L’Affaire: Quand JF Copé fait « Braquo » dans les caisses de l’UMP … #Bygmalion #CopeGate

L'affaire JF CopéIl y a des jours comme ça où la première info annonce une très belle météo, c’est jouissif.

Un véritable « Hold-Up » écrit Le Point.fr qui a enquêté documents à l’appui. Montant du « braquage », huit millions d’euros pour avoir organisé les meetings de la campagne 2012 de Nicolas Sarkozy via Event & cie, la filiale événementielle de Bygmalion, une agence de communication appartenant à deux anciens collaborateurs de ses collaborateurs de JF Copé!.

Selon des documents dont Le Point a eu connaissance, Jean-François Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale puis secrétaire général du parti, avait multiplié les commandes auprès de l’agence de com de ses amis Bastien Millot et Guy Alves pour charger la mule sur certaines prestations facturées à l’UMP hors appels d’offres. Lors des meetings, les frais de traiteur, de retransmission vidéo et d’éclairage atteignaient parfois le double des tarifs habituels!

L'Affaire Copé

Plus troublant, en épluchant les statuts de la société, Le Point a découvert un montage financier particulièrement sophistiqué avec une SARL logée au Luxembourg (Quoi? Évasion fiscale? Cc Bercy) un gestionnaire de fonds très lié au Qatar (on y est! Le Qatar!), la vente en 2006 et 2007 de deux joyaux immobiliers de l’État au Qatar par Jean-François Copé, alors ministre du Budget (Là, ça devient une affaire d’Etat!), des transactions intermédiaires via un fonds d’investissement dirigé par un certain Emmanuel Limio qui avait embauché le chef de cabinet de Jean-François Copé, Guy Alves, devenu depuis patron de Bygmalion, la boîte de com au cœur de la nouvelle arnaque dévoilée par le Point.fr.

EXCLUSIF (LePoint): 8 millions réglés par l'UMP à des amis de Copé!

Sarkozy va t-il se constituer partie civile? Et François Fillon, l’autre victime de Copé va t-il? (Devinez). Les militants UMP qui ont cotisé pour le Sarkothon (11 millions d’euros) peuvent dire merci à Bygmalion (ou l’inverse).  Je crois que JF Copé va avoir des problèmes, de gros problèmes, il va être « À Poil ». Si quelqu’un peut retrouver ses déclarations publiques pendant l’Affaire Cahuzac pour faire le point. Sa lettre de demande pour la souscription UMP doit être agréable à relire ainsi que ses « remerciements » aux militants UMP. Quand on pense qu’il ne voulait même pas rembourser la Lettre de remerciement de Sarko aux militants de l’UMP!

Monnaies (politiques): Les Guéants, les Cahuzacs et quelques Copés.

J’adore la politique, c’est mieux que Dallas: JF Copé va porter plainte pour diffamation, LePoint.fr fera son Médiapart avec de nouvelles révélations documents à l’appui, François Fillon va chercher à écarter JF_Copé de l’UMP et, (INFO) Nicolas Sarkozy sera candidat en 2017 après avoir annulé l’option « Primaire UMP » de Copé-Fillon, voila.

(A suivre)

Publicités

L’assistanat décomplexé: la claque à JF_Copé… #RadioRSA

[Ici #RadioRSA, l’assistanat parle à Jean-François Copé, je répète, l’assistée s’est décomplexée…]. « Lassistanat« ? Cette maladie honteuse selon la droite décomplexée a désormais un visage et, elle cause, sans complexe, ni langue de bois. Avec son accent bien de chez nous (oui, j’aime, ça existe), Isabelle Maurer, une demandeuse d’emploi de Mulhouse (Haut-Rhin), bénéficiaire du RSA, a collé une rouste mémorable à Jean-François Copé sur la plateau de FranceTV, dans l’émission « Des Paroles et Des Actes« . Si vous avez dix petites minutes…

