La Gauche fera-t-elle partie du Gouvernement Valls 2 ? …

Manuel Valls est arrivé à l’Élysée, il avait un parapluie…

IMG_4977.PNG

La Gauche fera-t-elle partie du nouveau gouvernement? La question peut se poser . En effet, à moins de « s’excuser d’être de Gauche » comme l’a fait remarquer Aurélie Filippetti à François Hollande et Manuel Valls dans une lettre ouverte, une telle « ouverture vers la Gauche » risque d’être difficile…

Lettre ouverte d'Aurélie Filippetti à François Hollande et Manuel Valls (lundi 25 août 2014)

(Lire): Lettre ouverte à F. Hollande et Manuel Valls (Aurélie Filippetti)

Alors, Qui va s’excuser d’être de Gauche?

Réponse demain.

Publicités

Pathologie (politique): Les doutes d’un électeur de gauche devant le bureau de vote…

Bureau de vote LyonLe rituel du vote, je l’ai toujours respecté, à gauche, toujours. Ce matin cependant, à quelques mètres de mon bureau de vote (Lyon), la flèche de direction n’a pas déclenché chez moi cette envie qui me fait traverser la porte d’entrée de mon beau bureau de vote,  ce bureau que je fréquente régulièrement avec mes enfants, pour les habituer au rituel du devoir citoyen, les éduquer…

Une curieuse angoisse me traverse, là maintenant, j’ai des doutes, malgré ce feu vert du panneau de signalisation, je marque un stop. Je ne pensais pas une telle chose possible, pas moi. Aussi, j’ai décidé de m’asseoir sur un banc, dans ce petit parc en face de l’école, pour faire le point sur cette chose curieuse: «l’angoisse politique de l’électeur de gauche». Plusieurs facteurs expliquent cet état d’esprit, il suffit de relire mes précédents billets pour se faire une idée, vous trouverez des éléments de réponse sur cette pathologie (politique), sur ce trouble électif

Europenne2014

Ne pas voter? Je ne l’imagine même pas car, j’ai le souvenir de tous ces dimanches où je me suis senti exclu de la vie de ma cité parce que je ne pouvais voter. C’était dans une autre vie, lorsque je n’étais (encore) qu’un simple «étudiant étranger», lorsque je regardais avec envie mes amis et voisins se diriger vers ces bureaux de vote qui ne m’attendaient pas, je pense à toutes ces fois où j’ai «voté par procuration» via ma chère et tendre qui laissait dormir une belle voix de gauche sur sa carte d’électeur, je repense à ces dimanches de «festins politiques» où je tapais l’incruste, toujours volontaire pour dépouiller les bulletins le soir des élections. Je ne compte plus les heures passées dans ces lieux, le nombre de fois que j’ai tenu un bureau de vote, les heures d’écriture pour faire signer les feuilles d’émargement. Mais aujourd’hui…

L’envie de voter ne m’a pas quitté, non, mon problème n’est pas de savoir «pourquoi voter», l’Europe ne mérite pas une telle offense. Ce qui angoisse l’électeur de gauche que je suis, c’est: pour qui voter, plus précisément, pour qui je dois m’abstenir. Pour la Gauche? j’y pense comme une réponse à cette «politique» qui ne m’incite pas à renouveler «ma confiance», une réponse à cette «drôche» qu’on m’a imposé après l’échec aux municipales malgré mon vote à gauche, une double peine. Au delà du vote «couleur politique» que je pense exclure pour cette fois, je suis tenté par une candidate très compétente qui a cependant un gros défaut: Elle est centriste, Sylvie Goulard (UDI-Modem), Députée européenne. Sacrilège? Possible… Ne pas faire le jeu de la droite? Oui mais, qui a commencé? Il me faut reconnaître qu’elle a des convictions européennes que je partage, qu’elle a fait montre d’une maîtrise de dossiers qui suscite l’admiration. Être infidèle à Papa Schulz? il n’a pas démérité, je partage son Europe, mais l’idée de payer ma «Dette Bayrou2012» me traverse l’esprit, oui. La gauche lui doit quelques % dans la victoire de Mai 2012, il avait appelé à voter F. Hollande après l’habillage extrême-droite de Nicolas Sarkozy, c’était courageux et républicain.

