Quand Macron convie les «donateurs de sa campagne présidentielle» à l’Élysée. #infoleaks

Pendant la campagne présidentielle, la discrétion sur le financement de la campagne d’Emmanuel Macron était de mise chez #EnMarche, un « secret d’État » avant les 1ères notes #Macronleaks.

MacronLeaks Donateurs de Macron conviés à l'Elysée

Après ces quelques révélations, les 1ères fuites sur ce secret de polichinelle avait suscité inquiétudes et grosse exaspération chez la team Macron, et ils avaient trouvé une bonne parade, un mot clé désormais bien installé dans le langage politique: «#Fakenews!». Tout était #Fakenews, semble-t-il, mais depuis quelques heures, l’on apprend qu’Emmanuel Macron a convié à sa table Jupitérienne tout le gratin dauphinois de la Finance. Oui. Et comme on dit… « hasard ou coïncidence ?  Hum… j’y crois pas »

Macron convie le gratin de la finance mondiale à l'Elysée

« 20h30. Dîner avec des investisseurs internationaux »Retour sur investissement du « Milieu autorisé »? Non, je ne critique pas, je pose une question, on se calme. Quoi de plus naturel que d’inviter ceux qui t’ont aidé à gravir les marches de l’Élysée? Tenez, François Hollande nous avait bien invité – nous, blogueurs de Gauche, Team LeftBlogs – à l’Elysée pour le « Merci pour l’excellence de votre campagne numérique ». Sauf que, nous n’étions que de simples tirailleurs du Web, de redoutables colleurs de tweets, pas « la Finance». Et d’ailleurs, «notre ennemi, c’était la Finance!». C’était aussi celui de François Hollande, et ils vont débarquer dans sa piaule d’avant, ce choc… 

Macron SarkoFrance Président des Riches.jpg_large

Bref, At « la Boum de Macron à l’Élysée, l’assistanat des riches».

./…

Publicités

L’ouragan Macron ou la politique de « l’entre-riches »: Le théorème du « milieu autorisé » …

20171019_193008Prolégomènes (ou conseils de début de lecture): prendre un cachet d’aspirine pour bien digérer la suite, et en prévoir un deuxième pour bien anticiper le mal de tête. Et pour lire avec fruit la notion complexe de « l’entre-riches », d’abord une chose : Le «Milieu-autorisé»

Ni de gauche ni de Droite, seul le milieu compte et se protège. Le «Milieu-autorisé» c’est un truc vous n’êtes pas dedans disait Coluche [de mémoire]: « Le milieu autorisé c’est un endroit où les gens s’autorisent à penser des trucs qu’ils s’autorisent. ». Un exemple au hasard, prenons le cas du jeune Emmanuel, il voulait faire Président de la république. « Je veux faire Président de France mais j’ai pas d’argent, pas assez, comment est-ce que je finance ma campagne électorale »? Il faut en avoir, et pas qu’un peu.  « Pas de problème » dit le Milieu qui s’empressa d’ouvrir une ligne comptable pour l’enfant prodige fils du milieu, en souvenir des bons et loyaux services du temps de sa Business School à Paris Bercy entre 2014 et 2016. «Je vous rembourserai rubis sur l’ongle, avant l’An 2018, foi de banquier, intérêt, principal et pas seulement! » dit-il. Puis ajouta, sans un rictus …

#EnMarche, la violence (politique) des riches est semée d’obstacles qui sont les entreprises égoïstes que fait sans fin surgir l’œuvre du Malin. Béni soit-il l’homme de bonne volonté qui, au nom de la cupidité, se fait le berger de ses frères qu’il guide dans la vallée d’ombre de la mort et des larmes… Car il est le gardien de ses frères et la providence des enfants épargnés. J’abattrai alors sur la France une terrible colère, une vengeance furieuse et effrayante sur ces hordes impies de syndicalistes du code du travail qui nous pourchassent et veulent réduire à néant les brebis de Dieu. Et ils connaîtront pourquoi mon nom est « Ouragan Macron » quand sur eux s’abattra la vengeance de Jupiter! (Politique fiction, Ezéchiel 25, verset Macron)

Puis vint le projet loi de finance 2018, Président, il s’exécuta. Mission était confiée à Édouard-Philippe et à Bruno-Le-M, délégués par le Milieu pour garantir le prêt. Se mirent à l’ouvrage, enclenchèrent le très complexe mécanisme du remboursement optimisé, une singularité de cette strate sociale qui passe à table sans jamais régler l’addition. C’est dans le Canard que se trouve « sa dernière recette » de foie gras…

