Interdire Dieudonné? Oui mais, pas que…

Écrire sur «Dieudonné», c’est un risque par les temps qui courent, surtout lorsqu’on est moi (suivez mon regard).  Je viens de lire le billet d’Amandine et celui de Nicolas, le sujet est très clivant. Avant toute chose, je vous propose de revoir, 10 ans après, le sketch antisémite de Dieudonné sur le plateau de Marc Olivier Fogiel (déc 2003)…

Depuis, il a viré fou. Dieudonné est devenu un vrai danger public, ses propos sont condamnables et sans conteste. L’interdire est pour moi une évidence (je croyais que c’était déjà le cas) mais, se limiter au seul Dieudonné serait une grossière erreur, c’est le conforter dans son statut de « victime« . «Comment condamner Dieudonné et ne pas s’attarder sur les commentaires de ses fans sur Youtube, ailleurs sur Facebook, ou encore les tweets racistes et homophobes, ou même sur les commentaires des lecteurs du Figaro souvent bien plus explicites?» écrivait SebMusset.  Alors, interdire les spectacles de Dieudomé? oui mais comment? et avec qui? Interdire Civitas? Le Front National? La droite décomplexée? Le journal Minute? Interdire Charlie Hebdo? L’office du dimanche des curés racistes de la Manifpourtous? La liste est longue.

«Élargir (ou pas) le dispositif de répression sur ces dérives racistes et antisémites en France?» c’est je crois, la question in fine que pose le « Cas Dieudo ».

On est mal (…)