Et Gilles-William #Goldnadel inventa le «#racisme #Antinazis», en 2018 …

Tranquille, le pro-Zemmour, l’ami & chroniqueur de Thierry Ardisson, Gilles-William #Goldnadel vient d’inventer le «racisme AntiNazis», en 2018. Faut croire que le «racisme #AntiBlancs» a fait pschitt, ça marche de moins en moins bien, aussi, il fallait trouver autre chose, frapper fort et plus haut: Dans son «papier» édité chez le Figaro (surprise), Gilles-William #Goldnadel pointe du doigt la responsabilité de l’idéologie d’un pseudo «antinazisme» devenu fou qui alimente – selon lui-  une névrose médiatique (…) c’est-à-dire, une idéologie inconsciente qui a ouvert immédiatement la «boîte à folie». En gros, critiquer le nazisme est une folie (sic). Et pour le traduire en de termes simples, ça donne: « faut arrêter de stigmatiser ces pauvres nazis les gens!  C’est pas bien, #CeyMal !» | Après « le point Godwin », voici le « Point Goldnadel  » …

goldnadel-c2ab-la-polecc81mique-sur-pecc81tain-recc81vecc80le-un-e28098antinazisme-devenu-fou-c2bb

Entre le Pétainisme en Kippa de Zemmour et l’hommage de Macron à Pétain – que GW-Goldanel ne contredit pas-, il est aisé de dire que, ce pays part en vrille. La France est en mode «syndrome de Stockholm», plongée dans un état léthargique où les victimes d’hier manifestent une morbide et étrange fascination envers les Nazis, les boches. Terrible constat. C’est peut-être bien le « syndrome de Stendhal», ne pas confondre – selon le Wiki- avec le «syndrome de Brulard», également inspiré par Stendhal, une maladie psychosomatique qui provoque (des coliques néphrétiques chez certains), des accélérations du rythme cardiaque et des vertiges chez d’autres, voire des suffocations et des hallucinations chez ces nouveaux Pétainistes décomplexés, enfermés dans une boîte de déraison où l’imbécilité règne en maître. Peut-être bien les trois ensemble.

«L’antinazisme»?, je rêve. Tout fout l’camp …

./…
Publicités

Emmanuel Macron: le «coup de la panne» …

Proverbe (politique): « N’oublie pas de traverser la rue, ça t’évitera de faire le pont ». – Je viens de l’inventer –

Le « coup de la panne » c’est terrible –  Paul (Biya) 36 ans au pouvoir doit rigoler. PS: Oui on parle bien de santé -. Bref, seulement 13 mois au « 55 de la Rue du Faubourg Saint-Honoré«  et le voila déjà sur les rotules, épuisé, il fait le « pont ». Le Burn Out. Et si c’était juste la peur de rendre des comptes aux français? Qui sait, au «Pays des fainéantsréfractaires », il est peut-être – et c’est possible – en « arrêt maladie pour convenances personnelles« . A vérifier dès publication du carnet de santé du Président de la République comme sous la présidence de François Mitterrand.

Jupiter, petits bras .

./…

Emmanuel Macron a félicité l’#extrêmedroite, M.Le Pen aussi. Le #Bresil bascule & il « Samba »

Bolsonaro Brazil Macron NYTImes

Dimanche dernier, le Brésil a basculé à l’extrême-droite avec l’élection de celui qui porte bien son prénom « Jair » Bolsonaro, et Emmanuel Macron l’a félicité. Même le New-York Times en parle. Marine Le Pen – Salvini -Orban etc. sont en mode Youplaboum

Brésil bascule à l'extrême droite

Brésil Macron félicite Bolsonaro

MAcron félicite Bolsonaro Brésil extrême droite

virage à l_extrême droite pour le Brésil

la victoire de Bolsonaro réjouit l'extrême droite

Et comme le dit si justement l’ami Ervé dit @Croisepattes: « Donc le devient une dictature fasciste et la plupart des gens (Emmanuel Macron) « Samba » les couilles ». Bref, Macron a félicité l’extrême-droite, certainement pour de « bonnes raisons » que ma raison ignore. L’extrême-Droite n’a pas de nationalité, elle reste dangereuse, d’ici ou d’ailleurs. Mon avis.

Screenshot_20181102-152204~2

Puis suivra, je suppose, une invitation au 1er étage de la Tour Eiffel. On avait bien reçu Donald Trump le Bolsonaro Américain un 11 novembre à Paris n’est ce pas?