Canard enchainé ISF Bercy Riches

[Prendre le deuxième cachet si besoin, ou attendre)]. « Pas convive au « banquet de la nature du milieu autorisé, mais l’addition tu payeras! De 5 euros ton APL on ponctionnera!». Nouveau Deutéronome (politique), en abrégé, un vrai BlogOwar

APL Recettes fiscales ISF Riches

Retour sur investissement pour « souscription et financement de compagne présidentielle« ? Ben voyons, qui peut penser à une telle infamie? Pas les vrais gens en tout cas. Et c’est pas fini…

MAcron Leaks Secrets levées de fond

Pour se protéger de l’Ouragan Macron qui dévaste l’île « France », la « politique de l’entre-riches » s’exerce sous le sceau du secret absolu. À couvert. les autres, toujours à découvert, pas dedans. C’est le principe du «Bercy Secret Story», une alcôve, disons …, une « pudeur nécessaire» pour nous épargner d’atroces souffrances, voire d’horribles crises convulsives si l’on venait à en prendre connaissance. D’ailleurs, Mediapart en fait l’écho dans ce papier « enquête exclusive »

Secret de Bercy ISF

 

L_omerta sur les cadeaux de Macron aux ultrarichesSecret Fiscal ISF Bercy Mediapart Bruno le maire

 

Pour finir, quelques chiffres mais pas trop: la « fraude aux indemnités chômage » c’est 50 millions €, la fraude à l’IS s’élève à 14 milliards €, et pour « la fraude fiscale », son montant oscille entre 60 et 80 milliards d’euros.

Bref, dans la « théorie politique de l’entre-riches », les premiers de cordée resteront les « 1ers ruisselés par l’État ». Et les seuls, grâce à ce bon vieux mécanisme du «Secret de Bercy», une pompe à injection toujours orientée vers le haut, un parapluie fiscal qui les protège de la crise (de nerfs). « La fin de l’ISF ne profitera pas à l’économie française » nous informent déjà ses heureux bénéficiaires. Ben voyons ….

Les députés votent la suppression de l'ISF

Fin de l'ISF

Pour finir. Le milieu autorisé, cette « forteresse imprenable », à l’abri des ouragans,  est un Panthéon où on pouvait lire, _ d’après la légende (je précise)_, ces quelques lignes écrites à l’encre sang: « Comme l’éclair perça les entrailles du ciel bleu de France, n’entrent ici que des gens riches avec leur terrible cortège d’exaltations financières et d’abattements fiscaux! Pas les ouragans… » Une inscription très vite retirée pour outrage et atteinte à l’esprit de résistance des « premiers de  corvée », les vrais gens, toujours au four et au moulin – pardon Jean-, et à jamais stigmatisés.

Bref, Maintenant vous savez. Voila, voila…

./Couv…

 

#Macron, «Mr. #Playboy» & les «69%» de joyeux mécontents, l’avis « érotique »…

[Billet Lapin]. Hugh Hefner, le célèbre fondateur du magazine de charme «Playboy» est dead. Tristesse des coquins fainéants de France, et ils sont 69% à penser que Mr. Playboy de la «Maison Elysée» mène une politique injuste. Le sondage a bien dit «69», le chiffre du (…) département du Rhône (Lyon) qu’Emmanuel Macron a choisi pour le sommet France-Italie. Un croisement s’impose. illustration …

Macron Mr PlayBoy copie

Et voila. The French Hugh Hefner Story to be continued. Moralité? Dans la vie comme sur les blogs (politiques), il faut savoir poser un lapin. Fait.

./…

 

« Sois #fainéant »: la réponse [de] #Coluche à Emmanuel #Macron (ou conseil aux français)..

En déplacement sur les terres de Zeus et face aux Français d’Athènes, Emmanuel Jupiter Macron a stigmatisé les fainéants, les cyniques, etc.

« Je serai d’une détermination absolue. Et je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes »…

Ok. Sans revenir sur l’édito du New York Times qui le qualifie de « Président raté à l’ego surdimensionné », on va se consoler avec les mots d’un enfoiré sympa, Coluche. « Sois fainéant ou conseil à un nourrisson ». [Dans cette comptine, les nourrissons c’est nous les Français, ceux qu’on stigmatise depuis l’étranger]

Avec Macron Président, on ne sera pas des gosses de riches, on le sait. Oui, #JeSuisFainéant et je … (non rien). Voila.

