Élisabeth BADINTER: ‘’Politiques, éditorialistes et féministes‘’: Taisez-vous!…

Plaidoyer. ‘’La question du genre masculin/féminin ne cesse de diviser. Entre passions et incompréhensions, il demeure difficile de comprendre les rapports entre les hommes et les femmes, en dépit des évolutions culturelles et sociétales modernes‘’, écrivaient Karine Lambert et Pierre Antoine Aster dans ‘’Pour en finir avec le conflit des sexes‘’. L’actualité des ces derniers jours a encore déplacé un peu plus les frontières, cristallisant de facto les positions des uns et des autres.

Conséquences? A la lecture des évolutions de l’affaire du Sofitel à New-York, Il sera désormais très difficile aux victimes d’abus sexuels de faire valoir ce que de droit. Les zones d’ombre du volet français de l’autre affaire ne facilitent rien en la matière. Quelles conséquences pour les victimes d’aujourd’hui et de demain? En parler? Est ce que cela sera toujours possible sans être traité de ‘’menteuse‘’? Qui demain ira porter plainte pour abus sexuel sans peur? A qui la faute? Politiques, éditorialistes et féministes en prennent pour leur grade. Écoutons ce qu’en pense  la philosophie Élisabeth Badinter dans une vidéo France-inter.

Faire l’éloge du silence face à une certaine actualité permet de prendre du recul sur certaines choses. Tel semble être le conseil d’Élisabeth  Badinter. Prenons quelques jours de vacances.....

Citation à retenir.

‘’ On ne se sert pas d’une possible injustice pour faire avancer une cause ‘’

Élisabeth BADINTER, Paris, 06 juillet 2011.

Publicités