N. #Hulot ayant chanté #MakeOurPlanetGreatAgain avec Macron se trouve fort dépourvu quand (..), puis il démissionna …

Nicolas Hulot ayant chanté « #MakeOurPlanetGreatAgain » avec Emmanuel Macron se trouve fort depourvu lorsque l’ouverture de la chasse fut venue.

Très tôt ce matin et sans prévenir Jupiter, il alla crier « Je démissionne! » chez Dame Salamé et Sir Demorand. Trop de couleuvres au p’tit deuj’, il n’en pouvait plus, il décida de se soustraire de cette partition jamais enclenchée du« MakeJeVousEmbrouilleGreatAgain ».

« Je n’ai pas réussi à créer une complicité de vision avec le ministre de l’Agriculture [Stéphane Travert]. On se fixe des objectifs mais on n’en a pas les moyens (…) Je vais prendre la décision la plus difficile de ma vie, je ne veux plus me mentir, je ne veux pas donner l’illusion que ma présence au gouvernement signifie qu’on est à la hauteur sur ces enjeux-là ».

Coup de tonnerre en Macronnie et pluie d’invectives: « Ciel, mais quel goujat! Sans même en référer à notre bon Jupiter qui l’a habillé du noble titre de Ministre de l’Ecologie et de la Transition Energetique? Mon dieu les gens de peu de vertu, aucune éducation, c’est une honte! » Et cetera..

Démissionner est une « courtoisie » qui n’appartient qu’aux gens avec convictions, encore faudrait le faire quand il faut. (mon avis)

Mais, mieux vaut tard que jamais n’est-ce pas?|Bref, après l’#AffaireBenalla, le mandat d’Emmanuel Macron vient de prendre fin, sur le fond, le reste ne sera que simple habillage. Comme celle de Taubira sous FHollande, cette fracassante démission est une balle de match..

./…

[Tuto (politique)]: Comment devenir Ministre de Jupiter? De la jouissance du « Masopolitique »…

Emmanuel Macron, «Celui qui n’assume rien et qui promet tout avec la fougue d’un conquérant juvénile et le cynisme d’un vieux routier, l’ex candidat des forces de l’argent, l’homme sans projet et sans conviction, le connard méprisant qui peut dire tout et à peu près n’importe quoi » a une qualité respectable qu’on se doit de souligner, il manifeste un profond respect pour l’ irrévérence à son égard.

Et ce domaine si peu exploré que nous pouvons baptiser «Masopolitique» – en un mot – mériterait plus de lignes d’édition pour saisir l’affectio-societatis qui s’en dégage, c’est à dire, l’élément intentionnel indispensable à la formation du lien qui unit les personnes adoubées pour participer au gouvernement de l’insulté. C’est la clé de voute du Masopolitisme, la porte d’entrée d’un monde où l’ad hominen n’est plus agression mais une jouissance qui vous fait aimer « l’insultant». Et très vite, l’impétueux devient impétrant. Le visuel ci-dessus en témoigne. Contrairement à la papillonne Aurore Bergé toujours à shampoing pour Jupiter (et pas que), Olivier Dussopt, ex député PS, a très bien intégré cette notion et se voit attribuer le poste de Secrétaire d’état chargé des territoires, auprès de Gérard Darmanin son Ministre de tutelle qu’il avait récemment bien étrillé à l’assemblée nationale…

Mais attention, prévoir quelques exceptions dans cette «science cognitive» qu’est le Masopolitisme [je viens de l’inventer]. Oui, certaines données ne s’effacent pas de suite de la « mémoire vive» de notre Masopolitique qui toujours s’oppose à la servitude dans certains cas.

Oui, l’excitation exaltée de celui qui sans cesse stigmatise et qui se croit encore capable de plaire tel Harpagon dans l’Avare de Molière, l’agitation hystérique sur des adversaires imaginaires, ou la lèche permanente sont certes des qualités requises en politique, mais elles font aussi partie de ces traits de caractères qui vous éloignent de la calèche du MasoPolitique. Jupiter est et se veut l’être aimé, toujours au centre de votre attention all inclusive, il like l’insulte tranquille directement déposé dans sa « boite à l’Être ». Et il le sait, «Qui l’aime bien le châtie bien». Aussi, le Mythopolitisme –concept que nous développerons dans un prochain billet- est à éviter. Être statufié à son smartphone, une option mal placée, à bannir aussi, car cela peut occasionner de graves séquelles irreversibles.

