La Presse, tendance #Zemmour 2014 (Rappel)…

Via GDC sur twitter, voici résumé en une image « l’effet Zemmour » dans la presse française en 2014 (et avant). Revue des titres à la UNE...

/home/wpcom/public_html/wp-content/blogs.dir/115/11730670/files/2014/12/img_0888.jpg

Rappel utile, prolégomènes du suicide français. Oui c’est beaucoup, et on s’étonne de son succès d’édition, le chemin était balisé. Eric Zemmour n’est pas un élément isolé, encore moins un loup solitaire. Quant à ceux qui hurlent à la Diktature parce que ladite presse se décide enfin d’en finir avec ce qu’elle a enfanté

(…)

Éric Zemmour: Jihadisme médiatique, succès et impunité …

clb_100115aS’il fallait retenir deux choses dans l’actualité médiatique de ces derniers jours (hors affaires Sarkozy), on peut citer sans conteste les succès d’édition et l’impunité d’Eric Zemmour, la nouvelle norme sociale.

1. Succès. Son dernier souhait titré «Le Suicide Français» rencontre un succès d’édition, et pulvérise le record de vente de « Merci pour ce moment » de Valérie Trierweiler nous apprend la presse. C’est bien pour son portefeuille, reste le prix Pulitzer (et le Femina à Trierweiler) pour parfaire ce nouveau soundtrack.

2. L’impunité. Il est omniprésent dans les médias et semble jouir d’une impunité sur son contenu (GPA, l’immigration, les étrangers etc), sur ses formules teintées de révisionnisme, excelle dans le rabâché médiatique, un modèle piqué de trous de l’extrême droite, un vrai champion de poncifs décoratifs maintes fois reproduits contre les « étrangers« ,  la marque de fabrique de l’«horloge parlante de l’extrême droite».

La raison évoquée dans les cafés web, sur les ondes et à la télé est imparable: « Oui mais, il fait de l’audience! ». Mot clé: L’audience! Si l’on s’arrête au «succès d’audience», ou «d’édition», il faudrait de facto (je suppose) ouvrir les vannes de la tolérance médiatique à tous les prêcheurs du dimanche, qu’importe si le contenu n’est pas en phase avec le socle de l’acceptable, tant qu’il y a de l’audience…

Alors, faut-il s’inquiéter des conséquences éventuelles de ces thèses dans l’espace public? Non, je ne le pense pas (si j’ose dire), d’ailleurs, le fondamentalisme de la ManifPourTous, cette autre fratrie-Zemmour, participe elle aussi à l’édification de cette nouvelle idéologie structurante dans notre société,  avec de très bons relais dans la presse, particulièrement sur les chaines d’info (sur BFMTV, iTélé etc). Dans ce tableau idyllique du Jihadisme médiatique, manque à l’appel l’autre groupuscule, la fraction rivale de ce nouvel « État médiatique », de dangereux marginaux toujours très actifs dans ce réseau social:  le clan «Soral & Dieudonné».

croisade_3_01

Le qualificatif « Djihâdisme » appliqué à ceux qui l’usent à hue et à dia avec amalgame tel une profession de foi, et en toute liberté sur nos plateaux télés (et à la radio), ce mot s’impose. En effet, leur interprétation du Concile de la République est fondée par l’établissement d’une nouvelle société, un Khalifat à leur image, Ils prônent l’édification d’une société basée sur des croyances, professent des contrevérités via des vidéos de propagandes en boucle sur les chaînes d’info, posent des mines de contrevérités sur le chemin de nos croyances républicaines, fascinent les jihadistes en herbe lors de processions populaires dans les rues de grandes villes (Manifpourtous !) et, sont capables de se donner la mort sur la place publique par conviction religieuse. (exemple: le suicide du dihâdiste théoricien de l’extrême droite, partisan de la Manifpoutous à Notre Dame de Paris- le 21 mai 2013)

Précision: Il n’est pas question de restreindre une quelconque « liberté d’expression » comme semble le penser Philippe Bilger dans Le Figaro, encore moins d’établir une «loi contre Eric Zemmour», et surtout pas des plumes et du goudron pour les adeptes de ce nouveau Khalifat. Ce billet constate et interroge si besoin, sur la permission octroyée à ces portes étendards de l’extrême droite française.

