Femme noire, la cible: Du #racisme Made in France et du « silence des bons »…

Des femmes, des prénoms : Christiane (Taubira), Danielle (Obono), Rokhaya (Diallo), Ramatoulaye (Yade), Hapsatou (Sy). Des femmes, noires, une identité, un trait commun, et une même appartenance à la République. Des femmes qui cristallisent et bien malgré elles, une nouvelle-ancienne phobie, une récurrence qui toujours s’installe lorsqu’elles deviennent enfin visibles.

Oui, la femme noire, enfant de la stigmatisée « femme africaine » est devenue la cible privilégiée des racistes de France et Navarre. Et comme le faisait remarquer Christiane Taubira en son temps (c’était hier), les « hautes et belles voix de la République » sont aux abonnées absents. Encore et toujours, silence de cathédrale sur une cabale avérée..

Le « silence des bons » blesse beaucoup plus que la haine raciste.

Les « bons »? C’est un euphémisme. Entendre par là, ceux de vos ami.e.s qui le sont pendant les campagnes électorales (ou juste avant). Et une fois le bulletin dans l’urne, ils vous font « faux bon » en rase campagne, voire pavoisent avec les « assassins d’aube ». Oui j’ai les noms, des « vrais bons », ils sont de moins en moins nombreux (tant mieux!), ça fera moins de gens à remercier au bistrot, à la Libération. Pour les autres, du goudron et des plumes et « Salut les racistes! »

Femmes noires, la cible, elles s’expriment

./…

Publicités

Nicolas Sarkozy: L’ISF, le « Point Godwin Dati », la dérive…

C’était une simple boutade, une proposition «pour de faux», et c’est devenu malheureusement un argument politique de Nicolas Sarkozy. Pour respecter sa logique abrogationiste et pour intégrer son désormais célèbre « Ça coûte pas cher, si ça vous fait plaisir »,  j’avais proposé à Nicolas Sarkozy l’idée d’une suppression de l’Impôt sur la fortune dans mon billet du 18 novembre dernier,

Suppression ISF Sarkozy

Ce matin, en parcourant mon fil d’actu via flipboard,  je tombe sur cette info hallucinante: Nicolas Sarkozy favorable à la suppression de l’ISF!

ISF Sarkozy Rachida Dati

1. La suppression de l’ISF: le « Point plagiat »…

Et paf! Donc, et c’est prouvé, Nicolas Sarkozy est passé par ici, il a lu mon blog! et a suivi mon « conseil-à-la-con »! C’est dans Le Figaro qu’on retrouve cette déclaration du candidat à la présidence de l’UMP.

Sarkozy Suppression ISF ITW Figaro

C’était mon idée! Et je plaisantais! Cette pratique honteuse de s’approprier gratuitement les idées sur les blogs porte un nom: Plagiat, et c’est une honte!

2. La (…) de service: le « point Dati »

Sa dernière sortie sur les vraies raisons de la nomination de Rachida Dati au ministère de la Justice élargit le champ du possible chez Nicolas Sarkozy, il a déclaré: «Dati, avec avec père et mère, algérien et marocain, pour parler de la politique pénale, ça avait du sens». J’ai souligné « politique pénale » pour bien traduire sa pensée: « Une arabe à la Justice pour s’occuper pénalement de ses voyous de cousins-cousines, sans qu’on vienne nous emmerder et dire que c’est de notre faute! ça avait du sens! ». Pour la version Rama Yade, c’était pour éviter des Ferguson à la française?. A cette allure, il ne faut pas s’étonner que le très prévisible Nicolas Sarkozy nous déclare un jour, sur un ton très amical: « (…) si vous préférez que je dise: je vais me convertir à l’islam (…) enfin, si ça vous fait plaisir… ». C’est possible, il est cap et s’entraine…

648x415_nicolas-sarkozy-meeting-boulogne-billancourt-25-novembre-2014

Nouvelle proposition (à plagier) pour ratisser large? ça aura du sens (...).

Amen!

