Alain Juppé dans le viseur de l’Elysée …

sondage-juppe-incontournable-hollande-hors-jeuA propos d’ Alain Juppé dans le voisinage de F. Hollande, ces éléments de langage: « Il a été Premier ministre de Jacques Chirac en 1995, il a mis la France dans la rue par sa réforme brutale des retraites ». « Lui Président, ce n’est pas la République exemplaire. (…) Il a été un élément clé d’un système de financement occulte d’emplois au sein du RPR ». « En allant voter aux primaires de la droite, tu renforces le pronostic des sondages qui ne voient qu’un duel entre la droite et l’extrême-droite en 2017 ». Alain Juppé, le favori des sondages pour la présidentielle fait peur, c’est la nouvelle cible. Extrait du courrier « Lettre à un électeur de gauche qui envisage de voter Juppé à la primaire de la droite

« Cher électeur de gauche, tu souhaites la victoire de la gauche en 2017. Tu la souhaites tellement que tu es prêt à aller voter Juppé à la primaire de la droite pour éviter Sarkozy. Mais pour que la gauche gagne en 2017, il faut que le candidat de la gauche soit présent au second tour de la présidentielle » (…) En participant à la primaire de la droite, tu valideras un candidat de droite qui appliquera un programme autoritaire et inégalitaire »

argu-anti-juppe-elysee-1argumentaire-anti-alain-juppe-2

« (…) ce n’est pas en se résignant à une hypothétique défaite de la gauche et en faisant tout pour éviter Sarkozy que tu aideras la gauche à se préparer à l’élection présidentielle. (…) En allant voter aux primaires de la droite, tu renforces le pronostic des sondages qui ne voient qu’un duel entre la droite et l’extrême-droite en 2017 ». etc…

Il faudrait qu’on nous explique un jour comment on peut: 1. demander aux électeurs de Gauche d’aller voter à Droite -pour Christian Estrosi aux régionales– pour faire barrage au FN et 2. s’offusquer que les mêmes manifestent le désir de faire barrage au discours Front national de Nicolas Sarkozy dans cette primaire de Droite. Et pour le « programme autoritaire et inégalitaire », on ne va pas rappeler la brutalité de la Loi travail ou la déchéance de nationalité pour ne vexer personne, il faut trouver autre chose je crois. D’ailleurs, ces arguments ont été utilisé par ses amis intimes lors du débat primaire sur TF1, et cela ne l’a pas empêché de sortir vainqueur de la joute verbale (avis des français). Si on commence à avoir «peur d’Alain Juppé», alors le plus simple serait peut-être de céder la place au favori des sondages de Gauche, hors bilan. Et j’ai un nom. Les 20 et 27 novembre at #PrimairedeDroite, je ferai barrage au discours FN de Nicolas Sarkozy. J’ai 4 euros.

img_1215

Vous m’avez convaincu.

./Source

Publicités