#Racisme: les antécédents de Pierre Ménès| Peau #noire & masques #blancs, séquence foot, sans filet …

Pierre Menes Lilian Thuram Racisme footDepuis quelques jours, je suis bloqué – moralement – sur l’ahurissante déclaration Pierre Ménès: «Le vrai problème dans le foot, c’est le racisme anti-blanc» (sic!). Une simple phrase? Oui, quelques mots, trois fois rien pour certains, mais une vraie déflagration pour d’autres, pour tous ceux pour qui le quotidien est fait de regards de travers, de refus injustifiés, d’insultes à peine voilées, bref, de faits racistes.

Sans revenir sur la genèse cette imbécile expression de racisme anti-blanc (que certains mettent désormais en avant pour justifier leur propre racisme,), je vais revenir sur deux- trois exemples de faits similaires dans le foot, avec déjà là aussi, ce triste Pierre Ménès aux manettes.

1. Affaire des Quotas dans le foot ou Affaire Laurent Blanc… | En 2011 dans l’affaire des quotas du foot lorsque la fédération voulait moins de noirs & d’arabes – dans les équipes de France à Clairfontaine, Pierre Ménès l’expert en génétique soutenait les visées racistes de son ami «Lolo» Laurent Blanc dans des termes que nous rapporte Acrimed info dans un papier de mai 2011. Exemple premier

Pierre Menes racisme blanc

Pour Pierre Ménès, « dénoncer le racisme dans le foot, c’est revenir sur les heures les plus sombres de notre histoire ». À peu près. Rien que ça. Un gros dérapage de celui qui était -déjà- vent debout contre … Lilian Thuram ! Bref, comme l’écrit Acrimed dans son papier «Jean-Marie Le Pen a ouvert une porte. Éric Zemmour a tenu la porte. Robert Ménard et Ivan Rioufol sont entrés. Et Pierre Ménès les a suivis.». Et huit ans plus tard, il y est toujours, un sociétaire vintage

2. L’affaire WillySagnol et les « joueurs de type africain » | Encore une affaire de racisme dans le foot accompagnée par un grand silence jusqu’à la prise de parole de Lilian Thuram. Vous remarquerez que dans ces affaires de racisme qui souvent leur en touche une sans faire bouger l’autre, le mécanisme est toujours le même. On ne bouge pas! Jusqu’à ce que les victimes montent au créneau. Et c’est là que les «corporate» débarquent. Pour se plaindre du racisme? Non. Pour s’indigner qu’un noir se fasse traiter de singe? Non. Mais on active le pare-feu, l’antivirus. La cible est toute trouvée: La victime qui ose se plaindre de ce qu’ils ne vivent pas: « On ne va quand même pas se faire esspliquer le racisme par (…) un noir! ». Inversion de la culpabilité et j’en sais quelque chose, un passé recent (lire). Exemple deuxième

Pierre Menes racisme Antiblancs.

Oui Pierre Ménès, celui qu’il ne faut surtout pas qualifier de «gros con» pour ne pas tomber dans les travers de la grossophobie et surtout d’en faire une victime, le Ménès s’était fait un gros kif là aussi: Une allusion à la couleur… de la mer en intro pour dire les choses autrement et justifier la sortie de Willy Sagnol. Dans son viseur deux cibles bien identifiées: Lilian Thuram et Pape Diouf – ancien Président de l’OM -. Celui sur qui l’insulte serait un crime de Lèse-Majesté n’est pas avare d’insultes sur les autres. Qualifier Pape Diouf et Thuram de «Filopat et Patafil de la lutte contre le racisme #AntiNoirs» a du faire rire des colonnes entières d’identitarés et autres racistes du 7ème jour. Sa pirouette à la fin du texte ci-dessus est une perle. Il ne dit pas que c’était mal, non, juste que c’est « très mal dit », nuance. Il pensait pouvoir «bien le dire», lui et il vient de le faire. Une préméditation…

Parler des antécédents nauséabonds de Pierre Ménès désormais leader de la Droite extrême ne peut se clore sans un autre fait, une autre cible couleur unique – Patrice Evra. Aujourd’hui, on comprend peut-être mieux ce qui l’avait excédé pour se laisser aller à la riposte suivante (Pat’Evra): « Il y a Menez, Ménès, Je ne veux pas lui donner de l’importance, mais j’espère le croiser un jour. Il a parlé de ma famille disant que j’étais prêt à vendre ma mère pour revenir en EdF… Malouda l’a déjà croisé : il ne parle plus de lui, il l’a chopé. J’espère le choper! Le jour où il saura faire huit jongles, j’arrête ma carrière. ». La violence c’est mal. Et à la fin de sa carrière – bien plus tard -, devinez qui lui tombe dessous?.