Mais…

[Je marque une pause, je rentre chez moi, pour en discuter avec ma femme pour y voir plus clair ((elle ne va pas voter). J’ai jusqu’à 18h00, voire avant pour me décider, je vous tiens au courant, Merci]. [Édit 16h40.]. Après trois heures de réflexion, une bonne bouteille et une petite sieste, j’ai réussi à franchir le seuil du gymnase-bureau-de-vote pour ensuite glisser mon bulletin dans l’urne, bref, j’ai voté.

Europennene2014_1

Conformément à mes convictions et en toute liberté, j’ai payé ma dette. On va dire que j’ai voté bourré.

(Fait).

[Communiqué]: la Gauche est morte étouffée dans son silence…

20140509-102827.jpg

À Gauche, désormais le silence est d’or, elle dort, alors je me tais, par respect pour les glorieux bataves.

 

Lettre au Service client de la Gauche (PS): Carte d’électeur et points de fidélité…

France, le 04 Mai 2014, premier envoi – Relance le 06 déc 2015, régionales 2015 (j’insiste) -.

A l’attention de Monsieur le Responsable du Service Client de la Gauche Incorporated

Siège PS, 10 Rue de Solférino, 75333 Paris CEDEX.

Objet: Réclamation (…)

 

Bonjour,

Je viens par ce présent vous faire part de quelques observations sur mon contrat (politique) avec la Gauche Inc., une très vieille souscription. Ce dimanche, j’ai remarqué que ma carte d’électeur de fidélité est à moitié pleine, j’ai voté la confiance six fois sur douze et je suis à jour de mes cotisations. Cependant, sur mes points de fidélité, disons, sur cette contrepartie (toujours en petits caractères dans les « conditions générales de vente », CGV), le compte n’y est pas, ma femme est très inquiète, moi aussi, la preuve:

Carte d'électeur fidélité

Pour la deuxième moitié de ma carte de fidélité, je pense qu’il faudrait qu’on négocie sérieusement. Oui, la prochaine cotisation, faut venir la chercher car je ne pense pas que je ferais le déplacement du dimanche. Cette souscription est un devoir civique certes mais, c’est aussi et surtout un acte républicain qui appelle des contreparties, c’est à dire, l’octroi de points de fidélité, c’est très important pour renouveler la confiance, j’y tiens. Pour l’instant, après 2 ans de fidélité sans faille,  le compte n’y est pas.

Carte d'électeur fidélité 2

Aussi, pour les prochains appels de fonds (scrutins n°7, 8, 9, 10, 11 et 12), particulièrement celui du 25 mai (pour le ravalement de façade de la grande copropriété européenne), je ne serais peut-être pas disponible, ma femme a piscine et je pense l’accompagner. Nos convictions sont intactes, le goût de la victoire tourne au vinaigre, la confiance s’étiole et j’ai des doutes, de très sérieux doutes, ma femme aussi.

J’attends donc mes points de fidélité conformément aux 60 engagements contractuels,  c’est une condition sine qua non pour que je puisse respecter ma part de contrat,  les votes à crédit, c’est bon, j’ai déjà donné, ma femme déteste. Et, nous n’avons pas l’intention de changer de crèmerie, ni de saisir l’association de protection des consommateurs UFC-Qui-Choisir, car nous pensons que ce contrat reste encore le meilleur sur le marché, même s’il intègre dangereusement les clauses abusives (exemple, l’option « austérité » forcée) de la concurrence.

Dans l’attente, et dans l’espoir de garder mon abonnement, merci de m’envoyer mon R.I.E (Relevé identité électeur). Veuillez agréer…

(Copie carbone: Palais de l’Élysée.).

Cordialement,

@bembelly (on iPhone).

