Traité de la «banlieue (politique)»|Du «contrôle au faciès» de JL Mélenchon, allégorie (presque)..

20181018_113454L’«apatride politique» que je suis a suivi, non sans une certaine distance, les dernières péripéties de «Meluche le caïd de la cité des insoumis». On va dire ça.  Habitant de la «Banlieue Gauche  de la république», il a fait l’objet d’une descente de police ce 16 octobre très tôt le matin. Il était 07heures, l’heure où Paris s’éveille.

Des policiers partout – et un procureur- ont investi son domicile lors d’une perquisition d’une grande ampleur. Plus d’une centaine au total, éparpillés façon puzzle, réunis dans un tir groupé, à son domicile et en même temps chez certains de ses amis. Son QG siège de son «organisation» n’a pas été épargné. Une intervention légale – disproportionnée – dans le cadre d’une information judiciaire ouverte par le Procureur de Paris pour «malversations financières entre autres fraudes». Et comme souvent dans ce genre de situation, on n’entend jamais le  «perquisitionné involontaire» dire: «Ah chouette de la visite! Z’êtes tombé du lit? Mais entrez donc les amis, un café? Ah non, jamais pendant le boulot j’avais oublié. Mais perquisitionnez donc! Faites-vous plèZ! Des volontaires pour ma cave-à-vin tant qu’à bien fouiner partout? J’ai de bonnes bouteilles si ça vous tente». Et comme souvent, ce qui devait arriver ou attendu, arriva. La disproportion se nourrit toujours de la disproportion:  1. Plus de 100 flics armés et en gilets pare-balles, 2. Une dizaine de procureurs mobilisés, 3. 17 perquisitions et 20 auditions, 4. Des dizaines de milliers de mails “aspirés”, 5. Des disques durs et clés usb confisquées..

Une “descente de police” hautement politique, du jamais vue sauf dans de le cas de la lutte antiterrorisme.  Pas de saisie d’armes comme lors d’une précédente perquisition dans les locaux parisiens d’une «bande rivale, la team #Benalla», mais de nombreux documents confisqués, des fichiers informatiques, des photos de vacances, etc. Cette fois, le coffre n’a pas disparu. Dans cette séquence mise en lumière par le «contrôlé involontaire» lui-même via son smartphone et en direct sur les réseaux sociaux, seuls ses propos ont retenu l’attention, l’avant ne compte plus. Et l’emballement médiatique a vite suivi.  Le bandeau Breaking News était à la UNE: « Ladies and Gentlemen, we got him! ». C’est là une récurrence désormais bien installée dans la gestion des faits de société où le «présumé innocent», sujet à un contrôle qui tourne mal pour lui, devient, dans la suite de la procédure médiatique (presse, télé, twitter), coupable de sa propre «insoumission». Constat observé dans bien d’autres faits à la Une de l’actualité de ces derniers temps n’est-ce pas ? Bref, la vie (politique) est à l’image de la société, avec ses «quartiers résidentiels» et ses intouchables d’un coté, puis ses «cités» et ses insoumis de l’autre. Oui le distinguo s’impose.

Jean Luc Mélenchon vient de découvrir ce qu’il convient d’appeler le «contrôle au faciès» ou «délit de sale gueule (politique)». C’est nouveau.

Le raccourci est facile je vous le concède. Mais ça se tient 1. Intervention (police ou justice), 2. Excès de zèle des parties présentes, 3. C’est toujours les 1ers qui gagnent, force à la loi, normal. 4. «L’insoumis» devient victime de son insoumission, à tort ou raison. Et s’en suit le procès de «l’insoumission  de l’insoumis» sur la place publique. On met l’accent et on s’affaire sur l’affaire dans l’affaire, la « belle affaire ». Puis, tous en chœur, on juge avec sévérité  ce que l’on n’accepterait pas pour soi, souvent et presque toujours d’ailleurs. Les faits ayant entrainés le contrôle disparaissent et les actes posés par certaines personnes dépositaires de l’autorité, souvent controversés dans bien des cas-, trouvent toujours une justification à posteriori. Imparable. La mauvaise foi s’habille toujours chez très bonne intention et le présumé-innocent toujours coupable.

