in twitto veritas …

Résumé de Nassira El Moaddem | source.

./…

Overdose de «banane»: les «10 p’tits #singes d’Agatha #Sarkozy». Éditions @Qofficiel…

«Rentrée *Littégrière*» hier soir sur le plateau de Quotidien de Yann Barthès. Au programme, la promo du livre «Les dix petits *singes*» d’Agatha Sarkozy. On va dire ça. Sur le plateau «ils étaient dix» au moins, heureux. Extrait.

Bon, c’est pas pour me plaindre mais … juste une chose: Depuis quelques temps, nous les #noirs on prend cher avec ces «Valeurs Actuelles de la France». Après *l’esclavage illustré* sur Daniele Obono voici «les dix p’tits nègres, euh… #singes» d’Agatha #Sarkozy, Éditions @QOfficiel, Paris 2020. Nul besoin de rappeler «La guenon _ Christiane Taubira inside-» aux ÉditionsFN en 2013.

Et les aficionados de cette «pensée littégrière» se feront une joie de justifier le phrasé de l’auteur sur les plateaux-debats télé dans la journée. Séquence «OnPeutPuRienDire» au programme de ce weekend. La France a des «écrivains» qu’elle mérite je crois, et elle s’en donne les moyens…

«Le *singe* – comme il dit- est à deux doigts de l’overdose de banane» si ce n’est déjà le cas.

./…

En France, le racisme finira par être remboursé par la #Sécu | Si ça continue…

Une pandémie, permissive. Et elle goutte, insidieusement, s’étale, s’installe et prend racine dans toutes les strates de la société. Sur toutes les colonnes. Nostalgie du bon vieux temps? Qui sait. Par paresse? Peut-être bien par « ensauvagement collectif« , une option. Et le malade n’est plus imaginaire, il s’est désigné volontaire. Soit. Reste à évaluer l’état du système sanitaire avec ce fort taux de contamination. Les masques sont définitivement tombés…

Quelques uns résistent, des Gaulois réfractaires. D’eux viendra ce vaccin qui se fait attendre faute d’investissement. L’hiver sera rude. Bref, le séparatisme d’une couleur qui ne dit pas son nom est en marche….

Oui, un virus peut en cacher un autre.

./…

De l’#ensauvagement de la presse française ou le #bal des #pleureuses : «#OnPeutPuRienDire» qu’ils disent…

Un ensauvagement en bande organisée, ils mangent tous à la même cantine désormais. Pas tous mais presque, beaucoup, de plus en plus.

Moralité : «nous n’avons pas les mêmes @Valeurs -Actuelles»

Poz(politique) ou l’actu à nicomaque…

Obono Valeurs actuelles Dix petits NègresJe ne sais pas pour vous, personnellement j’éprouve un réel besoin d’évasion pour oublier la traumatisante actualité de la semaine. Vous parler de l’inculture des CoVidiotsFN et du deuil qui les accable suite «décès d’édition de DixPetitsNègres d’Agatha Christie»? Non, nul besoin de s’attarder sur la «résistance imbécile» de ceux qui s’imaginent avoir été dépossédé de leur héritage et qui revendiquent aujourd’hui encore, le droit d’être racistes. Bref, des «des cons en manque d’amour» comme le dit si bien Christiane Taubira …

lire: Une leçon d’humiliation  | Daniele Obono

L’autre fait de la semaine, c’est l’infect et abject torchon d’un journal d’extrême-droite à jamais porté sur le suprémacisme blanc. Nous y reviendrons une autre fois (ou pas). Il me faut néanmoins vous dire que cette fois, quelques «hautes et belles voix» étaient présentes, à reculons pour certains, par obligation pour d’autres, avec sincérité pour les bons. Et demain, on reprendra les mêmes et on recommencera comme d’habitude. Aussi, pour s’aérer l’esprit – weekend oblige -, je vous invite à une courte pause sur les Rives du fleuve du Congo, chez moi. Chanson pour moi-même: «Papa Gwasuma (Koffi) ». Entrez…

Bonne fin de vacances à tous, et vive la rentrée !

