Sans-papiers, il sauve une vie et on le piège (Médaille) pour l’expulser: Hé ho!…

Rachid Djaoued  Héros du Pont Neuf ToulouseC’est l’histoire d’un mec, étranger sans-papiers qui se baladait sur le Pont-Neuf à Toulouse puis,  il plonge dans la Garonne pour sauver la vie d’une personne en difficulté. Sauvetage terminé, il laisse ses coordonnées (son adresse, et son 06) à la police puis s’en va, chez lui dans un squat, tranquille.

Quelques jours après, les services «on va vous remercier» de la Préfecture le contacte: «Allô Mr Rachid Djaoued? Ah c’est vous ? Bravo pour votre acte de bravoure, c’est très héroïque d’avoir sauvé la vie de cette personne que vous ne connaissez même pas, Aussi, nous serons très heureux de vous inviter à la Préfecture pour une décoration, vous offrir une très belle médaille de la République reconnaissante, vous le méritez mon cher Monsieur… »

Rachid: «Ok ! Je viens, c’est gentil, Choukran, Yala!…». La veille du Rendez-vous de tous les honneurs, la police débarque chez notre héros: «Mr, vous êtes en séjour irrégulier et sous le coup d’une procédure d’expulsion du territoire, vous n’avez rien n’a faire en France, on va gentiment vous renvoyer dans votre pays, suivez nous…», Rachid: «(Ah merde les salauds, c’était un piège sa mère!) Et ma médaille pour le truc que j’ai plongé que le Préfet il m’avait promis?», La Police: «La médaille? Quelle médaille? Ah! Y a plus! Pas de papiers, pas de Médaille! Allez l’intouchable, et hop! au Centre de rétention…»… En gros (je résume), c’est certainement ce qu’ils se sont dit, bref. Je laisse l’ami Guy Birembaum (sur France info) vous l’expliquer, c’est son métier expliquer, il sait faire…

Il n’a pas été expulsé, pas pour son courage (il aurait pu se noyer lui aussi), mais grâce à un vice de procédure, donc Rachid le héros de Toulouse n’est pas tiré d’affaire. On trouvera toujours des plombs de Droite extrême, pas cap de nager un p’tit 10 mètres brasse pour dire: «Oui mais…vous savez,  c’est la loi «française» toussa, vous comprenez, nous …». Oui! Et j’aime bien le «française» qui souvent accompagne ce genre de réflexion à deux ploufs, bref. Ok les gens, mais qu’on lui file au moins sa médaille bordel! Hé ho! ça va là haut? D’abord la Médaille, c’est à lui et il l’a bien mérité, ensuite, ça m’amusera de voir comment la République va expulser un mec avec la breloque de l’ordre du mérite (ou de la bravoure). Je ne vais pas ouvrir une pétition sur Change.Org, (si quelqu’un veut s’en occuper, vérifiez..), je vais juste demander son avis aux gens de Paname, on ne leur dit pas tout: 1. au Président de la République (Élysée), 2. au Premier Ministre (Matignon), 3. au Ministre de l’Intérieur (Place Beauvau) et 4. au Ministre de la Justice, Garde des Sceaux (Justice), y a pas de raison:

Hé ho!

Ce fait s’est déjà produit à Lyon, le congolais Baudry (un ami, sans-papiers à l’époque) avait plongé dans le Rhône pour repêcher une personne en difficulté lui aussi, il avait été reçu par le Ministre de l’Intérieur (sous la Droite je signale en passant) et vit des jours-galères à Lyon, avec sa médaille et ses papiers!. Alors,  si la Gauche fait moins bien, ça va chier! Comme le dit Zohra bitan, j’assume! (lire son très bobiyé pour se détendre, El kiff.)

C’est bientôt Noël, alors, pour la magie du Vieux-barbu, Décorez-le! Oui, avec les guirlandes de la République, il en reste, j’ai vérifié. D’avance, شكرا.

(Photo La Dépêche du Midi)

.

