Le « macronnage social » de M. Valls: Que disait la Gauche en 2008? #dimanche

D’abord une question que pose l’ami Juan: A qui (ou à quoi) sert Emmanuel Macron? répondre par «A personne (ou A rien)», c’est une gentillesse certes mais une réponse fausse. Plus juste serait d’affirmer: «A la Droite (ou A appliquer le programme de Nicolas Sarkozy)», [dans la vidéo (Sarkofrance).]

.

C’est à gauche qu’on trouve la critique la plus juste: «Déplafonnement des heures supplémentaires, fin des RTT et des jours fériés, disparition du repos compensateur, possibilité de travailler jusqu’à 70 ans… Depuis deux ans, la liste des reculs sociaux, présentés comme des avancées du modernisme, ne cesse de croître. Mais elle pourrait encore s’allonger avec la fin annoncée du repos dominical des salariés. Plus de deux siècles de luttes sociales sont ainsi effacés en quelques traits de plume ». L’auteur de ce texte? La Gauche alors dans l’opposition contre les régressions sociales de la Droite! C’est Jérôme Guedj (PS) a exhumé pour nous, non sans malice ce texte extrait d’une  « tribune de Gauche » de 2008 cosignée par 128 élus, intitulé: Dimanche: « YesWeekend!« , contre la généralisation du travail dominical.

Dimanche YesWeekend Tribune Gauche 2008

Dans les signataires, 10 sont actuellement dans le Gouvernement Valls, oui et j’ai les noms: Christian Eckert (Secrétaire d’État, Finances, comptes publics et budget), Bernard Cazeneuve (Ministre de l’intérieur), Marylise Lebranchu (Fonction Publique), Jean-Marie Le Guen (Secrétaire d’État, relations avec le Parlement), George Pau-Langevin (Outre-Mer), Sylvia Pinel (Logement), Christiane Taubira (Justice), Marisol Touraine (Affaires sociales et Santé), Alain Vidalies (Secrétaire d’Etat, Écologie), et Annick Girardin (Secrétaire d’État, Affaires étrangères). Dans cette très belle «tribune de Gauche» qui qualifiait ce macronnage social de M. Valls «de régression sociale», j’ai retenu quelques «Argu de Gauche» contre cette loi «de gauche. Lisons.

Yesweekkend

Loin de la prudence demandée par le Conseil économique et social (CES), le gouvernement (ajoutons Valls) matraque une nouvelle fois le code du travail, officiellement au nom de la croissance contre la crise. (…) Cette proposition de loi révèle la vision mercantile inquiétante de la droite (…) Mais qui peut croire qu’une ouverture généralisée des commerces conduirait à une augmentation globale du chiffre d’affaires du commerce français? Les Français ne dépenseront pas le dimanche l’argent qui leur manque la semaine. Au mieux, les achats dominicaux se substitueront aux achats de la semaine.

(…) Les Français ne dépenseront pas le dimanche l’argent qui leur manque la semaine. Au mieux, les achats dominicaux se substitueront aux achats de la semaine, sans gain pour.

(…) Loin des créations d’emplois annoncées, c’est plutôt une destruction d’emplois qui nous attend, et particulièrement ceux du commerce de proximité. (…) A chiffre d’affaires égal, les artisans et les commerçants de proximité emploient trois fois plus de personnel que la grande distribution.

(…) Manifestement, l’apport du travail dominical est contesté par ceux qui le subissent. (…) Si le gouvernement veut augmenter le pouvoir d’achat de ses concitoyens, c’est par la revalorisation des salaires qu’il devra le faire, et non par des primes aléatoires !

(…) Christine Lagarde, avait émis des réserves à ce sujet, signalant qu’elle trouverait «dommage que le dimanche devienne un jour comme les autres». (…) La loi de 1906 a fait société. Elle a permis à la France de développer un modèle envié de qualité de vie.

(…) Demain, le dimanche sera un jour de travail banal. Pourquoi le payer plus alors ? (…) c’est aussi un recul formidable auquel nous assistons. (…) Cette conception de la vie est une véritable menace pour la sphère familiale, amicale, culturelle, sportive, spirituelle ou associative.

