Entre Mélenchon et Vladimir Poutine, c’est (vraiment) du sérieux …

Poutinisation des esprits. Après avoir lu le billet de Mélenchon sur la mort de l’opposant russe Nemtsov assassiné à Moscou, on peut se poser une question: A quoi joue donc Jean-Luc Melenchon? Dire qu’il a pété une grosse durite serait une offense aux amis blogueurs Front de Gauche qui doivent se sentir mal, très mal après cette nième sorte de Méluche le « Grand Frère du Peuple », il fait son Poutine…

Melenchon Poutine Nemtsov Russie

Pour Mélenchon (je vais traduire), «l’assassiné Nemtsov est un vilain méchant à la solde de l’impérialisme américain, Poutine c’est le gentil », et si ça se trouve, « ce sont les occidentaux qui ont zigouillé le cacique eltsinien Nemtsov pour dire: «Ah! ZavezVu! Poutine c’est un vilain, il a encore tué quelqu’un! près de chez en plus»…». J’exagère à peine, encore un complot. lisez…

Extrait Melenchon Poutine NemtsovSource

«La première victime politique de cet assassinat est Vladimir Poutine» (sic!) (Signé: Jean-Luc Mélenchon). la «Sadamisation contre Poutine» n’est pas mal non plus, avec «a». Si avec une telle apoutinologie (apologie de Poutine), si après une telle flamme rouge, Méluche n’est pas invité au Kremlin avec les honneurs…

Lire aussi: Poutine: « The Fascist in the Kremlin » (Politico)

(…)

Poutine: « The Fascist in the Kremlin » écrit Politico, un média Américain…

Politico, un media politique non partisan basé à Washington n’y va pas par quatre chemins dans l’analyse des velléités expansionnistes de Vladimir Poutine. C’est à la UNE : The Fascist in the Kremlin. Pas besoin de traduction…

Poutine The Fascist in the Kremlin

Un papier intéressant sur une réflexion: «Comment Poutine élimine ses ennemis de l’intérieur (les opposants) tout en créant de nouveaux alliés à l’étranger» s’interroge Politico.com, l’assassinat de Boris Nemtsov témoigne de cette offensive interne. Sur le plan international le dictateur russe cherche des alliées sur le front occidental, dans les pays voisins, et cela malgré les sanctions économiques, le message de Poutine est clair écrit Politico: «Nous sommes prêts à soutenir tout pays européen qui a des griefs à Bruxelles ou Washington». Un an après l’annexion de la Crimée, la Russie de Poutine est décrite comme un État fasciste expansionniste. «Poutine a apporté le nazisme en politique», déclarait Nemtsov avant son assassinat devant le Kremlin. Destruction de la pensée critique, propagande et lynchage médiatique à la télévision fédérale, incitation au crime par l’État russe etc., ça ne vous rappelle rien?…

Politico va plus loin et évoque l’idée d’une guerre européenne dans les dessins de Poutine. «Le Kremlin a toujours des amis en Europe. Poutine a besoin de leur aide pour démembrer l’Ukraine et d’empêcher que la démocratie n’atteigne les frontières russes. Le dirigeant russe cherche du soutien pour réaliser sa vision dans laquelle n’importe quel pays qui était autrefois sous le régime soviétique ou russe devrait servir Moscou. (…) Maintenant que la Russie est en confrontation avec l’Occident et son économie une bombe à retardement, Poutine veut diviser l’UE en créant des groupes de pression pro-Moscou à Bruxelles. Il ne vise pas seulement les partis d’extrême-droite pour le soutenir mais courtise aussi des élites politiques traditionnelles». Rappelons que Vladimir Poutine a récemment financé le Front National à hauteur 9 millions d’euros via la First Czech Russian Bank (FCRB), ses amitiés avec Nicolas Sarkozy (Président de l’UMP) ne sont plus à démontrer

Pour y parvenir, Poutine exploite les failles au cœur même de l’Union européenne, c’est à dire auprès de ces pays qui ont des liens étroits avec la Russie tout en bénéficiant de la protection de la sécurité de l’OTAN (la Hongrie de «Viktor Orban le petit Poutine de Budapest», les gouvernements tchèque et slovaque par exemple), des états à même d’influencer Bruxelles dans l’intérêt de Poutine. Adversaires ou complices de Poutine? C’est le choix qui s’offre aux chefs d’États européens face à cette vraie menace qui vient de Moscou.

