François #Bayrou connecté à #Macron: Le Modem a fait «bip bip!». Ce qu’il disait avant …

Dans l’actu (politique) du jour, la « Marche des François », deux: 1. De Rugy, l’ex pro #Valls qui oublie sa promesse de rallier le vainqueur de la PrimaireGauche, et 2. Bayrou, le Modem qui vient de faire « bip bip ». Se connecter à Emmanuel Macron, fait. Une surprise? Pour ceux qui s’attendaient à autre chose oui. Mais pour les anciens, les aficionados la «messe bleue» d’Anne Sainclair dans 7 sur 7 sur TF1, les «Old School» nourrit au générique de «L’Heure de Vérité» de François-Henri de Virieu sur Antenne 2 (France 2), cette annonce s’inscrit dans une vieille « logique (politique)«  qui trouve toute sa jouissance dans le récit des déclarations passées, lorsque François B. s’exprimait sur le «candidat des forces de l’argent».

macron-bayrou-alliance-des-argentjpeg

Le « candidat du monde des grands intérêts de l’argent » peut remercier son allié qui hier encore disait:

2-francois-bayrou-alliance-macron

Donc, François Bayrou se reconnait – désormais- dans ce qu’incarne Emmanuel Macron, il a avalé la fiche wikipedia du Goden Boy, il n’est plus opposé à un « projet de société des « inégalités croissantes ». A se demander qui est l’hologramme de l’autre

Ah! On me signale qu‘il a posé des « conditions(sic) » pour sceller l’alliance. Fin de la blague. Générique!

Bref, « le tracteur est monté dans le Bus », voila pourquoi je blogue.

./…

Rugby (politique): F. De #Rugy chez #Macron? Qui se souvient de F. Poisson? Personne…

François de Rugy s’était engagé –comme tous les candidats à la #PrimaireGauche- à soutenir le vainqueur, c’est à dire Benoit Hamon, le tombeur de Manuel Valls. François de Rugy c’est qui?

franc%cc%a7ois-de-rugy-macron-hamon-primaire-gauche-trahison

Bref, «il» est #Enmarche avec ses 3,91 % vers l’inconnu. C’est Manuel Valls qui va être content, voir ses amis filer vers son pire ennemi, ça doit être pénible, je suppose.  S’en plaindre pour la Gauche? Vraiment?

Qui se souvient de Frédéric Poisson candidat à la #PrimaireDroite ?

Ou de Jean-Luc Bennahmias, personne. Donc, pas la peine d’en faire toute une chlorophylle

./…

Les bas-fonds: Rêver des fonds du FMI et être proche du RMI [MC Solaar, 2001], & 2017…

En France, « dans les bas-fonds on rêve des fonds du FMI. Mais au fond on sait qu’les familles sont souvent proches du RMI » disait MC Solaar en 2001. Et aujourd’hui?

État des lieux 2017? Non, juste un passé présent dans cette France qui hésite entre, une riche héritière récemment épinglée à Bruxelles pour emploi fictif, un Châtelain de la Sarthe trop généreux avec les siens avec les fonds publics, un jeune banquier porté par la presse & financé par « Mr X », un tribun sympa mais pas trop (son hologramme l’est beaucoup+), et une utopie utile, universelle, pour mettre fin au rêve « fonds du FMI » dans les familles bas-fonds

./…

Et #Macron inventa la «#Déchéance de #crime contre l’humanité! La #colonisation? fini! …

#EnMarcheArrière toute! Il croyait «bien faire» en remettant le «sujet colonisation dans le débat présidentiel»- pour capter la sympathie des *issus de l’immigration*. Mais, face à une « petite Manif FN à Toulon», le voila qui « présente ses excuses». On va le traduire et le compléter…

« Pardonnez-moi les gens car j’ai péché, par action et visée électorale pour m’attirer les voix des «opprimés de la colonisation», Pardonnez-moi mes frères de vous avoir fait mal, par le verbe, en reniant mes propos de novembre dernier, Je suis désolé de vous avoir blessés(…), je ne voulais pas vous offenser. Pardon, je ne voulais pas dire ça. Promis, je ne me soumettrai plus à cette tentation, et pour me délivrer de ce mal je propose – ça va vous plaire- la «déchéance de crime contre l’humanité», pour la colonisation, fini! Je vous ai compris, Love mes frères & sœurs. Amen! 🤗

A peu près. Oui, à moins de se renier, on ne s’excuse pas sur « ses convictions », pour l’avéré

Qui imagine la France s’excuser auprès de l’Allemagne pour dénonciation de crime contre l’humanité? Qui imagine le Congo remercier la France pour ses atrocités lors de la construction du chemin de fer Congo- Océan en 1921?

