Ex-concessis: Monsieur le Premier Ministre…

Merci Premier MinistreIl parait qu’il faut toujours dire du bien du Premier Ministre, ok. Je vais donc réparer une grosse omission et saluer « le courage de JM Ayrault qui n’a pas démérité et qui s’est battu aux côtés de François Hollande depuis deux ans sans démériter dans un engagement désintéressé« .

Soutien « Valtrier » mais tout aussi sincère que le texte d’Amandine, pour l’immense tâche de redressement amorcée par JM Ayrault. Il faut dire que sa tâche n’était pas facile: Il fallait (et c’est pas fini) combler l’immense déficit public, stabiliser le taux de chômage à défaut d’inverser sa courbe, relancer la croissance (+0,3% en 2013), et, la France qui se remet à créer des emplois dans la sphère privée (hors emplois aidés), etc. Il a fait le « sale boulot« , le « difficile job » avec l’impopularité qui l’accompagne, aidé par les « couacs des enfants terribles du gouvernement ». Partir, toujours partir…

20140403-220816.jpg

Dire du bien du 1er Ministre, c’est fait. Pourquoi? Depuis Pépère II (je me comprends), on assiste à un « Congrès de Reims des blogs de Gauche« , avec ses courants, et comme chez les « Grands« , ses alliances et tractations, ses contradictions et consignes de vote. Un remake qui parfois tourne à (…). Je pense que certains devraient relire leurs (vieux) billets (je l’ai fait) ou les effacer car la riposte ex-concessis sera facile, très facile. Sinon, s’en inquiéter? Mais non! la contradiction conforte la démocratie sur les blogs, il faut le prendre avec beaucoup de philosophie, l’accepter, rendre les coups, mais sans tricher

J’oubliais, Monsieur le Premier Ministre, Merci et, vive les blogs!

Publicités

L’1Sandy Jean-Marc Ayrault: une tempête médiatique…

L’Amérique a les pieds sous l’eau après le passage de l’ouragan Sandy, la France elle s’enflamme et alimente l’incendie Jean Marc Ayrault. l’1Sandy.

Qu’a vraiment déclaré Jean Marc Ayrault? Jegoun.net nous livre une copie de l’interview du Premier Ministre dans le Parisien.

A la question d’un lecteur:«Si demain, on revenait à 39h payées 39, des gens seraient peut-être ravis?», le premier Ministre répond:

« Développez ce point de vue, mais vous verrez qu’il fera débat. Mais pourquoi pas. Il n’y a pas de sujet tabou. Je ne suis pas dogmatique. La seule chose qui me préoccupe, c’est que la France est en panne, et il faut que l’on redémarre le moteur, à fond. Mais pas pour foncer dans le mur. Pour y arriver, il faut trouver les bons compromis. Le monde des entreprises a ses représentants, le monde du travail a ses représentants. C’est pour cela que je suis partisan de la négociation. C’est comme ça qu’on s’en sort. »

Analysons. «Développez ce point de vue, mais vous verrez qu’il fera débat ». Il ne pensait pas si bien dire. Et, tout le monde se limite au désormais  »Pourquoi pas’Sur France-info, il a apporté des précisions: « Un lecteur du Parisien me pose cette question (sur les 39h). Je dis qu’il n’y a pas de sujet tabou. Simplement ce n’est pas le point de vue du gouvernement. Il n’est pas question de revenir sur les 35H parce que ce n’est pas la cause de nos difficultés»

Revenir sur 35 heures? Quand MarcVasseur déclare que  »Jean Marc Ayrault se Fillonise », il oublie juste un détail: La remise en cause des 35 heures sous l’ère Sarkozy-Fillon prévoyait de travailler 39 heures payées 35!. C’est ce que la droite (Fillon-Copé) cache derrière l’expression «Réduction du coût du travail» en parlant de la «compétitivité». Savoir lire entre les lignes ;-). et éteindre l’1Sandy.

Couac? Peut être. Cependant, je partage l’avis de SebMusset: Au boulot!.

|Màj titre billet|

.

JM Ayrault: 49.3 grammes de confiance à l’éthylotest…

C’est le poids en confiance, accordé à Jean Marc Ayrault, par les députés à l’Assemblée Nationale pour son discours de politique générale.

Les orientations générales du gouvernement s’inscrivent dans la trame des engagements du candidat François Hollande.

Extraits …

L’essentiel est dans la phrase suivante : « J’appelle à l’effort national mais je refuse l’austérité ». Je pense qu’il est naturel de refuser l’austérité, c’est une évidence et, un souhait formulé par les français dans les urnes. La question de   »L’effort national »? A mon avis, une nécessité dans l’intérêt des finances publiques, tout est question de proportion et de justice fiscale

 »Faire confiance c’est bien, vérifier c’est mieux » me disait souvent mon père. La feuille de route respecte à ce jour le cahier des charges du 06 Mai dernier, elle est conforme aux propositions du candidat Hollande. La méfiance attendra…

Michel Rocard (1988) dans le même exercice avait engagé la responsabilité de son gouvernement via l’article 49-3 de la Constitution, avec cette formule (de mémoire):   »Lorsqu’il y a consensus, on fait avec, lorsqu’il n’y en a pas, on fait sans,  mais on fait quand même ».  Mardi, les députés ont voté la confiance.

Après vérification, j’engage donc la responsabilité de ce blog et donne quitus à Jean Marc Ayralut. A l’éthylotest, Il a 49.3 grammes de confiance, peut donc conduire la politique du gouvernement