La Barbarinade du jour: Ecce Primat…

15 Aout 2012. Grande Assemblée nationale de la Société des Gens-de-la Prière  Catholique. Monseigneur le Primat-Des-Cons, célibataire sans enfants, personnalité morale dotée d’une grande intelligence, nous invite à une Messe de Civilisation, au nom de la morale chrétienne en danger.

 

AVIS: toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite et pure coïncidence. Note: Ce billet est édité sous une torride chaleur du soleil caniculaire, plus de 36 degré à l’ombre. Spirituellement blog.

Dans la Basilique Notre-Dame-de-la-Chasteté, se sont retrouvés, l’Abbé François de-Beaucé, le Père Jean-François de Meaux, la Mère Pucelle, de retour du Tchad et, toutes les confréries du Sud de la France (Nice, Marseille, Orange etc..) rassemblées dans l’Union pour la Marche de Prière (UMP).

L’office a commencé tard dans la matinée, le temps de  savoir s’il fallait lire la bible en latin. C’est finalement en Français que le Primat-Des-Cons s’est avancé devant cette Assemblée  liturgique. Après avoir traversé la grande allée centrale accompagné par les chants phoniques de la chorale de Sœur Marine-de-Beaumont, escorté par une trainée d’enfants-de-choeur joyeux encens à la main, il a rendu un vibrant hommage au Cardinal Père DeJean Nicolas-1er de Neuilly, Saint-Patron de l’Union pour la Marche de Prière, en voyage d’évangélisation chez les Musulmates au nord de l’Afrique. Ecce Primat! cria la foule…

Puis, il prit la Parole…

Au nom du Père et du Fils et des Simples d’Esprit, Amen.

Ô mon Dieu, dans ta grande bonté, tu nous a donné la force de nous réunir en ce jour saint de l’assomption, dans la foi, pour sanctifier ta Gloire. Donne-nous aujourd’hui la force de sauver notre civilisation des dangers de la perversion morale qui se précise. Éclaire notre chemin par ces temps sombre du « changement« …

Seigneur, notre prière de ce jour revêt une dimension politique, par cet acte spirituel, nous affirmons que la source ultime du Bien n’est pas dans l’autorité politique (là, un ange passe…)

Alléluia! La Prière-Forte seule nous sauvera! (écho de l’assistance:Alléluia! la Prière-Forte seule nous sauvera! Gloire à Dieu!)

Seigneur, donne nous aujourd’hui la force de ne pas soumettre nos rites et nos formulaires au commandement de la « pensée unique ». (un autre ange passe à sa droite) Toi seul décidera quand l’heure du « changement » sonnera pour des Siècles des Siècles.

Seigneur, l’heure est si grave que des hommes et des femmes hommes veulent s’unir,  ils veulent, Ô Mon Dieu! vivre heureux et avoir beaucoup d’enfants. Heureusement que ces  »générations spontanées » ne se reproduisent pas! Mais ils sont de plus en plus nombreux (Coluche). Aide nous Seigneur dans cette épreuve malgré notre inexpérience dans l’éducation des enfants et dans la vie de couple.

Mes biens chers frères, Mes biens chères Sœurs, inquiétons-nous et imaginons. Imaginons que ces Niquedouilles, avec l’aide de Google Earth ou de Curiosity, trouvent quelque part sur Terre ou sur Mars, la formule secrète de la Nativité, égarée par nos Rois Mages en Galilée après la naissance de Jésus-Christ. Oui, imaginez. Mon Dieu, fasse que cela jamais n’arrive! Oriente ces mécréants vers d’obscurs pâturages dans le Royaume des ténèbres.

Notre Père, Dieu tout Puissant, aussi, Pardonnes-nous nos offenses comme nous demandons pardon aux français que nous avons villement offensé par notre silence coupable de ces 5 dernières années sous le Concil du Cardinal Père-DeJean-Nicolas-1er. Nous avons peché en validant l’idée de « travailler plus pour gagner plus », nous avions promis à nos fidèles de ramener leur souffrance à 5%, nous avons privilégié nos capitaines d’église avec les deniers de l’Eglise-de-France au détriment de nos fidèles dans différentes paroisses du Royaume (ArcelorMital-Mittal, Pechiney, Peugeot).

