«What’s My Name?» Mohamed Ali, c’est l’histoire d’un mec …

tumblr_mdohheaQOz1r631qqo1_500What’s my name ? Mohamed Ali. C’est l’histoire d’un mec «noir» dans l’Amérique des années discriminations qui refusa d’aller combattre les viets estimant que ces derniers ne l’avaient jamais traité de sale nègre. Dans le texte: « No vietcong ever called me nigger« .

Mohamed Ali, c’est l’histoire de l’Amérique noire et de la lutte pour les droits civiques autour de Martin Luther King et El Shabbaz Malcom X. Mohamed Ali, c’est surtout l’histoire d’une belle  grande gueule qui savait rendre les coups et pas seulement sur un ring comme on peut le voir dans cette vidéo (sous-titré, de mauvaise qualité).

Mohamed Ali, c’est l’histoire d’un mec qui aurait eu des problèmes dans la France de nos jours -où de ces 10 dernières années- pour son franc-parler. Antiraciste et contre les discriminations, certains l’auraient déjà qualifié d’islamo-gauchiste, de sexiste voire de « raciste anti-blanc », surtout lorsqu’il ose: « Dans 100 ans , ils diront que j’étais blanc (…) c’est ce qu’ils ont fait à Jésus ». [Pour Jésus, je ne sais pas – je botte en touche-,  pour  Alexandre Dumas, je confirme, il était noir et porté au cinéma par Gérard Depardieu]. Mohamed Ali dérangeait dans ses déclarations comme sur le plateau d’Apostrophes de Bernard Pivot lors d’une visite en France.

Mohamed Ali, c’est une histoire qui trouve sa racine dans l’esclavage et la traitre négrière, une longue quête d’identité. Petit-fils d’esclave, né Cassius Clay, devenu Cassius X (X, inconnu, comme rejet de son nom d’esclave en l’absence de son véritable nom africain), puis Mohamed Ali après sa conversion à l’islam, il est le 1er « Snoop Dogg » à revendiquer sa nouvelle identité avec ses poings tel un chien féroce. Sur un ring, un adversaire l’avait énervé en l’appelant par son ancien nom d’esclave, Clay, et il n’avait pas aimé ça, et cette histoire, ce sont les américains qui en parlent le mieux..

Mohamed Ali c’est une longue histoire, celle  du combat du siècle chez moi (Au Congo ex Zaïre). J’ai eu la chance de le voir arriver sur la terre d’Afrique, et notre chant d’allégresse pour nos deux grands cousins d’Amérique de retour à la maison est resté dans la légende: «Ali Boma Yé» [traduction: Ali, tue-le! ou, Massacre-le!] , un chant symbole de cette histoire que nous avons en partage. Il s’appelait Ali, Mohamed  Ali, et c’était son choix, celui d’un homme libre.

What’s My Name? Say it.

./…

Publicités

Mohamed Ali: l’hommage de Karim #Benzema

Le champion d’Europe Karim Benzema est de retour à la maison. Après Madrid, capitale du Foot (c’est lui qui le dit), il est dans la capitale de la gastronomie (Lyon, je confirme). Hier soir, il était à la table du vieux Paul (Bocuse) pour une bonne bouffe. Aujourd’hui,  il a rendu hommage à Mohamed Ali via facebook.

Benzema Mohamed Ali Facebook

« Je sais où je vais et je connais la vérité ; de ne pas devoir être ce que vous voulez que je sois. Je suis libre d’être ce que je veux. »

Non, rien de personnel, il cite Mohamed Ali. Il aurait pu dire : « Je n’ai pas besoin d’être ce que les autres veulent que je sois. Et je n’ai pas peur d’être ce que je veux être et de penser ce que je veux penser ! »C’est du Mohamed Ali. N’allez pas chercher plus loin.

Quoique. 😉

./…