Bref, j’étais à la #Manif contre l’#islamophobie à Paris, et j’ai vu…

Manif contre l'islamophobie ParisDu haut de mon modeste statut de blogueur (politique), j’ai co-signé l’appel pour manifester contre l’islamophobie et le racisme le dimanche 10 novembre 2019 à Paris. Et j’y étais, avec des responsables de partis politiques, des personnes de Gauche avec qui je partage des affinités (politiques) et particulièrement le refus des discriminations.

Un manifeste que les blabla-blabla-pookie! ceux qui postillonnent n’avaient pas jugé utile d’organiser. Je voulais en être, tout simplement, et j’ai fait l’aller-retour Lyon-Paris ce dimanche 10 novembre. « Pourquoi? ». Bah… ne sentant pas la démangeaison de ceux qui toujours stigmatisent, je refuse l’idée de justifier un élan de solidarité envers ceux qui ne revendiquent que le droit élémentaire de dire qu’ils ont mal. Et c’est de ça dont il est question, ceteris paribus.

Manif contre l'islamophobie Paris #Le10Contrelislamophobie

Marche contre l'islamophobie Paris1

Un appel sans commune mesure face à quelque chose qui nous dépasse et qui nous oblige. Je peux comprendre les réticences de certains pour préserver leur image de peur d’être indexés sur les réseaux sociaux, je comprends. Mais le courage c’est Maintenant!  Car il est ici question de valeurs, non pas celles actuelles que l’on érige comme des étendards d’exclusion, ni celles faussement indexées à la laïcité que l’on martyrise à hue et à dia, mais celles que nous avons en partage. Aussi, à peine l’appel signé et édité que déjà sifflaient les premières flèches des archers du discrédit toujours à l’affût au sommet du « Mont-Polémique» comme chaque fois qu’une « voix non-autorisée» ose sortir de son « assignation à résidence » dans cette France maternelle et affective, celle désormais «fais-pas-ci-fais-pas-ça», celle surveillante générale qui vous colle des mots dièses dans le cahier de liaison pour que les parents vous allument à la maison, ou en public devant les copains de classe, celle marâtre qui toujours vous prive de goûter, et de goûter aux délices de la liberté et de l’égalité. Au final, celle qui toujours nous nourrit et nous protège, ou pas, au gré de ses humeurs.

Et l’octogone a eu lieu. Particulièrement avec ceux de mes amis étouffés par la peur, singulièrement ceux planqués derrière « le dernier secrétaire d’un Parti » moribond désormais aux abonnés absents comme hier déjà – en 2013 -lorsque Christiane Taubira, alors Ministre de la justice, était victime d’insultes racistes d’une violence inouïe (et finalement étonnée quaucune haute et belle voix – du PS – ne soit levée pour elle). Bref, revenir sur les polémiques lancées autour, avant, pendant et après cette joyeuse manifestation serait accorder beaucoup trop d’importance à la bonne conscience de ceux qui veulent discréditer ce qui les insupporte, la liberté d’autrui. Et ils ont cherché, ils ont cherché, et ils ont encore cherché, et ils ont trouvé. Quoi au final?

Faut croire que non. Alors ils ont creusé, à la pelleteuse comme dans un grand chantier du dimanche pour trouver des bouts de quelque chose pour se réchauffer. L’hiver (politique) ne fait que commencer, il sera rude pour certains et ça risque bien de durer encore longtemps.

De Toulouse, Marseille, Avignon, Saint-Malo, Lyon, etc., des quatre coins de la France, – des « cinq points » de l’Hexagone – des français s’étaient donné rendez-vous à Paris pour une grande messe du Dimanche qui a tenu toutes ses promesses. Fallait la vivre de l’intérieur pour saisir le malaise à l’origine de ce rassemblement, une souffrance joyeusement exprimée par les sourires affichés qui masquaient à peine le «merci» qui l’accompagne. Au rythme de nos pas et sans tourner le dos à toutes les convenances, on a fait à peu près intégralement – comme dirait Benabar – ce qu’on interdit de faire à des gosses. Aussi, on a chanté pêle-mêle et dans une grande confusion, «Laïcité je t’aimeeeuh!» et la Marseillaise... et pas Sting, simple oubli..