Oui, le Jihadisme est une menace bien identifiée, une bête bicéphale très visible à l’extérieur, mais sournoise et presqu’invisible à (de) l’intérieur. ils s’alimentent réciproquement, dépendent l’un de l’autre, des frères siamois, la même racine. Il faut peut être l’accepter (je suppose encore une fois), et je crois qu’il nous sera difficile de refuser à d’autres jihadistes le droit d’éditer des pamphlets à succès ou, de crier à la discrimination médiatique à défaut de faire grève, l’autre spécialité française. Le mot de la fin par Jacques Attali: « un juif antisémite, ça fait plaisir aux antisémites »

Tout va bien, Keep calm and Cépapareil.

(…)

Re(ma)niement: Merci Manuel Valls?…

Valls remaniement MatignonPuisque personne n’ose le dire, je me porte volontaire. Je ne vais vous faire le coup du « je vous l’avais dit!« , il suffit de chercher sur ce blog avec le mot-clé «Valls», vous trouverez des éléments d’explications sur « le bel effet Valls » sur les résultats de la gauche pour ces municipales 2014.

Depuis quelques bonnes heures, et bien avant les résultats définitifs de ces municipales 2014, les éléments de langage de la presse (majoritairement à droite) ne laissent aucun doute: Ils veulent installer Manuel Valls à Matignon. Pourquoi cet engouement? Je vous explique…

Valls Premier Ministre remaniement

1. La Gauche a perdu ces élections particulièrement dans les banlieues, avec un fort taux d’abstention, particulièrement chez les français dits « de fraîche date« . L’expression « quartiers populaires » se traduit par « noirs, Arabes, immigrés etc. » pour dire les choses. C’est l’un des enseignements à tirer par la gauche. La mauvaise gestion de l’«affaire Dieudonné» a donné à nombreux d’entre-nous (les MadeinAilleurs) le désagréable sentiment d’être pointé du doigt, « tous antisémites« ! J’ai été traité de « Cousin de Dieudonné » (et pourtant ma mère n’est pas blanche), et dans la foulée, d’antisémite (lire billet). Ce qui me navre le plus, c’est la multiplication de certains messages décomplexés sur Facebook…

photo

2. Conséquence, une très forte abstention dans des bastions dits de Gauche, qui basculent à Droite (Roubaix, Toulouse, Marseille (sauf chez Samia Ghali) etc.,) sans compter les prises FN (Fréjus, Béziers, Hénin-Beaumont, Mantes-la-Ville, Le Pontet, Hayange, Beaucaire, Cogolin, Villers-Cotterêts, Orange, Bollène, Le Luc, Marseille-VIIe secteur-Quartier Nord, etc.). Ce n’est la seule raison, naturellement, il faut y ajouter le désistement massif des autres couches ouvrières, les déçues de la « politique de droite », mal expliquée par la gauche, une politique qui a ébranlé le socle #FH2012. Manuel Valls n’est certes pas responsable de tout, n’empêche, il a amplifié une défaite attendue, une constance de la 5ème république (le vainqueur de la présidentielle perd les municipales de mi-mandat) pour relativiser les choses. Mais le bilan est sévère, grâce, ou à cause de lui…

3. Curieusement, «l’infiltré» de la droite nous est proposé par la presse comme le 1er 1er ministrable! Il va (disons le) remobiliser l’électorat-déserteur des quartiers « populaires », il va faciliter le rassemblement de la gauche de la gauche en plus des écologistes etc. J’ai un doute.  Il faut lire ce « VallsLoving » de la Droite et de sa presse, comme une récompense. Il a consolidé (à l’insu de son plein gré?), l’importance des certaines thèses dans un électorat de droite qui s’est fortement mobilisé en privilégiant l’original à la copie, on peut le dire. Celui qui n’est plus « le plus populaire du gouvernement » (5eme, loin derrière Fabius et Najat Belkacem) a gardé ce titre aujourd’hui encore dans la presse, et les médias font déjà campagne pour le porter sur l’estrade de Matignon, sa récompense, pour service rendu à la Droite. Il fallait « tuer » ce que la droite redoutait: « l’électorat communautaire » de la gauche, et « l’esprit du Bourget« , c’est fait. Son maroquin, il le vaut bien.