Nul n’est au-dessus de la loi, même pas la Loi  …

Convoqué ce matin, JL Melenchon s’est présenté à la direction centrale de la police judiciare de Nanterre. On aurait pu commencer par là. PS: Ce traité (politique), disons cet essai, n’est que simple allégorie et je n’ai pas d’avis sur les « Olivier-Giroud-de-la-politique », c’est à dire, les autres habitants de la « Banlieue Gauche », les anciens « caïds du quartier », ceux qui se réjouissent de voir les insoumis se faire braquer par « les condés #Enmarche ». Ils s’imaginent « peser dans ce match (politique) » en mêlant leurs voix aux chants des sirènes alors que l’objectif c’est de marquer des buts  pour sa cité, de gagner ses propres matchs, c’est à dire des élections. Au lieu d’observer le silence, « ça poucave » | Proverbe (politique): « Qui a perquisitionné chez Meluche perquisitionnera chez vous », le savoir bande de cons!

|Signé: l’apatride (politique) – ou « aPARTIde » -, au choix.

Publicités

Que devenus êtes-vous? De mon #Extégration (politique), réflexion sur un constat d’échec …

Désormais tout est #noir ou #blanc, ils ont tous viré « Ouf ». Se poser des questions, sur la nature de « nos valeurs » dites «communes» que nous n’avons jamais défini ensemble, sur ce qui en reste du moins. Ce n’était qu’une illusion (je suppose) car le naturel est vite revenu au galop. Et ils ont « traversé la rue ». Même les mieux armés cèdent à la tentation, les voila desormais victimes d’une pathologie volontaire qui ne les « affecte que pour masquer celle qu’ils igorent » semble t-il. Souffrir de ce qui n’existe pas pour soi, somatiser à tout va, telle est la nouvelle tendance des «malades imaginaires», des sujets à une infection bien réelle. Comprendre …

Le contre-diagnostic viendra plus tard. Dans ma sphère numérique, petit à petit, la gangrène s’installe, la régression s’opère, le foyer d’infection s’étend. Et au bout de cette jactance étalée, un poison savamment instillé opère, et l’on se dit: «Bah, ça passera … (ou pas)». Quand les lire devient blessure, installer des filtres, s’éloigner, «s’extégrer (1)». Quand l’événement à venir projette son ombre, s’inquiéter, ou laisser passer la vague qui les emporte loin des rives de la raison. Et s’en faire une, de raison, à tort peut-être, qui sait. Le Vieux Charles me disait: «il faut savoir quitter les choses avant que les choses ne vous quittent». Pour ne pas insulter demain..

Que devenus êtes-vous? Merci de ne pas répondre à ce «billet-de-service» réservé aux «initiés de la Grande École de la parole sur les blogs & réseaux sociaux». Ils se reconaitrontC’est un simple constat-d’échec, le mien., le vôtre? Le nôtre. L’afficher et vous le livrer est une élégance, disons que c’est un marque page pour de nouvelles lectures … « communes (?) » que nous definirons ensemble, demain peut-être. Le croisement aura lieu …

Bref, comme le chante Lokua Kanza ci-dessus, «Nakozonga»  (ou pas).

________
(1). Extégrer (Extégration). Ce mot-concept qui me vient à l’esprit n’est nullement l’inverse de celui dont il se réfère, et que je vous laisse deviner. Bien au contraire. On peut définir l’éxtégration comme l’étape d’après, celle où l’on devient « soi » dans son espace de vie. S’extégrer c’est tout simplement être libre, surtout quand la nécessité l’oblige. A développer]

./…

Laurent Ruquier, Meilleur « éleveur de polémistes » de France, trois à la suite, bravo!

Rendre à César ce qui est César, c’est la moindre des politesses. J’aime bien Laurent Ruquier (je le précise). Oui, pour sa constance, pour son sens de la « détection de jeunes talents (les polémistes de demain) ». Une « qualité » qui fait sa singularité dans le PAF (on va dire ça). Et généralement, à la sortie de l’École Ruquier, ou pendant les classes, ses élèves font « Paf! » dans les médias. Une « Grande École »

Laurent Ruquier, s’il fallait le définir, je dirais que l’animateur d’On n’est pas couché c’est le …

🔘 1er « perturbateur endocrinien » de France
🔘 Meilleur « éleveur de #polémistes » de Navare
🔘 Proprio de la ferme #ONPC since 2006