A force d’insulter les gens en difficulté, à trop vouloir réduire les postes de fonctionnaires (c-à-d, les policiers, les gendarmes, les enseignants dans les écoles de nos enfants, les employés des services publics etc…) on fini par créer des « assistés » qui vous le rendent bien à la télé. La France décomplexée de JF Copé vient de découvrir les « assistés décomplexés »

C’était la voix de « l’assistanat », pour des « Paroles et des Claques« …

N. Sarkozy- JF. Copé et le nouveau concept du con-vaincu…

Jean François Copé s’est lancé dans l’éloge emphatique et exagéré de Nicolas Sarkozy dans sa quête du Graal: La Présidence de L’UMP. Essayons ensemble de trouver des éléments constitutifs de ce nouveau concept politique du con-vaincu.

D’abord, le con-vaincu (en deux mots) excelle dans le discours d’apparat, son lyrisme loue et célèbre avec faste les actions et vertus du «vaincu», son modèle. Il en exalte les valeurs avec onction pour que la gloire de ce dernier rejaillisse sur lui.

En se référant à la définition de Panégyrisme (notre «référence» théorique), on peut affirmer que le con-vaincu est adepte de la brosse à reluire, il peut, sans difficulté, se glisser dans les habits de sa référence spirituelle non sans rappeler  tout ce qu’il a pu accomplir de louable (selon lui), au cours de sa carrière. C’est l’exercice délicat auquel s’est prêté Jean François Copé,  notre désigné-volontaire dans son clip de campagne

Dans l’exercice de l’éloge, le con-vaincu flatte le sujet-vaincu (par F. Hollande), amplifie la caricature, ne cultive plus ses  »réflexes d’impertinences », pourtant sa marque de fabrique. Au risque de paraître comme une pâle copie de son modèle (V.Pecresse), il arbore sans complexe les oripeaux du vaincu (Drapeaux, Discours –Villepinte TrocadéroConcorde) dans l’espoir de réussir à nouveau un bon coup: «Sarkozy me voulait beaucoup de mal, mais il m’a donné un réseau de parlementaires, alors que je n’en avais pas. Maintenant, il me donne un réseau de militants, alors que je n’en avais pas non plus»[JF Copé, Novembre 2010, Prise de l’UMP].

C’est une filiation qu’on pourrait qualifier d’incestueuse (même famille politique), fait de haut et des bas. L’un redoutant l’autre sur l’air d’un «je t’aime moi non plus». Fayotage  réciproque, Modus vivendi car con-vaincu l’un et l’autre…

Le con-vaincu ne s’embarrasse donc pas de la morale. C’est le prototype même de la personne qui, avec trois fois rien, peut transformer un hectare de forêt en véritable jardin potager. Non, il n’est pas écologiste. Lorsqu’il fait preuve d’humour, la référence à sa propre personne s’inscrit toujours en filigrane: « Tu as prévu de filer les clés de l’UMP à Xavier Bertrand; tu devrais en garder un double ». Prix de l’humour politique, 2009. Excellent…

A son image, le con-vaincu n’existe que par le prisme d’une référence tutélaire. Ils sont miroirs l’un de l’autre. La surexposition des actes, images, éléments de langage, posture etc,  cache en réalité une sordide volonté de filiation-dénonciation. Plagiat, détroussage…

«Présenter les échecs de son modèle en simulant l’éloge, c’est pour mieux «tuer le père» . Échecs qu’il promet d’éviter. C’est toujours lui le meilleur, il en est con-vaincu convaincu».

Il n’est donc que reflet d’un autre con-vaincu (Chirac-Sarkozy, VGE-Chirac, Le Pen-Bruno Megret etc) et peut se définir comme un troll politique à droite de l’échiquier politique, adepte du  »détroussage politique‘. Il n’a pas les facultés d’un bon collaborateur. Pour finir, Le seul défaut du con-vaincu, c’est qu’il l’est et s’en félicite. Heureusement pour la société, le dernier mot revient au militant-électeur…

Le con-vaincra t-il?