Femme noire, la cible: Du #racisme Made in France et du « silence des bons »…

Des femmes, des prénoms : Christiane (Taubira), Danielle (Obono), Rokhaya (Diallo), Ramatoulaye (Yade), Hapsatou (Sy). Des femmes, noires, une identité, un trait commun, et une même appartenance à la République. Des femmes qui cristallisent et bien malgré elles, une nouvelle-ancienne phobie, une récurrence qui toujours s’installe lorsqu’elles deviennent enfin visibles.

Oui, la femme noire, enfant de la stigmatisée « femme africaine » est devenue la cible privilégiée des racistes de France et Navarre. Et comme le faisait remarquer Christiane Taubira en son temps (c’était hier), les « hautes et belles voix de la République » sont aux abonnées absents. Encore et toujours, silence de cathédrale sur une cabale avérée..

Le « silence des bons » blesse beaucoup plus que la haine raciste.

Les « bons »? C’est un euphémisme. Entendre par là, ceux de vos ami.e.s qui le sont pendant les campagnes électorales (ou juste avant). Et une fois le bulletin dans l’urne, ils vous font « faux bon » en rase campagne, voire pavoisent avec les « assassins d’aube ». Oui j’ai les noms, des « vrais bons », ils sont de moins en moins nombreux (tant mieux!), ça fera moins de gens à remercier au bistrot, à la Libération. Pour les autres, du goudron et des plumes et « Salut les racistes! »

Femmes noires, la cible, elles s’expriment

./…

Publicités

L’instant #Mennel: « Hallelujah » de Leonard Cohen, FashionSong & trilogie verbale …

Dès les 1ères notes sur le plateau de «The Voice/TF1», un «moment bijou», séquence émotion..

Sauf mauvaise foi, « pas possible » de ne pas aimer. Et mon p’tit doigt me dit « qu’ils » trouveront à redire, je ne sais pas pourquoi, une habitude des réseaux sociaux très certainement -, les activistes d’une certaine France iront chercher des détails pour couper les ailes de celle qui s’affiche déjà comme la potentielle gagnante de cette joute musicale qui m’indiffère. L’on cherchera dans son passé des «coquilles», des bouts de boisde Dieu pour allumer la cheminée de la délation et réchauffer les veilles antiennes d’un village communautaire enneigé et inondé par des bourrasques venues des contrées lointaines. Dans les quelques heures/jours qui vont suivre cette prestation, sonnera l’heure H(aine) d’une société qui désormais tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Pendant qu’en Angleterre Big Ben marque une pause, et qu’en Belgique on se tape des barres de frites dans le confort du canapé de la tolérance, en France les chiffonniers de la république trouveront bien le moyen de s’indigner sur cette belle séquence « Hallelujah » – de l’hébreu הללויה ou Alléluia en français-, Ode à la racine judéo-chrétienne, chanson de l’immense Léonard Cohen sanctifiée par une jeune franc-comtoise, bilingue (tri) et « look Bardot » des années yé-yé. Je le répète …

« La discrimination s’habille toujours chez « très bonne intention »

Et « ils » dessinent, tranquille, les contours de la «Fashion week-haine» à leur guise. La musique adoucit les mœurs, chez les cons c’est l’inverse (Proverbe). [Édit: On me signale à l’instant – dans l’oreillette – que j’ai quelques TGV de retard, la «bande organisée en Conseil Numérique des Réseaux Sociaux» est déjà passée à l’œuvre. Polémique de chiffons, nouvel attentat (moral), une victime et de nombreux vexés].

« Hallelujah», Amen bande de cons!

