Ce que Manuel Valls n’a pas dit… #JTValls

Manuel Valls #DirectPM #JTValls

Dimanche soir sur France 2, Manuel Valls n’a pas évoqué la législative partielle de l’Aube, il n’a pas commenté les résultats du candidat de sa majorité présidentielle Olivier Girardin (PS): 14,69 % des suffrages exprimés, en recul de 14 points par rapport à 2012, c’est énorme, il est devancé dans tous les cantons par le FN et par l’UMP, vainqueur au 1er tour. Et le « Chef de la Majorité » n’a rien dit.

Resultats legislative partielle Aube Manuel Valls

S’interroger sur ces 14% de recul de la Gauche au profit du FN (récup +10%).  La faute à « pas de chance » ou conséquence d’une politique de l’offre (de droite) qui laisse le champ libre au FN? Aucune affirmation, c’est juste une question et un constat: Marine Le Pen récupère progressivement les thématiques délaissées par la Gauche et se positionne comme « le chantre de la pauvritude », un boulevard réservoir de voix que le Front de Gauche de Melenchon  peine à engranger… Et l’on se demandera un jour: qui fait le jeu du front national? Mais bon, cela reste une p’tite élection sans importance n’est ce pas?.

Sur France 2, Manuel a déclaré (de mémoire) : « Je ne suis pas un déserteur (…) j’irai jusqu’au bout ». De quoi?  1. De son mandat (?), il n’en a pas, comme l’a déclaré Olivier Girardin le candidat PS éliminé dans l’Aube, « il faut s’interroger sur la légitimité que nous avons. Nous devons réfléchir à la façon que nous avons de nous adresser aux Français », il a raison, 2. De sa politique (?) qu’il décide de concert avec le Président de la République (sic) comme il l’a déclaré?. Il faut croire que les électeurs de gauche acceptent désormais leur statut de « déserteurs des urnes » (c’est mal) et qu’ils iront « jusqu’au bout », eux aussi. C’est un tort mais les blâmer serait difficile. A qui la faute?

La suite s’annonce … Doubs

.

(…)

Publicités