Sans s’excuser, Aimé Césaire disait : « On me lance à la tête des faits, des statistiques, des kilométrages de routes, de canaux, de chemin de fer. Moi, je parle de milliers d’hommes sacrifiés au Congo-Océan. Je parle de ceux qui, à l’heure où j’écris, sont en train de creuser à la main le port d’Abidjan. Je parle de millions d’hommes arrachés à leurs dieux, à leur terre, à leurs habitudes, à leur vie, à la vie, à la danse, à la sagesse. Je parle de millions d’hommes à qui on a inculqué savamment la peur, le complexe d’infériorité, le tremblement, l’agenouillement, le désespoir, le larbinisme. » La colonisation, comme le soulignait le même Césaire est une « négation de la civilisation ». En cela, elle est un crime, une barbarie intolérable.

Tenez, je vous invite chez moi, le long de ce serpent de fer que nous empruntions en famille pour les vacances d’été, de Brazzaville à Pointe-Noire sur la côte –porte de la déportation vers les Amériques lors de la traitre négrière-. Retour sur un «crime contre mon humanité»

«Échange de culture»? Peut-être bien un « consentement » si l’on demande son avis à Laurence Rossignol. Soit, mais vous repasserez une autre fois pour les «les excuses-à-la-Macron Con» si vous voulez bien.

./…

Désigné «la cible», je suis «la couleur», d’origine. Que la lumière soit …

la-couleur-de-la-cible-banlieue-theo-adama-zyed-et-bouna

Désigné «la cible,  je suis la couleur d’origine». Que la lumière soit.

./…

Les mots (de la politique): « Faire campagne » …

L’expression «faire campagne». Inspired by Isidore Poireau, Politologue honoris causa

faire-campage-isidore-poireau

D’origine militaire [XVIe siècle] – organiser des attaques & replis pour s’approprier un territoire ennemi -, c’est une expression toujours d’actualité et qui s’applique aussi aux hommes politiques de la campagne. Exemple? « Selon le Canard Enchainé, François Fillon de Sablé-sur-Sarthe a du mal à « faire campagne » parce qu’il a fait « la caisse ». La caisse, la campagne, ou la caisse de sa compagne, etc,  des expressions qui souvent se chevauchent, ou se suivent. Se mouiller. Précision: On dit de moins en moins « battre (la) campagne », et cela sous la pression des féministes qui trouvent – à juste titre- dans cette dernière expression,  une forme « d’incitation à la violence conjugale » pour sa sonorité proche de « battre sa compagne, -sa femme-« . Je partage cet avis. Donc, à éviter même si « battre campagne sans sa femme » est assez réducteur quant au rôle « pas fictif » de la Daronne. Oui, et comme nous le savons tous, « derrière chaque homme politique se cache une femme (ou l’inverse) ». Aussi, les réduire à de simples assistantes (parlementaires) est une hérésie. Enfin, celles qui bossent vraiment bien entendu.

battre-la-campagne-au-figure

«Battre (la) campagne»,« Faire campagne », un principe immuable, aujourd’hui encore, avec les outils 2.0 via les réseaux sociaux, à la fraiche, les doigts d’pieds en éventail devant ses écrans (smartphone, PC/Mac, télé), etc.- Et « si la campagne ne vient pas à l’Homme politique, l’hologramme de l’homme (ou femme) politique ira à la campagne! » Nouvelle séquence (politique),  Jean-Luc Melenchon l’a fait, récemment. Emmanuel Macron lui se vend dans la presse tel un produit marketing, sans programme.

« Battre » ou « Faire campagne », dans les deux cas, c’est une violence, surtout en Banlieue.

./…

« Jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici [..] », la #Haine, c’est l’histoire d’une société qui …

[Et toute ressemblance avec l’actualité , blablabla …]

« C’est l’histoire d’une société qui tombe, et au fur et à mesure de sa chute se répète sans cesse pour se rassurer: « jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien ». Mais l’important n’est pas la chute, c’est l’atterrissage. »

J’étais dans une banlieue de #Lyon ce matin, et j’ai vu un «caïd» passer du rire aux larmes en évoquant le cas de Théo: « Avec ce qu’ils lui ont fait, Ils m’ont violé moi aussi! ». Il pleurait de rage, pour de vrai, sur la place publique. Et j’ai (re)vu la «#Haine» dans son regard, ce n’était pas un film. « Jusqu’ici tout va bien (…) Jusqu’ici tout va bien (…) Jusqu’ici tout va bien (…) Jusqu’ici… »

Jusqu’ici tout va bien (ou presque)…

./…

Au fait, les « policiers de #Gauche », ça existe (ou pas)? Le « silence des bons » …

