Nouvelle France industrielle: Pour en finir avec le Made-in-Ailleurs… #34Plans

coatex-innovation-building-the-future.jpg_1644223205Longtemps, j’ai vécu la France de l’extérieur, elle était synonyme d’innovation, de dynamisme. Depuis quelques temps, je constate avec regret le peu d’intérêt porté à sa capacité créatrice.

C’est un tort, un mal français qui va bien au delà du seul dynamisme économique, un mal qui gangrène progressivement d’autres sphères de ce qui faisait jadis sa fierté: L’esprit des Lumières, les références universelles etc, (Je m’égare).

La France est devenue un « nouveau pays comme les autres » (23ème, compétitivité) par le fait d’une certaine élite d’industriels et hommes politiques qui, ces dernières années, ont cherché à l’extérieur de l’hexagone de nouveaux modèles industriels. Ce n’est un tort, ils ont juste oublié, par paresse je suppose, ce qui fonde la France: Sa capacité à innover. Ce  jeudi 12 septembre 2013, le président de la République a présenté à l’Elysée, les priorités pour une «Nouvelle France industrielle», en présence de M. Arnaud Montebourg, ministre «MadeInFrance» du Redressement productif. Est-ce bien nécessaire? De l’ambition pour la France? C’est nouveau, risible pour certains, une idée folle pour d’autres, soit. Manquer d’ambition peut être un choix individuel, mais cela reste un luxe que l’on ne peut s’offrir collectivement. Rouler dans la file la plus lente de l’autoroute de la croissance n’a d’intérêt que la beauté du paysage, et encore…

L’ambition déclinée en #34Plans à L’Élysée est un projet pour une politique industrielle qui ne sera ni libérale, ni dirigiste, ni rhénane, encore moins anglo-saxonne, mais pragmatique et bien française comme l’a souligné F. Hollande à l’Élysée. La France innovante, celle qui m’a été enseignée, était à l’honneur en introduction de ce vernissage industriel avec ses 34 tableaux, c’est celle qui va de « la machine à calculer à la batterie rechargeable en passant par la carte à puce », cette innovation bien de chez nous, présente dans nos smartphones Made-in-ailleurs...

Repixeliser ces archives, réinventer le modèle français par l’innovation, proposer une nouvelle architecture industrielle, c’est le pari à relever. Cependant, Il faut se garder de revenir aux grands plans des années 60, 70 où l’État était à la fois inventeur, prescripteur et client final, comme l’a déclaré le président de la République, mais associer les divers partenaires économiques dans l’édification de ces grands projets pour la France de demain.

En savoir plus, lire :

1. La nouvelle France industrielle est en marche (Melclalex)
2. #34plans « Le progrès n’est pas un astre mort » (SebMusset)
3. Montebourg au dessus des nuages (Jegoun.net)

.

Enhanced by Zemanta
Publicités