Quand Rioufol du Figaro compare un proche de Hollande à Tarik Ramadan…

C’est devenu une habitude depuis le tragique drame de Toulouse. Déjà, avec Jean François Copé on avait droit à: » tous ceux qui critiquaient la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy sont complices des terroristes » (de mémoire).

Le Figaro n’est pas en reste dans cette quête honteuse de récupération politique. Ivan Rioufol, journaliste et Musulmaniste au Figaro, avait déjà tenté cette comparaison dans un précédent billet sur son blog personnel. Aujourd’hui, il  récidive en faisant un lien entre Tarik Ramadan et Romain Pigenel (Blog Variae) , de l’équipe Web de François Hollande. C’est juste imbécile, ou digne du Figaro…

Comme ça vous répugne de visiter son blog, voici une copie écran…

Je vous propose de lire l’excellent billet de Romain Pigenel qui lui vaut cette comparaison…

En attendant…

7 victimes, 7 zones d’ombre et cette  »insécurité »…

A la Une de Libé de ce jour, 7 interrogations pour autant des “Zones d’Ombre” sur l’intervention du RAID. La campagne reprend ses droits avec en toile de fond la thématique de la  »Sécurité«  ».

Nicolas Sarkozy a essayé de relancer cet axe dans son annonce d’hier. Une curiosité à retenir, un mélange de Président et de Candidat  dans la même déclaration pour des (nouvelles?) mesures de lutte contre les  »apprentis » terroristes. Propositions déjà faites en 2005 par Nicolas Sarkozy, Ministre de l’intérieur devenu depuis président pendant 5 ans… Il a eu le temps pour sa mise en place. Mais …

7 questions, 7 axes de réflexion pertinent dans la compréhension de cette intervention pense letacleur à qui j’emprunte cette UNE de Libé.

 »Ce n’est plus une campagne électorale mais un champ de foire » enchérit YannSavidan. En effet, la droite prépare de nouvelles mesures de diversion électorale pour priver les français d’un vrai débat sur les questions économiques et de pouvoir d’achat. Logements sociaux, salles de bains, la droite prépare de nouvelles mesures contre le terrorisme est à la UNE de Variae. Toulouse restera le grand échec de Sarkozy écrit SarkoFrance.

A retenir, la proposition de François Hollande sur la Sécurité

 » Pas plus que je n’accepte la délinquance financière, la fraude fiscale, pas plus je ne tolère qu’un petit caïd avec sa bande mette une cité en coupe réglée et fasse vivre à ses habitants un enfer. Tous ceux-là, les délinquants financiers, les fraudeurs, les petits caïds, je les avertis »…
 »ceux qui ont pu croire que la loi ne les concernait pas, le prochain président les prévient, la République, oui, la République vous rattrapera !  »
 
François Hollande, le 22 janvier au Bourget
Détermination, calme et solennité
.

Mohamed Merah is RAID…

Comme @jegounblogs, j’ai moi aussi trouvé un titre à la con pour parler de la fin de ces 32 heures de siège de Toulouse. Ce midi du  22 mars 2012, l’information est confirmé:

Mohamed Merah is RAID.

N’oublions pas que 7 personnes ont trouvés la mort dans cette tragédie nationale.

Non, je ne voterai pas par compassion, ni par défaut….

Non, je ne voterai pas par compassion, ni par défaut….  Le vote est un acte citoyen fondé sur des valeurs morales, fruit d’une lecture saine et apaisée de la société. C’est une conviction

Mon vote va répondre à une question fondamentale: Quel avenir pour mon pays dans les années à venir? Cette question appelle des réponses sur les questions économiques, elle scrute et analyse la gouvernance de la France de ces dernières années. Il s’est passé des choses, je n’oublie pas

La France a t-elle été bien géré? Dois je me contenter des effets d’annonce? Suis je à même de lire les résultats statistiques de cette gestion finissante? Dois je renoncer à ma capacité d’analyse? Non, nos victimes ne le demandent pas, ils ne le peuvent. et, je ne reconnais à personne le droit de le suggérer en leur nom. Victimes aussi nous sommes.