De quelle couleur sont les #Blancs? Ce «#communautarisme» qui se veut «invisible»…

Du « communautarisme blanc« , concept à développer dans un billet à suivre (ou pas). Dans l’attente, rappelons l’interrogation de lilian Thuram: «Pourquoi les blancs devraient-ils être les seuls à n’être jamais désignés par leur couleur?». Et Sylvie Laurent et Thierry Leclèrce de poser une autre tout aussi intéressante: «De quelle couleur sont les Blancs?» Bah oui, quand on dit «blanc» ça couine, alors?

Racisme communautarisme blanc, Extrême droite,

Une lecture vivement conseillée où l’on peut lire en « Page4 » ce qui suit. In extenso..

«Blancs», «petits Blancs», «racisme anti-Blancs». Ces expressions empruntées au lexique historique de l’extrême-droite ont refait une brutale apparition dans le débat public français depuis les années 2000. Alors que la France ne cesse de réaffirmer son credo républicain selon lequel il ne peut exister aucune distinction raciale, allant jusqu’à bannir le mot «race» de la législation, comment comprendre ce surgissement de la «question blanche» dans la rhétorique politique et médiatique?

Au PS, Manuel Valls voulut naguère mettre à l’image « quelques Blancs, quelques white, quelques blancos» dans sa belle ville d’Évry; au nom de l’UMP, Jean-François Copé est lui parti en guerre contre le «racisme anti-Blancs», tandis que l’éditeur et polémiste Richard Millet ne craint pas d’affirmer que passer par la station Châtelet-Les Halles à 6 heures du soir est un «cauchemar absolu […] surtout quand je suis le seul Blanc». Le débat sur les «minorités visibles», prégnant depuis une vingtaine d’années, s’est ainsi déplacé vers un questionnement sur la «majorité invisible». Mais qu’est-ce qu’être blanc? Une couleur? Ce serait si simple…

Pour la première fois en France, ce livre cherche à décliner les nuances de ce terme controversé afin d’en interroger la pertinence et les usages. Écrit par des contributeurs d’horizons, d’opinions et d’origines divers, il se veut à la fois une exploration du discours sociopolitique contemporain, une analyse historique de sa genèse coloniale et de ses héritages, mais également une réflexion sur la façon dont ce «blanc» colore nos imaginaires culturels, du cinéma à la littérature, du rap à la télévision.

_/._.\_

Vous y trouverez sûrement les réponses à vos questions, je n’en doute pas. D’ici là, et on ne le dira jamais assez, sachez que le racisme s’habille toujours chez très bonne intentionSe le dire.

./…

 

#Plongeur-en-cuisine ou le «fabuleux destin des #noirs en France» selon Emmanuel #Macron | De ses «#Valeurs [extimes]», la suite…

Dans l’interview ExtremeDroite d’Emmanuel Macron chez #ValeursActuelles tout a été dit ou presque, et un passage -et non des moindres- est presque passé à l’As. Il est ici question de sa vision sur l’immigration africaine – qu’il préfère aux mafias Bulgares et ukrainiennes nous dit-il, non pas pour son humanité envers les 7-à-8 gosses de la femme africaine mais pour une raison bien précise. Emmanuel Macron voit grand et rêve de voir les noirs d’Afrique dans des postes de chargé de la vaisselle et ustensiles de cuisine, de plongeur. Oui, une spécialisation dans les « métiers-à-la-con », on va dire ça …

Macron Noirs de France Valeurs actuelles plongeurs

Donc, pour Emmanuel Macron, « un bon noir en France est un «plongeur». Traduction. Certes, nous ne sommes plus « amazones du roi du Dahomey, ni princes de Ghana, ni docteurs à Tombouctou, ni architectes de Djenné, ni Mahdis, ni guerriers », le tout à l’insu de notre plein gré, mais nous limiter en un fumier ambulant hideusement prometteur de cannes tendres et de coton soyeux comme l’écrivait Aimé Césaire, c’est, comment dire … | Est-ce là le fait de notre «expertise imaginaire» après avoir échappé -ou survécu- à une plongée en Méditerranée? Aujourd’hui encore et bien des années après le Code Noir, en France, certains pensent que « le seul indiscutable record que nous ayons battu est celui d’endurance à la chicotte ». Ce qui, en 2019, nous vaut l’honneur du valeureux métier de plongeur. Soit.

« Plongeur je suis, plongeur je resterai et le plongeur t’emmerde. »

Ainsi Soit…  Je.

