Eric Cantona se met à la bière « Made in France »…

cantona-pubEncore une Pub de Cantona? Oui mais, pas pour n’importe quel produit, c’est pour le « Made in France » [Kronenbourg 1664].

Mise en lumière des fermiers alsaciens, de véritables stars comme les footballeurs en Angleterre, c’est du Cantona pur malt. Le tout sur fond de musique We are the champions! Oui, nous (Français) sommes les champions de la bière! C’est surement vrai puisque Eric Cantona le dit aux britishs

Précision. Kronenbourg est une brasserie de bière française. Lancée en 1947 à Cronenbourg, un faubourg de Strasbourg dans les anciennes fortifications de Vauban. En 1970, Kronenbourg est racheté par le groupe BSN (devenu Groupe Danone en 1994). En 1986, il fusionne avec Kanterbräu. En avril 2000, la compagnie britannique Scottish and Newcastle (S&N) acquiert Kronenbourg. En 2008, Kronenbourg est cédé au groupe Carlsberg.

Ce qui explique l’orientation no french de cette pub. Billet sponsorisé par l’amitié en l’honneur de deux Kronenbourgeois-des-blogs: Marco et Eric. Santé! 😉

Cantona la bière Made in France, c’est pas du Beckham

Obama look « Made in France », The Economist a osé…

Barack Obama, il fait tout comme nous! On peut le dire si l’on se se base sur le dernier papier du magazine The Economist qui caricature Barack Obama en français! Gérard est devenu DepardieV par ruse fiscale, Obama le remplace, frenchie selon TheEconomist.

Obama doit cette identité à son obsession du modèle français. Le 31 mars 2012, J’avais osé écrire sur mon blog-bis « billet(s)politweet(s)«  (ex-reservus): « le Président américain Barack Obama approuve l’idée de François Hollande d’augmenter les impôts pour les riches contribuables, Il reprend donc à son compte (et valide) la proposition de taxer les très hauts revenus… » Et, BFMTV m’avait tapé dessus dans Présidentielle 2012, sans compter une très désobligeante remarque d’un « ami » qui avait parlé entre autres de connerie. Il faut dire qu’il a des idées sur tout, enfin, il surtout des idées pour reprendre cette belle formule de Coluche. Me voilà donc réhabilité dans ma connerie par The Economist. Ouf.

20130104-194720.jpg

Revenons à « Obama Made in France« . Il vient d’éviter le mur budgétaire avec la bénédiction de la droite américaine (la moins bête du monde) qui elle, a voté la hausse des impôts des riches. Sa politique ressemble de plus en plus à la notre, ceteris paribus, selon ce magazine qui pense aussi que le Modèle français devient celui de l’Europe. D’où ce titre «America turns european» (L’Amérique vire européenne). Il n’en fallait pas plus pour l’habiller en Marinière-Montebourg, sans oublier les éternels clichés (béret, foulard rouge, baguettes).

Si The Economist (magazine très à droite) pense que la France de François Hollande est devenue « Modèle » pour l’Europe et les États-unis d’Amérique, alors…

Kweeper, la Tribune et la curation « Made in France » …

C’est TOUT UN PROGRAMME, sur une semaine  (les 3, 4, 5 et 6 Décembre 2012) à Lyon, organisé par Les acteurs de L’Economie, La Tribune avec: Dominique Wolton, Réne Ricol, Alain Bauer, Eric de Montgolfier, Axel Kahn, Louis Schweitzer, Michel Godet, et d’autres…

Kweeper

Le live  et l’essentiel des infos sur ces conférences et débats sont disponibles car collectées par kweeper : facilitateur de social-business. Grâce à l’outil de curation du réseau Social Kweeper [« Made in France« ], retrouvez les grandes lignes sur les sujets suivants:

1.NTIC, médias sociaux, numérique : la démocratie en danger? Le 03 décembre 2012 – 16h / 17h30 Centre de Congrès 50 quai de Gaulle, Lyon 6ème,Avec Monique Dagnaud (sociologue, EHESS) et Dominique Wolton (sociologue, ISCC-CNRS)

2.Produire et Consommer responsable: la grande illusion? Le 03 décembre 2012 – 11h / 12h30 à L’ISARA, 23 rue Jean Baldassini Lyon 7ème,  Avec Serge Papin (Président de Système U) et Pierre Rabhi (Fondateur de Colibri).

3. Recherche : le modèle français décroché ? Le 04 décembre 2012 – 18h / 19h30 à L’IAE de Lyon – 6 cours Albert Thomas, Lyon 8ème,Avec Philippe Gillet (vice-président de l’Ecole Polytechnique de Lausanne) et Axel Kahn (généticien et essayiste).