« The Fascist in The Kremlin », sonnette d’alarme…

[Source: Politico.com (Anglais)]. Merci à LadyAp.

Opposants à Poutine: c’est la prison ou la mort … #Navalny & #Nemtsov

En l’espace de quelques jours, deux faits majeurs de la démocratie selon Vladimir Poutine: Deux opposants en moins, tranquille.

1. Alexeï Navalny coupable et en prison pour «agitation (sic)»

Navalny en prison pour le priver de manifestation

2. Boris Nemtsov assassiné hier soir en plein centre de Moscou

Boris Nemtsov tué par balle au pied du Kremlin

Oui, la Russie de Vladimir Poutine c’est: «une grande démocratie ou on fout encore les opposants en taule pour les empêcher de s’exprimer à défaut de les buter en pleine rue s’ils la ramènent un peu trop». L’Ukraine? c’est pas lui non plus…

Poutine Assassinats politiques

«Crimée châtiments», nouvel Évangile selon St-Poutine de Russie…

(…)

L’accord de #Minsk: Victoire diplomatique de François Hollande…

Breaking News. Une information de dernière minute vient de tomber sur nos téléscripteurs: « Une secte Ukrainienne annonce la fin des hostilités pour dimanche 0h00 »

Accord de Minsk Ukraine

Après la libération des otages français dans le monde, convaincre Vladimir Poutine d’accepter un accord de cessez le feu en Ukraine. Ne pas attribuer  à F. Hollande  (Et à Merkel, et Fabius) le succès de cette victoire diplomatique de Minsk serait faire preuve de mauvaise foi. Il peut savourer Pépère

hollande-ukraine-russie-merkel-poutine_5211897

Le Président de la république est dans une nouvelle bonne séquence médiatique avec à la clé quelques points de sondage. Mais quelque chose me dit qu’un sondage Odoxa se prépare déjà pour relooker cette belle dynamique, on pari?

(L’Express)

Cette fois, Moscou est vraiment dans le rouge! Plus Cuba …

Chez V. Poutine, rien ne va plus, le Kremlin est dans le Rouge  (on le savait). Mais cette fois c’est beaucoup plus grave, c’est la panique in the City

Rouble Russie Crise

Plusieurs facteurs pour comprendre cette panique liée au dévissage de sa monnaie le rouble, en passe de provoquer un véritable chaos économique. Graphique.

48d911665417b395abd791530813b674-0-628-628-4160803

Et pour corser le tout, l’éternel allié Cubain vient de renouer avec son voisin les États-Unis d’Amérique. Cuba et Washington viennent de signer un accord historique qui met fin à 50 ans d’embargo, c’est déjà la fête des voisins d’Amérique. « Todos somos americanos! » a lâché en espagnol Barack Obama aux Cubains depuis la Maison Blanche. Vladimir Poutine voit rouge et c’est tant mieux, il fera moins le malin maintenant. La guerre a un prix…

Russie, Cube USA actu

Au fait, des nouvelles du prêt russe de Marine Le Pen? C’était en rouble?

(Lire 20 minutes)

« I go hard like Vladimir Putin » (?) : Le tube Rap à la gloire de Poutine…

"I go hard like Vladimir Putin"Vladimir Poutine, l’homme le plus Z’influent du monde selon Forbes, a désormais son tube Rap, c’est fait!: « Go hard like Vladimir Putin » (Sois fort comme Poutine).

Cet hymne à la gloire du président russe est l’œuvre de deux rappeurs africains: Kudzayi Victor alias K.King (du Zimbabwe), et Beni Maniaci, alias Benson (du Kenya). Étudiants en médecine à Moscou et « coupables » de ce « Rap de lès- majesté ».