Sans revenir sur la pléiade des sorties médiatiques de la « Police & associés» de ces derniers mois, et après la séquence émotion que nous a livré un « policier » à la télé ce 09 février, il y a lieu de se poser la seule vraie question que personne n’ose poser: Dans les forces de l’ordre – police, gendarmerie, CRS, gardien de la « paix » et Associés.existent-ils des policiers pas de #Droite ni Extrême? c-à-d, des gens de #Gauche, cool, un peu écolos, et très choqués par les billevesées à répétition de certains de leurs collègues? Dernier fait d’arme …

luc-poignat-police-bamboula-c%cc%a7a-reste-convenable-affaire-theo-aulnay-sous-bois-sgp-police

« Bamboula, ça reste convenable, comme insulte, à peu près … ». C’est « poignant » comme l’avait dit l’autre, avec le mot « Nègre ». Alors Messieurs & Mesdames les «bons & associés», levez la main et exprimez-vous bordel ! Un peu de courage que diable ! Je sais, c’est pénible, la police est tout aussi «grande muette» que l’armée, mais bon, c’est désormais une «question d’honneur», de votre honneur et de celle de la République. Promis, on vous garantie «l’anonymat», à la télé, chez Mediapart et dans le Canard Enchainé. Prenez la parole bande de ***! – (Oups!), Mes plates excuses, mais ça m’énerve, et pour tout vous dire, je m’en fiche un peu puisque vous n’existez pas. Oui Messieurs & Mesdames les «bons policiers & associés» – si vous existez-, ça me gonfle de vous voir vous terrer comme des lâches que vous n’êtes pas, à vous ronger les ongles médaille de shérif dans le tiroir, «désolidarisez-vous!». Comment?  D’accord je vous explique, direction la Belgique chez le policier «Papa Jean-Marie», un mec normal qui n’a pas peur de se balader en banlieue…

Et oui, il est de #Gauche, obligé. Bref, on s’est fait piquer la « police de proximité », terrible constat. « Et c’est nous qu’on passe pour des cons aux yeux des belges », c’est une honte. Alors, Messieurs & Mesdames les «bons & associés», on se bouge? [Pitié, exprimez-vous bordel! Et promis, on chantera  – « Stand up for the French Police » – … 

Oui, un karaoké géant que pour vous, même sans les irlandais! Les autres on les emmerde, car “à la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais des silences de nos amis.” [Martin Luther King]. Vive la French Police -celle qui se respecte et qui nous protège-, Vive la République et Vive la France! Je vous remercie.

Cordialement.

./…

Menace, #Fillon aux cadres #républicains: «Si je suis viré, j’vous traîne en justice!»

Donc, pour rester candidat de sa famille (politique), François Fillon-la-frappe a menacé ses amis cadres les républicains ex-UMP de les trainer en justice dans l’hypothèse de sa destitution en tant candidat  la présidence de la république. Une menace, pas fictive

« Si vous essayez, malgré tout, de me déglinguer en convoquant le Conseil national pour mettre en piste un autre candidat, je saisirai la justice. (…) Depuis la primaire, je suis, selon les statuts, le candidat légitime indéboulonnable ».

« Maitre chanteur«  en plus! A Droite, le rassemblement est une façade, un « ravalement » de (.).

./ ...

Aulnay-sous-Bois: #Théo, « A zoki, to zoki », sa blessure est la nôtre, #Justicepourtheo

Stop ou encore? Zyed et Bouna, AdamaTraoré, Rémy Fraisse, le lycée noir de 15 ans tabassé devant le lycée Henri-Bergson, sans oublier les Jonathan, Raouf, Tina, Mendy, Lamine, Dieng, Nelson, Elmi Mohammed, Ait Brahim Moulay, Joseph, Reda, Baba, Lamba, Soukouna,, Akpa, Naguib, Hakim, Yakou, Sanago, Boukourou, Lassana, , Anis, Medhi, Bouhouta, Diarra, etc., une macabre récurrence, Des fins de vie à répétition, des séquelles gravées dans la chair, une blessure permanente, perpétuelle, les mêmes victimes, la même cinématique sociale

Indignation, protestations, marches « blanches » pour «la justice», incidents, échauffourées, arrestations en série, les victimes-coupables en comparution immédiate. Et des «appels au calme». Puis, rien, le silence. [Cycle fin].

Jusqu’à Théo, 22 ans, nouvelle victime, jeudi dernier à Aulnay-sous-bois. Et nouvel «appel au calme», pour se soustraire d’une violence désormais «permissive» (?). La suite, comme d’hab’?

Le calme, oui, pour protéger les « survivants ». Mais en toute sincérité, «je ne suis pas calme»…

theo-justice-aulnay-sous-bois

A zoki, to zoki (« sa blessure est la nôtre »).

./…