Elysée 2012: Le PS en mode GPS.[Récit]…

Route 2012, Direction l’Élysée, le Parti socialiste roule en mode GPS. Les voyants du tableau de bord semblent n’indiquer aucune anomalie. Le ciel est dégagé, il y a un vent frais dans l’habitacle. Les passagers ont pourtant l’air inquiet. Les 12 kilomètres restants sont interminables. C’est long et les tensions sont perceptibles.

Martine, François, Ségolène et Dominique se disputent pour savoir qui va prendre le volant après l’aire de repos ’les primaires. Ségolène avait eu cet honneur en 2007 et les autres pensent qu’il serait juste qu’elle s’abstienne dans cette dernière ligne droite. Dominique et Martine semblent bien s’entendre, il y a comme une idylle naissante entre les deux.

Ce qui n’est plus le cas entre Ségolène et François qui s’évitent même du regard. Ségolène a toujours des désirs.. d’avenir avec (les) Français. Ils traversent la France chacun perdu dans ses ambitions. Les amis restés à la’Villa Solférino s’activent sur Internet pour trouver des indications météo, des info de bison futé, afin de mieux les orienter à distance. Ils ont établi pour eux une feuille de route qui ne convient pas à toute l’équipe de Élysée 2012.

La voiture rose s’avance lentement,  le ciel s’assombrit par endroit. L’auto radio diffuse marche à l’ombre de Renaud entre autres tubes nostalgiques des années 80. Personne n’a pensé remplacer les cassettes hérités de Tonton dans la boite à gants. Ils ont cependant installé un GPS.

Sur la route, ils traversent  la vallée de l’emploi, les grottes du chômage, les terres ouvrières désormais sous l’influence de Marine, la ville des jeunes où le chômage est très élevé. Sereins, ils affûtent les arguments sur les points suivants : Le retour des emplois jeunes, la grande réforme fiscale, La transition écologique, La régulation dans l’entreprise, L’encadrement des loyers, la médecine en zone rurale, le renforcement de la justice, la priorité à l’école primaire et à l’université, la relance de l’investissement, l’Europe etc.…

A quelques encablures de l’aire de repos ‘’les primaires‘, Dominique et Martine se tiennent la main discrètement. Elle semble ne plus vouloir prendre le volant en dépit des incitations téléphonique de Benoît resté à Solférino. Ségolène, confiante, jette des regards furtifs à François imperturbable dans son nouveau costume taillé sur mesure. Hésitations et silences sont perturbés par la voix du GPS : ‘’Arrivée prévue dans 12 km’’.

Le problème du conducteur de la voiture semble secondaire par rapport à celui de l’actualisation de la carte GPS. Ont-ils synchronisé le GPS avant de quitter la ‘’Villa Solférino ? Les cartes routières ont-elles été mises à jour? Faut dire que la dernière fois qu’ils sont arrivés à bon port, c’était en 1981 et en 1988. En 2002, Jospin avait raté la sortie!

Depuis, beaucoup de choses ont changé. De nouvelles routes, de nouvelles villes etc.. le pays(age) a changé. Pas sûr de s’y retrouver même avec le dernier GPS sans actualisation de la carte routière. Plus simple serait peut être de prendre le bon vieux guide Michelin

(A suivre)

Publicités

Le 10 mai 1981? J’avais piscine! – Vue d’ailleurs -…

Classe…

Melclalex a demandé à des blogueurs de raconter leur 10 mai 1981.

Et vous, ce 10 mai 1981, quel est votre souvenir de ce jour entré dans l’histoire de France?

Difficile de se souvenir avec certitude de ce premier jour des années Tonton à l’ère de TomTom.

Le Tamtam avait résonné dans tout le village, sur la place centrale, à l’ombre du baobab qui jouxte la case de Bulamatadi le griot des cantiques ancestraux, une foule immense festoyait sur les rythmes endiablés du groupe folklorique Ndégué Ezali.