Oui la Marseillaise et ce pays ne s’en félicite même pas, c’est vous dire. Soit. Le long du très long cortège entre Gare du Nord et Nation, en passant par la bien nommée Place de la république, les discussions s’enchevêtraient et moi où j’en étais, je savais plus trop quoi penser des «controverses» et autres billevesées qui défilaient sur mon fil Twitter. Ma réalité était une joie sans nom et un vrai moment festif. Plus tard, à Nation – terminus -, devant cette fumante tapageuse bonne humeur contre le racisme et l’islamophobie, les orateurs, redoublant d’exubérance servaient à la cantonade un « thé-à-la-menthe » savamment parfumé d’arômes de fraternité. A la Manif contre l’islamophobie j’ai croisé des regards et j’ai vu… ce que certains refusent de voir. Ce qu’ils ne savent pas encore et ça n’a rien d’étonnant, c’est le fait que cette porte ouverte marque le début de quelque chose, une sorte d’émancipation morale et sociale, et peut-être bien un éveil politique. Et c’est en ça que les absents ont eu tort. Une fenêtre ouverte se ferme mieux de l’intérieur, encore faut-il franchir le seuil de la porte de la «Maison commune». Certains y étaient et d’autres pas, certainement perdus dans des théories farfelues dont ils ont perdu le fil, un naufrage. «Ils avaient piscine», dans une eau à 6,2° – dernier relevé de température -, ils n’ont pas dû avoir bien chaud. Le thé était pourtant offert, mais il faut les croire grisés par cette bruyante gaité qui désormais maquille à tort la laïcité en droit d’invectiver – et sans tromper personne -. On ne peut que se désoler de les voir si mal, ou de se dire … tant mieux!

Marche contre le racisme et l'islamophobie

Bref. Presque par inadvertance, j’ai croisé – et c’est une chance – des Regards, et j’ai su

./…

« Lorsque la Mère paraît, le cercle de la haine vocifère à grands cris. Et l’Enfant pleure…» |#Œuvre française. Toile…

« Lorsque la Mère paraît». Toile à l’huile-de-haine, Tableau collectif. France 2019.

  • Lorsque la mère paraît, le cercle de la haine vocifère à grands cris.
  • Et le doux regard de l’enfant ne fait plus briller tous les yeux,
  • Et les tristes Fronts, les plus souillés, se rident soudain à la voir paraître, avec l’Enfant, innocent et joyeux.
  • Ils éructent, hurlent, interpellent la mère qui tremble, de voir l’enfant pleurer
  • Si beau, aux yeux sont pleins de douceurs infinies, aux petites mains, joyeuses et bénies qui n’ont point mal fait encore; l’Enfant pleure…

Mère voilée Julien Odoul Franche-comté

Dans les bras de la Mère, Ses pleurs vite apaisés

Œuvre française. Du Victor Hugo? Presque, pour l’Enfant, pas que.

./…

«Le #souverainisme n’est que le nouveau nom de l’#antisémitisme. Dernière ce mot se cache trop souvent la haine des #musulmans »

«Le souverainisme n’est que le nouveau nom de l’antisémitisme. Dernière ce mot se cache trop souvent la haine des #musulmans. Les juifs & les musulmans, menacés tous les deux par lui, doivent s’unir face aux fantasmes du Grand Remplacement». |Jacques Attali

Et cette jubilation identitaire (GrandRemplacement) se vend aussi sous le package d’insécurité culturelle.

Oui, l’islam est une composante de la France depuis le 8ème siècle LeSaviezTu? A cet égard, relire la pensée de Averroes ne fera pas du mal à certains, je le conseille. Aussi,  partageons les mots justes de Jacques Attali (sur son blog). Lecture conseillée.

./…

Séquence #Afrodance, billet-refuge | Diamond Platnumz feat Fally Ipupa. Entrez ⤵️…

AfroDance YannMoix antisémitisme IslamophobieOui, juste un «billet-refuge» pour vous épargner mon avis sur la «Jurisprudence YannMoix» que l’on installe tranquillement malgré ses dessins et textes antisémites d’une violence inouïe, certains s’en accommodent. Il faut croire que ce dernier – celui que je félicitais pour son action envers les migrants a un forfait double maléfique soit. Oui un refuge, pour ne pas vous parler non plus de «cette France qui s’autorise à s’autoriser d’être islamophobe», rejetant ainsi la référence au sacré dictionnaire (Larousse) qui le définit ainsi: « Islamophobie (nom féminin): Hostilités envers l’islam, les musulmans ». Bref, c’est du racisme, point. La suite?

