Cotorep (politique): Jean-Marie Le Père prête 6 millions à sa fille #Marine Le Pen pour 2017 …

« Je suis prêt à financer la campagne 2017 de ma fille si elle me le demande gentiment » déclarait récemment le Père-fondateur- du Front National. En « difficulté  » pour boucler son budget Présidentielle 2017, Marine #FN a gentiment demandé des sous à son papa. Et il a dit Oui.

«Puisqu’elle ne trouve pas de financement ailleurs, qu’aucune banque n’accepte de prendre le risque de lui prêter de l’argent alors que tous les sondages la donnent en tête du premier tour, Cotelec a décidé d’accéder à une partie de sa demande.» [Jean Marie Le Père].  Voila qui confirme ce que l’on écrivait déjà devant le faux spectacle en séparation affiché par la famille du château de Montretout. Relire.

Les dessous du « Conclave-le-Pen »: l’autre jeu du Front national …

Au Front National, « nos ancêtres mon Père » est une continuité idéologique et financière, une CotoRep (politique)

./screen

Publicités

JF Copé au Congo, pour quoi faire?… #CopéauCongo

Si vous ne l’avez pas vu à la télé ces deniers jours, malgré le cirque médiatique de la droite sur la commission Cahuzac, c’est normal, Jean-François Copé était à Brazzaville, au Congo. Je le savais mais j’attendais d’en savoir plus avant de vous en parler. (J’ai de très bons indics sur place).

Officiellement, JF Copé a répondu à une invitation rémunérée du “Forum Forbes Afrique 2013« , une grande messe économique organisée le 23 juilliet à Brazzaville (Congo) par le prestigieux Forbes Magazine, avec la reine Christine (Ockrent) en maîtresse de cérémonie…

20130725-203956.jpg

Officieusement, ce remake de Tintin au Congo a un objectif: réduire les déficits de l’UMP, trouver des fonds. D’ailleurs, Rachida Dati a joué l’ouvreuse la semaine dernière, à Brazzaville. Selon mes sources, Jean-François Copé était en mission pour récolter les promesses de dons (souscription ump) de certains mécènes domiciliés sous les tropiques. Il aurait déclaré: «Nous allons prendre contact avec chacun de ces généreux donateurs qui nous ont écrit et mettre en place un système rapide et transparent de transfert de fonds, très rapidement» (JF Copé).

Le Congo n’est qu’une étape de son tour d’Afrique. Voir Jean-Francois Copé faire les fonds de tiroir des cases africaines pour les finances de l’UMP, c’est assez drôle finalement.

Enfin, peut être pas pour les « classes moyennes » d’Afrique

F. Hollande: Financer la croissance en Europe, ça, c’est fait…

Et, les éditocrates se taisent. Croissance, Relance économique et Convergence européenne s’inscrivent désormais dans le nouveau calendrier de sortie de crise. On pouvait s’attendre à des critiques positives de la presse spécialisée (économie, politique), mais non. Curieux…

Il y a pourtant de quoi se réjouir. Le Président de la République, François Hollande a déjà réussi son double pari:

1. Mettre de la croissance dans l’agenda européen. L’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et, les autres partenaires convergent de plus en plus vers cette solution.

2. Financer la croissance pour une relance économique. C’est fait depuis ce vendredi 23 juin. L’Allemagne, la France, l’Espagne et l’Italie – en projection du Conseil européen de la semaine prochaine, décisif en pleine crise de la dette – se sont mis d’accord sur ce point.

Accord sur la mise en œuvre d’une relance à l’échelle européenne à hauteur de 130 milliards d’euros. Un accord (une victoire!) de la France, nouveau moteur de la nouvelle dynamique en Europe. Ce n’est qu’une étape.

« Avec les quatre, et bientôt au Conseil européen, nous aurons d’ici peu un paquet de croissance qui représentera 130 milliards d’euros. Certains diront c’est beaucoup, d’autres diront c’est trop peu, mais c’est déjà une première étape », a déclaré François Hollande.

Cette nouvelle donne est encore plus savoureuse lorsqu’on entend Angela Merkel nous dire: « Le message important, aujourd’hui, est que croissance et finances solides sont les deux faces d’une même médaille. La stabilité financière est nécessaire mais elle ne suffit pas sans la croissance et les emplois qui sont nos deux plus grands problèmes en Europe».

La Rédaction du  »Figaro économie » doit s’étrangler. La croissance et son financement, nous y sommes. Il faut cependant se donner du temps. F. Hollande n’a pas (que) Monti l’italien. il a aussi, Angela Merkel et Mariano Rajoy l’espagnol.

Cette analyse est valable pour la croissance interne à la France. Attendre l’état des lieux sortant de Nicolas Sarkozy: Évaluation des trous financiers de Sarkozy-Fillon, apporter des ajustements et, certainement quelques hausses d’impôts, héritage de la gestion Sarkozy des finances publiques (voir ce graphique).

La crise, on va se la faire

[pièce]