Et c’est mérité. Trois polémiques: 1. L’insulte raciste de Zemmour à Hapsatou Sy (et à tous les prénoms #MadeinAilleurs), 2. La dérive de son petit dernier Charles Consigny, celui qui se veut Zemmour, il s’est laché sur « les noirs & les pédés » (je le cite), et 3. La sortie de Yann Moix sur « les flics qui font dans leur froc ». Trois polémiques à la UNE & « trois poulains » à la suite! Qui dit mieux? Trop fort le mec, Champion de France! (Non je ne critique pas, j’informe! Juste les faits et rien d’autre. Je vous ai dit que je l’aimais bien n’est ce pas? Voila).

Bref, avec Laurent Ruquier, « On N’est (toujours) Pas Couché! »

Femme noire, la cible: Du #racisme Made in France et du « silence des bons »…

Des femmes, des prénoms : Christiane (Taubira), Danielle (Obono), Rokhaya (Diallo), Ramatoulaye (Yade), Hapsatou (Sy). Des femmes, noires, une identité, un trait commun, et une même appartenance à la République. Des femmes qui cristallisent et bien malgré elles, une nouvelle-ancienne phobie, une récurrence qui toujours s’installe lorsqu’elles deviennent enfin visibles.

Oui, la femme noire, enfant de la stigmatisée « femme africaine » est devenue la cible privilégiée des racistes de France et Navarre. Et comme le faisait remarquer Christiane Taubira en son temps (c’était hier), les « hautes et belles voix de la République » sont aux abonnées absents. Encore et toujours, silence de cathédrale sur une cabale avérée..

Le « silence des bons » blesse beaucoup plus que la haine raciste.

Les « bons »? C’est un euphémisme. Entendre par là, ceux de vos ami.e.s qui le sont pendant les campagnes électorales (ou juste avant). Et une fois le bulletin dans l’urne, ils vous font « faux bon » en rase campagne, voire pavoisent avec les « assassins d’aube ». Oui j’ai les noms, des « vrais bons », ils sont de moins en moins nombreux (tant mieux!), ça fera moins de gens à remercier au bistrot, à la Libération. Pour les autres, du goudron et des plumes et « Salut les racistes! »

Femmes noires, la cible, elles s’expriment

./…

De la «jubilation identitaire» de Laurent Bouvet

Laurent Bouvet Endiguer la peste bruneDans une note du 31 août 2018 -in L’Aurore-, Laurent Bouvet du «Printemps dit républicain», nous propose une lecture endimanchée en bloc, et des notes, sur la montée des mouvements extrêmes en France et en Europe.

«Endiguer la peste brune», entendre par là, s’armer pour combattre la progression de l’extrême-droite, une extrême-droite néo-populiste, (…) plus déterminée et donc plus dangereuse que jamais politiquement». Une bien noble attention, jusque là tout va bien. «Face à cette lame de fond qui menace d’emporter toute l’Europe, la déploration navrée ne suffit pas» nous dit-il. Il propose de sortir des explications de confort que l’on avance (la croissance, le chômage, la crise financière, etc. rien de tout cela ne tient la route, à oublier),  Laurent Bouvet a identifié, pour nous, « les vraies causes de cette poussée politique tellurique».  Lecture…

Laurent Bouvet Insécurité Culturelle Identitaire

« Onde de choc de la mondialisation, causes identitaires n’en déplaisent aux oreilles habituées au ronron du politiquement correct, insécurité culturelle, etc ». On s’approche du point d’impact, les chevaux sont lancés à toute vitesse. Arrêtons-nous un instant sur ce concept d’insécurité culturelle. Il y a quelques jours, j’avais lu un papier intéressant sur les nouvelles formes d’Extrêmes-Droites (idélogie culturaliste) et je l’avais résumé en une image…

Finkielkraut Zemmour Bouvet Insécurité culturelle extrême droite.jpg large

Vous y êtes?  vous sentez le truc venir? Prêts? On s’accroche. C’est écrit ci-dessus …

« L’insécurité culturelle » est un non-sens anthropologique, un certains nombre d’auteurs, principalement universitaires, valident et banalisent son usage sans démarche critique et légitiment dans l’espace public son utilisation comme un fait « scientifique » établi, ce qui n’est pas le cas. De fait ils participent, volontairement ou malgré eux, à un brouillage idéologique déjà bien implanté dans nos sociétés, qui profitera aux nationaux-populistes et autre identitaires»

