Msg de #Leonarda à M.#Valls & Co: « Croate, je peux venir en France quand je veux! Bientôt…

Mais si, vous la connaissez, la petite Leonarda Dibrani, la collégienne rom de 15 ans, arrêtée lors d’une sortie scolaire, puis expulsée avec toute sa famille par Manu Militari alors Ministre de l’intérieur. Mais si! Tout le monde se souvient du discours de 1er Ministre de François Hollande depuis l’Élysée (…) [Je résume] :

«Pour ne pas me fâcher avec mon très-à-Droite Manuel Valls ministre de l’intérieur, chère Léonarda, tu peux revenir en France, mais seule! Sans tes parents! Je sais, t’es mineure mais c’est comme ça, je coupe la poire en deux».

A peu près. C’était le jour où on avait compris -sur les Blogs (politiques) de Gauche-, que ce quinquennat allait mal se finir. Et les faits l’attestent, « Moi Président, je ne suis pas candidat en 2017 ». Ah! Aujourd’hui en Croatie, Salhia Brakhlia de BFMTV a pris de ses nouvelles. Pour résumer…

leonarda-dabrani

Bref, déscolarisée à 15 ans – elle parle toujours aussi mal le français -, elle peut revenir en France quand elle veut ! Oui, désormais Croate et citoyenne européenne, elle peut prendre un #BusMacron et débarquer Gare de L’Est. Une info qui ne va plaire à tout le monde. Tout ça pour ça? Tenez, je vais faire une confidence: le jour de la médiatisation-expulsion sur BFMTV, j’étais devant ma télé, et à mes cotés, ma fille de 15 ans, comme elle. Et je me suis posé des questions, beaucoup de questions, sur la morale en politique, sur nos « valeurs » désormais tributaires – chez certains- de « l’avis du Front national ». Sans Moi.

S’en prendre à une enfant, s’acharner sur une gamine qui n’avait rien fait, à part d’être la fille de ses parents, c’était, comment dire … – non rien, passons-.

Pas encore interrogé, Manuel Valls n’a pas encore dit « on m’avait imposé cette expulsion! ». C’était le 1er 49.3 du quinquennat. Au fait, les européens peuvent-ils voter à la #PrimaireGauche? Je pose la question.

./…

Publicités

Morale (politique): Comme à droite, rendez-nous Jérôme Cahuzac et DSK! Vite!…

Affaires à l'UMP, élus premier tourUn billet politiquement incorrect que vous lirez ici et nulle part ailleurs, c’est un enseignement tiré des résultats du 1er tour de l’élection municipale 2014: la réélection dès le 1er tour, de quelques personnalités politiques qui ont eu maille à partir avec la justice ou avec la morale politique.

Patrick Balkany (Levallois-Perret), Alain Juppé (Bordeaux), JF Copé (Meaux), Éric Woerth (Chantilly, Oise), JC Lagarde (Drancy, Seine-Saint-Denis), André Santini (Issy-les-Moulineaux, Hauts-de-Seine), Jacques Bompard (Orange, Vaucluse),   etc. Des candidats de droite élus dès le 1er tour malgré quelques gros soucis avec la justice (Patrick Balkany), quelques condamnations judiciaires (Juppé, emplois fictifs Mairie de Paris), des mises en examen (Éric Woerth, Bettencourt), ou comme avec JF Copé, avec de sérieux doutes sur leur morale politique (Élection UMP grâce à la Cocoe, comptes scellés de UMP avec Bygmalion, etc.). Et pourtant, ils ont à nouveau la confiance de leurs électeurs.