Alors, le re(ma)niement c’est Maintenant? on va l‘espérer, dans l’intérêt de la Droite. Merci Manuel, bien joué

 

 

Montée du FN: La presse et le « délit d’information » …

1690737_5_542c_une-de-liberation-du-25-avril-avec-nicolas_220d0b90aadcabbad0437825a4fb4928Au sortir du premier tour des élections municipales, on assiste à une constante dans l’analyse du «fait politique du moment» à la UNE de toutes les éditions: «la montée spectaculaire du Front national».

L’analyse qui en découle suit une arithmétique politique implacable: 1 Montée du Front national, donc, 2. Remise en cause de la politique du gouvernement. C’est l’axe choisi par les éditorialistes, toute presse confondu. C’est là une présentation simpliste, voire dirigée qui laisse penser que la presse est sous le coup d’un « délit d’information».

Je pose volontairement ce nouveau concept, produit de l’anaphase d’un récent bashing sur lequel on ne va pas s’attarder. La présentation-analysée par la presse occulte certains faits politiques qui expliqueraient assez simplement cette «montée de la mayonnaise frontiste». Les cuisiniers de nos «cantines politiques» font volontairement abstraction des recettes politiques de la période 2007-2012, et son «menu extrême», effacé de la «carte (politique)» présenté aux français, comme si rien de «d’allergique», de «toxique» n’avait été proposé sur les plateaux-télé-(repas) des français.

La « recette décomplexée sauce-extrême-droite » était servi sans vergogne avec tout ses ingrédients. Il n’est pas inutile de rappeler aux uns et aux autres les conditions de conservation des valeurs de la république, et les recettes du cuisinier- en-chef d’une période récente, où la «chaîne du froid» n’était pas respectée, cette période qui aujourd’hui encore s’écoute grâce à Patrick Buisson, son commis-de-cuisine, l’enregistreur des recettes culinaires du Top-Chef. Souvenirs…

S’interdire de réfléchir est une chose pardonnable mais, induire en erreur l’électeur-consommateur avec falsification de l’étiquetage sur les «produits politiques » est une grave entorse à l’étique qui fonde le doux métier de journaliste. L’Électeur risque une intoxication politique (c’est le cas), et la presse, une condamnation pour «délit d’information»…

Lire: «Idées du FN»: le logiciel Opensource pour poligeeks de droite

J’ai dit.

De l’interactivité et des contenus (télé, blogs, réseaux sociaux)…

rubon159L’intérêt grandissant des réseaux sociaux oblige notre bonne vieille télévision à s’y intéresser. Le monotoring permanent (iPhone, Phablets, Télé, Tablettes etc..) marque la nouvelle donne: interactivité!. Du téléphone au smartphone en passant par le bon vieux Minitel, les choses ont changé avec l’arrivé du numérique et des BoxTv dans nos salons en 2002.

Depuis 2010, une nouvelle ère de l’interactivité s’installe avec la Télévision mobile, nouvelle sociabilisation ... Il faut faire du live, faire réagir de façon instantanée via les réseaux sociaux. Le téléspectateur like, tweet, kweep pour une nouvelle télé-interactive. Et nos tweets s’affichent en 16/9 à la télé. Fini le temps du courrier pour répondre ou participer à un jeu. Un simple  mot-dièse #hashtag suffit pour partager, critiquer, voter etc. Tweetez! vous êtes à la télé!