Les anciens (femmes non admises) mâchaient la noix de cola, le nzamba (vin de palme) servit dans un bol -fait avec une noix de coco coupé en deux- circulait de bouche en bouche, selon le rituel d’avènement d’un nouveau Dieu(*).

Non, je deconne! J’étais en Afrique, à Pointe Noire, ville balnéaire sur la côte atlantique. Mon souvenir marquant? Ces pixels informatiques qui progressivement dessinaient le visage du Président élu. Wahoou! Quel génie ? Trop fort la France! Le monde évoluait et on s’était rendu compte de l’avancée technologique par le prisme de cette image. J’étais jeune, je voulais comprendre. Depuis, j’ai fais informatique (entres autres (très) longues études en… Passons. Aussi, il y a eu des klaxons partout dans la ville comme lors des victoires de l’équipe nationale de football! Allez savoir pourquoi…

Ce 10 Mai 2011 pour moi, c’est aussi le 10ème anniversaire de la mise en place de la loi Taubira: Commémoration de la déclaration française reconnaissant la traite des esclaves comme crime contre l’humanité.. M’en fiche des polémiques autour de cette question. C’est écrit dans les textes et cela me fait du bien. C’est tout.

Sinon, j’ai fais en 2009 un ‘’pèlerinage’’ à Château Chinon. C’est beau de visiter les terres de Tonton guidé par Tomtom, c’est pratique. (là je fais un lien entre l’image informatique de l’annonce victorieuse de 1981 et les technologies nouvelles, faut suivre s’il vous plaît, merci !)

Ah oui, j’oubliais, le Président François Mitterrand, j’ai eu l’immense plaisir de le rencontrer à Biarritz en 1994, lors du sommet France-Afrique. J’y étais en tant que ‘’journaliste’’ (j’avais une carte de presse!) pour une radio associative de Lyon Radio Sun FM (101.5). Il s’était arrêté à l’Hôtel de Ville en compagnie de Michel Charasse. Edouard Balladur était 1er Ministre et Alain Juppé, Ministre des Affaires étrangères (déjà !), et c’était bizarre de prendre le même ascenseur qu’Alain Juppé. Je l’ai donc vu avec des (vrais) cheveux! (Juppé), et François Mitterrand en vrai.

Allez, je vous laisse car j’ai piscine…

Et vous ce 10 mai 1981 (vécu ou non) quel est votre avis sur ce jour entré dans l’histoire de France ?

(*) : (Appelez moi Dieu !)

Carnet rose 2012: Marine Le Pen enceinte?

Après les rumeurs folles de ce weekend sur l’enfant marketing du couple Sarkozy qu’on peut lire ici et . On apprenait sur la toile que Anne Saint Clair, épouse de Dominique Strauss-Khan serait elle aussi enceinte?

L’info est visible et . Martine Aubry ne serait pas en reste semble t-il… Et, La nouvelle vient de tomber sur le blogoscripteur Oh Mon Dieu!, Marine Le Pen, Présidente de l’extrême droite française serait enceinte !!!! Étonnant non ?

Une certitude pour 2012, nous élirons non pas un Président de la République, mais le plus beau bébé Cadum… Comme quoi, tout le monde buzz… (j’ai bien dit buzz ok?).

Rama YADE: Allons’enfants du 21 avril, morale politique et gaz de schiste…

Rama Yade-Zimet

C’est une brève du 20minutes.fr qui en parle. Rama Yade qu’on peut qualifier d’effrontée de la République remet une couche sur le risque d’un nouveau 21 avril pour les élections présidentielles.

La date du lancement de son café-débat est symbolique. La montée du front national dans les sondages a comme un effet gaz de schiste au sein de l’UMP qu’elle a quitté en compagnie de Jean-Louis Borloo en direction du Parti Radical.

Pour ce premier café-débat de son club politique ‘’Allons enfants’’, elle propose d’aller au-delà du diagnostic pour des propositions afin ne plus vivre avec le pistolet du FN sous la tempe.

