De la droiture des lignes courbes: une image parfaite, #Lyon …

De ma mini croisière sur la Saône ce matin, j’ai gardé une image de Lyon, une vision du Vieux Lyon en bas de la colline de Fourvière tracée par le bastingage (garde corps du bateau) qui le délimite avec harmonie. Une « géométrie parfaite » pour une vision équilibrée sur trois éléments: l’eau (la Saône), la terre (la Cathédrale St Jean) et le ciel (la Basilique de fourvière).

Lyon Colline de Fourvière

Trait sur les rives de Saône, alignement des carrées du parking Saint Jean (à droite) surplombé par les 24 colonnes (Ancien Palais de justice) tout aussi dans le cadre depuis son fronton. Et que dire de ce « petit coin de ciel blanc » qui porte la religiosité des lieux? Sur cette image, une convergence vers l’infini de l’arrière plan portée par la droiture des lignes courbes, et je vous laisse trouver l’explication sémiologique qui l’accompagne. Enfin, s’il y en a.

Oui, une image parfaite, at #Lyon.

./…

Publicités

L’horloge astronomique qui dérange la prière…#Lyon

«Samedi soir, veille du jour du Seigneur, certains vont à l’église à la messe dominicale anticipée pour se faire pardonner leurs péchés ; d’autres y vont pour en commettre. A Lyon, ce samedi 23 mars de l’an de grâce 2013, vers les 18h30 un « excité » s’est offert le luxe de fracasser, à coup de barre de fer, un chef d’œuvre datant du 14ème siècle : L’horloge astronomique de la Cathédrale Saint-Jean, dans le Vieux-Lyon. Ah le con! » écrit [Lolbrun] en intro de ce billet.

Horloge Saint Jean

La raison?: « la magnificence de l’horloge empêcherait les croyants de se concentrer sur leur prière ». On peut en rire « Allô?, T’es croyant et t’aimes pas les horloges dans les églises? Allô? Non mais Allô quoi! C’est comme si(…) ». Sauf que, cette horloge astronomique est un bijou, une vraie merveille, une pièce rare qui date du XIV siècle.

Notre horloge lyonnaise, patrimoine de la Cité, est visible dans l’Église au cœur de la vieille ville dans le quartier Saint Jean (Patrimoine mondial de l’Unesco). Elle est d’une grande précision à l’heure numérique. Rouages avec des mécanismes astronomiques inside – installée en 1379, restaurée en 1572 – elle a été très fortement rénovée en 1660 avec l’installation d’un carrousel, d’un cadran des minutes sur le coté droit, d’une aiguille avec un mécanisme permettant de suivre le cadran elliptique,  et des anges tenant l’un, équerre et sphère armillaire (+ cadran solaire au sol); l’autre, globe terrestre et compas et l’almanach ecclésiastique. Imposante, haute de 9.35m, 2.20m de coté, surmontée d’une tourelle octogonale, une horloge magnifique…

A2-copie-1

Ses automates se mettent en mouvement lorsqu’elle sonne chaque jour à heures fixes: 12h00, 14h00, 15h00 et 16h00. J’ai eu le plaisir d’admirer ce spectacle…

+ Un ange sur la gauche retourne son sablier, un autre sur la droite fait le chef d’orchestre, + Le coq chante 3 fois, hausse le cou, ouvre le bec, bat des ailes
+ Trois des six anges entourant “Le Père céleste” actionnent les marteaux des cloches en jouant l’hymne de saint Jean-Baptiste : “Pour que nous puissions chanter à pleine voix les faits merveilleux de votre vie, lavez le péché qui souille notre bouche, Ô saint Jean-Baptiste”
+ Le Suisse se tourne rapidement, démarre sa ronde, salue de la tête et de la main, + Marie se tourne vers l’Ange Gabriel, le saint Esprit sous forme d’une colombe descend du plafond qui s’entrouvre, + “Le Père céleste” bénit son peuple par trois fois, + Le Suisse termine sa ronde pendant que la grosse cloche sous le coq sonne l’heure nouvelle.

Et ce con qui … enfin, l’homme que les horloges dérangent a été interpellé, sa garde à vue a été prolongée. Une expertise médicale est en cours. Il ne manquerait plus qu’on le déclare … irresponsable.

Une peine astronomique serait… (Ah le con!).

Le Vieux-Lyon et la vieille cité en péril…

Calme, sublime, parfaite. Les pierres de la vieille ville, le quartier Saint Jean à Lyon, son architecture, l’ombre des icônes qui veille sur la quiétude des passants, s’arrêter dans le Vieux-Lyon

Pavés, ruelles étroites, une autre vision de la ville. Places, cours intérieures, se perdre avec joie dans les traboules, sous les alcôves, respirer

 »Papa, on dirait qu’on est dans un livre d’histoire ». Oui ma fille, Lyon, c’est toute une histoire, une cathédrale universelle à ciel ouvert, pour une communion avec soi.

Situé en bordure de Saône, au pied de la colline de Fourvière, le Vieux-Lyon est avec Venise est l’un des quartiers Médiéval et Renaissance encore resté intact jusqu’à nos jours.

Une chance que n’a pas l’autre  »vieux Lyon » en péril: Tombouctou, au nord du Mali. En flânant dans les artères paisibles de ma vieille ville, j’ai pensé à Tombouctou, la vieille cité africaine, elle aussi patrimoine mondial de l’Unesco, en cours de dépeçage par des intégristes religieux, jour après jour…

Mais, c’est une autre histoire