Précision: «les Français détestent les réformes annoncées» de #Macron. Celles-là, oui, à raison.

En déplacement à Bucarest, le chef de l’État s’est exprimé sur l’attitude des français face aux réformes. Il a déclaré: «les Français détestent les reformes». À l’heure des #Fakenews entre autres maquillages (politiques), et tel un Bruno Roger-Petit sur Challenges.fr, il est utile d’expliquer le complexe, de rendre à Jupiter ce qui est à la reflexion, c’est à dire, la quintessence de sa pensée. Aussi, je vous propose la version expliquée, – disons, corrigée– de la déclaration d’Emmanuel Macron [Deux trois coups de ciseaux, et..]…

La France pays reformable ou pas

Macron reformes

Emmanuel Macron: « La France n’est pas réformable (…) les Français détestent mes réformes ».

Les français détestent mes reformes

«Qui imagine les Français refuser une réforme sur la hausse du pouvoir d’achat »? Personne. Vérification..

20170826_115140

Donc, « Non, les Français ne détestent pas les réformes », mais seulement celles annoncées par Emmanuel Macron, particulièrement celle sur la casse du code du travail, et les sondages le confirment.

Sans titre 3

CQFD. Aussi, la version allégée de la presse sur cette Jupiter déclaration relevait presque du Fakenews, car incomplète. Fallait bien rétablir une complexe pensée.

De rien.

./…

 

Publicités

Pendant ce temps, Manuel Valls stigmatise la #Grèce …

Fier de ses incroyables taux de croissance et de son taux chômage proche de zéro (c’est le plein emploi en France), résultats obtenus grâce à ses « dynamiques réformes pro-business » que l’Amérique nous envie désormais, l’élu par le peuple Manuel Valls s’offre le luxe de faire la leçon à la Grèce

2015/04/img_1300.png

Manuel Valls, en bon élève de l’austérité européenne, (c’est l’express qui le dit) exhorte les autorités grecques à présenter « une liste de réformes plus profondes » et à « persévérer dans leurs efforts », si elles veulent obtenir les nouvelles aides européennes. « Il y a des progrès, mais ils sont encore insuffisants. Nous devons donc inviter les autorités grecques à persévérer dans leurs efforts (…) Et les choses sont simples: pour que l’assistance financière européenne puisse jouer normalement, le gouvernement grec doit définir rapidement une liste de réformes plus profondes« .

Depuis le temps qu’il nous cause « reformes profondes » en France, les français ont renoncé à attendre les résultats positifs. A se demander si Manuel Valls, mieux élu que Alexis Tsipras (on va dire ça), sait pourquoi le peuple grec a voté à Gauche, pour Siriza. Après Sarkozy, la stigmatisation continue… Ne pas se plaindre si Poutine rafle la mise

(Screen)