1. Le constat

À Gauche, la morale (en politique) est une donnée importante, une valeur intangible, c’est louable,  mais cette éthique se paye cash dans les urnes. Allez comprendre. Aussi, je reste persuadé que les bannis de la gauche: Jérôme Cahuzac, Dominique Strauss Khan, Jean-Noël Guerini et bien d’autres, auraient fait de très bons candidats!, Oui, Il faut croire qu’ils avaient toute leur chance…

DSK Cahuzac

Je précise ma pensée: je ne me lance point dans l’apologie des pratiques douteuses en politique ou, dans l’acceptation d’une once d’immoralité dans la gestion de la chose publique (juste un peu), il faut lire ce billet comme une réflexion à voix haute sur ces résultats du premier tour, dont la critique se focalise sur la seule « défaite supposée » du gouvernement dans une élection locale. En effet, les analystes politiques se focalisent sur quelques villes ou la gauche est en difficulté, voire en ballotage défavorable sans s’attarder sur celles où elle conforte ses acquis (Lyon, Lille etc.). L’écho amplifié par la messe médiatique autorise cette réflexion face aux titres enjoués à la UNE de vos journaux. Posons nous quelques questions:

1. Peut-on se réjouir de la « victoire » des candidats « pas très clean » dans leur gestion (passée et/ou présente) dans une élection municipale? Malgré les affaires sur leur personne, pourquoi ces hommes (et femmes) politiques ont toujours les faveurs de leurs électeurs? Les français, souvent critiques et très acerbes sur le  « tous pourris » seraient-ils imperméables aux péripéties judiciaires de leurs élus? Et, pourquoi la Gauche serait-elle  la seule à bannir de ses rangs ses brebis galeuses? Si tel devrait être la morale en politique alors, j’ai deux propositions, pour plus d’équité.

1. Que la gauche arrête avec les pseudos « valeurs propres » dans la vie politique française, le dernier mot doit revenir aux électeurs comme le pratique la droite (UMP) avec talent. Premier point, Y a bon la morale...

2. Que la Gauche (le PS) rappelle aux affaires Dominique Strauss-Kahn (DSK). Un sondage (secret)le place d’ailleurs en tête des personnalités politiques que le public réclame. Deuxième point, le client-électeur est roi, il décide...

2. Les enseignements à tirer…

La morale en politique? Les français s’en tapent ! (enfin, je crois) et la droite pisse dessus sans vergogne! D’ailleurs, dans un récent sondage, 68% des sympathisants de droite souhaitent que Nicolas Sarkozy soit le candidat de l’UMP en 2017, malgré ses innombrables casseroles judiciaires.

LIRE: Les affaires Sarkozy (Infographie), le résumé...

Le Front républicain? Une connerie qui consiste à toujours tendre la main à une droite qui crache dessus. Mettre fin à ce statut de « cocu volontaire » et se tourner vers la gauche, vers « ces électeurs qu’on ne sollicite que pendant les campagnes électorales et qu’on oublie très vite au lendemain des victoires ». Tenez, à Marseille par exemple: le très mauvais score du PS était prévisible après le « blackboulage » honteux de Samia Ghali lors des primaires PS, et le dédain de la liste indépendante de Pape Diouf. Des candidats naturels d’un électorat dit « populaire » devenu variable d’ajustement des victoires de la gauche. J’en parlais déjà après les pratiques décomplexées de Manuels Valls: il a paumé une grosse partie de l’électorat de gauche! Ces derniers ont boudé les urnes, le FN est en hausse (à Henin-beaumont déserté par Jean-Luc Mélenchon), la droite garde ses ouailles et le Panier-Manuel-Valls reste vide, voire déficitaire: Il doit des voix à la gauche…

3. Pour finir…

En conclusion, 1. Rendez-nous Jérôme Cahuzac! Pirates! (un très bon candidat dans sa circonscription, voire à Levallois-Perret face à Patrick Balkany). 2. Pour le remaniement ministériel que la presse réclame à cor et à cris, on veut le retour de DSK aux affaires! (le « Meilleur d’entre-nous » de la Gauche!). S’il faut gagner avec des « pourris » alors, que Jean-Noël Guérini, le « pourri marseillais » se remette au boulot! Une dernière chose, François Bayrou, celui qui avait appelé à voter à Gauche (F. Hollande) en 2012 (Merci) retrouve la confiance des électeurs de Droite (UMP-Modem-UDI) à Pau, voila!

(PS:on va se gêner encore longtemps?) / (Réponse: Oui.)

Crise, responsabilités, culpabilité: L’exception française…

Intouchables?