./…

Traité de la «banlieue (politique)»|Du «contrôle au faciès» de JL Mélenchon, allégorie (presque)..

20181018_113454L’«apatride politique» que je suis a suivi, non sans une certaine distance, les dernières péripéties de «Meluche le caïd de la cité des insoumis». On va dire ça.  Habitant de la «Banlieue Gauche  de la république», il a fait l’objet d’une descente de police ce 16 octobre très tôt le matin. Il était 07heures, l’heure où Paris s’éveille.

Des policiers partout – et un procureur- ont investi son domicile lors d’une perquisition d’une grande ampleur. Plus d’une centaine au total, éparpillés façon puzzle, réunis dans un tir groupé, à son domicile et en même temps chez certains de ses amis. Son QG siège de son «organisation» n’a pas été épargné. Une intervention légale – disproportionnée – dans le cadre d’une information judiciaire ouverte par le Procureur de Paris pour «malversations financières entre autres fraudes». Et comme souvent dans ce genre de situation, on n’entend jamais le  «perquisitionné involontaire» dire: «Ah chouette de la visite! Z’êtes tombé du lit? Mais entrez donc les amis, un café? Ah non, jamais pendant le boulot j’avais oublié. Mais perquisitionnez donc! Faites-vous plèZ! Des volontaires pour ma cave-à-vin tant qu’à bien fouiner partout? J’ai de bonnes bouteilles si ça vous tente». Et comme souvent, ce qui devait arriver ou attendu, arriva. La disproportion se nourrit toujours de la disproportion:  1. Plus de 100 flics armés et en gilets pare-balles, 2. Une dizaine de procureurs mobilisés, 3. 17 perquisitions et 20 auditions, 4. Des dizaines de milliers de mails “aspirés”, 5. Des disques durs et clés usb confisquées..

Une “descente de police” hautement politique, du jamais vue sauf dans de le cas de la lutte antiterrorisme.  Pas de saisie d’armes comme lors d’une précédente perquisition dans les locaux parisiens d’une «bande rivale, la team #Benalla», mais de nombreux documents confisqués, des fichiers informatiques, des photos de vacances, etc. Cette fois, le coffre n’a pas disparu. Dans cette séquence mise en lumière par le «contrôlé involontaire» lui-même via son smartphone et en direct sur les réseaux sociaux, seuls ses propos ont retenu l’attention, l’avant ne compte plus. Et l’emballement médiatique a vite suivi.  Le bandeau Breaking News était à la UNE: « Ladies and Gentlemen, we got him! ». C’est là une récurrence désormais bien installée dans la gestion des faits de société où le «présumé innocent», sujet à un contrôle qui tourne mal pour lui, devient, dans la suite de la procédure médiatique (presse, télé, twitter), coupable de sa propre «insoumission». Constat observé dans bien d’autres faits à la Une de l’actualité de ces derniers temps n’est-ce pas ? Bref, la vie (politique) est à l’image de la société, avec ses «quartiers résidentiels» et ses intouchables d’un coté, puis ses «cités» et ses insoumis de l’autre. Oui le distinguo s’impose.

Jean Luc Mélenchon vient de découvrir ce qu’il convient d’appeler le «contrôle au faciès» ou «délit de sale gueule (politique)». C’est nouveau.

Le raccourci est facile je vous le concède. Mais ça se tient 1. Intervention (police ou justice), 2. Excès de zèle des parties présentes, 3. C’est toujours les 1ers qui gagnent, force à la loi, normal. 4. «L’insoumis» devient victime de son insoumission, à tort ou raison. Et s’en suit le procès de «l’insoumission  de l’insoumis» sur la place publique. On met l’accent et on s’affaire sur l’affaire dans l’affaire, la « belle affaire ». Puis, tous en chœur, on juge avec sévérité  ce que l’on n’accepterait pas pour soi, souvent et presque toujours d’ailleurs. Les faits ayant entrainés le contrôle disparaissent et les actes posés par certaines personnes dépositaires de l’autorité, souvent controversés dans bien des cas-, trouvent toujours une justification à posteriori. Imparable. La mauvaise foi s’habille toujours chez très bonne intention et le présumé-innocent toujours coupable.