Toujours aussi populaire, son discours peut susciter l’admiration tant à droite qu’à gauche. En effet, La frontnationalisation de l’UMP agit comme un gaz de schiste dans l’environnement politique et particulièrement au près de l’électorat ouvrier que Nicolas Sarkozy veut reconquérir dans les Ardennes. Ce club politique peut devenir un refuge des déçus du Sarkozysme et, inclure les radicaux de gauche (Bockel & Cie). Revenons sur cet ‘’effet gaz de schiste’’ dans la classe politique.

Le Gaz de Schiste ? C’est quoi ce truc ? En attendant les explications éclairées d’Eric Mulhouse, le gaz de schiste (shales gas) c’est un gaz contenu dans le sous-sol, dans des roches sédimentaires argileuses très compactes et très imperméables, qui renferment au moins 5 à 10 % de matière organique (score historique du FN aux élections il y a quelques temps). Ces gaz font partie des gaz non conventionnels parce qu’ils ne peuvent pas être exploités avec les modes de production classiques.

Pour leur exploitation, il faut forer un grand nombre de puits (plusieurs puits par km2). Ces installations de forage ne sont pas sans conséquences sur l’environnement. Mise en production l’activité autour du forage très intense et, lourde présence logistique. – L’extraction se fait par différence de pression sans nécessiter de pompe. En surface, un gazoduc permettant d’évacuer le gaz.

Voila pour l’explication industrielle. Le parallèle avec la vie politique est assez aisé (un peu tiré par les cheveux je vous l’accorde, mais bon..). Le Front National est à la politique française ce que le gaz de schiste est à  l’environnement. Le forage se fait à l’UMP avec Claude Guéant, adhérent d’honneur au Front National dans le rôle de chef de chantier. Je vous laisse deviner le Maître d’ouvrage. La technique d’exploitation du gaz de schiste, c’est la fracturation. En politique, on parlera de fracture. Non plus sociale à la Jacques Chirac (quoique), mais beaucoup plus grave. Une nouvelle fracture morale, ethnique et surtout religieuse. Fracture dans les valeurs fondamentales de la République. Valeurs de Liberté, d’Egalité et de Fraternité

Pour finir, la portée de l’implication politique de Rama Yade fait écho à mon précédent billet sur ces voix dites de gauche, en quête de représentation politique. Sa tribune accusatrice dans le journal Le Monde à l’occasion de l’incendie d’un hôtel parisien (dans laquelle périront de nombreux immigrés africains) marquera son entrée en politique. Ces faits se sont à nouveau produits à Ménilmontant, Paris 20ème.

Rama Yade a présidé le Club XXIe siècle, groupe de pression pro-diversité et, elle est membre du club Averroès, qui regroupe des professionnels pour promouvoir les minorités actives dans les médias français. Elle a donc décidée de lancer  son propre laboratoire d’idées, un 21 avril…

Cette nouvelle tribune, c’est pour éviter un 21 avril à la droite? Rama Yade chassera t-elle sur les terres de gauche? Certains électeurs, entièrement à part (politiquement parlant) peuvent (ou risquent) de trouver en cette action une représentation politique qui leur fait défaut. A moins que au PS, Nadjat Vallaud-Belkacem

[illustration à la Une]

VOTER A GAUCHE? Oui mais, ma voix n’est pas acquise …..

Parti Socialiste

Le printemps s’installe dans la ville, il fait beau. On se plait à scruter le ciel bleu, à se dorer au soleil, à prendre du bon temps. L’air frais et ensoleillé de ce mois d’avril facilite l’évasion morale. La réflexion, toujours présente me pousse à vous livrer ce présent.