Pardon Seigneur pour cette croisade en Libye au nom de l’Eglise et pour toutes ces dépenses qui ont fini par asséché les caisses de l’Aumonerie, nous obligeant à augmenter le montant de l’offrande-annuelle-obligatoire des fidèles. Nous implorons ton pardon Seigneur pour cette « Liberté de parole » instituée lors du Concil de « l’Eglise décomplexée » qui a permet de stigmatiser les uns les autres membres de notre Église pour de vils prétextes de viande à l’ail.

Seigneur Dieu-Tout-Puissant, créateur du Ciel et de la Bière, Que ton rayonnement se fasse à travers vignes, pour que la récolte soit meilleure, pour que le Vin, Sang purificateur du Christ, nous eloigne de ce blasphème et de la Pèredophilie qui accompagne notre célibat. Oui, l’heure est grave. C’est une rupture de civilisation de vouloir dénaturer le Mariage. Prions pour l’engagement des époux, pour les enfants afin qu’ils bénéficient pleinement de l’amour d’un père et d’une mère même si nous n’en savons rien par inexpérience..

Mes frères et soeurs en Christ, si la mission première est la prière, la dernière consigne que Jésus nous a laissé avant de nous quitter et de nous promettre la force de l’Esprit-Saint est la suivante: « Vous serez mes témoins… jusqu’aux extrémités de la terre! »

Au Nom du Père, du Fils et des Simples d’Esprit

Que la Volonté Divine s’écrive et s’accomplisse!

C’est sur ces versets primatiaux que prit fin cette première Prière Nationale de l’Assomption. Le Primat-des-cons s’est inspiré de ses écrits déjà publiés in les Écritures-du-Figaro du 14 Août, en plus de sa brillante faculté d’improvisation sur les événements de la vie de l’Église de ces 5 dernières années. Conséquence de cette Prière salvatrice, une torride chaleur commença à s’installer sur toute la France, les flammes divines de Sodome et Gomorrhe étaient en approche. Pour une durée de 7 jours et 7 nuits, une  terrible purification caniculaire partout en France avec nombreuses victimes. En silence, les fidèles rentrèrent chez eux. Leurs seules demeures étaient épargnés par la canicule venue du Ciel. Avec leurs épouses, ils procréèrent et eurent beaucoup d’enfants, qu’ils élevèrent dans la Prière et la foi en Christ, grâce aux aides sociales de l’État.

|Pardon Maman|

Publicités

Nouvelle extrême-droite: Traité sur la Tolérance, ‘’la prière à Dieu‘’…

Voltaire (1694-1778) est un des grands philosophes de l’époque des Lumières, auteur de contes, de pamphlets, d’essais et d’une œuvre assez engagée où la satire est omniprésente. Le Traité sur la tolérance est un important essai dans lequel il envisage toutes les formes d’injustice de son époque.

Le chapitre XXIII présente une prière pour ridiculiser le fanatisme religieux et proposer une attitude humaniste. Par les temps qui courent, cette relecture est conseillée…

L’actualité l’oblige pour essayer de comprendre ce qui se passe autour de nous. Comprendre? Du moins essayer de comprendre ce que la nouvelle extrême-droite (FN, UMP Tendance Droite Populiste) n’a pas compris. Il y a des choses que la conscience collective reprouve avec force et conviction: Le terrorisme.

Le drame d’Oslo est qualifié par certains de faits divers. L’excuse ‘’musulmane‘’ écartée, l’attentat terroriste est devenu ‘’l’attentat d’Oslo‘’, un simple ‘’acte odieux‘’.

Rappel: 92 morts et de nombreux blessés. Ce n’est pas une fiction et la vérité n’est pas ailleurs, elle est en nous, dans notre capacité à dire les choses. Osons. Oui, le crime est odieux, c’est un acte commis par l’un des nôtres, par un terroriste.

On note l’absence des débats sur ce terrorisme sur les chaines d’informations en continu: Une première. Tolérance? Ce billet a pour but de dénoncer cette tolérance, puis dans un second temps, en lisant Voltaire, remettre en avant les vertus universelles qui fondent la République. Voltaire mine de s’adresser à Dieu pour mieux mettre en lumière la remise en cause de l’homme. Il souligne l’absence de responsabilité divine dans le malheur des hommes.