./…

 

« Le #racisme au quotidien », le @Plantu revisité, dessin « ça fait longtemps que … »…

Je vous ai fait un dessin! Oui, que pour vous, j’ai « revisité » le dessin de Plantu  stigmatisant les profs. Il n’y a pas de raison que ce soit toujours les mêmes qui ramassent. Un #plantu, c’est mieux à plusieurs n’est ce pas? Et comme ça fait longtemps que (…), partageons mon Extimité …

Plantu antisémitisme racisme - copie

« Banalisation des violences racistes au quotidien, insultes, violences physiques, etc. » Un tableau édifiant d’un racisme inquiétant et bien évidemment, intolérable – c’est-à-dire qui ne saurait en aucun cas être toléré, mais (…). Oui, je trouve qu’ on ne parle pas assez du racisme des « journalistes » à la télévision.  Le détail est dans l’image, et je vous invite à lire « Un zéro pointé pour Plantu » de Laurence de Cock, une réponse graduée…

Un zéro pointé pour Plantu Laurence De Cock

Billet « je corrige », c’est fait

./…

 

#Charlottesville, la « fillette blanche », terrible image …

La « fillette blanche », cette image de 1992, nous donne une autre grille de lecture sur la fabrique nazi aux USA. Non, #CharlottesVille n’est pas le fait d’une « génération spontanée », le mal est plus profond et bien ancré …

Look Ku Klux Klan, ça se passe de commentaire. Relire Aimé Césaire (« Il est des tares qu’il n’est au pouvoir de personne de réparer et des fautes qu’on n’a pas fini d’expier »| Les origines du Nazisme)

./via Marion C.

Du « racisme ordinaire » dans le métro parisien. Billet @croisepattes, loin de #Charlottesville …

metro SDF Noire racismeMon ami Ervé (dit @croisepattes), un mec « normal » et sans téléphone fixe – comme il aime le dire– m’a adressé un tweetlong, un résumé d’une scène de vie quotidienne, c’était il y a quelques heures dans le Métro Parisien, loin de #Charlottesville, chez nous. Lisons.

Métro, Ligne 5, Paris vers 18H30… J’avance sur le quai vers une rangée de sièges située vides juste avant un distributeur d’obésité en sachets ou bouteilles. Le quoi doit compter une dizaine de personnes. 5mn d’attente annonce le panneau lumineux. Je n’ôte pas mon sac de mes épaules même s’il est lourd. Je me pose juste sur un de ces sièges oranges conçus pour empêcher quiconque de s’allonger, sacro-saint mobilier urbain anti #SDF. Ces sièges ont cependant un côté pratique me concernant à ce moment précis: ne pas devoir retirer mon sac, juste m’asseoir, un peu sur le rebord et nous tenons tout les deux.

Une Dame d’un certains âge s’assoie sur le siège Guantánamo à ma droite. J’opine du chef en guise de bonsoir, bonsoir que je bafouille brièvement.

– B’soir !
– Avant on avait des gens comme vous, cheveux longs, tatoués avec des trucs dans les oreilles, maintenant il y a eux et c’est pire. Quand même non ?

Je regarde la dame, les yeux un peu plissés par la fatigue d’une longue journée et re-bafouille :

– Pardon ?
– Regardez-les. Que des Noirs, pas beaucoup de français.

Je jette mon regard sur le quai en face. De tout son long, il doit y avoir une bonne cinquantaine de personnes qui attendent après le Graal sardinier pour se rendre d’un point quelconque à un point tout aussi quelconque pour elle et pour moi. Mais non, ce que semble souligner cette dame, c’est qu’il y a beaucoup de Noirs. Voilà :

– Vous parlez des Noirs ? Là en face ?
– Eux c’est pire non ?

Je baisse la tête. J’entends le métro venir. Nous nous levons tous les deux. J’avance avec elle aux abords du quai comme si je l’accompagnais et lui dit, tranquillement :

– Vous savez Madame, promis, quand ils ne seront plus là ces « EUX », moi et mes Amis tatoués, percés à la tignasse beurrée à la Gauloise, nous reviendront vous traumatiser. Je vous souhaite bonne soirée mais faîtes gaffe, j’ai cru voir que le conducteur de la rame était noir. Personnellement je vais attendre le prochain. Mais ce n’est pas parce que c’est le conducteur qui me dérange, c’est juste votre odeur qui m’insupporte.

