«La #Gauche a perdu ce qu’elle avait de plus pénible: #MalekBoutih & M.#Valls», tant mieux!

Avec deux là, on avait du mal à fermer l’œil, mais ça c’était avant. C’est officiel:«La #Gauche a perdu ce qu’elle avait de plus pénible: Malek Boutih & Manuel Valls». Oui, on les a définitivement perdu cette fois, ([snif!] Plus là, et on a gardé les clés, ouf!)

Deux dystopiques, « si Français » (sic) et si …. loin! Non, on n’est pas couché fâché! Alors pas du tout! On va pouvoir se coucher enfin.

./…

Publicités

Législatives : la «Marche des encombrants », 3615 Qui n’en veut (M. Valls, Boutih, ElKhomri)..

Investis, ni par le PS ni par «EnMarche», ils sont candidats. Des indésirables

Manuel Valls Législatives

Myriam ElKomri Législatives Paris

Malek Boutih Marisol Touraine

 

Des encombrants, dans la «Majorité Présidentielle par effraction». Du tapinnage (politique), ça va finir devant le Jury des électeurs. Et cette fois, «faire barrage sera un vrai plaisir». Séquence 3615 Qui n’en veut …

Reste l’option « créer sa propre secte ». Je dis ça je dis rien.

./…

La salamalek de Boutih: « Trop victime », le nouveau statut…

Agressée par une élue UMP de Juvisy qui lui conseille de « rentrer là-bas » en Guyane (chez elle), Christiane Taubira a obtenu le « soutien inattendu » de Malek Boutih, élu socialiste de l’Essonne. Il a déclaré : « C’est pas bien d’être trop victime. Au bout d’un moment, la ministre de la Justice elle doit arrêter d’être tout le temps, un peu comme ça… Elle doit redevenir combative. Je préfère la Taubira qui se battait pour le mariage pour tous que celle qui se plaint du racisme tout le temps. ».

VIDEO-Malek-Boutih-PS-estime-que-Christiane-Taubira-est-trop-victime-et-se-plaint-du-racisme-tout-le-temps

Bon là, c’est du lourd (je suis en train de réfléchir pour ne pas dire une connerie, encore une minute… c’est bon, j’y suis, prêt.). D’abord une chose: je ne sais pas comment on peut être combatif sans dénoncer le pourquoi dudit combat, à moins d’être l’agresseur «tout le temps», ce qui n’est pas le cas de Christiane Taubira, mais bon. «Violer c’est quand on veut pas» disait Coluche (in Le viol de Monique), désormais «victime, c’est l’inverse!». On avance.

Donc, en France, on peut décider d‘être trop victime en se levant le matin: « Comme je m’embête dans ce beau bureau au Ministère de la Justice! Pfff…, tiens, j’ai une idée: et si je faisais victime aujourd’hui, comme ça, pour voir, oui! comme hier et avant hier, chouette! je suis trop victime!». Je connaissais les «victimes de la mode», surtout Place Vendôme, mais sur le racisme je découvre. La réflexion de Malek Bounty est très intéressante car on peut l’étendre à d’autres situations dans notre société, c’est une pensée politique d’une profonde intelligence (on va dire ça) qui induit « le statut de victime volontaire ». Je vous laisse le soin de constituer la liste de toutes les victimes à qui on pourra dire demain: « C’est pas bien d’être trop victime tout le temps, c’est pénible à la fin! ».

«Victime volontaire», voilà une nouvelle salamalek (politique), une vraie délicatesse que la droite va certainement envier à la Gauche, ils sont probablement déjà trop content à l’UMP et au Front national. Si avec ça le PS ne gagne pas les élections.

Ça s’arrose.

(…)