#GiletJaune: «c’est moche, ça ne va avec rien mais le porter est une élégance qui peut sauver votre pouvoir d’achat».

Obligatoire depuis le 1er octobre 2008, le « gilet de sécurité » dit #GiletJaune fête son dixième anniversaire ce 17 novembre 2018, u n vrai succès. Il est « de sortie » partout en France », c’est l’objet tendance, et le porter est une élégance. Karl Lagarfeld en témoigne

Bilan Grève #GiletsJaunes, Manifestation AntiMacron Bilan

Oui c’est jaune, c’est moche, ça ne va avec rien mais le porter est une élégance qui peut sauver votre pouvoir d’achat …

Contester, un luxe dont on ne saurait se priver, simple conséquence de l’affaiblissement des corps intermédiaires par Macron depuis Mai 2017. Les français sont dans la rue et le gouvernement rit jaune

#GiletsJaunes #17Novenbre2018

Plus de détails à suivre dans le Semainier (politique) de Sarkofrance

./…

Publicités

Et Gilles-William #Goldnadel inventa le «#racisme #Antinazis», en 2018 …

Tranquille, le pro-Zemmour, l’ami & chroniqueur de Thierry Ardisson, Gilles-William #Goldnadel vient d’inventer le «racisme AntiNazis», en 2018. Faut croire que le «racisme #AntiBlancs» a fait pschitt, ça marche de moins en moins bien, aussi, il fallait trouver autre chose, frapper fort et plus haut: Dans son «papier» édité chez le Figaro (surprise), Gilles-William #Goldnadel pointe du doigt la responsabilité de l’idéologie d’un pseudo «antinazisme» devenu fou qui alimente – selon lui-  une névrose médiatique (…) c’est-à-dire, une idéologie inconsciente qui a ouvert immédiatement la «boîte à folie». En gros, critiquer le nazisme est une folie (sic). Et pour le traduire en de termes simples, ça donne: « faut arrêter de stigmatiser ces pauvres nazis les gens!  C’est pas bien, #CeyMal !» | Après « le point Godwin », voici le « Point Goldnadel  » …

goldnadel-c2ab-la-polecc81mique-sur-pecc81tain-recc81vecc80le-un-e28098antinazisme-devenu-fou-c2bb

Entre le Pétainisme en Kippa de Zemmour et l’hommage de Macron à Pétain – que GW-Goldanel ne contredit pas-, il est aisé de dire que, ce pays part en vrille. La France est en mode «syndrome de Stockholm», plongée dans un état léthargique où les victimes d’hier manifestent une morbide et étrange fascination envers les Nazis, les boches. Terrible constat. C’est peut-être bien le « syndrome de Stendhal», ne pas confondre – selon le Wiki- avec le «syndrome de Brulard», également inspiré par Stendhal, une maladie psychosomatique qui provoque (des coliques néphrétiques chez certains), des accélérations du rythme cardiaque et des vertiges chez d’autres, voire des suffocations et des hallucinations chez ces nouveaux Pétainistes décomplexés, enfermés dans une boîte de déraison où l’imbécilité règne en maître. Peut-être bien les trois ensemble.

«L’antinazisme»?, je rêve. Tout fout l’camp …

./…

«#Pétain, un grand soldat» pour Emmanuel #Macron … Ho⁉️ #OuPinèze!

Dans «l’itinérance mémorielle» cette petite phrase d’Emmanuel Macron, Président de la République française: «Pétain a été un grand soldat» .

Pétain, un grand soldat» pour Emmanuel #Macron

Il l’a dit, tout seul comme un grand. Voila qui va faire plaisir au Front National. On pensait l’hommage gênant à Pétain retiré du programme officiel mais ce n’est pas le cas semble t-il, ni une « erreur » des services de l’Élysée. Il tient à son Pétain

Pétain Soldat Macron éloge_à_ la_ con

Hier encore Jupiter Macron faisait l’éloge de De Gaulle à Colombey-les deux Églises. Faut se pincer..

Rappel: Le 15 juillet 1945, Philippe Pétain (Vichy) a été condamné pour crime de haute trahison, intelligence avec l’ennemi et a été déchu de la nationalité française (frappé d’indignité nationale), condamné à la confiscation de ses biens, son titre de Maréchal lui a été retiré), condamné à la peine de mort communié en prison à vie.

