Emmanuel Macron: « Ich bin d’extrême-droite »…

Depuis le temps qu’on le dit. Billet MaskSinger: « Emmanuel Macron ou quand t’as tout bien fait pour plaire à l’extrême-droite et ça se voit!». Même YouGov le dit.

Et on trouvera toujours deux-trois cons pour dire: « Oui mais c’est pas pareil tu comprends? Oh! Tu ne peux pas dire ça, lui si jeune si … Nanmè tu déconnes là, Kewa? Macron proche Extrême-Droite? C’est encore là des propos de Bobo-islamoGôchistes égalitaristes immigrationnistes charlatans complotistes Écologistes-feministes réfractaires et pas progressistes – Antiflics & antiRéforme lecteurs d’astérisques sur la retraite à 1000€ pour tous pour dire que c’est pas vrai–  etcétéri etcétéra ». Oui ils trouveront à redire.

« Hors-barrage, On n’a que l’électorat qu’on mérite n’est-ce pas? ». 

Qu’on se le dise. Petit bateau!  (-je me comprends – vous l’avez?)

./…

‪▪️#Retraites: *Astérisques* et périls!‬ Explications…

‪Pour une fois que #Quotidien |@Qofficiel a fait le #Taf, on va partager‬. Retour sur l’argu 1000€/mois minimum vendu par la Macronie pour mieux nous entuber sur les retraites.

Donc, c’est si et seulement si vous avez une carrière complète! Je répète, et ça c’est pas gagné. Et je ne vous parle même pas de la valeur du fameux « point », l’autre parquet flottant. Sans oublier cette folle idée de priver les policiers de ce qui est présenté comme une réforme juste, équitable et universelle. Bref…

F45AD093-013C-499E-BCB1-1AE0668FB0B4

Bien lire les *astérisques ‬avant signature contrat (éviter les périls)

./…

‪‬

Quand #Riss dézingue #Zineb ElRhazoui et son « imaginaire statut de survivante de #CharlieHebdo»|Extrait -1mn 49s de vérité –

Depuis le temps qu’on le dit, nous. Et cette fois, c’est Riss – présent dans les locaux du journal lors de l’attentat meurtrier qui avait décimé la rédaction CharlieHebdo – qui prend sa plume pour corriger ce qui doit l’être et pour arrêter cette odieuse usurpation de statut de « survivante de CharlieHebdo » que certains revendiquent à hue et à dia. Extrait de « Une minute quarante-neuf secondes».

En effet, comme déjà évoqué sur Twitter, Miss « il faut tirer à balles réelles sur les jeunes de banlieue» était à des milliers de kilomètres de Charlie ce jour-là, pépouze en vacances au Maroc (Casablanca) pendant que nous, ici, bougies à la main, ce soir là…

Et comment oublier cette note de CharlieHebdo qui déjà envisageait son licenciement

4E252BC5-8545-4CA0-929F-700D63FDE970.jpeg

Convoqué les morts pour vendre la haine de concert avec l’extrême-droite, voila de quoi être punie d’apostasie (publique) pour une durée indéterminée (99 ans, au moins).

CQFD.

./…

Les « idiots »: De la joie de tout diriger dans le mur [Et j’aurais pu vous parler de (..), mais…]

Oui j’aurais pu vous parler de milles et une choses, de la politique, de lex vaisseau amiral de la Gauche désormais vent debout contre les victimes du racisme et de l’islamophobie, un bateau ivre qui pensait se ranger derrière l’idéologie des identitarés avant que ces derniers ne décident de s’imaginer «Parti politique» pour – disent-ils – «peser en 2022». Peser dans le jeu comme un certain Olivier Giroud avec ses zéro but en coupe du monde? Soit. J’aurais pu vous parler longuement de cette belle et grande manifestation contre les violences faites aux femmes, j’aurais pu vous parler de son initiatrice Caroline de Hass que j’ai récemment croisé à Paris, une féministe de talent, celle qui vient de donner à la France les raisons d’espérer de vraies mesures de la part du Gouvernement et de Marlène Schiappa qui vraisemblablement ne branle rien. L’ampleur d’une mobilisation est toujours proportionnelle à l’incapacité des autorités à faire. Et que dire de ces pseudo-féministes entre autres imbéciles arcboutés sur l’idée de dissocier «l’homme-coupable» de son «œuvre (sic !)», ceux qui se torchent avec la morale en limitant le féminisme à des principes d’appartenance géographique, aux origines culturelles ou de proximité sociale? Rien.