Regardons ensemble cette infographie sur l’évolution de l’interactivité de la télé. Puis, je vous livrerai mon avis sur une autre interactivité, celle de la production de l’info, de contenus en ligne

2

S’en réjouir ou se plaindre? Je lisais hier un papier de iGénération sur la suppression des postes de photographes dans les rédactions des magazines aux USA (Patron, on peut virer les photographes, on a tous des iPhones!). On le sait, la presse va mal, la solution: réduire les coûts. Le phénomène est aussi visible dans la production de contenus et de l’info sur le net…

Arrivera bientôt le temps des rédactions de presse sans journalistes (Chef, virez les journalistes, on a les blogueurs!). Certaines rédactions  font déjà appel à des blogueurs, les contenus se croisent, se mélangent dans une nouvelle interactivité. Les uns s’inspirent des autres (et réciproquement), la frontière s’estompe, la carte de presse n’est plus le sésame indispensable pour produire du contenu.

A l’allure où vont les choses, il faut s’attendre, dans un avenir très proche, de voir des débats-télés avec des blogueurs aux avant-postes face à des invités politiques. Ils feront les débats, poseront des questions dans une émission par eux, pour eux et sans détours. Donc, une émission par les téléspectateurs d’hier, ils tweeteront dans la télé pour la télé. C’est une idée d’émission que je propose aux chaines de télé pour septembre 2013. Le téléspectateur-twitto va traverser le prisme de l’écran plat pour livrer in situ son contenu en plus de 140 caractères.

Le téléspectateur devient acteur, abandonne le statut de « spectateur » (il faut inventer un autre mot) pour descendre dans l’arène. Le concept même de « téléspectateur » est donc à redéfinir (spectatweet?). Je pense que « le salut de la télé et de la presse » passera par un recentrage sur les missions de base: l’investigation. Le succès de #cash investigation d’Elise Lucet (France2) est la preuve que la télévision (et la presse) a tendance à oublier ses missions premières. L’info-tweet est une facilité dangereuse …  pour elles! Spécialisation par l’investigation et travail dans la durée entre autres, des métiers à redécouvrir …

Pour l’idée « Émission Débats politiques par les blogueurs© », prendre contact avec mon agent pour les droits d’auteur. OK? 😉

|Source infographie|

Journalisme, thérapie et non-assistance à lecteur en danger…

Je n’ai pas fait l’école du journalisme mais, sur les pelouses verdoyantes du campus universitaire de Lille Flandres-Artois (Villeneuve-d’Ascq 4 cantons), j’ai longtemps discuté ‘’journalisme’’ avec des copains apprentis-journalistes. Se souvenir de ses copains d’avant permet de lire avec du recul, les récentes dérives de la presse…

Souvent, ces journaleux quittaient la Rue Gauthier de Châtillon pour nous rejoindre sur les marches de la bibliothèque, au coeur de la Cité’U. Entre midi et deux, on refaisait le monde: confrontation d’idées, joutes verbales entre théories économiques et éthique journalistique, à l’ancienne. Echanges sans fins, rires et engueulades passionnées, on était jeunes et … cons.

On avait des convictions, des idées sur tout, mais surtout des idées comme disait Coluche. Christophe, un petit gros à cheveux roux rêvait d’écrire dans la presse pour, disait-il  »refléter la réalité loin de toute influence, tout en assurant la responsabilité de mes écrits ». Le pauvre…

Entre deux bouffées de cigarette, il clamait:  »Notre éthique est garantie dans la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen de 1789: La liberté de la presse est l’un des principes fondateurs de notre démocratie! ». C’est beau. Heureusement, Julien, un grand maigre à lunettes (la conscience des deux, il en faut toujours un) venait à son secours   »Ce qui n’autorise pas d’écrire n’importe quoi!. L’injure, la diffamation et particulièrement l’incitation aux crimes et délits sont réprimées, à éviter!!! » faisait-il remarquer.  On débordait souvent sur les heures de cours, c’était cool.

Si ça se trouve, ils travaillent à L’Express.fr chez Barbier, au Point.fr, peut être au Figaro. Enfin je n’en sais rien. J’espère qu’ils ont gardé leurs notes de ces années-fac. J’aurai aimé soumettre à leur sens critique, ces extraits trouvés sur le site de la BBC-Afrique sous ce titre:

« Comment peut-on faire preuve d’impartialité si l’on veut être un journaliste patriote? ».