(…) Nous refusons que la civilisation du supermarché remplace la civilisation du loisir. La citoyenneté ne se résume pas à l’acte de consommation.

(…) Au «travailler plus, pour gagner plus» qui a montré son injustice depuis deux ans, les députés de toute la gauche (socialistes, radicaux de gauche, communistes et verts) opposent le «travailler mieux, pour gagner mieux». (…) Nous défendrons avec la plus grande énergie notre conception de la société et de la vie, lors du débat au Parlement.

(…)

« Le Dimanche c’est pas fait pour travailler » écrivait Jean-Jacques Urvoas le député proche de Valls sur son blog, avec une très belle illustration…

Ce billet vaut signature pour le texte de 2008.

(…)

Publicités

« Purification ethnique » au gouvernement? A. Morelle invente le « Point Tutsis »…

Aquilino Morelle a fini avec le cirage de pompe, il charge et balance sur sa « liquidation par la Tcheka hollandienne le 16 avril » selon son expression. L’ex-conseiller à l’Élysée, proche de Valls (et de Montebourg) dénonce la « purification ethnique«  au gouvernement Valls II. Sans avis, je pose ça là…

Aquilino Morelle le point

Après Jérôme Cahuzac qui fait la leçon à Thévénoud, Aquilino Morelle… il y a des jours comme ça. J’attends les détails sur ces fameuses « ethnies ».

Après le « Point Godwin », Aquilino Morelle invente le « Point Tutsis ».

Via LePoint.fr (abonnés).

Donc, Valls démissionne (mais reste)…

Le titre « Frangy-panne du Gouvernement » de mon billet d’hier était finalement une très belle trouvaille, la (grosse) panne du gouvernement est avérée. Arnaud Montebourg a fait exploser le 1er gouvernement Valls qui n’a duré que 147 jours, un record de gauche. L’Élysée vient de l’annoncer…

IMG_4975-0.JPG
IMG_4976.PNG

Manuel Valls reste, la suite sera passionnante avec un Arnaud Montebourg en dehors du Gouvernement. Logique, il fallait dissoudre pour le démissionner, les choses sont claires désormais « La Gauche élue en Mai 2012 quitte le Gouvernement« !. A suivre, le retour des « ministres démissionnés » au Parlement aux cotés des députés frondeurs. Pour le vote de confiance pour le budget, il faut sortir la calculette, une partie de plaisir…

Prochaine étape: la dissolution de l’Assemblée Nationale? Manuel VAlls confirme les analyses, il ne changera pas de cap, l’explosion de la gauche l’arrange. La distribution de la frangipane continue.

(…)

Valls contesté à Gauche: Auprès de ma fronde, Qu’il fait bon, fait bon, fait bon ♪ …

L’opposition oui, mais de gauche, pour un « un nouveau contrat de majorité » et  « un changement de politique« . c’est l’objectif affiché des députés PS dits « frondeurs«  sur leur site web: appeldes100.fr. (Lire l’Édito).

Appeldes100

L’objectif? réorienter la politique du Gouvernement Valls comme ils le disent dans les lignes suivantes:

Édito

Agir, et ne pas subir. Au lendemain de la déroute municipale de la gauche, nous étions une centaine de parlementaires et responsables socialistes à lancer un appel au Président de la République et au nouveau gouvernement pour leur demander une réorientation rapide de leur politique. Le choc des élections européennes confirme l’urgente nécessité de cette démarche.

Nous partageons évidemment l’idée qu’il faut maîtriser les déficits et les dépenses publiques et aider les entreprises qui en ont besoin. Mais nous ne pouvons approuver une politique restrictive qui fragilise la reprise, et encore moins l’idée que la gauche au pouvoir fasse payer par les couches populaires et les classes moyennes une politique massive de baisse d’impôts et de cotisations des entreprises sans aucune condition. Nous souhaitons prévenir la tentation social-libérale et nous considérons que la lutte contre les injustices et pour une vraie réforme fiscale constitue une priorité. Refusant de voir la gauche reproduire le fonctionnement pyramidal de la Cinquième république, nous demandons également que ces choix fondamentaux soient réellement préparés et débattus dans le cadre d’un «contrat de majorité».