Je me suis retourné, n’ai pas voulu la regarder s’éloigner cette triste Dame. Je me suis reposé le temps que passe deux rames. Une fois en route, je me suis dit :

– Raconte ça, raconte ce moment. (Voilà, c’est fait)..

Anecdote: Demain je dois me rendre dans une boutique située à Rosa Parks dans le 19ème. Je crois qu’en sortant de la boutique, je vais me poser un moment pour repenser à la Dame du métro et à « EUX ». Et à… #Charlottesville

Signé: Ervé @Croisepattes. Blogueur associé invité, permanent, mon pote 😉

./…

#JeffaceLeRacisme: C’est l’histoire d’un mec, « normal », enfin presque …

Bembelly Jefface le racisme

C’est l’histoire d’un mec (…) Vous la connaissez? Non? Me dire parce que après on a l’air con. Je reprends, C’est l’histoire d’un mec (…) normal (..) enfin presque, et qui n’est pas sur le pont de l’Alma. Je sais, c’est plus rigolo quand c’est un mec « normal », mais y’a aucune raison pour que ce soit toujours les mêmes qui dérouillent

code-noir-one

C’est donc l’histoire d’un mec qui avait plein de p’tits noms: « noiraude, bamboula, négro, Guenon, sale noir Nègre! mais c’est pas une insulte hein!-, bougnoule, etc . La cour de récrée à l’école c’était son bagne. Des siècles de scarifications, toute une vie. Dans la famille du mec, son arrière-arrière-arrière-grand-père était déjà lui aussi bien entaché, pas que par des mots, marqué au fer rouge du sceau du roi de France, « la fleur de Lys », celle qui accompagnait invectives et autres joyeusetés. – Ah, ça, si on sait pas, on comprend que dalle hein!– A l’époque de l’ancêtre de notre mec de l’histoire que je vous raconte, ils n’étaient pas libres les mecs, je vous explique: ils voulaient tous se barrer chez eux en Afrique, mais s’évader d’une île ou quitter les Amériques, c’était mission impossible. Une fois rattrapés, on leur disait: « Hé Négro! viens là qu’on te fasse une fleur -de Lys-! Chosifiés, ils étaient « biens meubles » malgré eux, des objets en vente sur les places du marché, des produits d’exportation. Le Roi de France et de Navarre – un mec normal pour de vrai– avait tout bien codifié dans un bouquin de plusieurs pages, « le Code Noir ». C’était pour bien expliquer aux gens dans tout le pays que «l’ancêtre du mec de notre histoire» n’était pas comme eux. Les mecs. Et là, les gens y disent – certains d’entre vous-  « Ah ben, nous, on savait pas que c’est comme ça qu’on vous faisait avant. Et puis nous, vous savez … ». Oui je sais « sans vos lunettes », c’était avant toussa, etc . Passons. Dans la suite de l’histoire (« elle est pas finite» disait Coluche), dans la suite, y a maintenant plusieurs mecs: le mec, ses cousins et cousines  et toute la famille. Ils avaient pris une décision:

« Ok les gens, depuis le temps qu’on se prend des tartes dans la gueule, on va vous résumer la chose, vous mâcher le boulot en gros, pour bien tout visualiser, puis on passera à autre chose. Si ça peut (vous) aider ». Graver dans le marbre ce qui désormais doit s’effacer (...) Porter de façon très visible la marque des mots maux qui accompagnent nos vies. L’écrire sur nous, pas dans une langue nègre mais dans la vôtre, une lecture conseillée, pour enfin l’effacer»

Avec beaucoup de Cran, ils se sont fait des scarifications partout sur le corps pour externaliser le mal.

