Aimé Césaire, Place des Grands hommes… Et, elle est debout la négraille!

Aimé Césaire, Panthéon 06 Avril 2011

Aimé Césaire ? C’est une bibliothèque toujours vivante désormais au Panthéon des hommes. Il a rejoint une autre référence du subconscient noir Félix Eboué At Place des grands hommes de la République.

Mon premier souvenir sur Aimé Césaire remonte à mes 8-9 ans. Je me revois rue Dahomey à Brazzaville (Congo), j’étais intrigué par le nom: Aimé Césaire! J’ai d’abord trouvé ce nom très joli à prononcer, avec une bonne consonance. Pas très noir comme patronyme. On se plait alors à découvrir sa douloureuse histoire, celle de l’esclavage, de la traite négrière, des îles des caraïbes, des Antilles… Surtout, on admire sa réussite scolaire et universitaire, ses combats sur l’identité de cette minorité (déjà) visible en France.

Sa véhémence exprime au fond un vrai attachement aux valeurs de la République. Il n’était pas indépendantiste, plutôt Républicain dans ses différents devoirs citoyens (Député, Maire, etc..): Français à part entière ? Non, il aimait dire ‘’Français entièrement à part’’. Français, Négritude….

Ces souvenirs sur Aimé Césaire sont indissociables de Léopold Sedar Senghor, autre fierté du jeune noir des années 70 dans ce quartier de Poto-Poto Brazzaville. ‘’J’apprends le français aux petits français de la France’’ disait Senghor. Phrase magique d’une admiration sans fin! Petit, on a les références morales et littéraires qui nous ressemblent…

A l’école, le ‘’Cahier de retour au pays natal’’ d’Aimé César a permis de conforter mon «identité Nègre». Nègre je suis et Nègre je resterai pour reprendre le titre de son dernier ouvrage paru en 2005. Dans un passage à la fin du Cahier d’un retour au pays natal (pour célébrer la libération de l’Afrique), on peut lire:

Elle est debout la négraille !

La négraille aux senteurs d’oignon frit retrouve dans son sang répandu le goût amer de la liberté
Et elle est debout la négraille
la négraille assise
inattendument debout!
debout dans la cale
debout dans les cabines
debout sur le pont
debout dans le vent
debout sous le soleil
debout dans le sang
debout et libre
debout et non point pauvre folle dans sa liberté et son dénuement maritimes girant en la dérive parfaite et la voici :
plus inattendument debout!
debout dans les cordages
debout à la barre
debout à la boussole
debout à la carte
debout dans les étoiles
debout et libre
et le navire lustral s’avancer impavide sur les eaux écroulées.

Extrait de Cahier d’un retour au pays natal, Présence africaine (texte de l’édition 1956).

Et #Macron inventa le « meeting en distanciel » en direct à la télé…

/ @ManDessins

#Gauche: En mode avion, « le téléphone pleure »…

Puisque personne ne m’a demandé mon avis sur les tribulations d’une certaine Gauche éparpillée façon puzzle à l’approche de la présidentielle, permettez que je vous le donne ex concessis. C’est dans mon forfait «blogueur de Gauche, ex-Zinfluent et Franc-tirailleur du web et colleur-de-Tweets».

Disons les choses au mieux, franchement.

Il y a une élection à gagner? Ouais mais bon, c’est mal barré n’est-ce pas? Certains se réveillent, semblent s’inquiéter de la montée de l’extrême-droite oubliant qu’ils ont alimenté ce discours ad libitum ces cinq dernières années. Motion de censure contre les Manifs antiracistes et l’islamophobie (coucou le PS!). Adoption en bande organisée du discours de l’extrême-droite tout en se disant: «Soyons dans la tendance pour capter l’électorat ambiant -raté!». Face au vide qui désormais les habite, ils se cherchent déjà des coupables en proposant des «alliances» qu’ils ont savamment ignorées avant de se lancer en solo, et de se rendre compte que c’est perdu d’avance, pour eux. Les sondages assassins…

Une élection se gagne sur cinq ans, un programme politique c’est aussi et surtout le récit des actes posés en amont (merci Benoît). Ce n’est pas simplement un catalogue de bonnes intentions supposées captiver l’attention des électeurs sur qui on a craché. Le Parti socialiste et ses satellites sont en train de s’en rendre compte : Montebourg est dans les fraises – ou dans le miel, pareil- pas loin d’épuiser son forfait mobile: Jean-Luc Melenchon ne répond pas. Le dire en chanson s’impose… 