Oui, Pétain, l’allié d’Hitler, c’est aussi l’homme du texte du statut des Juifs annoté de sa main en 1940. Arch.Mémorial Shoah. Dans un document d’octobre 1940 découvert et authentifié par Serge Klarsfeld, on peut voir les corrections du chef du régime du Vichy sur le sort des juifs: «Il s’agit d’un document établissant le rôle déterminant de Pétain et son profond antisémitisme». Ce texte inédit a été annoté par le Maréchal Pétain lui-même, ses commentaires suggèrent un durcissement des exactions contre toute la population juive française de l’époque.

Et Philippe Pétain sera célébré aux Invalides, par Emmanuel Macron, ce samedi avec les sept autres maréchaux de la Grande Guerre. Non c’est pas une blague , ni une première chez Macron: 1. Pour lutter contre l’injustice sociale, il donne aux riches (1ers de cordée), 2. Pour lutter contre les nationalismes en Europe, il refuse d’accueillir l’#Aquarius (avec les félicitations des nationalistes), 3. Pour lutter contre l’extrême-droite, nous dit-il, il rend hommage à Pétain. et le tout, quelques jours seulement après avoir félicité l’extrême-droite Brésilienne désormais au Pouvoir.

«Honorer Pétain» c’est comme «remettre la médaille de la bravoure à un père qui a sauvé sa fille de la noyade et qui l’a ensuite violé».

Pareil, une indignité qu’on peut lire même dans la presse allemande chez Spiegel: « Großer Soldat »: Macron ehrt Nazi-Kollaborateur Pétain »

Macron Petain Spiegel

Oui l’extrême-droite est EnMarche, en France, si vous en doutiez encore …

./…

Non rien, mais vraiment rien, pas grand-chose…

Le 06 novembre 2018, il ne s’est rien passé ici. Rien, mais vraiment rien, pas grand-chose …

Rien vraiment rien pas de itinérance 11Novembre.png

Aujourd’hui rien, trois fois rien, pas grand-chose. Mais … il y ‘a 30 ans jour pour jour, un très jeune étudiant noir, visa « Long séjour pour Études » en poche, débarquait en France. Atterrissage at Aéroport Roissy Charles de Gaulle, il était 09 heures 15, température zéro degré au sol (selon le commandant de bord). Rien, pas un seul petit degré...

Itinérance, Jour 1er …

La suite? Peut-être un jour, en librairie qui sait. Non, aujourd’hui il ne s’est rien passé ici, rien mais vraiment rien, pas grand-chose. Voilà.

|De rien ! 😉

./inzecity

♪ #Manitoumani, sur un air de #Kora ♪: « Puis un jour, « M » débarqua au Pays Mandingue »…

KOra M ManitomaniPour apaiser vos âmes endolories, le doux son de la Kora. Oui la kora, – aucun lien avec la chorale – est un instrument de musique à cordes d’Afrique de l’Ouest. (Sénégal, Mali, Mauritanie, Gambie, Guinée…). Selon la légende, la première kora était l’instrument personnel d’une «femme-génie» qui vivait dans les grottes de Missirikoro au Mali.

Impressionné et ému par la musique de l’instrument, un grand chef de guerre décida d’en déposséder la femme-génie. Aidé de ses compagnons de chasse, il récupéra l’instrument qui échut à Djelimaly le griot du groupe. « Djelimaly la transmit à son fils Kamba. Et ainsi la kora passa de père en fils jusqu’à Tilimaghan Diabaté qui l’introduisit au Mali. Puis un jour, Toumani Diabate, Sidiki Diabaté et Fatoumata Diawara décidèrent d’inviter leur ami toubab, un certain « M », natif des contrées lointaines au-delà des mers ». Il devait être malheureux pour avoir fait un si long chemin jusqu’au pays Mandingue. Tradition d’accueil oblige,  ils décidèrent de l’aider à retrouver son nom en entier qu’il avait perdu en chemin. Et tout le village en chœur chanta Manitoumani pour invoquer en l’esprit des anciens et bénir le visiteur égaré. Oui, pour entendre dans la kora la colère du cœur qui bat, pour entendre l’orage s’éloigner. Et pour l’ivresse apaisée d’une vie partagée car, au-dessus des murailles des fausses vies, ils placèrent la Kora

Ok j’ai un peu arrangé la fin de l’histoire mais ça se tient. Quand on « M » Manitoumani, on peut. Autre chose (pour bien finir l’histoire), Non, la «femme-génie» n’a jamais récupéré sa Kora. Nul besoin car elle est Kora, son esprit accompagne la douce sonorité de cet instrument de musique, typiquement africain que j’aime tant. Et vous aussi désormais.

