour ces deux français « victimes des négriers suprémacistes blancs de France ». Dans ce « Grand Remplacement », je propose qu’on érige une statue d’honneur à Robert Badinter, Père de l’abolition de la peine de mort en France. Le manuscrit de son discours devant l’Assemblée nationale est à lire. Et une statue pour Simone Weil – loi du 17 janvier 1975 relative à l’interruption volontaire de grossesse (IVG)». Les gens biens, ce n’est pas ce qui manque en France. Alors, Kékonfait des statues de nos suprémacistes français? Vous avez 4 heures – et pas 400 ans-.

[PS: Dans l’hypothèse « c’est une idée insupportable! Mais pourquoi donc tu nous stigmatises? », dans cette hypothèse, je propose qu’on les naturalise citoyens américains pour commencer, puis on les déboulonne, ça passera mieux je crois. Sans oublier l’option déchéance de nationalité. De rien]

À vous.

./…

Publicités

F.#Fillon: «Qui imagine la France mise en examen et coupable de crime contre l’humanité?» #ConcoursLePen…

Voilée par le #Burkini, une « intéressante » déclaration de François Fillon

Traduction et extension du domaine: «Qui imagine la France mise en examen pour déportation et coupable de crime contre l’humanité? Qui imagine la France collaborer à un déplacement massif d’êtres humains?  Non, la France ne s’est jamais rendu coupable de crime contre l’humanité, jamais! La France n’a pas inventé la déportation, ni ici ni nulle part ailleurs! Jamais de la vie et je le jure sur la tête de Clovis-de-Reims. La France? c’est François Fillon, c’est le Code noir, l’Edit du Roy, la France c’est Pétain et la déchéance de nationalité du Général de Gaulle, la France, c’est la famille Le Pen, c’est aussi Nicolas Sarkozy, Robert Menard, Alain Finkielkrault, Eric Zemmour, etc». On va dire ça et sous vos applaudissements

Qui-imagine-le-general-de-Gaulle-mis-en-examen_image_article_large

Mon avis? Vraiment? Restons sur François Fillon, (nouvelle traduction): «Avoir une haute idée de la France signifie que ceux qui briguent la confiance des Français doivent être digne de son Histoire, de toute son histoire, d’ici et d’ailleurs » 

«Qui imagine la France mise en examen pour déportation massive et coupable de crime contre l’humanité?» Qui? -je pose la question- ….

Le concours Lépine LePen de la parcimonie historique is open! Et ce n’est qu’un début.

./…

#MemorialACTe : Une lumière, pour éclairer l’oubli…

Tel un long navire négrier de 240 mètres à quai dans la baie de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), le Mémorial ACTe, «Centre caribéen d’expressions et de mémoire de la Traite et de l’Esclavage», a pour ambition d’être un lieu de mémoire, une lumière sur un questionnement, pour éclairer l’oubli….

Memorial ACTe 10 mai

Logo Mémorial ACTe« L’histoire nous a appris qu’il est inutile de comparer la gravité des crimes et la profondeur des souffrances. Mais rarement une forme de violence aura été pratiquée sur une si longue période et selon une organisation géographique aussi étendue et systématique. Et si l’esclavage a pu prendre des formes multiples, c’est l’Occident qui a mis en œuvre sa forme la plus cruelle à travers le commerce triangulaire. Peu de voix se sont élevées en Europe au long des siècles pour condamner le sort atroce réservé à ces hommes, à ces femmes, à ces enfants arrachés à leurs familles, à leur terre, à leur culture, entassés dans des navires et vendus comme du bétail pour cultiver des terres que d’autres s’étaient appropriées.

Cette négation du respect de l’homme fut même inscrite dans notre loi avec la promulgation du Code noir en 1685. Aujourd’hui la France veut regarder en face cette tragédie qui a laissé tant de plaies ouvertes à travers le monde et dans sa propre chair » [Dominique de Villepin, avant propos in « Mémoires des esclaves» d’Édouard Glissant, Mai 2007.]

Roots:Quand une descendante d’esclave retrouve ses racines au Congo

Convergence, pour une «mémoire du futur»inauguration ce 10 mai 2015 par François Hollande, Président de la République. Aujourd’hui…

Éprouvons.

(…)

« Moi libre aussi » 04.Fév.1794 : 1ère fausse abolition de l’esclavage….

Le 16 Pluviôse de l’An II c’est à dire le 04 février 1794, une Convention abolissait l’esclavage dans les colonies françaises. Moi libre aussi, liberté…

Moi Libre Aussi, 04 Février 1794 Esclavage

Il faut dire que cette « abolition » était faussement appliquée et rapidement abrogée et révoquée. Le Décret était appliqué à Saint-Domingue, en Guyane et à la Guadeloupe, mais pas à la Martinique ni à Tobago (alors occupées par les Britanniques), pas non plus à La Réunion face à l’opposition de l’administration locale. Le Décret était pourtant clair (si l’on peut dire)…

Décret_d'abolition_de_l'esclavage_du_16_pluviôse_an_II

Puis Napoléon Bonaparte débarque et le maintient partout. Il faut attendre le décret du 27 avril 1848 pour voir l’esclavage légalement aboli sur l’ensemble du territoire français, notamment suite aux multiples soulèvements des esclaves Nègres Marrons, et bien après l’indépendance de Haïti le 01 janvier 1804, (1ère république noire au monde.). La peur de l’effet domino …

(…)

(iconographie)