Pendant les échanges et débats, les participants peuvent partager en temps-réel, les photos, messages et questions, par e-mail classique ou téléphone portable à debat@acteursdeleconomie.com. Encore deux journées…

4. Fait-il bon entreprendre en France ? Le 05 décembre 2012 – 12h / 14h30 au Cercle de l’Union, 27 place Bellecour, Lyon 2ème, Avec Michel Godet (professeur, CNAM) et Louis Schweitzer (président d’Initiative France)

5. Art contemporain : le crépuscule de l’art? Le 06 décembre 2012 – 12h / 14h au Musée des beaux-arts, 20 place des Terreaux, Lyon 1er,Avec Jean Clair (historien d’art) et Jean-Jack Queyranne (président de la Région Rhône-Alpes).

Kweeper

La curation, c’est très simple avec Kweeper. Notes: Ce réseau social Made in France est accessible à tous (Particuliers, Groupes, Entreprises etc.). En 2008, Kweeper inventait le Social-Heapcasting, aux origines du mot « curation ». Voila qui devrait intéresser Arnaud Montebourg. La curation politique est possible et très pratique.

Testez-le!

Dans le Figaro: « Pourquoi Arnaud Montebourg a raison »…

Dans le FigaroOlivier Duha, Président de Croissance +* (Association qui fédère les dirigeants d’entreprises à forte croissance ) s’exprime sur le patriotisme économique et donne raison à Arnaud Montebourg sur le concept du « Made in France ».

20121128-185501.jpg

Article réservé aux abonnés. Pour vous épargner un abonnement au Figaro 😉 , je vous propose quelques extraits de cette tribune.

1. « Made in France » un attribut marketing…

Pour Olivier Duha«le patriotisme économique ne se construit pas par la loi, il est culturel et donne un exemple « […] Les Allemands font la promotion du «Made In Germany» partout où ils en ont l’occasion: c’est pour eux un acte de civisme, et certainement pas de protectionnisme».

Et ajoute,

«La marinière amuse et les railleries vont bon train… à tort! L’action de M. Montebourg vaut bien plus qu’un énième rapport sur la compétitivité ou un nouveau Grenelle sur la réindustrialisation: en faisant du «Made in France» son cheval de bataille, le candidat de la démondialisation est devenu le ministre du Patriotisme économique».

C’est dit.

Il pense que dans les déclarations d’Arnaud Montebourg, «il n’est pas question d’ériger une muraille de France, dont le seul résultat serait de priver nos industriels de commandes étrangères, ni même d’envisager des appellations d’origine contrôlée de conception technocratique, aussi inapplicables que dangereuses.Non, il s’agit pour le ministre d’imposer le «Made in France» comme attribut marketing différenciant».

Je partage son avis.

2. Du patriotisme des entreprises

Son idée: «essayons d’abord de favoriser nos PME françaises auprès des directions générales et des directions achats des grands groupes et, il propose que le patriotisme économique soit mis en avant dans les chartes ou les cursus de formation destinés aux acheteurs des grands groupes».

Ce qui est rarement le cas.

«C’est parce que l’État et les entreprises joueront pleinement leur rôle que le «Made in France» pourra devenir pour la France ce que le «Made in Germany» est pour l’Allemagne: un argument marketing tellement puissant que les constructeurs automobiles d’outre-Rhin n’hésitent pas inonder les médias étrangers de publicités mettant en scène des Allemands, parlant allemand, pour faire la promotion de leurs produits. Même plus besoin des sous-titres, l’accent suffit à rassurer et donc à faire vendre».

Pourquoi pas nous?

Puis, aborde l’aspect pédagogique auprès du consommateur français qui ignore que dans la fabrication de produits dits «technologiques», les composants essentiels sont fabriqués par quelques sous-traitants et fabricants mondiaux, les marques connues du consommateur se contentent toutes d’assembler les mêmes composants provenant des mêmes fournisseurs.

«Quand le cœur de la machine est identique d’un produit à l’autre, ne reste donc plus que le prix ou le marketing pour se différencier. À ce jeu et en l’absence d’une marque «Made in France» puissante, les industriels français choisissent de se différencier par le prix, ce qui explique que nous ayons les entreprises les moins rentables d’Europe».

3. Et de conclure

«M. Montebourg a donc raison de mener le combat pour changer les comportements d’achat des agents économiques et préférer nos PME, nos produits et nos services à chaque fois que nous sommes capables de délivrer des produits similaires en coût et en qualité à ceux de nos concurrents. Ce que les Allemands ont fait, nous pouvons le faire – ne le faisons-nous d’ailleurs pas déjà dans le luxe? Au tour maintenant de l’industrie et des services!»

J’ajoute: le Made in France, c’est Maintenant! . Voila une tribune qui va inquiéter encore un peu plus les abonnés du Figaro, déjà perturbés par les tribulations à l’UMP. Même la lecture devient pénible…

(Merci Rom’)