Oh Putin! ils ont fait fort là, c’est hard, fallait oser, bref. Sans parler de racisme, de la xénophobie, de l’homophobie et désormais de l’ApplePhobie chez Vladimir, j’ai du mal à imaginer notre Ra(p)S’Poutine en parangon de vertu. Quelques hypothèses (avis poutiné)

  1. Nos deux copains (Victor et Beni) sont stupides,
  2. On leur a piqué leurs passeports, ce sont des otages,
  3. Poutine a sponsorisé la chanson pour emmerder Barak Obama,
  4. C’est juste pour emballer les filles (russes), comme aux States…
  5. Ils sont très cons (ou pas)

Si vous avez d’autres explications

(…)

Quand Barack Obama croise Vladimir Poutine (la rencontre de Normandie)… #DDay70

Le Vine de la rencontre Obama – Poutine de ce 06 juin 2014, à l’occasion du 70ème anniversaire du débarquement de Normandie. Ils ont échangé quelques mots en marge du déjeuner des chefs d’États, au Château de Bénouville.

une-ambiance-intime-au-dejeuner-des-chefs-detat

François Hollande, agent de liaison du #DDay70

(Merci

Poutine lance la « guerre froide » contre l’iPad… #Censure #Ukraine

C’est une info MacGénération. Pour riposter contre les mesures occidentales et son exclusion du G8, Vladimir Poutine a lancé une riposte assez amusante, il censure l’utilisation de la tablette d’Apple! Les ministres du gouvernement russe sont invités à troquer leurs iPad pour des tablettes Samsung.

ipad russie Poutine ukraine

On attend les premières déportations vers le goulag (en Sibérie) pour « délit d’iPad« . Il faut savoir que Apple est déjà bien en place en Chine, c’est le deuxième marché le plus important pour Apple derrière les États-Unis. Si Poutine veut fermer les MacDo aussi…

Si ça l’amuse.

(…)

 

Quand la Chine lâche Vladimir Poutine.. #Ukraine

Une première historique au Conseil de sécurité de l’ONU qui s’est réuni lundi soir (à la demande de la Russie). Vladimir Poutine, représenté par Vitali Tchourkiné s’est retrouvé cloué au pilori par ses 14 partenaires – y compris son plus fidèle allié, la Chine – écrit Le Monde.fr

20140304-220941.jpg

Une première, l’allié Chinois à pris ses distances avec Vladimir Poutine. l’ambassadeur chinois Liu Jieyi condamne sans détour l’intervention russe en Crimée et souligne que son pays avait «toujours respecté le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des pays et accorde une importance majeure au respect de l’intégrité territoriale de l’Ukraine». On peut en douter, on va en douter (Tibet), mais le camouflet est très sévère.

Un revirement non sans conséquences sur l‘évolution diplomatique de la situation en Ukraine.

Le Monde: Moscou désavoué au Conseil de sécurité de l’ONU...

(A suivre).

Crimée Châtiment : Cette page Wikipédia que Poutine veut modifier…

photo 1Il se trame quelque chose en Ukraine. Sir Vladimir Poutine veut rester dans l’Histoire avec le titre de «Modificateur des pages Wikipédia» des pays de l’ex-URSS. L’Ukraine, ce n’est pas vraiment ma tasse de vodka même si j’ai failli y aller pour des études universitaires, c’était dans une autre vie. Certains de mes amis en gardent un très bon souvenir, les soirées étudiantes valaient le déplacement me disaient-ils, pour les « femens« , passons.

De l’Ukraine, il sera question dans les jours, voire les mois à venir. Aussi, pour réduire la géographie de l’ignorance, j’édite ce billet-archive en prévision des éventuelles modifications à venir. C’est ce qu’on appelle dans le jargon «un billet de feignasse», pour mieux comprendre le «crime (politique)»  dans cette partie de l’Europe et, le probable «châtiment» de la communauté internationale qui toujours passe par les escaliers. J’accepte ce terme car j’avais un autre titre à placer. C’est Dimanche, vous avez le temps, cliquez sur l’image pour agrandir…

1. Des Cimmériens à l’Arrivée des Russes (1774).

Crimée 1

2. de 1850 à la République Autonome (1921).

Crimée 2

3. La cession à l’Ukraine (1954) et L’Ère post-soviétique

Crimée 3

4. Puis, 01 Mars 2014, v. poutine envahit la Crimée.

Crimée 4

5. Châtiment? coming soon…

Intervention en Crimée

LIRE: Simferopol, Sebastopol, Nikopol... 

Voila pour la mémoire numérique, ça vous évitera de chercher en cache.

Bref, j’ai archivé la Crimée.

(A suivre).