Allô ? Écoute, Meluche est près de toi, Il faut lui dire : «Jean-Luc, c’est quelqu’un pour toi» Ah ! Mais c’est le monsieur de la dernière fois, celui qui voulait taxer les virements des noirs et des arabes vers leurs parents au bled n’est-ce pas?  T’es mal barré Monsieur. Bon, je vais le chercher, je crois qu’il est sur Twitch un truc de jeunes, ché pas s’il va pouvoir viendre

Dis-lui, je t’en prie, dis-lui c’est important, je suis avec Anne (Hidalgo), Fabien (Roussel), et Yannick (Jadot). Dis, il a fait quelque chose de mal Meluche?  Il me fait toujours des grands signes et me dit (toujours tout bas) : «Fais croire à Miel-Armstrong que je ne suis pas là et d’ailleurs, j’aime pas le miel!» 

Raconte-moi, c’est bien ta maison? Toi tu dois aimer aller aux Manifs contre le racisme et les discriminations n’est-ce pas? Oh oui ! mais comme Meluche travaille beaucoup son programme, c’est parfois la voisine Sandrine Rousseau qui m’emmène aux Manifs. On a fait toutes les manifs nous! Jamais dans la tendance, toujours dans la bonne direction et du côté des gens que désormais une certaine Gauche stigmatise. Tu sais, il n’y a aucune signature PS sur mon carnet ManifsDeGauche tu savais ?

Oh dis-lui qu’on est mal, si mal depuis au moins 5 ans. Et c’est ton âge, enfant de l’immigration n’est-ce pas? Ah non ! moi, je suis grand depuis longtemps! Je sais lire, écrire et détecter les faux-amis. Eh! dis, vous étiez bien de Gauche avant n’est-ce pas? Pourquoi eske vous avez viré identiTarés

Bref, les mots de ceux qui ont trahi se meurent dans l’écouteur, le téléphone pleure, ne répond pas. Les prochaines vacances à l’hôtel Beau-Rivage se feront sans eux. Maintenant que nous savons nager seuls nous irons à la plage de Sainte-Maxime sans bouées en chantant «je t’aime moi non plus !». Quant à Anne Hidalgo, sa subite idée primaire n’est qu’aveu d’échec. Comme je l’écrivais tôt ce matin sur twitter, hors-Game, le Parti socialiste de Faure Olivier – co signataire du pacte des identitarés du Printemps Républicain – le sait. Ils sont déjà l’après, ils veulent juste faire endosser à Jean-Luc Melenchon la responsabilité de l’échec de la Gauche. Puis ils diront, et vous l’aurez lu ici en premier: «Ah mais nous on avait proposé l’Union via une primaire de la Gauche nous! L’échec de la Gauche dans cette présidentielle c’est la faute à Jean-Luc Melenchon». Cette Fable de la Gauche peut ainsi se résumer:

«Le Parti Socialiste ayant stigmatisé son électorat tout ce temps se trouva fort dépourvu quand la petite bise des 3% fut venue. Hébétée, sa candidate alla crier «pitié» chez Jean-Luc Melenchon l’insoumis lui priant de lui faire…  une «primaire pour Noël» [On va dire ça].

Cette Gauche GlaceNoisette avec l’extremedroite par beau temps, vous pense toujours esclave – du vote soit disant utile– lorsque sonnent les matines. Perdus, ils s’imaginent parangon de vertu mais ne présentent que des mots, de périphrases adroitement juxtaposées aussi sonores qu’inutiles oubliant au passage qu’après 5 ans d’insultes et de crachats, ce nouveau changement s’applique: «L’addition c’est Maintenant!». Oui, une certaine Gauche en mode avion, celle qui se répète à elle-même comme pour s’en convaincre: «Nous sommes la Gauche universaliste et laïque!(sic!)». Et qu’on se le dise : Il est temps de payer sa dette à Meluche, pour son assistance et pour sa présence à nos côtés, nous les «racialistesindigénistesséparatisteswokistesalpinistesessentialistes-différentialistesislamoGôchistescyclistescommunautaristesJeMenFoutistes-etc», plus tous les noms d’oiseaux que vous nous avez collé sur le dos et qu’on porte avec élégance.

Cordialement.

./…

« L’affiche de campagne » de Zemmour – candidat …

Cette présidentielle ressemble de plus en plus à un gag, alors… je vous pose ça là et je vais me coucher (bonne nuit).