./…

Emmanuel Macron: le «coup de la panne» …

Proverbe (politique): « N’oublie pas de traverser la rue, ça t’évitera de faire le pont ». – Je viens de l’inventer –

Le « coup de la panne » c’est terrible –  Paul (Biya) 36 ans au pouvoir doit rigoler. PS: Oui on parle bien de santé -. Bref, seulement 13 mois au « 55 de la Rue du Faubourg Saint-Honoré«  et le voila déjà sur les rotules, épuisé, il fait le « pont ». Le Burn Out. Et si c’était juste la peur de rendre des comptes aux français? Qui sait, au «Pays des fainéantsréfractaires », il est peut-être – et c’est possible – en « arrêt maladie pour convenances personnelles« . A vérifier dès publication du carnet de santé du Président de la République comme sous la présidence de François Mitterrand.

Jupiter, petits bras .

./…

Emmanuel Macron a félicité l’#extrêmedroite, M.Le Pen aussi. Le #Bresil bascule & il « Samba »

Bolsonaro Brazil Macron NYTImes

Dimanche dernier, le Brésil a basculé à l’extrême-droite avec l’élection de celui qui porte bien son prénom « Jair » Bolsonaro, et Emmanuel Macron l’a félicité. Même le New-York Times en parle. Marine Le Pen – Salvini -Orban etc. sont en mode Youplaboum

Brésil bascule à l'extrême droite

Brésil Macron félicite Bolsonaro

MAcron félicite Bolsonaro Brésil extrême droite

virage à l_extrême droite pour le Brésil

la victoire de Bolsonaro réjouit l'extrême droite

Et comme le dit si justement l’ami Ervé dit @Croisepattes: « Donc le devient une dictature fasciste et la plupart des gens (Emmanuel Macron) « Samba » les couilles ». Bref, Macron a félicité l’extrême-droite, certainement pour de « bonnes raisons » que ma raison ignore. L’extrême-Droite n’a pas de nationalité, elle reste dangereuse, d’ici ou d’ailleurs. Mon avis.

Screenshot_20181102-152204~2

Puis suivra, je suppose, une invitation au 1er étage de la Tour Eiffel. On avait bien reçu Donald Trump le Bolsonaro Américain un 11 novembre à Paris n’est ce pas?

./…

Tiens, l’«affiche #FN» du #Gouvernement français …

À l’heure du café ce matin, j’ai cru voir une affiche du Front National dans un tweet: des images des nationalistes européens Salvini et Viktor Orban, des drapeaux bleu-blanc-rouge enveloppés dans une flippante musique. Et surtout, en intro, ce visuel: « Immigration: Maîtriser ou subir? »

Mais non, c’est bien un « clip de campagne du Gouvernement français » pour inciter au vote. Curieuse mise en avant de la LoiAsileImmigration avec le concours et les félicitations des députés FN, le refus d’accueillir l’Aquarius comme l’a souhaité l’extrême-droite italienne, la stigmatisation des migrants comme chez l’ultra nationaliste Viktor Orban, laxisme sur les identitaires de DefendEurop dans leur croisade anti-Migrants dans les Alpes, etc. Ce clip #EnMarche (payé par le contribuable) est un auto-satisfecit du GouvernementFr et de ses alliés européens dans leurs « convergences actuelles« . Comme Donald Trump, le Brésilien Bolsonaro sera chez lui en Europe. Ne reste plus qu’à réserver le 1er étage de la Tour-Eiffel …

Tiens, mon café a refroidi, je vais m’en refaire un.

./…

#JLM « Under Arrest » |#PasDeVague et loin de cette musique (politique) qui tourne en boucle…

Pasdevague JL Melenchon Perquisition

Au milieu des années 90, les Inrocks s’entretenaient avec « Arrested Development »05 juillet 1994 – tandis que le monde entier se déhanchait sur « EveryDay people ». Les vrais savent. Le temps passe et la sonorité politique d’aujourd’hui tourne sur JLM Under Arrest. Pour changer de refrain et de musique, The Guardian nous propose un back to The #Sound of #Atlanta, ça va vous faire beaucoup de bien…

Billet comprimé (politique), prescription by Véro Servat. Cette consultation est gratuite. De rien.

/illustration by Me

Traité de la «banlieue (politique)»|Du «contrôle au faciès» de JL Mélenchon, allégorie (presque)..

20181018_113454L’«apatride politique» que je suis a suivi, non sans une certaine distance, les dernières péripéties de «Meluche le caïd de la cité des insoumis». On va dire ça.  Habitant de la «Banlieue Gauche  de la république», il a fait l’objet d’une descente de police ce 16 octobre très tôt le matin. Il était 07heures, l’heure où Paris s’éveille.