L’infidélité, un truc de Gauche? …

Selon une enquête en ligne de l’Ifop: « Plus d’un homme sur deux (55%) et près d’une femme sur trois (32%) admettent avoir été infidèles » Jusque-là, tout va bien. Puis, ce passage anodin qui traîne dans ce flot de statistiques: « L’infidélité est plus forte à gauche (46%) qu’à droite (40%) ». Quoi?

 Infidélité

Peut être une allusion à une très récente actualité (ou pas). Donc, les électeurs de Gauche (pour bien les définir) seraient beaucoup plus infidèles que ceux de droite! Ah bon?  C’est possible, enfin, je n’en sais rien, je m’interroge…

L’explication se trouve peut être sur le comportement de l’électeur de Gauche. Sommes-nous fidèles à nos convictions politiques? L’électorat de droite est vraisemblablement plus fidèle à ses thèses que les Gauchistes. Exemple: Après avoir voté Sarkozy en 2007, ils sont restés fidèles malgré: sa gestion catastrophique des finances publiques, ses échecs à répétition sur le pouvoir d’achat des français et l’explosion du taux de chômage. Fidèles ils sont à droite! Oui, l’amour rend aveugle, c’est bien connu. Et à Gauche ?

C’est un électorat « libre » qui peut se retrouver au Centre, chez les écologistes ou au Frontd2Gauche contre l’actuel gouvernement, voire au Front National dans les anciens bassins industriels. Et, cette «infidélité» peut se traduire par une très forte abstention le jour des élections, contrairement aux électeurs de droite qui eux n’en ratent pas une!. La fidélité dans les urnes est un réflexe conservateur très lisible à droite de l’échiquier politique. Revenons aux mœurs.

Notre « comportement électoral » a t-il une incidence sur notre fidélité? (ou l’inverse). Il est vrai que les valeurs de «partage», «d’Égalité», de «sociabilité», l’envie  «d’échanger» et de «s’ouvrir aux autres» sont plus proches de l’idéal social des électeurs de gauche que de droite. Mais, y voir une corrélation pour justifier ou affirmer que l’infidélité est un vis de gauche, je ne sais pas, le «libre-échange» reste une valeur de droite (en économie)…

Alors, l’électeur de Gauche infidèle?  Libre oui, infidèle, hum... j’ai un doute…

Votre avis m’intéresse.

FreeMobile, Pouvoir d’achat: Xavier Niel est-il de gauche?

C’est la question que se pose  de nombreuses personnes depuis l’annonce par le 4ème opérateur de téléphonie de ses tarifs, une bonne nouvelle pour le pouvoir d’achat des utilisateurs de téléphone portable.

Ces propositions commerciales de Free redonnent du pouvoir d’achat aux français et vont redessiner le paysage mobile, comme ce fut le cas pour l’accès à internet.

Alors, Xavier Niel, PDG de Free.fr est-il un homme de gauche?

Il est vrai que ses relations étaient exécrables avec Nicolas Sarkozy comme on peut le lire dans un article du NouvelObs.

Xavier Niel, le fondateur et propriétaire de 65% d’Iliad-Free, a obtenu la quatrième licence 3G contre l’avis du Président Nicolas Sarkozy, soucieux de protéger l’ami Bouygues. Officiellement, il aurait souhaité maintenir les bénéfices des trois acteurs historiques à leur niveau pour ne pas réduire les importantes recettes fiscales qu’ils génèrent (TVA et taxes sur les sociétés). On le savait…

Dans un papier de Paris Match de 2009, intitulé  »Xavier Niel, l’entrepreneur qui dérange », on apprend que Xavier Niel a aidé ou participé au lancement de Deezer, Mediapart et Bakchich. Des choix de gauche qui semble t-il irritent l’Elysée…

Sarkozy n’a jamais digéré qu’il investisse dans Bakchich, qui le critique. Il le prend pour un gaucho

|selon une source gouvernementale in Paris Match|.