C’est dit. Dans son «bloc-notes», Laurent Bouvet, nouveau tribun de l’insécurité culturelle (l’équivalent du #Grandremplacement) va au-delà du simple concept, traverse le miroir de la raison pour décrire non sans complaisance, les raisons  de «la progression de la peste brune» et de facto, « comment l’endiguer ». On est sauvé, il « sait »

LAurent Bouvet Identitaire insécurité culturelle

Pour bien combattre la progression de l’extrême-droite néo-populiste, il faut  -selon Laurent Bouvet- s’abstenir de stigmatiser les pauvres victimes de l’insécurité culturelle en les couvrant d’injures (racistes, islamophobes, beaufs…). Les victimes du populisme sont désignés coupables. Et notre maestro d’identifier le (seul) responsable de ce «chocs de civilisation (sic)»: La Gauche! (dans son papier du moins). Oui cette Gauche -selon lui-, incapable de remettre en cause totems et tabous (qu’il ne définit pas), cette méchante-vilaine Gauche qu’il accuse de toujours accorder plus de place et d’attention à des «revendications identitaires». Précision: il ne s’attaque pas ici aux revendications identitaires et bien connues de l‘extrême-droite, il s’abstient de toute critique contre «la peste brune», et ne dit rien sur la Droite ou l’extrême-droite, c’est curieux. L’axe son propos, l’angle de tir porte sur … les «revendications identitaires » des populations inspirées par l’indigénisme (sic!), le décolonialisme (sic!), l’islam politique. Point d’impact, nous y sommes …

Laurent Bouvet Identitaire peste brune.

« La logique identitaire quand elle est combattue, et elle doit l’être, ne peut l’être que totalement, sans exception » nous dit-il. Une évidence que personne ne conteste n’est ce pas? Mais une évidence curieusement absente de son texte, c’est étonnant (ou pas). On peut noter le zéro critique sur « la peste brune » qu’il dit vouloir combattre. Et si l’Europe va si mal, c’est, à bien le lire, le fait de ces « populations venues d’ailleurs » (je résume), coupables d’installer une «insécurité culturelle» d’une violence inouïe partout en Europe avec des conséquences irréversibles sur les méninges de ces pauvres gens (assimilée à la population blanche – c’est dans le texte-), ces « GrandRemplacés » qu’on accuse mécaniquement et à tort de « mauvaise dérive identitaire ». Bref, si j’ai bien tout lu Freud, la peste brune ne serait nullement coupable de racisme ou d’islamophobie. La peste brune? Elle est exempt de toutes critiques, La peste brune? Elle est tout simplement victime d’insécurité culturelle. Au delà de son titre produit d’appel, Laurent Bouvet n’a pas trouvé d’autres explications empiriques pour etayer son verbiage, et il termine sa note sur des « recommandations » à Emmanuel Macron, pour une convergence idéologique sur le sujet. A suivre.

En résumé, ce papier équivaut à affirmer que « Nicolas Hulot serait responsable du réchauffement climatique du seul fait de son engagement écologiste ». Ou, mieux,  « les femmes sont responsables du sexisme et des agressions sexuelles dont elles sont victimes » etc…

./…

Le « réfractaire vous emmerde » |Aimé Césaire…

Quelqu’un a dit que les Français sont des « Gaulois, réfractaires » à je ne sais plus quoi. Ok. « Et puisque j’ai juré de ne rien céler de cette histoire (d’outrances quand la nécessité l’oblige), moi, le « pas Gaulois » et descendant de ces ancêtres qui n’ont jamais été, ni guerriers du royaume du Dahomey, ni princes de Ghana, ni docteurs à Tombouctou, ni architectes de Djenné, ni Mahdis, moi, le solidaire qui n’admire rien tant que le mouton broutant son ombre d’après-midi », je tiens à apporter, ici, la seule réponse qui s’impose…

Oui, « le réfractaire vous emmerde » aurait dit Aimé Césaire |Pour ma part, moi, descendant de « ceux qui n’ont inventé ni la poudre ni la boussole, ceux qui n’ont jamais su dompter la vapeur ni l’électricité, ceux qui n’ont exploré ni les mers ni le ciel, mais ceux… sans qui la France ne serait pas la France », je dirais très modestement, politesse oblige, « réfractaire toi-même! »

Fait.

