De l’Exil: «Né loin d’ici, pourtant, je reconnais des mots que je n’ai pas appris»…

« J’ai si longtemps rêvé de ce pays lointain que j’ai réinventé ses bruits et ses parfums. Les rythmes d’aujourd’hui mêlés au sons d’hier scandent ma nostalgie, réchauffe mon hiver. Parfois île volcan et parfois île fleur, j’en connais les beauté j’en connais les douleurs. Des contes oubliés naissent du souvenir, entre les pleurs on se prend à rire … » [Ralph Thamar, Malavoi 1987]

« Je suis né loin d’ici pourtant je suis d’ici, je reconnais des mots que je n’ai pas appris », et ces mots, je vous laisse les trouver –c’est tout l’intérêt de ce billet d’ailleurs-. Pour finir, comme le dit une vieille chanson des îles, « D’où qu’il part, l’homme est d’ici ».

« Nou ja maché an tout coté – Ni lontan nou ka vwayajé – Dèpi tan’an nou ka drivé- Aktuèlman nou la nou rivéJodi jou nou ké jambé dlo’a  – Nou ja connèt tout péyi – On vyé chanson ka di – An pa moun lot bo mwen sé moun isi »

Advertisements

Extimise ton avis (Commentaire)>

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s