En septembre 2009, devant des députés UMP, Sarkozy exprimait encore des réserves à l’égard du quatrième opérateur! Arguant cette fois que: le prix le plus bas n’est pas forcément le meilleur. Curieux pour un Président  »du pouvoir d’achat »…

Pour Arnaud Montebourg

Xavier Niel vient de faire avec son nouveau forfait illimité plus pour le pouvoir d’achat des Français que Nicolas Sarkozy en 5 ans

|sur Twitter|

Idée original de …

Pas faux.

Il serait difficile de dire que Xavier Niel est de droite

Juste un mot, un seul: Ambidextre…

Mitterrand _Giscard, 1981.

Ambidextre /ɑ̃.bi.dɛk.stʁ/ masculin et féminin identiques

Du latin ambidexter («qui a deux mains droites»). L’ambidextrie est la capacité pour une personne d’être aussi habile avec les deux bras (le terme est aussi, plus rarement, employé pour les jambes, par exemple pour le pied d’appel). Un tel individu, qu’on qualifie d’ambidextre, n’est pas latéralisé : il n’est ni droitier ni gaucher.

Qui se sert des deux mains avec une égale facilité.

Homme ambidextre.

Femme ambidextre.

Question: La situation décrite  ci dessous  relève t-elle de l’ambidextrie?

Le facteur de valorisation-dévalorisé

1. Se baser sur les agences de notation pour se valoriser (Nicolas Sarkozy)

« Comme nous avons le triple A, c’est-à-dire que nous sommes considérés comme un pays bien géré, nous pouvons emprunter à 3 %. […] Quel est le taux d’intérêt des Italiens ? 6. Quel est le taux d’intérêt des Espagnols ? 5,5 »  Source.

2. S’en démarquer pour masquer un échec (François Fillon)

« Les marchés et les agences de notation ont leur logique. Ils sont dans l’immédiat, dans l’instantané. Mais ce qui importe, ce n’est pas leur jugement d’un jour, c’est la trajectoire politiquement structurée et budgétairement rigoureuse que l’Europe, que la France ont décidé d’adopter »

Justifiez votre réponse
.

Jean-Louis Bianco répond à l’appel de #Unité2012…

Jean-Louis Bianco dans l'hémicycle.

#unité2012. L’unité est au cœur du débat politique à gauche de l’échiquier politique. L’appel des blogueurs pour l’unité de la gauche est l’une des informations politique de la semaine. La presse en parle (ActuPolitique, Le nouvel Observateur, Public-Sénat etc), les politiques aussi..

Sur son blog, Jean-Louis Bianco Député des Alpes de Haute-Provence, Président du Conseil général (ancien Secrétaire Général de l’Élysée avec François Mitterrand, Porte Parole de Ségolène Royale en 2007 ) a répondu à ma question sur son blog (question posée dans le fil des commentaires de son billet parlant de cette initiative #unité2012)…

Pour d’autres, la démarche semble difficile, les hésitations autorisées….

Pour éviter d’assister, impuissant au duel Droite/Extrême Droite comme en 2002, réitérer cette appel devient fondamental. La question subsidiaire est celle de savoir si l’on est prêt à voter pour un candidat d’unité qui n’est pas issu de notre parti politique. C’est la question que pose >Nicolas dans un billet à lire ici.

Jean-Louis Bianco  Rappel Unité2012

#Unité2012: L’appel des Leftblogs pour l’unité politique…

L'appel des blogueurs...

Depuis le retrait forcé de DSK de la course à la présidentielle de 2012, on assiste à une redistribution des cartes dans le paysage politique. Nicolas Sarkozy semble trouver un souffle nouveau vu sa décontraction lors du Sommet du G8 à Deauville. Marine Le Pen soigne sa visibilité par le biais de l’affaire Tron, député UMP des hauts de Seine accusé lui aussi de harcèlement sexuelle par deux de ses ex collaboratrices. Quant au Parti socialiste, l’attente des primaires tourne au psychodrame interne. Le tout sauf Hollande semble être la nouvelle activité sportive des éléphants du PS.