J’ai fait un choix depuis quelques mois déjà: Je voterai François Hollande.

Pourquoi?

Parce que j’ai lu son programme et donc ses 60 propositions pour la France
Parce que son approche de la société est conforme à l’idée de la France que je veux laisser en héritage à mes enfants.

Du Figaro à Rioufol en passant par les adeptes de  »je te fais peur pour que tu votes pour moi », ma réponse est simple: Non, je ne voterai pas par haine de l’autre.

Les responsables de ces actes barbares n’influenceront pas mon vote non plus. Mon vote, c’est mon bien et, je suis libre d’en décider. Mon vote, c’est l’acte fondateur de ma liberté. Il ne saurait être influencé par ceux là même qui ont échoué dans leur mission, dans cette mission de protéger les français du terrorisme, de la barbarie, du chômage et de la baisse du pouvoir d’achat. Non, je ne serai pas prisonnier de vos turpitudes…

Libre je suis, Libre je voterai.

Ma compassion est sans conteste dans la dure épreuve que nous traversons. Et, mon vote ne saurait être compassionnel. Nos victimes ne me l’exigent pas. Pas sûr que ceux qui me l’exigent ou l’espère  par leur discours en soi digne.

Qui était responsable de notre sécurité? Je ne saurai confier ma  »sécurité » à ceux là même qui ont réduit les budgets de notre armée, de notre Gendarmerie et police , et de l’éducation nationale. Qui a fait des  »économies » sur notre sécurité?. Un quinquennat n’est pas un cycle d’apprentissage. Oui, moi aussi  »j’ai appris ». Désolé,   »aide-toi » et le ciel...

Ce drame conforte mon choix. Celui de la liberté de voter.
Non, je ne voterai pas par compassion, ni par influence
Je ne voterai pas  »utile » mais par conviction

Je voterai ….

De Montauban à Toulouse > Le poids des mots…

Non, ce n’est pas la faute aux jeux vidéo comme le pense Laure Manaudou. Le Mal est plus profond. Panser les maux de la société, penser les mots justes pour les familles endeuillées, les mots pour expliquer ce qui ne doit pas être.

Se taire, respecter le silence
La mettre en veilleuse, se recueillir
Puis, dénoncer le Mal
Chercher les coupables
Le dire.

C’est la faute à personne? Je ne pense pas non…

1. D’abord à Montauban, trois militaires lâchement assassinés. Leur particularité? Maréchal des Logis Chef Imad Ibn Ziatem, Caporal Abel Chennouf, Le Para Mohamed Legouad, tous trois d’origine musulmane, …
2. Le quatrième militaire, blessé, Loic Liber d’origine antillaise.
3. Aujourd’hui, ce matin, devant cette école de Toulouse, l’innommable: des enfants tués (Areyh 3 ans, Gabriel 5 ans, Myriam 7 ans, un jeune adulte (Rabbi Jonathan Sandler, le père de Areyh et Gabriel) dans son devoir de père au nombre des victimes. Particularité? De confession israélite. (source).

Des victimes, avec une particularité commune en plus de la nationalité. Pas besoin de faire un dessin, ni de mot pour le dire…

Les coupables? Semble t-il d’anciens militaires, des « branquignols » proches des mouvements « néonazis« , de l’extrême droite selon lepoint.fr. La similitude des origines des victimes devrait nous pousser à réfléchir sur la société, sur notre modèle de société. Insinuations à répétitions, invectives affichées contre certaines catégories de la population, allusions affichées sur les rites et coutumes des uns des autres etc… Tel devient le flot d’un certain langage dit décomplexé. La faute à personne? Peut être pas…

Certains pèseront le poids de leurs mots, ils réfléchiront sur les conséquences implicites de leur récréation verbale et, sur la responsabilité de leurs mots sur les maux de notre société. Tout n’est plus possible...

Éprouvons.