Ils finiront par brûler les livres, les bibliothèques, puis les écoles et les écrits impurs des siècles des lumières. Se défaire de ce qui jadis les définissait, s’enfoncer dans la forêt amazonienne et bruler avec elle sous un épais nuage « d’enfumeurs »…

Un refuge pour ne pas vous dire, par exemple, que, «ne pas condamner l’antisémitisme avéré de YannMoix c’est le tolérer pour d’autres demain». Et ce précédent servira de paravent. «Expliquer, c’est déjà vouloir un peu excuser» disait un certain ManuelValls. Aujourd’hui il observe le silence🔇, on n’est pas couché. Destin Français, c’est la rentrée et déjà «notre Maison brûle». Aussi, mon arche de Noé est un  «menu plaisir», une parenthèse enchantée teintée de gens heureux, un refuge. Entrez, chez les «djamoskettes »

Oui je sais, ça fait du bien. PS: Ne pas reproduire chez vous sans entrainement préalable, voire des cours spécifiques.| Et non, «l’Afrodance avec moi dedans» n’est pas à l’ordre du jour non plus. N’insistez pas, c’est non.

./…

La #LigueChristChurch: Voilà voilà que ça recommence, partout ils avancent …

Voilà que ça recommence, partout sur la douce France, ils avancent, les gens de la #LigueChristChurch. La leçon n’a pas suffi, faut dire qu’à la mémoire ils ont choisi l’oubli. Partout, les discours sont les mêmes: « Etranger, tu es la cause de nos problèmes ». On croyait que c’était fini, ce n’était qu’un répit
.
La leçon n’a pas suffi, à la mémoire ils ont choisi l’oubli, le remède des (…) « hommes civilisés«  de la #LigueChristChurch (concept, à définir si besoin) …
.
|Voila pour la « chanson du dimanche« , si on veut (texte de Rachid Taha) …
./…

L’instant #Mennel: « Hallelujah » de Leonard Cohen, FashionSong & trilogie verbale …

Dès les 1ères notes sur le plateau de «The Voice/TF1», un «moment bijou», séquence émotion..

Sauf mauvaise foi, « pas possible » de ne pas aimer. Et mon p’tit doigt me dit « qu’ils » trouveront à redire, je ne sais pas pourquoi, une habitude des réseaux sociaux très certainement -, les activistes d’une certaine France iront chercher des détails pour couper les ailes de celle qui s’affiche déjà comme la potentielle gagnante de cette joute musicale qui m’indiffère. L’on cherchera dans son passé des «coquilles», des bouts de boisde Dieu pour allumer la cheminée de la délation et réchauffer les veilles antiennes d’un village communautaire enneigé et inondé par des bourrasques venues des contrées lointaines. Dans les quelques heures/jours qui vont suivre cette prestation, sonnera l’heure H(aine) d’une société qui désormais tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Pendant qu’en Angleterre Big Ben marque une pause, et qu’en Belgique on se tape des barres de frites dans le confort du canapé de la tolérance, en France les chiffonniers de la république trouveront bien le moyen de s’indigner sur cette belle séquence « Hallelujah » – de l’hébreu הללויה ou Alléluia en français-, Ode à la racine judéo-chrétienne, chanson de l’immense Léonard Cohen sanctifiée par une jeune franc-comtoise, bilingue (tri) et « look Bardot » des années yé-yé. Je le répète …

« La discrimination s’habille toujours chez « très bonne intention »

Et « ils » dessinent, tranquille, les contours de la «Fashion week-haine» à leur guise. La musique adoucit les mœurs, chez les cons c’est l’inverse (Proverbe). [Édit: On me signale à l’instant – dans l’oreillette – que j’ai quelques TGV de retard, la «bande organisée en Conseil Numérique des Réseaux Sociaux» est déjà passée à l’œuvre. Polémique de chiffons, nouvel attentat (moral), une victime et de nombreux vexés].

« Hallelujah», Amen bande de cons!