./…

N. #Hulot ayant chanté #MakeOurPlanetGreatAgain avec Macron se trouve fort dépourvu quand (..), puis il démissionna …

Nicolas Hulot ayant chanté « #MakeOurPlanetGreatAgain » avec Emmanuel Macron se trouve fort depourvu lorsque l’ouverture de la chasse fut venue.

Très tôt ce matin et sans prévenir Jupiter, il alla crier « Je démissionne! » chez Dame Salamé et Sir Demorand. Trop de couleuvres au p’tit deuj’, il n’en pouvait plus, il décida de se soustraire de cette partition jamais enclenchée du« MakeJeVousEmbrouilleGreatAgain ».

« Je n’ai pas réussi à créer une complicité de vision avec le ministre de l’Agriculture [Stéphane Travert]. On se fixe des objectifs mais on n’en a pas les moyens (…) Je vais prendre la décision la plus difficile de ma vie, je ne veux plus me mentir, je ne veux pas donner l’illusion que ma présence au gouvernement signifie qu’on est à la hauteur sur ces enjeux-là ».

Coup de tonnerre en Macronnie et pluie d’invectives: « Ciel, mais quel goujat! Sans même en référer à notre bon Jupiter qui l’a habillé du noble titre de Ministre de l’Ecologie et de la Transition Energetique? Mon dieu les gens de peu de vertu, aucune éducation, c’est une honte! » Et cetera..

Démissionner est une « courtoisie » qui n’appartient qu’aux gens avec convictions, encore faudrait le faire quand il faut. (mon avis)

Mais, mieux vaut tard que jamais n’est-ce pas?|Bref, après l’#AffaireBenalla, le mandat d’Emmanuel Macron vient de prendre fin, sur le fond, le reste ne sera que simple habillage. Comme celle de Taubira sous FHollande, cette fracassante démission est une balle de match..

./…

Bref, les députés @EnMarcheFr vont s’attaquer à #Lundi …

« Aller plus loin (que dimanche)»., donc lundi, voire la semaine de 8 jours.|Je ne vois pas d’autres explications 😇…

./…

Aurore Bergé: Militantisme et « bande à chats » |Ou « bon d’achat (politique) », au choix…

Victor a écrit: « Il y a des gens qui militent pour accueillir les migrants de l’Aquarius, il y a des gens qui militent pour l’augmentation des salaires, il y a des gens qui militent contre le racisme, le sexisme, l’homophobie, Et puis il y a Aurore Bergé». Illustration…

Aurore Bergé Milite pour les chats à l'assemblée

C’est son projet, l’aboutissement d’un long « combat» sous les ors de l’Assemblée Nationale et « contre les souris », terrible méprise. Il faut craindre que nos amis les chats ne soient désormais détestés par les français, ce qui n’était pas le cas jusqu’à cette nouvelle vocation de la Papillonne-de-la-république. Elle vient d’inventer « le militantisme de la « bande à chats» ou « bon d’achat (politique)». Aussi, une mise à jour de son trombinoscope s’imposait. « Fidélité-en-politique» Édition août 2018 en ligne car, dans le merveilleux Pays d’Aurore Bergé, tous les chats sont gris. Explications …

J’attends le « dépôt de plainte des Rats & Souris ».

./…

Alerte à #Brégançon: Brigitte #Macron en Jet ski face aux migrants en Méditerranée |Et elle a…

Deux infos à la UNe: une sérieuse et dramatique, des migrants aux portes de l’ex Pays des Droits de l’homme, puis l’autre, Brigitte Macron en Jet ski au large de Brégançon (Rappel: Le Fort de Brégançon se situe au bord de la Méditerranée sur le territoire de la commune de Bormes-les-Mimosas dans le Var. Donc in situ et pas loin de l’Aquarius et des réfugiés en perdition). Croisement d’images, le choc de l’été

Dans l’hypothèse improbable d’un croisement, selon vous, quelle serait la réaction (ou action) de Brigitte Macron? Oublions l’idée « faire un simple selfie ». Vos réponses dans les commentaires …

./…