Nul n’est au-dessus de la loi, même pas la Loi  …

Convoqué ce matin, JL Melenchon s’est présenté à la direction centrale de la police judiciare de Nanterre. On aurait pu commencer par là. PS: Ce traité (politique), disons cet essai, n’est que simple allégorie et je n’ai pas d’avis sur les « Olivier-Giroud-de-la-politique », c’est à dire, les autres habitants de la « Banlieue Gauche », les anciens « caïds du quartier », ceux qui se réjouissent de voir les insoumis se faire braquer par « les condés #Enmarche ». Ils s’imaginent « peser dans ce match (politique) » en mêlant leurs voix aux chants des sirènes alors que l’objectif c’est de marquer des buts  pour sa cité, de gagner ses propres matchs, c’est à dire des élections. Au lieu d’observer le silence, « ça poucave » | Proverbe (politique): « Qui a perquisitionné chez Meluche perquisitionnera chez vous », le savoir bande de cons!

|Signé: l’apatride (politique) – ou « aPARTIde » -, au choix.

Que devenus êtes-vous? De mon #Extégration (politique), réflexion sur un constat d’échec …

Désormais tout est #noir ou #blanc, ils ont tous viré « Ouf ». Se poser des questions, sur la nature de « nos valeurs » dites «communes» que nous n’avons jamais défini ensemble, sur ce qui en reste du moins. Ce n’était qu’une illusion (je suppose) car le naturel est vite revenu au galop. Et ils ont « traversé la rue ». Même les mieux armés cèdent à la tentation, les voila desormais victimes d’une pathologie volontaire qui ne les « affecte que pour masquer celle qu’ils igorent » semble t-il. Souffrir de ce qui n’existe pas pour soi, somatiser à tout va, telle est la nouvelle tendance des «malades imaginaires», des sujets à une infection bien réelle. Comprendre …

Le contre-diagnostic viendra plus tard. Dans ma sphère numérique, petit à petit, la gangrène s’installe, la régression s’opère, le foyer d’infection s’étend. Et au bout de cette jactance étalée, un poison savamment instillé opère, et l’on se dit: «Bah, ça passera … (ou pas)». Quand les lire devient blessure, installer des filtres, s’éloigner, «s’extégrer (1)». Quand l’événement à venir projette son ombre, s’inquiéter, ou laisser passer la vague qui les emporte loin des rives de la raison. Et s’en faire une, de raison, à tort peut-être, qui sait. Le Vieux Charles me disait: «il faut savoir quitter les choses avant que les choses ne vous quittent». Pour ne pas insulter demain..

Que devenus êtes-vous? Merci de ne pas répondre à ce «billet-de-service» réservé aux «initiés de la Grande École de la parole sur les blogs & réseaux sociaux». Ils se reconaitrontC’est un simple constat-d’échec, le mien., le vôtre? Le nôtre. L’afficher et vous le livrer est une élégance, disons que c’est un marque page pour de nouvelles lectures … « communes (?) » que nous definirons ensemble, demain peut-être. Le croisement aura lieu …

Bref, comme le chante Lokua Kanza ci-dessus, «Nakozonga»  (ou pas).

________
(1). Extégrer (Extégration). Ce mot-concept qui me vient à l’esprit n’est nullement l’inverse de celui dont il se réfère, et que je vous laisse deviner. Bien au contraire. On peut définir l’éxtégration comme l’étape d’après, celle où l’on devient « soi » dans son espace de vie. S’extégrer c’est tout simplement être libre, surtout quand la nécessité l’oblige. A développer]

./…

Colombey « les Deux Bêtises » de Jupiter…

Pour les célébrations du 60e anniversaire de la Ve République, Emmanuel Macron était à . Il a déclaré: « Ceux qui veulent la VIe République n’aiment pas l’État ». Ça arrive, oui, mais chez certains ça s’érige en Cathédrale, à force…

French President Emmanuel Macron stands in front of the Croix de Lorraine during a visit at the Charles de Gaulle Memorial to mark the 60th anniversary of the French Constitution, in Colombey-les-Deux-Eglises

Bêtise 1. Se rendre sur la tombe de Mon Général pour célébrer « l’ancien monde » lorsqu’on se revendique du « nouveau monde », c’est vraiment être réfractaire au changement. Rappel: la Constitution de la Ve République a survécu à huit présidents, 23 Premiers ministres et 1.400 ministres ». C’est beaucoup. Aussi, je pense que notre chère Vè a bien mérité ses droits à la retraite à 60 ans. Mon avis.