C’est parce qu’ils ont estimé que ces demandes n’ont pas été suffisamment prises en compte que de nombreux signataires de cet appel ont fait partie des 41 députés qui se sont abstenus le 29 avril sur le vote du «programme de stabilité». En plaçant les listes socialistes en troisième position, loin derrière l’UMP et le FN, en confirmant ainsi le fossé qui s’est creusé depuis 2012 entre la gauche au pouvoir et ses électeurs, les élections européennes nous invitent à poursuivre résolument ce combat, ce travail de rééquilibrage pour la réussite du quinquennat. Les textes budgétaires soumis au Parlement en juin nous donneront de nouvelles occasions de défendre des propositions concrètes pour rééquilibrer les choix économiques et fiscaux.

Il convient aussi désormais d’associer à ces combats parlementaires les très nombreux citoyens qui, dans le pays, partagent nos analyses et notre conviction : ce quinquennat ne peut réussir qu’en renouant avec les engagements pris en 2012. Plusieurs initiatives citoyennes ont déjà été prises spontanément et confortent notre engagement. Ce site est un moyen nouveau mis à votre disposition pour exprimer votre soutien à notre combat et contribuer à enrichir notre réflexion collective. Nous vous invitons à vous en saisir, à le faire connaître, à le faire vivre pour qu’ensemble, nous puissions dans les mois qui viennent contribuer à l’indispensable sursaut de la gauche!

Signé: L’Appel des 100.

Je partage leur avis à quelques détails près. Il est possible (et conseillé) de soutenir cette initiative: Soutenir l’Appel des 100.

Allez, entrez dans la danse!: Auprès de ma fronde ♪ , Qu’il fait bon ♫ , fait bon, fait bon ♪ …

Gouvernement Valls: Christiane Taubira aussi se barre…

Pas tout de suite, dans trois mois, après la validation de sa réforme pénale.

Christiane Taubira Valls réforme pénale Gouvernement.jpg

… (suite) réforme pénale au Parlement. Le gouvernement Valls, elle n’en voulait pas: «J’ai envie de rentrer chez moi. Ça suffit. Tout ça me gonfle (..) Moi, j’ai plus envie de mon Amazonie», avait déclaré Christiane Taubira à des proches, déclinant l’offre de revenir dans le gouvernement Valls, avant de se laisser convaincre par F. Hollande et par le lobbying de son ami Arnaud Montebourg.

Finir le job et partir, la valscination (politique) continue… (A suivre).

(Image)

Manuel Valls et la première torpille de F. Hollande….

VAlls HollandeLe gouvernement nouveau est arrivé, Elo’dy est satisfaite, « contre toute attente« , je suis content pour elle. Grandludo souligne: «Cette forme me plait sincèrement, et l’ensemble me semble cohérent. Ce n’est pas le gouvernement de « Vallsiens » ou « Rocardiens » que je craignais».

S’en réjouir? Certains le pensent sincèrement, d’autres par fayotage (pas de lien), c’est à mon avis, prétendre que Manuel Valls serait l’otage politique de la « Gauche » dans son propre gouvernement, c’est (comment dire) le faire passer pour un « Ayrault » qu’il n’est pas.

Autre hypothèse: il confirme ses velléités hégémoniques pour asseoir un destin politique au delà de Matignon, c’est plus dans les traits du personnage. De facto, la « guerre des ego » (Montebourg, Sego, Taubira, Hamon, Valls etc.) est à craindre, et,  les divergences « primaire citoyenne » de 2011, ou « Congrès de Reims » sont à redouter.

Gouvernement « de gauche« ? ou nouvelle machine à couacs? Pour torpiller Manuel Valls, François Hollande ne pouvait pas faire mieux, il tient peut être, son « Michel Rocard »…

À suivre.