./…

« Lorsque la Mère paraît, le cercle de la haine vocifère à grands cris. Et l’Enfant pleure…» |#Œuvre française. Toile…

« Lorsque la Mère paraît». Toile à l’huile-de-haine, Tableau collectif. France 2019.

  • Lorsque la mère paraît, le cercle de la haine vocifère à grands cris.
  • Et le doux regard de l’enfant ne fait plus briller tous les yeux,
  • Et les tristes Fronts, les plus souillés, se rident soudain à la voir paraître, avec l’Enfant, innocent et joyeux.
  • Ils éructent, hurlent, interpellent la mère qui tremble, de voir l’enfant pleurer
  • Si beau, aux yeux sont pleins de douceurs infinies, aux petites mains, joyeuses et bénies qui n’ont point mal fait encore; l’Enfant pleure…

Mère voilée Julien Odoul Franche-comté

Dans les bras de la Mère, Ses pleurs vite apaisés

Œuvre française. Du Victor Hugo? Presque, pour l’Enfant, pas que.

./…

«Le #souverainisme n’est que le nouveau nom de l’#antisémitisme. Dernière ce mot se cache trop souvent la haine des #musulmans »

«Le souverainisme n’est que le nouveau nom de l’antisémitisme. Dernière ce mot se cache trop souvent la haine des #musulmans. Les juifs & les musulmans, menacés tous les deux par lui, doivent s’unir face aux fantasmes du Grand Remplacement». |Jacques Attali

Et cette jubilation identitaire (GrandRemplacement) se vend aussi sous le package d’insécurité culturelle.

Oui, l’islam est une composante de la France depuis le 8ème siècle LeSaviezTu? A cet égard, relire la pensée de Averroes ne fera pas du mal à certains, je le conseille. Aussi,  partageons les mots justes de Jacques Attali (sur son blog). Lecture conseillée.

./…

#Racisme: les antécédents de Pierre Ménès| Peau #noire & masques #blancs, séquence foot, sans filet …

Pierre Menes Lilian Thuram Racisme footDepuis quelques jours, je suis bloqué – moralement – sur l’ahurissante déclaration Pierre Ménès: «Le vrai problème dans le foot, c’est le racisme anti-blanc» (sic!). Une simple phrase? Oui, quelques mots, trois fois rien pour certains, mais une vraie déflagration pour d’autres, pour tous ceux pour qui le quotidien est fait de regards de travers, de refus injustifiés, d’insultes à peine voilées, bref, de faits racistes.

Sans revenir sur la genèse cette imbécile expression de racisme anti-blanc (que certains mettent désormais en avant pour justifier leur propre racisme,), je vais revenir sur deux- trois exemples de faits similaires dans le foot, avec déjà là aussi, ce triste Pierre Ménès aux manettes.

1. Affaire des Quotas dans le foot ou Affaire Laurent Blanc… | En 2011 dans l’affaire des quotas du foot lorsque la fédération voulait moins de noirs & d’arabes – dans les équipes de France à Clairfontaine, Pierre Ménès l’expert en génétique soutenait les visées racistes de son ami «Lolo» Laurent Blanc dans des termes que nous rapporte Acrimed info dans un papier de mai 2011. Exemple premier

Pierre Menes racisme blanc

Pour Pierre Ménès, « dénoncer le racisme dans le foot, c’est revenir sur les heures les plus sombres de notre histoire ». À peu près. Rien que ça. Un gros dérapage de celui qui était -déjà- vent debout contre … Lilian Thuram ! Bref, comme l’écrit Acrimed dans son papier «Jean-Marie Le Pen a ouvert une porte. Éric Zemmour a tenu la porte. Robert Ménard et Ivan Rioufol sont entrés. Et Pierre Ménès les a suivis.». Et huit ans plus tard, il y est toujours, un sociétaire vintage

2. L’affaire WillySagnol et les « joueurs de type africain » | Encore une affaire de racisme dans le foot accompagnée par un grand silence jusqu’à la prise de parole de Lilian Thuram. Vous remarquerez que dans ces affaires de racisme qui souvent leur en touche une sans faire bouger l’autre, le mécanisme est toujours le même. On ne bouge pas! Jusqu’à ce que les victimes montent au créneau. Et c’est là que les «corporate» débarquent. Pour se plaindre du racisme? Non. Pour s’indigner qu’un noir se fasse traiter de singe? Non. Mais on active le pare-feu, l’antivirus. La cible est toute trouvée: La victime qui ose se plaindre de ce qu’ils ne vivent pas: « On ne va quand même pas se faire esspliquer le racisme par (…) un noir! ». Inversion de la culpabilité et j’en sais quelque chose, un passé recent (lire). Exemple deuxième

Pierre Menes racisme Antiblancs.

