Ah! Standard and Poor’s va perdre son triple A…

20130206-190046.jpgEt, ce n’est pas une blague. Je sens déjà votre excitation. Oui, les agences de notation, ces juges de nos performances économiques, ces faiseurs de « AAA«  (l’alpha et l’oméga des marchés financiers) risquent de perdre leur « AAA« .

Retournement de situation…

La justice américaine pointe du doigt la responsabilité des agences de notation dans la crise. Obama demande des comptes. L’explication tient dans cette question-réponse que je vous invite à lire.

Le Point.fr : Quelle est la portée des poursuites engagées par le département américain de la Justice contre Standard and Poor’s (S&P) ?

Norbert Gaillard (spécialiste des agences de notation): » Elle est historique. Six ans après la crise des subprimes, il y a une volonté des législateurs américains et du monde politique de trouver les coupables et peut-être même des boucs émissaires. On avait bien assisté au cours de ces dernières années à des procès opposant des agences de notation à des fonds d’investissements américains, essentiellement Moody’s et Standard and Poor’s en Californie, à New York et dans l’Ohio notamment. Mais le plus souvent, les agences avaient obtenu gain de cause en faisant valoir que leurs notes étaient de simples opinions, protégées à ce titre par le premier amendement de la Constitution américaine.

Le fait que le département américain de la Justice soit cette fois en première ligne pour mener l’attaque, c’est vraiment significatif. Là, ce ne sont plus de simples procureurs d’États fédérés. Cela vient de très haut, ce qui marque une nouvelle phase. D’autant que la loi Dodd-Franck de 2010 a mis fin à une protection particulière dont bénéficiaient les agences depuis 1933. Cette exemption, comme disent les Américains, en faisait non seulement l’alpha et l’oméga des marchés financiers en intégrant une référence à leurs notes dans la réglementation financière, mais les protégeait aussi contre des poursuites éventuelles devant les tribunaux, contrairement aux auditeurs et aux commissaires aux comptes.

Il y a donc eu une sorte de normalisation du statut des agences. Clairement, un verrou a sauté, même si les agences peuvent toujours se prévaloir du premier amendement de la Constitution américaine ». SourceLePoint.fr

C’est génial. Le TripleA, ne plus pouvoir le distribuer, c’est le perdre. Voila une info qui devrait occuper nos amis du Front de Gauche, un p’tit moment.

Publicités

F. Fillon désavoué par ses services: Hollande jugé plus crédible…

François Fillon demande à François Hollande de soumettre son programme à Standard & Poor’s au lendemain de la dégradation de la note de son gouvernement, Il est important de rappeler que:

‘’Le programme de François Hollande a déjà fait l’objet d’une étude comparative par le Haut Conseil de la famille, service rattaché à Matignon‘’.

Dans le JDD, le 1er Ministre répond à Hollande en déclarant:

‘’Qu’il se trompe. Je vais lui faire une suggestion. Il pourrait soumettre son programme électoral à Standard & Poor’s. Il serait intéressant de savoir ce qu’une agence de notation pense d’un programme dans lequel il n’y a que des augmentations de dépenses et des hausses d’impôt…’’

Sources Le JDD

Comme François Hollande est en séjour pédagogique aux Antilles pour expliquer son programme,  ‘’Ce Que Je Pense’’ se dévoue pour répondre à Fillon en trois (3) petits points.

1. D’abord, la note de Standard & Poor’s du vendredi 13 janvier…

En plus de la dégradation, la nouvelle note de la France est assortie d’une perspective négative. Explication: Une nouvelle dégradation est possible dans les semaines à venir.

Que propose Sarkozy-Fillon? Une politique de réduction des dépenses (nous dit-on) essentiellement axée sur la réduction du pouvoir d’achat. Standard & Poor’s  semble penser que ces propositions du gouvernement justifie ‘’la perspective négative’’. Et toc!

2. La comparaison a déjà eu lieu par les services de Matignon…

Le programme de François Hollande a déjà fait l’objet d’une étude comparative par le Trésor Public dans une note de 150 pages pour le Haut Conseil de la famille, rattaché à Matignon (précision importante).

Le Trésor Public a en effet simulé plusieurs scénarios (réduction d’impôt, abattement sur le salaire imposable, etc). Parmi eux, c’est celui du PS qui réduit le plus les inégalités: le crédit d’impôt est en effet le seul à bénéficier aux non-imposables. En plus, permet de réelles économies pour le Trésor public

LesEchos

Cette étude des services annexes de Matignon, n’a évidemment pas été faite pour le PS, ni pour François Hollande, mais pour évaluer les économies possibles pour les finances publiques. C’est ce qu’attend Standard & Poor’s. Dont acte.

3. Les patrons aussi dégradent la note de Nicolas Sarkozy…

‘’Le Journal des Entreprises‘’  du 6 janvier publiait une enquête exclusive sur les dirigeants et cadres de PME face à la présidentielle.

Cette enquête met en avant la déception du monde des entrepreneurs à l’égard de Nicolas Sarkozy. Après cinq ans de mandat, 53 % des dirigeants et cadres interrogés jugent son bilan économique négatif ou très négatif. Seuls 7 % l’estiment positif ou très positif. 51 % pensent que le président sortant n’a pas été proche des préoccupations des entreprises, ni des français.

C’est ce que nous apprenait jegoun.net le 05 janvier via la question suivante: La droite a-t-elle perdue la main? La réponse est venue par Standard & Poor’s.

Voila pour les comparaisons.

L’UMP fait preuve d’une méconnaissance de la situation économique de la France. La réduction des inégalités n’est pas incompatible avec la relance économique. C’est ce que pense Standard & Poor’s pour qui les chefs d’Etat n’ont pas forcément établi le bon diagnostic sur les raisons profondes de cette crise.(source).

L’élève François Fillon doit revoir sa copie.