./…

Enthoven – Michel Onfray ou «l’Ordre des Ténèbres»…

Comme l’écrivait Marie von Ebner-Eschenbach – Romancière et dramaturge autrichienne – (je cite):

«Il y a deux catégories d’êtres intelligents: ceux dont l’esprit rayonne et ceux qui brillent : les premiers éclairent leur entourage, les seconds les plongent dans les ténèbres»

Aphorisme. Dans cette joyeuse apocalypse française où l’atmosphère de fin du monde s’installe, c’est le règne de la belle apparence et du décor. C’est l’époque d’une architecture sans style, celle des grands cortèges historiques imagés des assassins d’aube. Ils «rayonnent» pensent-ils. Bref, au pays des Lumières les plombs ont sauté, et brille «l’Ordre des Ténèbres»…

./…

«… et le #Woke t’emmerde! »

Toute ressemblance avec une expression ou situation à la UNE de l’INFO etc … ne saurait être fortuite, alors pas du tout!

Voilà. Mon avis.

./…

«Trompettes de la *Renommée», elle est bien mal embouchée…

«Manquant à la pudeur la plus élémentaire, elle a pour les besoins de sa cause publicitaire divulgâché avec entrain et dans toutes les positions le peu de vertu qu’elle avait…

Plongée dans le stupre et la fornication mentale, à toute exhibition sa nature n’est nullement rétive. Pour défrayer la chronique des scandales imaginaires, elle fait battre ses cordes vocales ostensiblement comme un enfant de chœur porte un saint sacrement. Femme ébène qui souvent laisse faire ses quat’ voluptés dans les quartiers «d’extrême noblesse», elle a sournoisement passé sur son divan le soir, des parasites du plus bas étage qui soit pour rire des malédictions enchaînées et manger piment dans notre bouche. Sous prétexte de reconnaissance et de «couleur de réclame», elle se pense l’honneur de la ligne (t)racée en criant à hue et à dia: « Madame des îles marquises m’a fait manger du manioc!»

«Trompettes de la renommée – la voilà bien mal embouchée»

Elle vit en « bonne entente avec le Père Daval». Lui, le catéchumène et elle sa Marianne. Il la laisse dire « Merde, zut, crotte!». Elle lui laisse dire «Amen ma fille». En désaccord avec elle-même, dois-je écrire sur ce blog qu’un soir – quand on lui cherchait encore des poux dans la tonsure – je l’ai surprise aux côtés de braves filles chantant – d’une voix qui susurre – «Noire n’est pas mon métier» ?

Avec qui – ventrebleu! – faut-il donc que je tweete pour faire entendre raison à la déesse mégère des sans voix? Faut-il qu’une ébène vienne in naturalibus prendre la place du balafon pour exciter les peuplades et les folliculaires du MontVichy? Ah si comme Fatoumata  elle était baobab! Si seulement comme Salimatou elle prenait tout à coup des allures d’Amazone du Dahomey

«Trompettes de la renomméeOui elle est bien mal embouchée»

Après ce p’tit tour d’horizon de ses mille et une allégeance qui lui valent à coup sûr les honneurs des gazettes, j’aime mieux m’en tenir à ma première vertu:  « Me gratter le ventre en tapant dans les bons-bouts sur l’air des chants zoulous. Et je remettrai une couche de tamtam loin de la rançon de la gloire ad libitum. Et sur mon brin de maïs sous l’arbre à palabre, heureux comme un fumier ambulant hideusement prometteur de cannes tendres et de coton soyeux, je m’endormirai à la fraiche, libre..»

Ainsi-soit-elle. 

Amen.

L’Afrique, Macron et la « Parabole de la Marmite sale »…

Pour le dernier Sommet Afrique-France, Emmanuel Macron voulait un #GrandDébatNational avec l’Afrique sans les chefs d’États. C’est dans son forfait « Moi Président ». Et bin vous savez quoi? il a été servi bien comme il faut! L’intervention de la Burkinabé Eldaa Kaoman est un « Mbata (une gifle) ». En français en plus…

La grande cousine des «7 à 8 enfants par femme africaine» -comme il disait -, fallait pas la chercher. Bref, comme on dit chez nous :

« Votre Marmite sale, est-ce que c’est même là-dedans que nous on mange?« 

./…

«Mangez des pommes peut attendre»: Édouard Philippe et sa compote (politique), acte1…

L’ex-Premier Ministre Édouard Philippe s’est fixé un horizon, peut-être bien plusieurs horizons, il nous le dira. Pour l’instant, le 1er Juppeiste – le «meilleur d’entre-eux» a officialisé au Havre la création de sa boutique (politique): «Horizons» devant plus de 3.000 «Philippistes». Et déjà une image qui n’est pas sans rappeler celle d’un certain Jacques Chirac, ceteris paribus bien entendu …

A la barbe et lunettes près, la comparaison s’arrête là, nul besoin d’évoquer la taille ou la prestance pour forcer le trait même si Alain Juppé peut être le liant entre ces deux personnages. La question qui se pose est la suivante:

Pour qui roule Édouard Philippe? 