J’aurais pu vous parler de Lyon, cette merveilleuse cité qui brille la nuit, du reflet de ses lumières sur celles et ceux qui s’y attardent, de sa féerie sur le peu, le vrai et les ombres en quête de rien. Comme MonsieurFraises, j’aurais pu [dû ?] vous parler moi aussi de mes commandes sur internet, de mes achats Kitendi sur Vide-dressing pour remplir le mien, des délais de livraison d’EBay ou Amazon. Sans intérêt, toujours à bon port dans mon cas et dans les temps (Ah zut !). Et Noël approche, c’est dans un mois, ne stresser personne. Oui c’est idiot car de politique j’avais vraiment envie de parler, de littérature ou de philo je ne parle plus, c’est un tort je sais. Pendant la trêve des confiseurs peut-être, si vous voulez bien. Aussi, pour en marquer une – de pause -, chantons «les idiots» et leur joie manifeste de tout diriger dans le mur

De politique Juan Sarkofrance a parlé et il a raison. Bien lire son billet.

[Billet « de rien »] Fait. Bon dimanche.

./…

Bref, j’étais à la #Manif contre l’#islamophobie à Paris, et j’ai vu…

Manif contre l'islamophobie ParisDu haut de mon modeste statut de blogueur (politique), j’ai co-signé l’appel pour manifester contre l’islamophobie et le racisme le dimanche 10 novembre 2019 à Paris. Et j’y étais, avec des responsables de partis politiques, des personnes de Gauche avec qui je partage des affinités (politiques) et particulièrement le refus des discriminations.

Un manifeste que les blabla-blabla-pookie! ceux qui postillonnent n’avaient pas jugé utile d’organiser. Je voulais en être, tout simplement, et j’ai fait l’aller-retour Lyon-Paris ce dimanche 10 novembre. « Pourquoi? ». Bah… ne sentant pas la démangeaison de ceux qui toujours stigmatisent, je refuse l’idée de justifier un élan de solidarité envers ceux qui ne revendiquent que le droit élémentaire de dire qu’ils ont mal. Et c’est de ça dont il est question, ceteris paribus.

Manif contre l'islamophobie Paris #Le10Contrelislamophobie

Marche contre l'islamophobie Paris1

Un appel sans commune mesure face à quelque chose qui nous dépasse et qui nous oblige. Je peux comprendre les réticences de certains pour préserver leur image de peur d’être indexés sur les réseaux sociaux, je comprends. Mais le courage c’est Maintenant!  Car il est ici question de valeurs, non pas celles actuelles que l’on érige comme des étendards d’exclusion, ni celles faussement indexées à la laïcité que l’on martyrise à hue et à dia, mais celles que nous avons en partage. Aussi, à peine l’appel signé et édité que déjà sifflaient les premières flèches des archers du discrédit toujours à l’affût au sommet du « Mont-Polémique» comme chaque fois qu’une « voix non-autorisée» ose sortir de son « assignation à résidence » dans cette France maternelle et affective, celle désormais «fais-pas-ci-fais-pas-ça», celle surveillante générale qui vous colle des mots dièses dans le cahier de liaison pour que les parents vous allument à la maison, ou en public devant les copains de classe, celle marâtre qui toujours vous prive de goûter, et de goûter aux délices de la liberté et de l’égalité. Au final, celle qui toujours nous nourrit et nous protège, ou pas, au gré de ses humeurs.