Sur le Net cette semaine, un collectif de blogueurs a lancé un appel conjoint le 26 mai pour l’unité en 2012. Le collectif Unité2012 interpelle les acteurs des partis de gauche à s’unir dès le 1er tour des présidentielles, les invite à dépasser clivages et les rivalités d’appareils afin de travailler ensemble à une plateforme commune et à la désignation d’un candidat unique pour toute la gauche… En clair, Un programme, un candidat… et la victoire en 2012! C’est pas gagné.

En effet, comme le dit le Canard enchainé, les orphelins de DSK, les amis d’Aubry, les groupies de Ségolène, les nostalgiques de Fabius et les forces vives du PS se mobilisent contre le Corrézien François Hollande, en tête des sondages d’opinion. La machine à perdre reprend du service au PS.

On refait les matchs perdus?

C’est une récurrence au PS: En 1995 Jacques Delors (Père de Martine Aubry) favori des sondages avaient renoncé à se présenter à la présidentielle. En 2002, Jospin n’a pas passé le deuxième tour en dépit des bons sondages. Et, récemment, en 2007 Ségolène Royal candidate sortie des Primaires, élue par les militants n’a pas vraiment été soutenue par les ténors du Parti. Quant à DSK…

L’appel à l’unité insiste sur son instauration dès le 1er tour. Cela suppose l’unité autour du candidat interne du PS très vite et, la création d’une nouvelle Unité de la Gauche. ‘’Dès que possible, vos partis doivent travailler ensemble à une plateforme commune et à la désignation d’un candidat unique pour toute la gauche‘’ peut on lire sur ce manifeste pour éviter une nouvelle déconvenue. ‘’Avez-vous le droit d’envisager cette défaite? N’avez-vous pas, au nom de la confiance et des mandats que vous ont confié le peuple, des obligations, dont celle de gagner pour mettre un terme à la politique désastreuse menée par Nicolas Sarkozy? ‘’ Le ton est donné.

Appel de simple blogueurs? Qui sont-ils? Au delà des signataires, voire une communauté d’électeurs passionnées par la chose politique. Blogueurs politique, blogueurs-associés de la presse nationale, s’y retrouvent des élus locaux, des journalistes de la presse écrite, des animateurs radio, des informaticiens, des fonctionnaires entres autres corps de métiers. Parallèlement aux partis politiques, c’est une nouvelle sphère d’influence qui ne dit pas son nom. Twitter est leur jardin d’échange, leurs blogs des tribunes d’expression libre avec de plus en plus de lecteurs, donc d’électeurs potentiels. Les assemblées se font par blogs interposés ou, lors des ‘’kremlin des blogs‘’, (#kDb) sur la région parisienne au ‘’Comptoir de la comète‘’ à Kremlin Bicètre, lieu de signature de cet appel à l’unité. Ils viennent de toute la France, c’est, ‘’l’autre Rue de Solférino‘’.

L’info passe par internet. La compagne de 2012 donnerait une dimension supplémentaire aux blogs et autres réseaux sociaux, elle sera numérique. La blogosphère est un véritable porteur d’eau dans les marathons électoraux. Je trouve l’initiative courageuse et sérieuse, en tenir compte.

#Unité2012: Pour faire avancer l’unité à gauche, faites comme nous: copiez, collez et personnalisez cette lettre ouverte, puis envoyez la vite aux responsables politiques de gauche que vous connaissez. Et faites tourner! Le texte de l’Appel est disponible ici: Unité2012. Quelques adresses internet des partis politiques dispo ici. A suivre sur Twitter via le hashtag #unité2012.

VOTER A GAUCHE? Oui mais, ma voix n’est pas acquise …..

Parti Socialiste

Le printemps s’installe dans la ville, il fait beau. On se plait à scruter le ciel bleu, à se dorer au soleil, à prendre du bon temps. L’air frais et ensoleillé de ce mois d’avril facilite l’évasion morale. La réflexion, toujours présente me pousse à vous livrer ce présent.