./…

 

« Si t’es pas choqué par ces images, c’est que t’es en train de virer facho »… #WTFFrance

Quelque part en France, sur une plage cet été, une femme voit débarquer la police.

Voilà pour « la merveilleuse image que la France offre au monde en 2016 ». Oui, « si t’es pas choqué par la violence de ces images, c’est que t’es en train de virer facho » ou que tu l’es déjà. Ne cherche pas et si t’es pas d’accord c’est pareil, je t’informe c’est tout. Progressivement, l’air de rien, l’intolérance s’installe comme par inadvertance dans une société désormais identitaire. *Les valeurs de la République sont en vacances*. Et demain à qui le tour?

Une brèche est ouverte, la digue va exploser, s’en inquiéter ou pas? Indignation et colère contre cette classe politique qui accompagne, – à Droite comme chez Valls-, sans assumer complètement ce « naufrage morale de la France«  comme l’écrit Samuel – aka @Authueil – dans un excellent papier  (un très bobiyé) qui que je vous invite à lire.

Autheil Le Burkini et le naufrage moral de la France

Ce qui me choque par dessus tout, c’est l’indifférence des bons, enfin, s’il en reste. Partageons cet avis. Les autres, continuez, le Front national c’est tout droit et c’est gratuit.

(Bande de cons!)

./…

#islamophobe Go: @Libe lance « la traque » des « #Pokémons utiles » du Front national …

Et ce n’est pas un jeu: Observatoire des actes islamophobes. Le « Libé de Joffrin ayant passé tout l’hiver à traquer les victimes des actes racistes et islamophobes se trouva fort dépourvu lorsque l’été fut venu ». C’est bien, mieux vaut tard que jamais.

J’ai des noms, beaucoup, sur Twitter et sur les blogs, mais pas que. Les dénoncer leur fera de la publicité, et ils aiment ça. Élisabeth Badinter disait (de mémoire): « il n’y a pas de honte d’être traité d’islamophobe », c‘etait il y a peu. Depuis, elle a fait des p’tits, beaucoup, particulièrement à Gauche, ne pas l’accabler. En France, l’islamophobie s’est décomplexée, et ne traquer que les petites frappes ne servira à rien, il faut viser les têtes d’affiche, les gros dealers. Exemple? Le panier à crabes des soldats du Printemps dit « républicain » (avec Laurent Bouvet en chef d’escadrille). « Républicain« , comme chez les Sarkozystes, appellation tendance chez les pokémons utiles du Front national. Et j’ai d’autres noms …

A tort ou à raison, fonder tout un dessin politique contre une communauté, -exclusivement-, c’est une honte. Combattre les dérives dites « communautaires » ne peut être prétexte à discriminer. Le faire partout, pour tous, sans angelisme ni parcimonie. La « Parole » des gros induit les « actes » des petits.

./…

Le « curieux profil » du policier qui a refusé de saluer le Président de la République…

Info GdC, résumé du papier de VSD avec annotations [Édit: VSD vient de supprimer son papier, Mais pourquoi? C’est bizarre. Mais bon, le papier modifié est visible « en cache » ici]…

image

Le profil (juste les faits): Policier  (en activité), Islamophobie avérée (avis de la justice française selon VSD), Dénoncé par une collègue flic et condamné (le parquet avait requis 8mois de prisons dont 5 mois ferme), Il est contre « celles et ceux qui ont voté socialiste « ces gens-là) », Membre fondateur de l’association Nationale de Défense Égalitaire de la Liberté d’Expression, Anti sarkozyste et suivi par le Front National (Marine Le Pen et Gilbert Collard).

Un acte militant? Quoi qu’il en soit, Manuel Valls comprend ….  Et vous ? [Édit 2]. Il semblerait que VSD se soit loupé  et a confondu deux policiers, ce qui ne change rien car le fonctionnaire cité est bien connu pour ses propos islamophobes et sa proximité avec l’extrême droite. Ce policier se définit lui même comme un «patriote souverainiste» et s’exprimait en public (ça en fait deux), lors d’un rassemblement organisé par les partis satellites du FN, le Siel, le groupuscule islamophobe Riposte Laïque.

20160619_144211
20160619_144248

[Une pensée pour Serge Aurier]

./…