Je pose ici ma réflexion sur l’engagement politique, sur le devoir citoyen. C’est une idée présente, une reflexion permanente. S’engager politiquement? Oui mais avec qui? Et, pourquoi faire quoi? Dans quel cadre? Etc…

Des échéances nationales…

J’ai reçu récemment une invitation pour participer à une réunion du ClubDSK69 de la région lyonnaise. Ce mail m’a été transféré par une amie, conseillère d’arrondissement dans le 9ème. Flatté. Cette invitation a fait resurgir en moi cette réflexion sur la participation citoyenne aux joutes électorales. Citoyen lyonnais, je m’intéresse à la vie politique locale et nationale. J’aime ça et, ceci explique en partie l’ouverture de ce blog ou j’aborde divers sujets entre autres politiques.

D’abord une chose, je suis de Gauche, c’est du moins la famille politique la plus proche de mes idées. Je m’y retrouve tout en pensant que ma voix n’est pas acquise. Pour me définir, je dirais que je suis du Sud. C’est là que se situe ma racine chrétienne, à l’ombre d’un baobab.

Une certitude, je sais pour qui je ne voterais pas en 2012 (suivez mon regard). La question politique de l’échéance présidentielle anime les différents courants de pensées, les partis politiques s’activent. A gauche, plus on se rapproche des primaires, plus il y a des candidats. Chez les écologistes, Europe Écologie Les Verts (EELV) organise ses primaires en juin, et Nicolas Hulot vient d’annoncer sa candidature à la Présidentielle sans mentionner sa participation aux primaires d’EELV. Jean Luc Melenchon est en passe d’obtenir le passeport du Front de Gauche associé au PCF. Olivier Besancenot? loading…

A droite, la baisse récurrente de Nicolas Sarkozy dans les sondages suscite déjà l’appétit de certains (Fillon? Copé?). Chez les Centristes, Jean Louis Borloo se prépare activement pour les radicaux de gauche, François Bayrou du Modem devrait y aller. Dominique de Villepin a présenté son programme pour 2012 et n’a pas dit son dernier mot. Je ne parlerai du FN, ça ne m’intéresse pas…

A gauche, la campagne pour les primaires explique l’heureuse invitation à la réunion du ClubDSK69. Je suis sceptique à l’idée de participer à la campagne des primaires internes pour un candidat qui ne l’est pas encore. Ira? N’ira pas? Aussi, ces primaires sont organisés pour les militants du PS. Je suis tenté par une adhésion mais, il y a comme un problème….

Fontaine, Hôtel de ville de Lyon
Fontaine, Hôtel de ville de Lyon

Pour moi, l’engagement citoyen ne se limite pas au simple fait d’aller voter. Il comprend le débat d’idée, les échanges citoyens et, un travail de mobilisation au jour le jour. Se limiter aux rassemblements en vue des élections est une pratique courante, c’est dommage. Avril 2012, c’est dans un an, le débat d’idée est lancé me direz-vous, mais là, c’est comme donner un quitus à une foire d’empoigne fraternelle qui va désigner le candidat de la famille  que j’espère unie. Pour l’instant, je reste actif dans la grande famille des Blogs de gauche sur le Net. On y échange, la mobilisation est permanente, les échanges fructueux, la veille politique toujours en alerte

De la participation à la vie politique locale…

Je veux ici aborder le délicat sujet des voix des minorités dite à gauche. Je veux parler de ces français issus de l’immigration, de la minorité visible supposés être de gauche, de cette frange d’électeurs courtisés par tous les partis à l’aune des joutes électorales.

Le 09 février dernier, lors d’une réunion des africains de Lyon dans ‘’les Salons Rouges’’ de l’Hôtel de Ville, place de la Comédie, sur invitation du Conseiller Municipal délégué à la Coopération décentralisée et la Solidarité Internationale, nous avions abordé différents aspects des desiderata de ces Lyonnais en quête de visibilité dans l’espace politique et sociale. Nos échanges furent courtois et constructifs, avec une mise en lumière des pistes de réflexion et de travail. Je loue cette initiative et j’en espère d’autres.