Bêtise 2. Emmanuel Macron c’est le président qui tout le temps se plaint de voir les français afficher leur mécontentement face à une politique qui les ruine et qui les accuse de se plaindre en plus! Faut suivre. Celui qui avait affirmé qu’il ne ferait pas une politique sur le dos des retraités a remis une couche

« Qui imagine le Général de Gaulle mis à l’index pour invectives répétées contre les retraités?«  Personne. Contesté par les français, le Général de Gaulle, lui, s’était retiré, 1. le 20 janvier en 1946 déjà, puis 2. le 29 Mai 68 en pleine agitation sociale, en hélicoptère à Baden-Baden, et 3. définitivement après l’échec de son référendum sur la réforme régionale et du Sénat, ce qui entraîna sa démission en 1969. Retrait à Colombey-les-Deux-Églises, sans se plaindre et sans insulter les Français. Tant qu’à suivre son exemple, y rester, les municipales approchent, Macron n’a jamais été élu Maire,  c’est peut-être l’occasion.

De Gaulle Macron Colombey les Deux Eglises

« La France se tiendrait autrement si Emmanuel Macron arrêtait de se plaindre, c’est pénible à la fin. »

Voila. J’avais deux titres, l’autre servira plus tard:« Gérard Collomb et les deux Bêtises de Jupiter ». On a le temps, il vient juste de rentrer à la maison

./…

Charles #Aznavour: « En haut de l’#Afrique »…

Charles aznavour en haut de l'affiche Comme ils disent

Charles Aznavour?  Un nom et un visage bien en place dans les archives de mon enfance au Congo. Dans la grande pièce du salon près de la Radio de mon père trônait un tourne disque, et une exposition d’album de musique, une sacrée collection de pochettes Old School. Dans l’éclectique discothèque de mon père, les « Musiques du monde » – comme ils disent – se côtoyaient, des 33 tours de toutes les couleurs s’étalaient. Et dans ce lot, Georges Moustaki (il avait sa préférence le Métèque), Charles Aznavour était tout aussi en haut de l’Afrique l’affiche à côté de l’indétrônable Mama Myriam Makeba. Et beaucoup bien d’autres encore. Tenez, George Brassens Trenet par là lui aussi, pas loin, planqué derrière Manu Dibango le gardien du temple, certainement pour sa mauvaise réputation (et ça je l’ai compris beaucoup plus tard). Oui l’enfance, c’est le   pays des merveilles, et pour beaucoup d’entre nous, Charles Aznavour était présent, ici ou ailleurs

Et nous voici au bout de la terre. Salut l’artiste …

./…

Le « racisme anti-blancs » vu sous le prisme du VAR (assistance vidéo à l’arbitrage) ⤵️ …

Je pose ça là, comme ça, puis je vous explique. Surtout ne dites pas merci (pas encore)…

Parti comme c’est, enfin, je dis ça je dis rien, mais bon, puisque vous insistez. Mon avis sur le « racisme Anti-blancs »? Mais que vous êtes cons! Vraiment, et comme c’est pas permis. Les gens … ils ont une putain de veine que jamais ce crime contre l’humanité ne leur arrive, au lieu de s’en réjouir, non, certains, une minorité de plus en plus visible s’excite et s’amuse à se faire peur. Les malades imaginaires

« Ah non hein! Nous aussi on souffre du racisme je l’jure sur la tête de ma mère! Même que c’est vrai, ça m’a tellement émotionné que j’ai pas mangé la viande depuis 2 jours et j’ai viré végan vous vous rendez compte?  Ö Rage Ö Désespoir Ö Nègre ennemi! Pourquoi tant de haine bordel! Qu’avons nous fait au Bon Dieu pour pareille malédiction? Por Qué tant de souffrances depuis la nuit des temps? Cé Pô juste, On n’est pas venu sur terre pour souffrir ok? #StopRacisme!