Oui Pierre Ménès, celui qu’il ne faut surtout pas qualifier de «gros con» pour ne pas tomber dans les travers de la grossophobie et surtout d’en faire une victime, le Ménès s’était fait un gros kif là aussi: Une allusion à la couleur… de la mer en intro pour dire les choses autrement et justifier la sortie de Willy Sagnol. Dans son viseur deux cibles bien identifiées: Lilian Thuram et Pape Diouf – ancien Président de l’OM -. Celui sur qui l’insulte serait un crime de Lèse-Majesté n’est pas avare d’insultes sur les autres. Qualifier Pape Diouf et Thuram de «Filopat et Patafil de la lutte contre le racisme #AntiNoirs» a du faire rire des colonnes entières d’identitarés et autres racistes du 7ème jour. Sa pirouette à la fin du texte ci-dessus est une perle. Il ne dit pas que c’était mal, non, juste que c’est « très mal dit », nuance. Il pensait pouvoir «bien le dire», lui et il vient de le faire. Une préméditation…

Parler des antécédents nauséabonds de Pierre Ménès désormais leader de la Droite extrême ne peut se clore sans un autre fait, une autre cible couleur unique – Patrice Evra. Aujourd’hui, on comprend peut-être mieux ce qui l’avait excédé pour se laisser aller à la riposte suivante (Pat’Evra): « Il y a Menez, Ménès, Je ne veux pas lui donner de l’importance, mais j’espère le croiser un jour. Il a parlé de ma famille disant que j’étais prêt à vendre ma mère pour revenir en EdF… Malouda l’a déjà croisé : il ne parle plus de lui, il l’a chopé. J’espère le choper! Le jour où il saura faire huit jongles, j’arrête ma carrière. ». La violence c’est mal. Et à la fin de sa carrière – bien plus tard -, devinez qui lui tombe dessous?.

Pierre Menes racisme Antiblancs Evra.jpg

Il doit avoir d’autres problèmes et pas que de santé. Pardonner? Non. ça devient un peu trop facile, le mécanisme bien huilé est un Westminster, toujours le même: 1. On dérouille volontairement et souvent contre les noirs et les arabes 2. On se prend des tartes – numériques-, et face à la pression – et pour des raisons d’audience, d’image de l’employeur, etc -, le raciste présente des excuses-à-la-con genre « vous ne m’avez pas bien compris mais je m’excuse », 3. On cherche un « de service«  qui viendra dire « Ah non c’est mon pote il n’est pas raciste sur la tête de ma mère ». 4. Puis, les Corporate, fiers du brevet d’antiracisme fraichement délivré à leur copain raciste feront le tour des télés et des radios pour vous dire: « Ah mais non hein? lui pas raciste, pas du tout! D’ailleurs, voici son certificat en bonnet difforme! ». Marche aussi pour l’antisémitisme (c’est BHL qui délivre le fameux Sésame, cf Affaire Yann Moix) et pour l’islamophobie.

Ni Pardon ni Oubli, plus maintenant …

Ce billet-foot sans filet n’est qu’un avis, le mien, aujourd’hui. Et dans cette jungle que j’ai fait mienne, ce qui m’attriste le plus, ce n’est point les billevesées de quelques « assassins d’aube » -ils sont de plus en plus nombreux certes -, ce qui me fâche, c’est le « silence des bons«  et je sais qu’il y ‘en a. Mais ils se terrent, partagés je suppose entre ce qu’ils sont réellement –des gens bien-, et la peur d’être mis au ban de leur « communauté ». Possible. Pour finir, se le dire …

« Le racisme s’habille toujours chez Très Bonne intention ». Et désormais, « mange à la cantine de Mme Très Mauvaise foi ».

Plus aucun doute. Et je vous épargne des lignes inutiles sur ce fait récent d’insultes racistes dans le foot français, passé à l’As.

367FBE09-F789-4D77-AB72-F94A26D4D24A

Thuram a raison.

./…