Des policiers partout – et un procureur- ont investi son domicile lors d’une perquisition d’une grande ampleur. Plus d’une centaine au total, éparpillés façon puzzle, réunis dans un tir groupé, à son domicile et en même temps chez certains de ses amis. Son QG siège de son «organisation» n’a pas été épargné. Une intervention légale – disproportionnée – dans le cadre d’une information judiciaire ouverte par le Procureur de Paris pour «malversations financières entre autres fraudes». Et comme souvent dans ce genre de situation, on n’entend jamais le  «perquisitionné involontaire» dire: «Ah chouette de la visite! Z’êtes tombé du lit? Mais entrez donc les amis, un café? Ah non, jamais pendant le boulot j’avais oublié. Mais perquisitionnez donc! Faites-vous plèZ! Des volontaires pour ma cave-à-vin tant qu’à bien fouiner partout? J’ai de bonnes bouteilles si ça vous tente». Et comme souvent, ce qui devait arriver ou attendu, arriva. La disproportion se nourrit toujours de la disproportion:  1. Plus de 100 flics armés et en gilets pare-balles, 2. Une dizaine de procureurs mobilisés, 3. 17 perquisitions et 20 auditions, 4. Des dizaines de milliers de mails “aspirés”, 5. Des disques durs et clés usb confisquées..

Une “descente de police” hautement politique, du jamais vue sauf dans de le cas de la lutte antiterrorisme.  Pas de saisie d’armes comme lors d’une précédente perquisition dans les locaux parisiens d’une «bande rivale, la team #Benalla», mais de nombreux documents confisqués, des fichiers informatiques, des photos de vacances, etc. Cette fois, le coffre n’a pas disparu. Dans cette séquence mise en lumière par le «contrôlé involontaire» lui-même via son smartphone et en direct sur les réseaux sociaux, seuls ses propos ont retenu l’attention, l’avant ne compte plus. Et l’emballement médiatique a vite suivi.  Le bandeau Breaking News était à la UNE: « Ladies and Gentlemen, we got him! ». C’est là une récurrence désormais bien installée dans la gestion des faits de société où le «présumé innocent», sujet à un contrôle qui tourne mal pour lui, devient, dans la suite de la procédure médiatique (presse, télé, twitter), coupable de sa propre «insoumission». Constat observé dans bien d’autres faits à la Une de l’actualité de ces derniers temps n’est-ce pas ? Bref, la vie (politique) est à l’image de la société, avec ses «quartiers résidentiels» et ses intouchables d’un coté, puis ses «cités» et ses insoumis de l’autre. Oui le distinguo s’impose.

Jean Luc Mélenchon vient de découvrir ce qu’il convient d’appeler le «contrôle au faciès» ou «délit de sale gueule (politique)». C’est nouveau.

Le raccourci est facile je vous le concède. Mais ça se tient 1. Intervention (police ou justice), 2. Excès de zèle des parties présentes, 3. C’est toujours les 1ers qui gagnent, force à la loi, normal. 4. «L’insoumis» devient victime de son insoumission, à tort ou raison. Et s’en suit le procès de «l’insoumission  de l’insoumis» sur la place publique. On met l’accent et on s’affaire sur l’affaire dans l’affaire, la « belle affaire ». Puis, tous en chœur, on juge avec sévérité  ce que l’on n’accepterait pas pour soi, souvent et presque toujours d’ailleurs. Les faits ayant entrainés le contrôle disparaissent et les actes posés par certaines personnes dépositaires de l’autorité, souvent controversés dans bien des cas-, trouvent toujours une justification à posteriori. Imparable. La mauvaise foi s’habille toujours chez très bonne intention et le présumé-innocent toujours coupable.

Nul n’est au-dessus de la loi, même pas la Loi  …

Convoqué ce matin, JL Melenchon s’est présenté à la direction centrale de la police judiciare de Nanterre. On aurait pu commencer par là. PS: Ce traité (politique), disons cet essai, n’est que simple allégorie et je n’ai pas d’avis sur les « Olivier-Giroud-de-la-politique », c’est à dire, les autres habitants de la « Banlieue Gauche », les anciens « caïds du quartier », ceux qui se réjouissent de voir les insoumis se faire braquer par « les condés #Enmarche ». Ils s’imaginent « peser dans ce match (politique) » en mêlant leurs voix aux chants des sirènes alors que l’objectif c’est de marquer des buts  pour sa cité, de gagner ses propres matchs, c’est à dire des élections. Au lieu d’observer le silence, « ça poucave » | Proverbe (politique): « Qui a perquisitionné chez Meluche perquisitionnera chez vous », le savoir bande de cons!

|Signé: l’apatride (politique) – ou « aPARTIde » -, au choix.