L’infidélité, un truc de Gauche? …

Selon une enquête en ligne de l’Ifop: « Plus d’un homme sur deux (55%) et près d’une femme sur trois (32%) admettent avoir été infidèles » Jusque-là, tout va bien. Puis, ce passage anodin qui traîne dans ce flot de statistiques: « L’infidélité est plus forte à gauche (46%) qu’à droite (40%) ». Quoi?

 Infidélité

Peut être une allusion à une très récente actualité (ou pas). Donc, les électeurs de Gauche (pour bien les définir) seraient beaucoup plus infidèles que ceux de droite! Ah bon?  C’est possible, enfin, je n’en sais rien, je m’interroge…

L’explication se trouve peut être sur le comportement de l’électeur de Gauche. Sommes-nous fidèles à nos convictions politiques? L’électorat de droite est vraisemblablement plus fidèle à ses thèses que les Gauchistes. Exemple: Après avoir voté Sarkozy en 2007, ils sont restés fidèles malgré: sa gestion catastrophique des finances publiques, ses échecs à répétition sur le pouvoir d’achat des français et l’explosion du taux de chômage. Fidèles ils sont à droite! Oui, l’amour rend aveugle, c’est bien connu. Et à Gauche ?

C’est un électorat « libre » qui peut se retrouver au Centre, chez les écologistes ou au Frontd2Gauche contre l’actuel gouvernement, voire au Front National dans les anciens bassins industriels. Et, cette «infidélité» peut se traduire par une très forte abstention le jour des élections, contrairement aux électeurs de droite qui eux n’en ratent pas une!. La fidélité dans les urnes est un réflexe conservateur très lisible à droite de l’échiquier politique. Revenons aux mœurs.

Notre « comportement électoral » a t-il une incidence sur notre fidélité? (ou l’inverse). Il est vrai que les valeurs de «partage», «d’Égalité», de «sociabilité», l’envie  «d’échanger» et de «s’ouvrir aux autres» sont plus proches de l’idéal social des électeurs de gauche que de droite. Mais, y voir une corrélation pour justifier ou affirmer que l’infidélité est un vis de gauche, je ne sais pas, le «libre-échange» reste une valeur de droite (en économie)…

Alors, l’électeur de Gauche infidèle?  Libre oui, infidèle, hum... j’ai un doute…

Votre avis m’intéresse.