./…

«Prendre à la Défense pour baisser les charges du Medef», le soldat-chef des Armées a décidé…

md0.libe.comSouvenez-vous, c’était – et c’est- le refrain (politique) de l’été ces derniers années.

«Il faut qu’on baisse les charges des entreprises! Faut qu’on fasse des économies!»

Une mélodie de Droite (Sarkozy, Fillon etc) et d’une certaine Gauche (celle reformée de Manuel Valls & Associés). Une symphonie politique savamment diffusée en boucle sur les ondes médiatiques de l’info en continu.

Après les séances d’éliminations primaires, nous y sommes, c’est l’heure de la sortie du 1er album solo d’Emmanuel Macron, grand vainqueur de TheVoice (politique) 2017. Et dans la longue liste des «économisés de ce quinquennat»  qui débute, on note déjà les droits des femmes, la culture, l’éternel fonction publique, la baisse des aides au logement, sans oublier la « bombe fiscale » qui se prépare pour septembre 2017. Faut bien satisfaire les gens du Medef, ils ont financé une campagne présidentielleet l’heure du retour sur investissement a sonné. Sauf que, dans cette histoire, certains avaient oublié que l’Armée et la sécurité nationale figuraient dans cette péréquation des charges. Stigmatisée, la Grande Muette s’est radicalisée suite au «départ forcé de son chef». Habemus les nouveaux frondeurs !

Oui, la corrélation est avérée car seul le Medef échappe à cette politique de réduction des charges. En effet, sous le gouvernement « Macron Ministre de l’économie de Manuel Valls », nous avons déjà supporté les « économies » suivantes: 18 milliards d’euros d’économies de la part de l’État, 11 milliards d’euros d’économies sur les collectivités locales, 10 milliards d’euros d’économies sur l’assurance maladie, 11 milliards d’euros d’économies  sur les dépenses de protection sociale. Soit, 50 milliards d’euros d’économie dans le cadre du fameux « Pacte de responsabilité », une véritable saignée budgétaire...

44photo-22

55Sans titre 2

Cadeaux entreprises

Des reformes (plus la loi travail) sans effet sur l’emploi, sauf sur la hausse des dividendes des entreprises du Medef (56 milliards). Je résume: 50 milliards d’économies d’un côté, et autant en dividendes de l’autre…

Budget de l'Etat faire des économies Armée

Hasard ou coïncidence? Cherchez l’erreur. Juillet 2017, rebelote avec un nouveau contribuable involontaire: l’Armée. Pour sa «défense», le Soldat-chef-des-Armées a déclaré: «Ce n’est pas le rôle du chef d’état-major (CEMA) de défendre le budget des armées mais celui de la ministre ». Sans rire. A se demander pourquoi on l’auditionne à l’Assemblée Nationalepeut-être pour jouer aux cartes -. Défendre son budget en commission c’est s’équiper pour bien conduire les troupes sur le terrain [Mon avis]. Il y a surtout lieu de se demander si la France a encore un(e) ministre de la Défense. Celle en place – que personne ne connaît-, est complètement désarmée, inaudible dans ce conflit majeur de la 5ème république. L’État d’urgence, c’est désormais « Prendre à l’Armée pour baisser les charges du Medef ». Nouvelle séquence (politique), les «nouveaux insoumis désarmés des forces intérieures (FI)», les orphelins de Pierrot De Villiers, frère de Philippe l’adepte de Jeanne d’Arc, apprécieront ce cabaret (politique) …

./Une – modifiée- de Libé

Leader #Macronixmo? Ok for the planet, mais nous prendre pour des #Trump, faut pas exagérer non plus…

Bernard Pivot a écrit: « La planète étant devenue un village, Trump est l’idiot du village». Et l’intéressé le confirme après sa décision de sortir de la Cop21 (accord de Paris sur le climat). L’occasion pour Emmanuel Macron, ancien conseiller à l’Élysée devenu locataire des lieux de s’ériger en «Leader du Monde» selon Le Point et l’Obs. #MakeLeTitreDeTonArticleGreatAgain & like a bum dump…