Et je vous présente mes excuses. Oui, rien n’est plus ridicule que de traiter les gens de cons même si la nécessité l’oblige. Aussi je corrige: Vous n’êtes pas cons, mais … d’un ridicule qui suscite l’admiration! Si seulement vous saviez combien on a rigolé cet après-midi au maquis (un bar africain), on était plié comme une feuille de manioc, particulièrement quand Massamba Mutombo a dit: « Hé les gars, s’ils veulent manger piment dans notre bouche c’est quoi même qui dérange? Ce que Blanc veut Dieu le veut n’est ce pas que j’ai raison? ». Nous, tous en chœur: « Yé Saï! C’est ça même qu’est la verité! ». Obligé. Massamba, le grand costaud et puissant, physiquement un mélange Booba&Kaaris a toujours raison, ne jamais le contrarier. Ce fou rire …

le-grand-casting-de-l-humour

Bref, dans l’attente de « l’inversion souhaitée des courbes » que certains appellent de leur vœux  et que je vous déconseille très fortement, dans l’attente…. Tenez, j’ai une idée: Commencez par vous exercer entre vous, lors des carnavals où déjà certains se griment en noirs, amusez-vous aux jeux suivants (À compléter) : 1. « je cherche un appart’ avec de bons revenus mais je ne trouve pas parce que je suis grimé en noir« , 2. « J’ai tout bien fait mon dossier dans les temps pour mon prêt étudiant mais la banque me dit que les fonds de l’État sont épuisés », 3. « Français, né à Dunkerque on me demande de renter dans mon pays« , ou encore, vous entendre dire «Votre mère a eu tort de vous appeler Corinne, elle aurait dû prendre un prénom du calendrier africain, votre prénom est une insulte à l’Afrique». 4. « Diplomé Bac+5, je fais les 3X8 à l’usine et je bosse comme un Blanc« , 5. « On va créer un Soweto pour grimés, foutre leur leader au bagne pendant des décennies qui vient?« . Le faire entre vous, comme une télé réalité style « vis ma vie » ou « les pas bronzés font les nègres », puis, faire une étude d’impact pour bien évaluer la chose et ne pas vous tromper, c’est important.

Souffrir du racisme c’est comme être supporter d’une équipe de foot qui jamais ne gagne malgré son beau jeu. Lorsqu’on a « les arbitres » à dos tout le temps, de génération en génération, c’est pénible de se faire chambrer, dans les vestiaires, tout le temps. Victime du racisme, et votre vie devient une 3ème mi-temps de foutage de gueule sans fin. Être dans une équipe qu’on ne choisit pas, mais … putain qu’est ce qu’on l’aime cette équipe! Porter ses couleurs est un honneur, une fierté sans nom et qui ne s’explique pas, c’est comme ça et vous n’êtes pas dedans  …

Dans l’attente, veuillez agréer, chers tous, mes remerciements à l’ami Robert Spire pour l’assistance vidéo.

Bande de cons!

./…

Le « lobby noir » …

Lobby noir

Dans cette période faste où l’on parle de « lobby  » à hue et à dia, une question me taraude..

« Lobby noir, ça existe ?

En voilà une question qu’elle est bonne! | PS: le 1er qui me dira « communautarisme » je le démonte…

Vous avez 4 heures.

./…

Laurent Ruquier, Meilleur « éleveur de polémistes » de France, trois à la suite, bravo!

Rendre à César ce qui est César, c’est la moindre des politesses. J’aime bien Laurent Ruquier (je le précise). Oui, pour sa constance, pour son sens de la « détection de jeunes talents (les polémistes de demain) ». Une « qualité » qui fait sa singularité dans le PAF (on va dire ça). Et généralement, à la sortie de l’École Ruquier, ou pendant les classes, ses élèves font « Paf! » dans les médias. Une « Grande École »

Laurent Ruquier, s’il fallait le définir, je dirais que l’animateur d’On n’est pas couché c’est le …

🔘 1er « perturbateur endocrinien » de France
🔘 Meilleur « éleveur de #polémistes » de Navare
🔘 Proprio de la ferme #ONPC since 2006

Et c’est mérité. Trois polémiques: 1. L’insulte raciste de Zemmour à Hapsatou Sy (et à tous les prénoms #MadeinAilleurs), 2. La dérive de son petit dernier Charles Consigny, celui qui se veut Zemmour, il s’est laché sur « les noirs & les pédés » (je le cite), et 3. La sortie de Yann Moix sur « les flics qui font dans leur froc ». Trois polémiques à la UNE & « trois poulains » à la suite! Qui dit mieux? Trop fort le mec, Champion de France! (Non je ne critique pas, j’informe! Juste les faits et rien d’autre. Je vous ai dit que je l’aimais bien n’est ce pas? Voila).

Bref, avec Laurent Ruquier, « On N’est (toujours) Pas Couché! »