Rama YADE: Allons’enfants du 21 avril, morale politique et gaz de schiste…

Rama Yade-Zimet

C’est une brève du 20minutes.fr qui en parle. Rama Yade qu’on peut qualifier d’effrontée de la République remet une couche sur le risque d’un nouveau 21 avril pour les élections présidentielles.

La date du lancement de son café-débat est symbolique. La montée du front national dans les sondages a comme un effet gaz de schiste au sein de l’UMP qu’elle a quitté en compagnie de Jean-Louis Borloo en direction du Parti Radical.

Pour ce premier café-débat de son club politique ‘’Allons enfants’’, elle propose d’aller au-delà du diagnostic pour des propositions afin ne plus vivre avec le pistolet du FN sous la tempe.

Toujours aussi populaire, son discours peut susciter l’admiration tant à droite qu’à gauche. En effet, La frontnationalisation de l’UMP agit comme un gaz de schiste dans l’environnement politique et particulièrement au près de l’électorat ouvrier que Nicolas Sarkozy veut reconquérir dans les Ardennes. Ce club politique peut devenir un refuge des déçus du Sarkozysme et, inclure les radicaux de gauche (Bockel & Cie). Revenons sur cet ‘’effet gaz de schiste’’ dans la classe politique.

Le Gaz de Schiste ? C’est quoi ce truc ? En attendant les explications éclairées d’Eric Mulhouse, le gaz de schiste (shales gas) c’est un gaz contenu dans le sous-sol, dans des roches sédimentaires argileuses très compactes et très imperméables, qui renferment au moins 5 à 10 % de matière organique (score historique du FN aux élections il y a quelques temps). Ces gaz font partie des gaz non conventionnels parce qu’ils ne peuvent pas être exploités avec les modes de production classiques.

Pour leur exploitation, il faut forer un grand nombre de puits (plusieurs puits par km2). Ces installations de forage ne sont pas sans conséquences sur l’environnement. Mise en production l’activité autour du forage très intense et, lourde présence logistique. – L’extraction se fait par différence de pression sans nécessiter de pompe. En surface, un gazoduc permettant d’évacuer le gaz.

Voila pour l’explication industrielle. Le parallèle avec la vie politique est assez aisé (un peu tiré par les cheveux je vous l’accorde, mais bon..). Le Front National est à la politique française ce que le gaz de schiste est à  l’environnement. Le forage se fait à l’UMP avec Claude Guéant, adhérent d’honneur au Front National dans le rôle de chef de chantier. Je vous laisse deviner le Maître d’ouvrage. La technique d’exploitation du gaz de schiste, c’est la fracturation. En politique, on parlera de fracture. Non plus sociale à la Jacques Chirac (quoique), mais beaucoup plus grave. Une nouvelle fracture morale, ethnique et surtout religieuse. Fracture dans les valeurs fondamentales de la République. Valeurs de Liberté, d’Egalité et de Fraternité

Pour finir, la portée de l’implication politique de Rama Yade fait écho à mon précédent billet sur ces voix dites de gauche, en quête de représentation politique. Sa tribune accusatrice dans le journal Le Monde à l’occasion de l’incendie d’un hôtel parisien (dans laquelle périront de nombreux immigrés africains) marquera son entrée en politique. Ces faits se sont à nouveau produits à Ménilmontant, Paris 20ème.

Rama Yade a présidé le Club XXIe siècle, groupe de pression pro-diversité et, elle est membre du club Averroès, qui regroupe des professionnels pour promouvoir les minorités actives dans les médias français. Elle a donc décidée de lancer  son propre laboratoire d’idées, un 21 avril…

Cette nouvelle tribune, c’est pour éviter un 21 avril à la droite? Rama Yade chassera t-elle sur les terres de gauche? Certains électeurs, entièrement à part (politiquement parlant) peuvent (ou risquent) de trouver en cette action une représentation politique qui leur fait défaut. A moins que au PS, Nadjat Vallaud-Belkacem

[illustration à la Une]