Tombouctou > un trésor culturel à préserver…

Tombouctou, c’est l’Afrique et j’aime ce nom. Facile à prononcer, ça sonne comme une belle mélodie du temps de sa splendeur. Elle est située sur le fleuve Niger, « la ville aux 333 saints« , Tombouctou la perle du désert est entre les mains des « barbus« . Elle en a vu d’autres…

Tombouctou, symbole de la culture africaine, est inscrite sur la liste du au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1988 le 28 juin 2012. S’y trouve un ensemble de près de cent mille manuscrits, dont certains datent du xiie siècle. Une confidence, cette ville, par son aura, a fait rêver toute une génération de jeunes africains, via les écrits de Cheik Anta Diop.

Tombouctou est un vrai grenier du savoir didactique dans les domaines de l’astronomie, de la musique, de la botanique, de l’histoire (sur l’histoire du Soudan au xve siècle). Le centre de documentation et de recherches Ahmed-Baba (Cedrab), fondé en 1970 avec l’aide de l’UNESCO, recueille certains de ces manuscrits pour les restaurer et les numériser. Ce trésor culturel est à préserver. Il faut y aller…

En attendant la fin de ce « Mali Melo« , se consoler à Bamako avec Amadou et Mariam (feat B Cantat)

Paroles de Tombouctou…

Le sel vient du Nord, l’or vient du Sud, l’argent vient du pays des Blancs mais la parole de Dieu, les choses saintes, les contes jolis on ne les trouve qu’à Tombouctou.

— Affiché au centre Ahmed-Baba

Ô toi qui vas à Gao fais un détour par Tombouctou. Murmure mon nom à mes amis et porte-leur le salut parfumé de l’exilé qui soupire après le sol où résident sa famille, ses amis, ses voisins.

— Ahmed Baba (15561627)

Oui. Un trésor culturel, mais surtout des vies humaines

________________________________

[illustration: Pages d’un manuscrit d’astronomie à Tombouctou]

Publicités

[11] SEPTEMBER [11]: In the heart of a heartless world, Remember…

...

(*): Au cœur d’un monde sans cœur... Se souvenir. Une douleur commune. Éprouvons.

Le 10 mai 1981? J’avais piscine! – Vue d’ailleurs -…

Classe…

Melclalex a demandé à des blogueurs de raconter leur 10 mai 1981.

Et vous, ce 10 mai 1981, quel est votre souvenir de ce jour entré dans l’histoire de France?

Difficile de se souvenir avec certitude de ce premier jour des années Tonton à l’ère de TomTom.

Le Tamtam avait résonné dans tout le village, sur la place centrale, à l’ombre du baobab qui jouxte la case de Bulamatadi le griot des cantiques ancestraux, une foule immense festoyait sur les rythmes endiablés du groupe folklorique Ndégué Ezali.

Les anciens (femmes non admises) mâchaient la noix de cola, le nzamba (vin de palme) servit dans un bol -fait avec une noix de coco coupé en deux- circulait de bouche en bouche, selon le rituel d’avènement d’un nouveau Dieu(*).

Non, je deconne! J’étais en Afrique, à Pointe Noire, ville balnéaire sur la côte atlantique. Mon souvenir marquant? Ces pixels informatiques qui progressivement dessinaient le visage du Président élu. Wahoou! Quel génie ? Trop fort la France! Le monde évoluait et on s’était rendu compte de l’avancée technologique par le prisme de cette image. J’étais jeune, je voulais comprendre. Depuis, j’ai fais informatique (entres autres (très) longues études en… Passons. Aussi, il y a eu des klaxons partout dans la ville comme lors des victoires de l’équipe nationale de football! Allez savoir pourquoi…

Ce 10 Mai 2011 pour moi, c’est aussi le 10ème anniversaire de la mise en place de la loi Taubira: Commémoration de la déclaration française reconnaissant la traite des esclaves comme crime contre l’humanité.. M’en fiche des polémiques autour de cette question. C’est écrit dans les textes et cela me fait du bien. C’est tout.

Sinon, j’ai fais en 2009 un ‘’pèlerinage’’ à Château Chinon. C’est beau de visiter les terres de Tonton guidé par Tomtom, c’est pratique. (là je fais un lien entre l’image informatique de l’annonce victorieuse de 1981 et les technologies nouvelles, faut suivre s’il vous plaît, merci !)

Ah oui, j’oubliais, le Président François Mitterrand, j’ai eu l’immense plaisir de le rencontrer à Biarritz en 1994, lors du sommet France-Afrique. J’y étais en tant que ‘’journaliste’’ (j’avais une carte de presse!) pour une radio associative de Lyon Radio Sun FM (101.5). Il s’était arrêté à l’Hôtel de Ville en compagnie de Michel Charasse. Edouard Balladur était 1er Ministre et Alain Juppé, Ministre des Affaires étrangères (déjà !), et c’était bizarre de prendre le même ascenseur qu’Alain Juppé. Je l’ai donc vu avec des (vrais) cheveux! (Juppé), et François Mitterrand en vrai.

Allez, je vous laisse car j’ai piscine…

Et vous ce 10 mai 1981 (vécu ou non) quel est votre avis sur ce jour entré dans l’histoire de France ?

(*) : (Appelez moi Dieu !)