JV Placé Ministre

[Fin du Tuto (politique)]

./…

Trombinoscope des « épinglés » du gouvernement (infographie)…

Vous ne l’avez pas demandé, je vous le donne quand même. Fin du castinget sur proposition du (toujours) Premier ministre Manuel valls, sont épinglés dans le gouvernement sur décision de François Hollande Président de la République (….) …

 

Voilà pour l’infographie du nouveau gouvernement « ex de combat » que je pose là, ça va servir. Oui, malgré ce vert-Pompili très mal Placé, l’allumage additionnel avec Cosse ne relance pas la batterie, le voyant Rose-Gauche reste Out of Government, toujours en gris comme on peut le voir sur la photo historique du gouvernement de mai 2012 …

Ca8syUuWcAAv08A

Habemus les nouveaux épinglés! 

./…

#Décheance et remaniement: E. Macron s’oppose et tacle M. Valls…

Pendant que Manuel Valls se décarcasse pour faire adopter à l’Assemblée nationale le projet de révision constitutionnelle sur la déchéance de nationalité, son ministre de l’économie, Emmanuel Macron, membre de son gouvernement pavoise et affiche son opposition, il prend ses distances

«J’ai – à titre personnel- un inconfort philosophique avec la place que ce débat a pris, parce que je pense qu’on ne traite pas le mal en l’expulsant de la communauté nationale. Le mal est partout. Déchoir de la nationalité est une solution dans un certain cas (…) mais à la fin des fins, la responsabilité des gouvernants c’est de prévenir et de punir (…) c’est cela notre devoir dans la communauté nationale» .

Encore un jeune qui se radicalise -contre M. Valls-. Bref, «Emmanuel Macron s’oppose à la déchéance de nationalité»  et pense très certainement que c’est une «connerie»  même s’il n’utilise cette dernière expression, on peut penser qu’il le pense, même si cela ne le rendra pas sympathique auprès de Gérard Filoche qui l’attend -toujours- sur les questions économiques. Dans la ligne Taubira (« prévenir, comprendre, etc ») et de son prédécesseur Arnaud Montebourg, c’est une « nouvelle parole libre d’un membre du gouvernement, signe de l’affaiblissement de Manuel Valls poussé vers la sortie par des proches du président de la république. A quelques heures d’un remaniement gouvernemental, il faut croire que cette «motion de défiance d’Emmanuel Macron» ne passera pas inaperçue, il signe peut-être là sa sortie du gouvernement, à moins d’une «déchéance de Matignon» de Manuel Valls.

Ca1mM-dW8AAQx9g

À suivre.

./…

Le  »gouvernement » nouveau est arrivé …

...
...

Communiqué de la Présidence de la République
Sur la proposition du Premier ministre, le Président de la République a nommé :

M. Alain Juppé, ministre d’Etat, ministre de la défense et des anciens combattants ;

Mme Michèle Alliot-Marie, ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et européennes ;

Mme Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement ;

M. Michel Mercier, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés ;

M. Brice Hortefeux, ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration ;

Mme Christine Lagarde, ministre de l’économie, des finances et de l’industrie ;

M. Xavier Bertrand, ministre du travail, de l’emploi et de la santé ;

M. Luc Chatel, ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative ;

M. François Baroin, ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, porte-parole du Gouvernement ;

Mme Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche ;

M. Bruno Le Maire, ministre de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire ;

M. Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication ;

Mme Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des solidarités et de la cohésion sociale ;

M. Maurice Leroy, ministre de la ville ;

Mme Chantal Jouanno, ministre des sports ;

M. Patrick Ollier, ministre auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement ;

M. Eric Besson, ministre auprès de la ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, chargé de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique ;

M. Henri de Raincourt, ministre auprès de la ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé de la coopération ;

M. Philippe Richert, ministre auprès du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, chargé des collectivités territoriales ;

M. Laurent Wauquiez, ministre auprès de la ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé des affaires européennes ;

Mme Nadine Morano, ministre auprès du ministre du travail, de l’emploi et de la santé, chargée de l’apprentissage et de la formation professionnelle.

Mme Marie-Luce Penchard, ministre auprès du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, chargée de l’outre-mer ;

M. Pierre Lellouche, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, chargé du commerce extérieur ;

Mme Nora Berra, secrétaire d’Etat auprès du ministre du travail, de l’emploi et de la santé, chargée de la santé ;

M. Benoist Apparu, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé du logement ;

M. Georges Tron, secrétaire d’Etat auprès du ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, chargé de la fonction publique ;

Mme Marie-Anne Montchamp, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des solidarités et de la cohésion sociale ;

M. Thierry Mariani, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé des transports ;

M. Frédéric Lefèbvre, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, chargé du commerce, de l’artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation ;

Mme Jeannette Bougrab, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, chargée de la jeunesse et de la vie associative.

Le Président de la République réunira le conseil des ministres, avec l’ensemble des membres du Gouvernement, ce mercredi 17 novembre 2010, à 10 heures.

Source: Elysee.fr

...
...

Bookmark and Share