Nous vivons une époque formidable en Europe. Les marchés brûlent, les ‘’intouchables‘’ tombent, les indices boursiers s’affolent de toutes parts. La Grèce, dans sa folle quête d’insertion à l’Europe s’est brûlée les ailes. L’Italie de Berlusconi n’est plus. L’Espagne de José luis Zapatero va céder sa place dans les semaines à venir au Parti conservateur.

Revisitons brièvement ce nouveau de paume européen  sous le prisme de l’exception  française. Entrez

1. Grèce: Habemus papademos…

Après d’intenses tractations internes et pressions internationales, Lucas Papademos a été nommé Premier ministre en lieu et place de Georges Papandreou, au pouvoir depuis 2 ans seulement Georges Papandreou jugé par le peuple (pas que) Responsable et coupable…

2. Espagne, Adiós Zapatero…

5 millions de chômeurs, le pire chiffre en Espagne depuis 15 ans. L’austérité introduite par le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero en 2010, pour réduire le déficit a fortement dopé l’opposition de droite dans les sondages. 47% d’intention de vote pour la parti conservateur, 17 points de plus que les socialistes. Défaite cinglante annoncée pour du parti de Zapatero qui affronte la colère d’une population confrontée à un plan d’austérité draconien et au taux de chômage le plus élevé de l’UE. Zapatero  au pouvoir depuis 2004 est jugé Responsable et coupable…

3. Italie: Ciao Berlusconi

Lors du sommet du G8, l’Italie a  été placée sous tutelle de Bruxelles et du FMI. Mis en minorité  à l’Assemblée, Berlusconi a  démissionné après l’adoption du dernier train de mesures exigées par ses bailleurs de fonds. il Cavaliere a cédé sa place. Berlusconi aux commandes depuis le 08 Mai 2008 (troisième mandant, après 1994 et 2001) est jugé Responsable et coupable….

Ces responsables politiques ont tous été jugés responsables et coupables des mauvaises politiques de gestion des fonds publiques dans leur pays respectifs.

Responsables, mais pas coupables?

4. Et en France? Intouchables, le Film….

L’exception française est une fois de plus la règle. Notre situation économique n’est guère reluisante. Les écarts sont considérables par rapport à l’Allemagne qui comme nous est confrontée à la même récession (avec des taux de croissance respectifs de 3,6 % et 1,5 %, le double!). La crise ne peut être responsable de tous, les politiques économiques en place expliquent bien de choses. L’absence d’anticipations rationnelles par les responsables politiques (pour la plus part déjà en poste dans les précédents gouvernements Raffarin, De Villepin et Fillon) les rend comptables des finances publiques.

Mais, ils rejouent ‘’Intouchables‘’ la récente comédie française à grand succès (avec Omar Sy, François Cluzet). Le point commun avec l’œuvre cinématographique? Comme dans le film, le gouvernement est pris en flagrant délit de grand déficit budgétaire. Comme dans le film, ils pensent nous convaincre par un subterfuge de les escorter à nouveau vers des nouvelles aventures dépensières à nos frais. Plus c’est gros, mieux ça passe pensent-ils.

Comme Joe Dalton, Sarkozy a fait sauter la banque, qu’on se le dise!. La perte du triple A pendant quelques heures le 10 novembre dernier, est le signe manifeste d’une perte de confiance dans notre économie par les organismes financiers. Le mail déjà rédigé par Standars & Poor’s, publié par inadvertance en est le signe…

La lecture du Plan de Rigueur de Sarkozy (énoncé par Fillon) indique que la France va rentrer dans une nouvelle phase de récession économique. Sont-ils responsables de mauvaises politiques économiques ou juste irresponsables? L’exception à la française prend ici une nouvelle dimension. Responsables politiques depuis plus de 10 ans, comptables de déficits abyssaux, mais pas  coupables. C’est la faute au favori des sondages! Minority Report

Question: Sommes-nous plus intelligents (pour ne pas dire plus cons) que les Grecques, Espagnols ou italiens?. Quoi qu’il en soit, des  solutions existent

Carpé Diem.