Pierre Menes racisme Antiblancs Evra.jpg

Il doit avoir d’autres problèmes et pas que de santé. Pardonner? Non. ça devient un peu trop facile, le mécanisme bien huilé est un Westminster, toujours le même: 1. On dérouille volontairement et souvent contre les noirs et les arabes 2. On se prend des tartes – numériques-, et face à la pression – et pour des raisons d’audience, d’image de l’employeur, etc -, le raciste présente des excuses-à-la-con genre « vous ne m’avez pas bien compris mais je m’excuse », 3. On cherche un « de service«  qui viendra dire « Ah non c’est mon pote il n’est pas raciste sur la tête de ma mère ». 4. Puis, les Corporate, fiers du brevet d’antiracisme fraichement délivré à leur copain raciste feront le tour des télés et des radios pour vous dire: « Ah mais non hein? lui pas raciste, pas du tout! D’ailleurs, voici son certificat en bonnet difforme! ». Marche aussi pour l’antisémitisme (c’est BHL qui délivre le fameux Sésame, cf Affaire Yann Moix) et pour l’islamophobie.

Ni Pardon ni Oubli, plus maintenant …

Ce billet-foot sans filet n’est qu’un avis, le mien, aujourd’hui. Et dans cette jungle que j’ai fait mienne, ce qui m’attriste le plus, ce n’est point les billevesées de quelques « assassins d’aube » -ils sont de plus en plus nombreux certes -, ce qui me fâche, c’est le « silence des bons«  et je sais qu’il y ‘en a. Mais ils se terrent, partagés je suppose entre ce qu’ils sont réellement –des gens bien-, et la peur d’être mis au ban de leur « communauté ». Possible. Pour finir, se le dire …

« Le racisme s’habille toujours chez Très Bonne intention ». Et désormais, « mange à la cantine de Mme Très Mauvaise foi ».

Plus aucun doute. Et je vous épargne des lignes inutiles sur ce fait récent d’insultes racistes dans le foot français, passé à l’As.

367FBE09-F789-4D77-AB72-F94A26D4D24A

Thuram a raison.

./…

Publicités

Et maintenant Paul #Pogba: « hasard ou coïncidence »? J’y crois pas…

Paul Pogba Bras d'honneur ou pas mais polémique

Quelques titres à la UNE des « polémiques à répétition » sur l’équipe de France de foot (…)

image

Malaise, oui. Paul Pogba  is the new BlackM. En mathématique on dit « une récurrence« , et la « variable polémique » reste dans le même « domaine de définition » pour une fonction toujours exponentielle. Bizarre bizarre, vous avez dit bizarre? Et comme par hasard, en plus de la presse, on retrouve toujours la même horloge parlante dans le rôle d’amplificateur (ou déclencheur), nouvelle bataille de Verdun.

pourquoi le FN a du mal avec les BleusLe Pen la Coupe du monde est un détail de l'histoire Nouvelle diatribe provocatrice du leader du FNL'extrême droite surfe sur l'affaire NasriBenzema le FN demande son exclusion de l'équipe de FranceBenzema Marine Le PenFN BenzemaFn Pogba PhilippotLe football, un sport qui hérisse le Front national

Ces « polémiques à répétition », hasard ou coïncidence? J’ y crois pas. Et comme je pense l’avoir déja écrit sur ce blog, la « partie raciste de la France », occultée ou minimisée dans l’affaire de l’eviction de Benzema, cette extrême-droite  s’habille toujours chez « très bonne raison », et on continue -à Gauche comme à Droite- à faire « le jeu du front national » en tapant dans les mains. Ok! Pour le match « barrage« , nous serons nombreux dans les tribunes pour admirer le « pestacle » du jeu (politique) autour des bleus. Mon avis.

Next? Devinez (…)

./…

Faut-il réglementer le métier de commentateur sportif? #SondageOpif

Polémique Patrice Evra: Depuis la sortie millimétrée de Patrice Evra sur 4 commentateurs sportifs, la polémique n’en finit pas d’ébranler notre équipe de France à quelques semaines d’un match décisif contre l’Ukraine, match qualificatif pour la Coupe du Monde 2014 au Brésil. La question de la «sanction» contre Patrice Evra éclipse celle de la «responsabilité des commentateurs sportifs». En 1930, le problème ne se posait pas…

contenidos8_79

Depuis l’ère moderne, et toutes ces chaines d’infos, «Commentateurs sportifs» est devenu un métier très lucratif. On y trouve des journalistes avec la carte de presse devenus minoritaires, remplacés par d’anciens sportifs, par des ex-présidents de club, bref des gens respectables pour certains mais pas que. C’est un corps de métiers qui jouit d’une indépendance verbale sans limites. Frédéric Michalak, l’ouvreur de Toulon, comprend la colère de Patrice Evra et nous donne sa vision des choses

Le foot est un métier exigeant avec beaucoup d’investissement sur soi, pour de courtes carrières via une sélection draconienne. C’est la même chose pour le métier d’entraîneur (avec diplôme). Pour les commentateurs sportifs, je ne pense pas qu’il existe une «réglementation spécifique» avec par exemple un code éthique sur les critiques possibles et les limites dans l’appréciation du sport. Les règles sur le respect, avec une éthique pour tous (commentateurs et joueurs), c’est l’idée qui me traverse l’esprit à l’instant. Qu’en pensez-vous? #SondageOpif

Merci de donner votre avis dans les commentaires aussi.

Enhanced by Zemanta