Seuls ceux qui n’ont toujours rien compris à la politique vous diront: «Bah… il était le Premier Ministre de Jupiter, il roule pour Emmanuel Macron». Vrai et faux. Celui qui a été peut-il être? Comme le disait un certain Édouard Philippe – je le cite – « C’est difficile d’être et d’avoir été. C’est difficile après avoir été (..), d’avoir eu l’habitude de parler à la fois à l’ensemble des Français et aux dirigeants mondiaux, de se remettre dans la peau de quelqu’un qui fait des salles pour expliquer à des militants ce qu’il compte faire pour un parti » [Édouard Philippe, à propos de Nicolas Sarkozy, 2014]. Des alliances sont toujours possibles avec LaReM/EnMarche à court terme, pour cette présidentielle qui vient. Se placer, installer ses pions dans l’échiquier politique, faire genre, etc-.

L’horizon politique est une marche calendaire qui se définit avec le temps. Il aurait pu s’installer chez LR (ex-UMP, ex RPR), en prendre le contrôle et se dessiner un avenir (politique). S’affranchir en politique c’est désormais lancer sa propre StartUp n’est-ce pas ? Comme aimait le dire un vieux sage africain – mon grand père- : «On ne construit pas sa case au village pour aller se coucher dans celle du voisin ». Et cela, disait-il «même si la bouffe est bonne, le vin de palme délicieux et la rombière accueillante surtout en l’absence du taulier ». Oui il aimait s’égarer Grand Père et je comprends mieux la taille de la famille (je parle du nombre de cousins-cousines et de rien d’autre ;-). Revenons à notre compote (politique) voulez-vous? Bien (ouf!). Bref, Édouard Philippe s’installe pour sa pomme et vous allez en manger en compote..

Moralité: «Mangez des pommes peut attendre»…

./…

 

La «fabrique des opinions» ou comment se qualifier au 2nd tour d’une présidentielle

La réponse est facile. Comme disait disait l’historien Jules Michelet – je cite- «La politique est l’art d’obtenir de l’argent des riches et des suffrages des pauvres, sous prétexte de les protéger les uns des autres » | illustration …

Question subsidiaire: Comment gagner une élection présidentielle (réélection)?

  1. Se choisir un candidat-pilote que la fabrique des opinions montera en épingle…
  2. Faire campagne sur les mêmes thèmes que le candidat pilote pour s’afficher moins extrême dans l’opinion malgré sa politique réelle, et se baser sur les sondages : «Regardez les sondages, moi seul peux le (la) battre au second tour!». Ou, reprendre la stratégie 2017: «Votez pour moi dès le 1er tour pour faire barrage!»
  3. Et au 2nd tour on déroule, c’est plié .

Sauf si vous votez à Gauche dès le 1er tour pour le candidat le mieux placé, pour celui qui somme toute, permettra de faire valoir ce que de Gauche, dans l’intérêt de la démocratie.

Comme ne pas se faire enfler? Maintenant vous savez | De rien

./…

Bernard #Tapie | Et déjà les vautours…

Homme d’affaires, patron de l’Olympique de Marseille Champion d’EuropeÀ JamaisLe1er– , animateur télé, chanteur, acteur, etc, Bernard Tapie a eu mille vies comme on peut le lire ça et . Notre Nanard national n’est plus, il se repose. Et déjà les vautours …

« Non, la qualité de «meilleur ennemi» n’est pas extensible à l’infini. Son domaine de définition exclu les fachosPétainistes et autres identitarés du 7ième jour » doit se dire celui qu’on montrait en exemple à la Fac des sciences-économiques dans les cours «rachats-acquisitions d’entreprises». Tout ne se rachète pas.

Y a vraiment des baffes qui se perdent.

Et comme disait mon père – ou quelqu’un d’autre- «Si tu veux être apprécié, meurs ou voyage». Ça se confirme. Moralité: Quoi qu’ il arrive sur la planète Terre – Dans le foot, les affaires, le rap, les ministères – Cest toujours le Gangster qui contrôle l’affaire .. Bernard Tapie [1943 – 2021]

./…