MakeOurPlanetGreatAgain Macron Trump Le Point

Accord de Paris

Érigé en Général De Gaulle, rien que ça. Et je ne vous parle même pas de « la main de Dieu« , de la « poigne de fer! ». «MakeOurPlanetGreatAgain»? c’est un joli coup de com’, il faut le reconnaitre et le dire, sur le plan diplomatique comme le souligne Claude Askolovitch dans Slate. Mais Emmanuel Macron Ecologiste-en-Chef & Leader du Monde Libre? Voila qui fera très certainement plaisir à Cécile Duflot qu’on oublie de féliciter. « L’Écologie guide le Monde! ». Depuis le temps qu’elle le dit et qu’on se moque d’elle. Sa réaction, adressée à E. #Macron (en Anglais, please …) …

Cecile Duflot Tweet Accord de Paris

Passer des paroles aux actes en France! Et c’est pas gagné comme on dit-. Le libéralisme avéré de Macron est-il compatible avec le respect des normes écologiques? L’écologie guidera les pas de Macron dans les négociations économiques – Traité de Libre échange TAFTA–  face aux États-Unis d’Amérique? De simples questions, car ….

IMG_20170603_151713

Et je demande l’avis du Medef et une lecture de la LoiTravail2 à l’Assemblée sans ordonnance. Le Code du travail n’est pas malade, c’est la Planète. Pour finir …

Ok, #Donald est un con, & True for the planet! Mais de là nous prendre pour des #Trump, faut pas exagérer non plus

Pendant ce temps, Richard Ferrand est toujours Ministre & Candidat pour les législatives. La moralisation écologique de la vie politique attendra…

. /…

Emmanuel #Macron, le « candidat Oui-Oui », il est gentil … #LeGrandDébat au Pays des jouets.

« Ni de Gauche ni de Droite », »Oui avec la Gauche », « Oui avec la Droite », « Oui avec les uns », « Oui avec les autres », etc,.  Nos amis de l’institut de sondage Elabe/Bfmtv pensent qu’il a été le plus convaincant, ou le « plus gentil » lors du Grand Débat de la présidentielle d’hier soir.  Difficile en effet de trouver quelqu’un avec qui Emmanuel Macron a été « méchant ». Aussi, pour cette très bonne éducation – qui très certainement doit faire le bonheur de ses parents-, je déclare, Emmanuel Macron vainqueur du Grand Prix « Oui-Oui » 2017. Il est gentil

Macron Candidat Oui-Oui

Que pense t-il de cette honorable distinction? On a demandé son avis, sa réponse est une surprise…

Le candidat Oui-Oui » est d’accord. Quant au Grand Philippe Poutou The Artist, il a endossé, à l’insu de son plein gré, le costume de « vilain-méchant », distinction attribuée par les amis BFMTV d’Emmanuel Macron. Lui pas gentil, et pourtant « ce qu’il a dit, il l’a dit », sans cravate en plus..

Bref, au « Pays des Jouets », #EnMarcheSurLaTête, Oui-Oui. A force de prendre les gens pour des cons (…)

./…

#Macron s’affiche « candidat de l’Art. 49.3 », et c’est lui qui le dit …

Je pose ça là, je termine mon verre avec l’ami Justo puis je reviens, si besoin..

Faire la politique autrement? Ben voyons. Pas encore élu, et après avoir fait des ratures dans le code du travail avec Manuel Valls, Emmanuel Macron affiche déjà la couleur: « Article 49.3 et je passe en force! ». Comme quoi. Au moins cette fois vous savez bande cons!

./…

#Présidentielle : À chacun sa vision de la #laïcité! Les programmes au scanner…

Oui, il m’arrive encore de lire le Journal format papier. Petit extrait du Progrès de #Lyon. Pour mieux comprendre la vision de la laïcité des principaux candidats à la présidentielle . La #Gauche est à droite de l’image et la #Droite à gauche. Le Milieu (le Centre), disons,  la « Tour de Pise » penche plus à #Droite sur cette question (de société). Faut suivre.