On va se contenter de la réponse de Kevin Marsh, Rédacteur en chef de l’Académie de journalisme de la BBC (prenez des notes, c’est gratuit). Lesson1.

Raté! Les couvertures de ces derniers jours sont aux antipodes d’un tel objectif.  »Comprendre pourquoi le gouvernement a pris des mesures impopulaires ». Ce n’est pas (encore) le cas, alors les titres attrape-lecteurs de ces derniers jours… Poursuivons, lesson2:

En clair, les journalistes-patriotes du Point.fr, de l’Express.fr et surtout du Figaro devraient expliquer à leurs lecteurs, pourquoi Sarkozy a perdu l’élection présidentielle, pourquoi l’UMP a perdu les élections législatives et surtout, pourquoi ils sont dans l’opposition. C’est donc faire oeuvre de thérapie-journalistique  que d’aider l’électeur (ou le lectorat de droite) à sortir du traumatisme post défaite électorale. On peut parler de  »Non assistance à électeur en danger »….

Une thérapie de groupe s’impose donc à la droite toute entière, journaliste-patriotes  inside. On va encore creuser les déficits de la Sécu.

Ah Christophe et Julien, que devenus sont-ils? Blogueurs? Peut être que Marc-de-lille a des nouvelles.  En attendant, partageons nos avis.

|illustration1|

François Hollande fixe le cap du redressement: 2 ans…

Presse bashing! Ce mot convient pour qualifier la réponse du Président de la République à la presse de ces derniers jours. Les attentes étaient nombreuses, il a fixé le cap du redressement des comptes publics…

Il a justifié sa méthode: « Je ne vais pas faire en quatre mois ce que mes prédécesseurs n’ont pas fait en cinq ans ou en dix ans ! Mais moi, je considère que je suis en situation de combat et à partir de là, je ne veux pas simplement regarder le passé. Le passé, il compte, il pèse mais je dois engager l’avenir »

Il a fixé l’agenda du redressement: « j’ai pour mission de redresser notre pays et je vais fixer un agenda du redressement: deux ans! (…) pour à la fois mettre en œuvre une politique pour l’emploi, pour la compétitivité et le redressement des comptes publics ».

Aucun renoncement, il a affirmé qu’il n’y aurait « pas d’exceptions » pour les rémunérations de plus d’un million d’euros soumises à une taxation à 75 %. Une position appréciée, très vite en Top Tweet via le hashtag #JTHollande pour la #RiposteParty sur Twitter..

On en discute dans les commentaires.(Màj du titre)

Sarkopen, dangereux> L’avis des officines européennes…

Nicolas Sarkozy va porter plainte contre MediaPart? Je crois que les plaintes seront à rallonge quand on lit les  »officines » européennes

Après le Nicolas Le Pen du Wall Street Journal, et le Magazine Times qui l’avait qualifié de ‘‘xenophobe », voila la presse européenne qui s’y met. Nos voisins les Belges n’y vont pas de main morte et, titre (LeSoir.be):  »Cet homme est dangereux »…

Article

Et ce n’est pas tout. Pour El Pais, c’est sarkopen! Dans un éditorial publié samedi 28 avril. on peut lire

 ».. confiant dans son lepéniste de chambre Patrick Buisson, Sarkozy a récupéré des vieilles harangues du maréchal Pétain (il a parlé du « vrai travail » par opposition au « faux travail » des syndicalistes et a convoqué un provoquant rassemblement UMP le 1er mai» et, après avoir parlé «d’importer les réformes libérales de Gerhard Schröder», s’est converti «à un esprit de clocher tripal» en «sacrifiant sur l’autel électoral l’âme républicaine et laïque du gaullisme». Conclusion: si le président-candidat l’emporte, «cela sera un signal de ce que la société française (…) est aussi apeurée qu’elle l’était avant l’occupation nazie ».

Lire les détails sur Slate.fr

Si tout le monde 06Mai…

 »C’était Sarkozy » > Hors série de Libération…

Et la presse parle déjà de Nicolas Sarkozy au passé.  »C’était Sarkozy, Histoire d’une ambition… »

Hors série de Libération, disponible chez votre buraliste