De ces échanges où la parole circulait librement, cette remarque d’une participante: ‘’c’est bien qu’on se retrouve tous ici, avec l’adjoint au Maire. J’aurais aimé que cette réunion soit initiée par nous, qu’on puisse inviter les élus de la ville afin de discuter de nos propositions et non pas attendre qu’on nous invite…’’

Je pense la même chose. L’engagement dans la vie de la cité est une démarche personnelle d’abord et, trouve une expression plus forte dans un cadre collectif. Se  pose alors la question de l’adhésion à un parti politique, ou à un club de réflexion. Sinon, l’idée de la mise en place d’une structure locale, porteuse d’une espérance sociale, capable d’inviter les élus et autres personnalités publiques à des tables de réflexion m’enchante. Cette tribune émettra des propositions à insérer dans les grands projets de société pour les joutes à venir.

Pour ceux qui comme moi, hésitent encore à intégrer un parti politique, la mise en place de cette organisation collective est un palliatif souhaitable. Cette forme de participation citoyenne sera l’esquisse d’un début de réflexion concertée, afin de ne plus être de simples porteurs d’eau dans le marathon électoral. Sortir de la file la plus lente de l’autoroute de la vie politique, s’insérer et participer à l’édification de la Cité de demain est une tache noble. Facile à dire, c’est vrai. Mais, possible sur le simple fait d’une conjonction de bonnes volontés. Pour la ville de Lyon, des structures existent, elles sont très peu structurées. Une idée d’organisation ? Comment ? Posons quelques pistes…

  • Dans chaque arrondissement, fédérer les associations existantes dans une direction collégiale commune.
  • Regrouper ces pôles d’arrondissements dans une entité commune à l’image d’un conseil municipal.
  • Attribuer les sièges d’administrateur-bénévole en fonction du poids de la population de l’arrondissement.
  • Créer un pôle de réflexion avec des compétences locales diverses, en plus des structures déjà en place.
  • Et, définir les contours d’une citoyenneté lyonnaise.

Le contenu est à définir autour des thèmes d’entraide, de projet d’insertion, de passerelle vers l’emploi, de conseils et aide à la création d’entreprise, de l’éducation, de la jeunesse, des projets culturels, etc. En somme du devoir citoyen…

L’ambition? Une meilleure insertion dans la vie locale. Elle ne saura être communautaire car ouverte à tous et orientée vers l’édification de notre identité lyonnaise. Cette structure a pour vocation de devenir une force de proposition. Structurer la pensée collective permet de fédérer cet électorat orphelin d’une visibilité dans les conseils municipaux. Les propositions tirées de l’expérimentation dans la vie locale serviront de base de travail dans la relation à entretenir avec les pouvoirs politiques et publics.

Je vois poindre le procès d’intention sur le ‘’communautarisme’’ etc... D’abord, je ne pense pas que ces voix soient acquises pour qui que ce soit, du moins me concernant. Communautarisme? Si c’est la voie vers une diversité non assistée, pourquoi pas ? J’assume. De toute façon, cette minorité déjà diverse ne peut être communautaire. S’en occuper en interne est peut être une solution contre l’abstention. La montée du FN s’explique en partie par le fort taux d’abstention de ses électeurs désabusés. En partie…

Le devoir citoyen est une démarche personnelle, motivé par la prise en compte de ses propres aspirations. S’engager, c’est une relation d’interdépendance réciproque, c’est se sentir majeur politiquement, être capable de recevoir un service et de le rendre. Ça ne saurait être une relation de dépendance.

Éviter un nouveau 21 avril, c’est aussi intégrer les sensibilités dites à la marge pour ne plus s’étonner de leur départ vers d’autres courants de pensées politiques. Les exemples les plus parlants de la visibilité des minorités dans l’échiquier politique sont malheureusement tous à droite, à quelques exceptions près. La gauche a comme un train de retard. C’est peut être le moment de bien faire. le  21 avril 2002, les 2,32 % des voix de Christine Taubira avaient fait défaut à Lionel Jospin. S’en souvenir. Quoi qu’il en soit, mon ancrage politique n’est plus à définir, reste à en dessiner les contours.

D’avantage serait d’intempérance.