«Tu crois que ça va marcher? » demande le cousin du mec. « Bah, pas sûr, faut voir… ». Et si ça ne marche pas on fait quoi? « Bin, on passera au « Plan B », option machine à baffes!». Tiens, Hadama Traoré du Val d’Oise est désigné volontaire au cas où, je dis ça je dis rien. Alors? Elle « est rigolote, hein »?

Bref, c’est « l’histoire d’un mec », normal, enfin presque. Moi.

./…

Désigné «la cible», je suis «la couleur», d’origine. Que la lumière soit …

la-couleur-de-la-cible-banlieue-theo-adama-zyed-et-bouna

Désigné «la cible,  je suis la couleur d’origine». Que la lumière soit.

./…

Quand les #FN demandent « une épuration ethnique »: Ils avancent, ne se cachent plus…

 Extrait, déclaration publique d’un militant FN: « Il faudrait un président qui fasse une épuration ethnique ».  Il se dit « raciste, révisionniste, nationaliste et fier de l’être », tranquille  …

« Pourquoi nous détestent-ils? » A votre avis. Un an après les attentats du 13 Novembre,  Planète+ propose dès ce lundi d’interroger la montée de la haine, le repli communautaire et la libération de la parole raciste et antisémite en France, une vitrine sur la réalité des racismes anti-arabes, des racismes anti-juifs et des racismes anti-noirs. Des récits sur la vie de ceux qu’on enferme dans des communautés imaginaires, obligés de subir tous les clichés racistes qui vont avec. En France, les thématiques identitaires ont pris une part importante dans les débats comme l’a encore déclaré ce matin sur Europe1 le suppressionaliste Nicolas Sarkozy: « On ne peut pas garder 29% d’une communauté qui se trouve tentée par la charia, ou alors on est irresponsable ». A moins de s’aligner sur ce militant FN, je me demande comment il compte procéder. Une France apaisée, après « épuration ethnique » ?

quand-le-fn-demande-une-epuration-ethnique

Ils avancent, déjà dans le Val-d’Oise – la « bande à Corto74 »?-, ne se cachent plus…

./…

De l’inversion des « clichés »: le test… #Société

de-linversion-des-cliches

Racisme, sexisme, la Bible et les croisades, les fêtes religieuses dans la République, l’affaire du #Bikini, Catholismofolie et toussa et tousssa. Et si on inversait les clichés dans la société -pour voir-? C’est ce que nous propose l’ingérable Yassine Belattar, ça vaut tous les discours …

Que tous ceux qui ont bénéficié du Codevi de Jeanne d’Arc lèvent la main!

En silence et #PasDamalgam

./Piqué chez GdC

« Si t’es pas choqué par ces images, c’est que t’es en train de virer facho »… #WTFFrance

Quelque part en France, sur une plage cet été, une femme voit débarquer la police.

Voilà pour « la merveilleuse image que la France offre au monde en 2016 ». Oui, « si t’es pas choqué par la violence de ces images, c’est que t’es en train de virer facho » ou que tu l’es déjà. Ne cherche pas et si t’es pas d’accord c’est pareil, je t’informe c’est tout. Progressivement, l’air de rien, l’intolérance s’installe comme par inadvertance dans une société désormais identitaire. *Les valeurs de la République sont en vacances*. Et demain à qui le tour?

Une brèche est ouverte, la digue va exploser, s’en inquiéter ou pas? Indignation et colère contre cette classe politique qui accompagne, – à Droite comme chez Valls-, sans assumer complètement ce « naufrage morale de la France«  comme l’écrit Samuel – aka @Authueil – dans un excellent papier  (un très bobiyé) qui que je vous invite à lire.

Autheil Le Burkini et le naufrage moral de la France

Ce qui me choque par dessus tout, c’est l’indifférence des bons, enfin, s’il en reste. Partageons cet avis. Les autres, continuez, le Front national c’est tout droit et c’est gratuit.

(Bande de cons!)

./…