Je pose ici ma réflexion sur l’engagement politique, sur le devoir citoyen. C’est une idée présente, une reflexion permanente. S’engager politiquement? Oui mais avec qui? Et, pourquoi faire quoi? Dans quel cadre? Etc…

Des échéances nationales…

J’ai reçu récemment une invitation pour participer à une réunion du ClubDSK69 de la région lyonnaise. Ce mail m’a été transféré par une amie, conseillère d’arrondissement dans le 9ème. Flatté. Cette invitation a fait resurgir en moi cette réflexion sur la participation citoyenne aux joutes électorales. Citoyen lyonnais, je m’intéresse à la vie politique locale et nationale. J’aime ça et, ceci explique en partie l’ouverture de ce blog ou j’aborde divers sujets entre autres politiques.

D’abord une chose, je suis de Gauche, c’est du moins la famille politique la plus proche de mes idées. Je m’y retrouve tout en pensant que ma voix n’est pas acquise. Pour me définir, je dirais que je suis du Sud. C’est là que se situe ma racine chrétienne, à l’ombre d’un baobab.

Une certitude, je sais pour qui je ne voterais pas en 2012 (suivez mon regard). La question politique de l’échéance présidentielle anime les différents courants de pensées, les partis politiques s’activent. A gauche, plus on se rapproche des primaires, plus il y a des candidats. Chez les écologistes, Europe Écologie Les Verts (EELV) organise ses primaires en juin, et Nicolas Hulot vient d’annoncer sa candidature à la Présidentielle sans mentionner sa participation aux primaires d’EELV. Jean Luc Melenchon est en passe d’obtenir le passeport du Front de Gauche associé au PCF. Olivier Besancenot? loading…

A droite, la baisse récurrente de Nicolas Sarkozy dans les sondages suscite déjà l’appétit de certains (Fillon? Copé?). Chez les Centristes, Jean Louis Borloo se prépare activement pour les radicaux de gauche, François Bayrou du Modem devrait y aller. Dominique de Villepin a présenté son programme pour 2012 et n’a pas dit son dernier mot. Je ne parlerai du FN, ça ne m’intéresse pas…

A gauche, la campagne pour les primaires explique l’heureuse invitation à la réunion du ClubDSK69. Je suis sceptique à l’idée de participer à la campagne des primaires internes pour un candidat qui ne l’est pas encore. Ira? N’ira pas? Aussi, ces primaires sont organisés pour les militants du PS. Je suis tenté par une adhésion mais, il y a comme un problème….

Fontaine, Hôtel de ville de Lyon
Fontaine, Hôtel de ville de Lyon

Pour moi, l’engagement citoyen ne se limite pas au simple fait d’aller voter. Il comprend le débat d’idée, les échanges citoyens et, un travail de mobilisation au jour le jour. Se limiter aux rassemblements en vue des élections est une pratique courante, c’est dommage. Avril 2012, c’est dans un an, le débat d’idée est lancé me direz-vous, mais là, c’est comme donner un quitus à une foire d’empoigne fraternelle qui va désigner le candidat de la famille  que j’espère unie. Pour l’instant, je reste actif dans la grande famille des Blogs de gauche sur le Net. On y échange, la mobilisation est permanente, les échanges fructueux, la veille politique toujours en alerte

De la participation à la vie politique locale…

Je veux ici aborder le délicat sujet des voix des minorités dite à gauche. Je veux parler de ces français issus de l’immigration, de la minorité visible supposés être de gauche, de cette frange d’électeurs courtisés par tous les partis à l’aune des joutes électorales.

Le 09 février dernier, lors d’une réunion des africains de Lyon dans ‘’les Salons Rouges’’ de l’Hôtel de Ville, place de la Comédie, sur invitation du Conseiller Municipal délégué à la Coopération décentralisée et la Solidarité Internationale, nous avions abordé différents aspects des desiderata de ces Lyonnais en quête de visibilité dans l’espace politique et sociale. Nos échanges furent courtois et constructifs, avec une mise en lumière des pistes de réflexion et de travail. Je loue cette initiative et j’en espère d’autres.