Laïcoyé présidentielle 2017 programmes des candidatsjpg

Deux bonnes réponses: 1. « La loi de 1905 est complète, l’une des plus belles de la République », [Benoit Hamon] 2. « L’Église chez elle, et L’État chez lui!«  [De Victor Hugo cité par Mélenchon]. Pas mieux. Et je ne résiste pas au plaisir de vous donner à lire le magistral discours de Victor Hugo du 15 janvier 1850 contre le projet de loi Falloux, lorsque la bourgeoisie et les lois antidémocratiques et, parmi elles, la loi Falloux soutenue par M. Thiers et par Mgr Dupanloup, livrait la jeunesse à la hiérarchie catholique après les élections d’avril 1848 et l’arrivée au pouvoir du « Parti de l’Ordre«  qui, aux élections de 1849, emporte les deux tiers des sièges de l’Assemblée. C’est au cours des débats acharnés qui durèrent trois mois que Victor Hugo….

victorhugoJ’aborde immédiatement la question dans sa réalité positive actuelle. Je la prends où elle en est aujourd’hui, au point relatif de maturité où les événements, d’une part, et, d’autre part, la raison publique, l’ont amenée. A ce point de vue restreint, mais pratique, de la situation actuelle, je veux, je le déclare, la liberté de l’enseignement; mais je veux la surveillance de l’État, et comme je veux cette surveillance, effective, je veux l’État laïque, purement laïque, exclusivement laïque. L’honorable M. Guizot l’a dit avant moi; en matière d’enseignement, l’État n’est pas et ne peut être autre chose que laïque.

Je veux, dis-je la liberté de l’enseignement sous la surveillance de l’État, et je n’admets, pour personnifier l’État dans cette surveillance si délicate et si difficile qui exige le concours de toutes les forces vives du pays, que des hommes appartenant sans doute aux carrières les plus graves mais n’ayant aucun intérêt, soit de conscience, soit de politique, distinct de l’unité nationale. C’est vous dire que je n’introduis, soit dans le conseil supérieur de surveillance, soit dans les conseils secondaires, ni évêques ni délégués d’évêques. J’entends maintenir, quant à moi, et au besoin faire plus profonde que jamais, cette antique et salutaire séparation de l’Église et de l’État, qui était la sagesse de nos pères, et cela dans l’intérêt de l’Église comme dans l’intérêt de l’État.

Je viens de vous dire ce que je voudrais Maintenant, voici ce que je ne veux pas :Je ne veux pas de la loi qu’on vous apporte. Pourquoi? Messieurs, cette loi est une arme. Une arme n’est rien par elle-même ; elle n’existe que par la main qui la saisit. Or, quelle est la main qui se saisira de cette loi? Là est toute la question. Messieurs, c’est la main du parti clérical. Messieurs, je redoute cette main ; je veux briser l’arme, je repousse le projet. Cela dit, j’entre dans la discussion. J’aborde tout de suite, et de front, une objection qu’on fait aux opposants placés à mon point de vue, la seule objection qui ait une apparence de gravité. On nous dit: « Vous excluez le clergé du conseil de surveillance de l’État, vous voulez donc proscrire l’enseignement religieux? »

Messieurs, je m’explique. Jamais on ne se méprendra, par ma faute, ni sur ce que je dis ni sur ce que je pense. Loin que je veuille proscrire l’enseignement religieux, entendez-vous bien? Il est, selon moi, plus nécessaire aujourd’hui que jamais. Plus l’homme grandit, plus il doit croire. Plus il approche de Dieu, mieux il doit voir Dieu.

Je veux donc, je veux sincèrement, fermement, ardemment, l’enseignement religieux, mais je veux l’enseignement de l’Église et non l’enseignement religieux d’un parti. Je le veux sincère et non hypocrite. Je le veux ayant pour but le ciel et non la terre;

je ne veux pas qu’une chaire envahisse l’autre; je ne veux pas mêler le prêtre au professeur. Ou, si je consens à ce mélange, moi législateur, je le surveille, j’ouvre sur les séminaires et sur les congrégations enseignantes l’œil de l’État, et, j’y insiste, de l’État laïque, jaloux uniquement de sa grandeur et de son unité. Jusqu’au jour, que j’appelle de tous mes vœux, où la liberté complète d’enseignement pourra être proclamée, et en commençant je vous ait dit à quelles conditions, jusqu’à ce jour-là,

je veux l’enseignement de l’Église en dedans de l’Église et non au dehors. Surtout je considère comme une dérision de faire surveiller, au nom de l’État, par le clergé l’enseignement du clergé. En un mot, je veux, je le répète, ce que voulaient nos. pères, l’Église chez elle et l’État chez lui.