Dénonciation de la capacité de l’homme à faire le mal. Sa capacité de destruction, de fanatisme. Il parle de la guerre. L’homme est soumis à l’erreur, fait de son absence de jugement la cause des calamités. Il dénonce le désir de richesse, de puissance qui débouche sur la tyrannie. C’est une critique de l’homme imparfait…

Voltaire (1694-1778), Traité sur la Tolérance  Chapitre XXIII : Prière à Dieu

Conçu initialement pour réparer l’erreur judiciaire à l’origine de l’affaire Calas, cet ouvrage acquiert progressivement une portée universelle, devenant un plaidoyer en faveur de la tolérance.

Ce n’est donc plus aux hommes que je m’adresse; c’est à toi, Dieu de tous les êtres, de tous les mondes et de tous les temps: s’il est permis à de faibles créatures perdues dans l’immensité, et imperceptibles au reste de l’univers, d’oser te demander quelque chose, à toi qui as tout donné, à toi dont les décrets sont immuables comme éternels, daigne regarder en pitié les erreurs attachées à notre nature ; que ces erreurs ne fassent point nos calamités.

Tu ne nous as point donné un cœur pour nous haïr, et des mains pour nous égorger; fais que nous nous aidions mutuellement à supporter le fardeau d’une vie pénible et passagère;

que les petites différences entre les vêtements qui couvrent nos débiles corps, entre tous nos langages insuffisants, entre tous nos usages ridicules, entre toutes nos lois imparfaites, entre toutes nos opinions insensées, entre toutes nos conditions si disproportionnées à nos yeux, et si égales devant toi;

que toutes ces petites nuances qui distinguent les atomes appelés hommes ne soient pas des signaux de haine et de persécution;

que ceux qui allument des cierges en plein midi pour te célébrer supportent ceux qui se contentent de la lumière de ton soleil ;

que ceux qui couvrent leur robe d’une toile blanche pour dire qu’il faut t’aimer ne détestent pas ceux qui disent la même chose sous un manteau de laine noire;

qu’il soit égal de t’adorer dans un jargon formé d’une ancienne langue, ou dans un jargon plus nouveau ; que ceux dont l’habit est teint en rouge ou en violet, qui dominent sur une petite parcelle d’un petit tas de la boue de ce monde, et qui possèdent quelques fragments arrondis d’un certain métal, jouissent sans orgueil de ce qu’ils appellent grandeur et richesse, et que les autres les voient sans envie: car tu sais qu’il n’y a dans ces vanités ni de quoi envier, ni de quoi s’enorgueillir.

Puissent tous les hommes se souvenir qu’ils sont frères! Qu’ils aient en horreur la tyrannie exercée sur les âmes, comme ils ont en exécration le brigandage qui ravit par la force le fruit du travail et de l’industrie paisible!

Si les fléaux de la guerre sont inévitables, ne nous haïssons pas les uns les autres dans le sein de la paix, et employons l’instant de notre existence à bénir également en mille langages divers, depuis Siam jusqu’à la Californie, ta bonté qui nous a donné cet instant.

Ce Que je pense? Décomplexer certaines choses n’est pas sans conséquences. Nourrir certaines velléités extrémistes à des fins électorales conduit à des comportements dommageables pour l’ensemble de la société.

Moralité.. « A trop vouloir tolérer notre intolérance… »

_______________________________________________

Voltaire, Traité sur la tolérance à l’occasion de la mort de Jean Calas (1763), chapitre XXIII. Écoutez, Version audio [illustration *Newsweek 2010]: Sarkozy symbole de l’extrême droite en Europe, selon Newsweek septembre 2010: ‘’La région la plus démocratique du monde est désormais le terreau des politiques extrêmes‘’, analyse le journaliste Denis MacShane. Ces politiques s’appuient selon lui sur ‘’ceux qui relient leurs déboires nationaux aux immigrés – ou aux puissances nucléaires, ou à l’Union européenne, ou aux musulmans, ou aux juifs, ou au marché, ou aux États-Unis‘’.

(…)