De ces échanges où la parole circulait librement, cette remarque d’une participante: ‘’c’est bien qu’on se retrouve tous ici, avec l’adjoint au Maire. J’aurais aimé que cette réunion soit initiée par nous, qu’on puisse inviter les élus de la ville afin de discuter de nos propositions et non pas attendre qu’on nous invite…’’

Je pense la même chose. L’engagement dans la vie de la cité est une démarche personnelle d’abord et, trouve une expression plus forte dans un cadre collectif. Se  pose alors la question de l’adhésion à un parti politique, ou à un club de réflexion. Sinon, l’idée de la mise en place d’une structure locale, porteuse d’une espérance sociale, capable d’inviter les élus et autres personnalités publiques à des tables de réflexion m’enchante. Cette tribune émettra des propositions à insérer dans les grands projets de société pour les joutes à venir.

Pour ceux qui comme moi, hésitent encore à intégrer un parti politique, la mise en place de cette organisation collective est un palliatif souhaitable. Cette forme de participation citoyenne sera l’esquisse d’un début de réflexion concertée, afin de ne plus être de simples porteurs d’eau dans le marathon électoral. Sortir de la file la plus lente de l’autoroute de la vie politique, s’insérer et participer à l’édification de la Cité de demain est une tache noble. Facile à dire, c’est vrai. Mais, possible sur le simple fait d’une conjonction de bonnes volontés. Pour la ville de Lyon, des structures existent, elles sont très peu structurées. Une idée d’organisation ? Comment ? Posons quelques pistes…

  • Dans chaque arrondissement, fédérer les associations existantes dans une direction collégiale commune.
  • Regrouper ces pôles d’arrondissements dans une entité commune à l’image d’un conseil municipal.
  • Attribuer les sièges d’administrateur-bénévole en fonction du poids de la population de l’arrondissement.
  • Créer un pôle de réflexion avec des compétences locales diverses, en plus des structures déjà en place.
  • Et, définir les contours d’une citoyenneté lyonnaise.

Le contenu est à définir autour des thèmes d’entraide, de projet d’insertion, de passerelle vers l’emploi, de conseils et aide à la création d’entreprise, de l’éducation, de la jeunesse, des projets culturels, etc. En somme du devoir citoyen…

L’ambition? Une meilleure insertion dans la vie locale. Elle ne saura être communautaire car ouverte à tous et orientée vers l’édification de notre identité lyonnaise. Cette structure a pour vocation de devenir une force de proposition. Structurer la pensée collective permet de fédérer cet électorat orphelin d’une visibilité dans les conseils municipaux. Les propositions tirées de l’expérimentation dans la vie locale serviront de base de travail dans la relation à entretenir avec les pouvoirs politiques et publics.

Je vois poindre le procès d’intention sur le ‘’communautarisme’’ etc... D’abord, je ne pense pas que ces voix soient acquises pour qui que ce soit, du moins me concernant. Communautarisme? Si c’est la voie vers une diversité non assistée, pourquoi pas ? J’assume. De toute façon, cette minorité déjà diverse ne peut être communautaire. S’en occuper en interne est peut être une solution contre l’abstention. La montée du FN s’explique en partie par le fort taux d’abstention de ses électeurs désabusés. En partie…

Le devoir citoyen est une démarche personnelle, motivé par la prise en compte de ses propres aspirations. S’engager, c’est une relation d’interdépendance réciproque, c’est se sentir majeur politiquement, être capable de recevoir un service et de le rendre. Ça ne saurait être une relation de dépendance.

Éviter un nouveau 21 avril, c’est aussi intégrer les sensibilités dites à la marge pour ne plus s’étonner de leur départ vers d’autres courants de pensées politiques. Les exemples les plus parlants de la visibilité des minorités dans l’échiquier politique sont malheureusement tous à droite, à quelques exceptions près. La gauche a comme un train de retard. C’est peut être le moment de bien faire. le  21 avril 2002, les 2,32 % des voix de Christine Taubira avaient fait défaut à Lionel Jospin. S’en souvenir. Quoi qu’il en soit, mon ancrage politique n’est plus à définir, reste à en dessiner les contours.

D’avantage serait d’intempérance.