L’Assemblée voit déjà clairement pourquoi je repousse le projet de loi ; mais j’achève de m’expliquer. Messieurs, comme je vous l’indiquais tout à l’heure, ce projet est quelque chose de plus, de pire, si vous voulez, qu’une loi politique, c’est une loi stratégique. Je m’adresse, non, certes, au vénérable évêque de Langres, non à quelque personne que ce soit dans cette enceinte, mais au parti qui a, sinon rédigé, du moins inspiré le projet de loi, à ce parti à la fois éteint et ardent, au parti clérical. Je ne sais pas s’il est dans le gouvernement, je ne sais pas s’il est dans l’assemblée; mais je le sens un peu partout. Il a l’oreille fine, il m’entendra. Je m’adresse donc au parti clérical et je lui dis Cette loi est votre loi. Tenez, franchement, je me défie de vous. Instruire, c’est construire. Je me défie de ce que vous construisez.

Je ne veux pas vous confier l’enseignement de la jeunesse, l’âme des enfants, le développement des intelligences neuves qui s’ouvrent à la vie, l’esprit des générations nouvelles, c’est-à-dire l’avenir de la France,

parce que vous le confier ce serait vous le livrer. Il ne me suffit pas que les générations nouvelles nous succèdent, j’entends qu’elles nous continuent. Voilà pourquoi je ne veux ni de votre main ni de votre souffle sur elles. Je ne veux pas que ce qui a été fait par nos pères soit défait par vous.

Votre loi est une loi qui a un masque.

Elle dit une chose et elle en ferait une autre. C’est une pensée d’asservissement qui prend les allures de la liberté. C’est une confiscation intitulée donation. Je n’en veux pas. C’est votre habitude. Quand vous forgez une chaîne, vous dites: « Voici une liberté! » Quand vous faites une proscription, vous criez : « Voilà une amnistie ». Et vous voulez être les maîtres de l’enseignement. Et il n’y a pas un poète, pas un écrivain, pas un philosophe, pas un penseur, que vous acceptiez!

Et tout ce qui a été écrit, trouvé, rêvé, déduit, illuminé, imaginé, inventé par les génies, le trésor de la civilisation, l’héritage séculaire des générations, le patrimoine commun des intelligences, vous le rejetez! Si le cerveau de l’humanité était là devant vos yeux, à votre discrétion, ouvert comme la page d’un livre, vous y ferez des ratures! Convenez-en!

Et vous réclamez la liberté d’enseigner! Tenez, soyons sincères; entendons-nous sur la liberté que vous réclamez c’est la liberté de ne pas enseigner. A qui en voulez-vous donc? Je vais vous le dire vous en voulez à la raison humaine. Pourquoi? Parce qu’elle fait le jour. Oui, voulez-vous que je vous dise ce qui vous importune?

C’est cette énorme quantité de lumière libre que la France dégage depuis trois siècles, lumière toute faite de raison, lumière aujourd’hui plus éclatante que jamais, lumière qui fait de la nation française la nation éclairante, de telle sorte qu’on aperçoit la clarté de la France sur la face de tous les peuples de l’univers.

Eh bien cette clarté de la France, cette lumière libre, cette lumière directe, cette lumière qui ne vient pas de Rome, qui vient de Dieu, voilà ce que vous voulez éteindre, voilà ce que nous voulons conserver!

Je repousse votre loi. Je la repousse parce qu’elle confisque l’enseignement primaire, parce qu’elle dégrade l’enseignement secondaire, parce qu’elle abaisse le niveau de la science, parce qu’elle diminue mon pays.

VICTOR HUGO

Maintenant vous savez. (De rien)

./…

#LeDrian chez #Macron, un ralliement sans incidence pour B. #Hamon, explications…

Après son soutien de « poids » pour Manuel Valls lors de la primaire de Gauche, Jean Yves le Drian est désormais #EnMarche derrière Emmanuel Macron. Pourquoi c’est sans incidence pour Benoît Hamon? Explications en une image, ou deux…

Donc, sans effet, particulièrement en Bretagne où Benoit Hamon a été plébiscité  avec plus de 60% des suffrages, loin devant M. Valls le poulain de Jean Yves Ledrian sur ses terres. On constate le même « non-effet » sur la plan national. Détails des résultats Bretons, 2nd tour…

benoit-hamon-porte-drapeau-des-socialistes_3273564_540x758p

Conclusion: Le « poids lourd » est un « boulet »

CQFD.

./…