L’Espagne et la république: le gros dilemme de Manuel Valls…

On peut nourrir quelques inquiétudes pour l’Espagne après l’abdication de Juan Carlos, Roi d’Espagne. Depuis l’annonce de ce départ du trône, un vent républicain souffle sur l’Espagne. Inquiétude parce que, la dernière fois qu’un Roi espagnol a abdiqué, il y a eu la guerre civile (Slate.fr.)

Slate Abdication Guerre d'espagne

Une situation embarrassante pour Manuel Valls, notre vaillant 1er Ministre qui ne rate pas une occasion de rappeler son attachement à sa terre natale (c’est bien), un vrai casse tête pour l’actuel chef du gouvernement de la République.

VAlls Meeting Barcelonne

Deux options possibles pour Manuel Carlos Valls Galfetti:

  • 1. D’un coté, Il ne peut pas s’opposer à la continuité de la Royauté (le fils de juan Carlos succède à son Père). Mais, c’est contraire aux velléités d’indépendantistes de sa famille catalane, c’est aussi s’opposer à la Gauche espagnole et au PSE.
  • 2. De l’autre, il est difficile de s’opposer à l’avènement d’une 3ème République en Espagne lorsqu’on est «enfant de la république», et lorsque cette même République vous a fait homme. (Meeting de Barcelonne, Européennes2014)

Dans les deux cas, c’est cornélien. N’empêche, il est Premier Ministre et, au regard des relations historiques que la France entretient avec l’Espagne, j’aimerais assez avoir son avis sur les troubles politiques éventuels chez nos voisins les ibériques, au cas où l’Histoire bégaye. Si un journaliste veut bien lui poser la question, pour savoir…

PS: Il n’est pas obligé de répondre, comme ce matin chez JJ Bourdin, la question espagnole n’a pas été évoquée. Mais…

Merci. 🙂

Publicités