Et l’octogone a eu lieu. Particulièrement avec ceux de mes amis étouffés par la peur, singulièrement ceux planqués derrière « le dernier secrétaire d’un Parti » moribond désormais aux abonnés absents comme hier déjà – en 2013 -lorsque Christiane Taubira, alors Ministre de la justice, était victime d’insultes racistes d’une violence inouïe (et finalement étonnée quaucune haute et belle voix – du PS – ne soit levée pour elle). Bref, revenir sur les polémiques lancées autour, avant, pendant et après cette joyeuse manifestation serait accorder beaucoup trop d’importance à la bonne conscience de ceux qui veulent discréditer ce qui les insupporte, la liberté d’autrui. Et, ceux qui convoquent les morts et les utilisent pour justifier leur propre racisme ont cherché, ils ont cherché, et ils ont encore cherché, et ils ont trouvé. Quoi au final?

Faut croire que non. Alors ils ont creusé, à la pelleteuse comme dans un grand chantier du dimanche pour trouver des bouts de quelque chose pour se réchauffer. L’hiver (politique) ne fait que commencer, il sera rude pour certains et ça risque bien de durer encore longtemps.

De Toulouse, Marseille, Avignon, Saint-Malo, Lyon, etc., des quatre coins de la France, – des « cinq points » de l’Hexagone – des français s’étaient donné rendez-vous à Paris pour une grande messe du Dimanche qui a tenu toutes ses promesses. Fallait la vivre de l’intérieur pour saisir le malaise à l’origine de ce rassemblement, une souffrance joyeusement exprimée par les sourires affichés qui masquaient à peine le «merci» qui l’accompagne. Au rythme de nos pas et sans tourner le dos à toutes les convenances, on a fait à peu près intégralement – comme dirait Benabar – ce qu’on interdit de faire à des gosses. Aussi, on a chanté pêle-mêle et dans une grande confusion, «Laïcité je t’aimeeeuh!» et la Marseillaise... et pas Sting, simple oubli..

Oui la Marseillaise et ce pays ne s’en félicite même pas, c’est vous dire. Soit. Le long du très long cortège entre Gare du Nord et Nation, en passant par la bien nommée Place de la république, les discussions s’enchevêtraient et moi où j’en étais, je savais plus trop quoi penser des «controverses» et autres billevesées qui défilaient sur mon fil Twitter. Ma réalité était une joie sans nom et un vrai moment festif. Plus tard, à Nation – terminus -, devant cette fumante tapageuse bonne humeur contre le racisme et l’islamophobie, les orateurs, redoublant d’exubérance servaient à la cantonade un « thé-à-la-menthe » savamment parfumé d’arômes de fraternité. A la Manif contre l’islamophobie j’ai croisé des regards et j’ai vu… ce que certains refusent de voir. Ce qu’ils ne savent pas encore et ça n’a rien d’étonnant, c’est le fait que cette porte ouverte marque le début de quelque chose, une sorte d’émancipation morale et sociale, et peut-être bien un éveil politique. Et c’est en ça que les absents ont eu tort. Une fenêtre ouverte se ferme mieux de l’intérieur, encore faut-il franchir le seuil de la porte de la «Maison commune». Certains y étaient et d’autres pas, certainement perdus dans des théories farfelues dont ils ont perdu le fil, un naufrage. «Ils avaient piscine», dans une eau à 6,2° – dernier relevé de température -, ils n’ont pas dû avoir bien chaud. Le thé était pourtant offert, mais il faut les croire grisés par cette bruyante gaité qui désormais maquille à tort la laïcité en droit d’invectiver – et sans tromper personne -. On ne peut que se désoler de les voir si mal, ou de se dire … tant mieux!

Marche contre le racisme et l'islamophobie

Bref. Presque par inadvertance, j’ai croisé – et c’est une chance – des Regards, et j’ai su

./…

#Plongeur-en-cuisine ou le «fabuleux destin des #noirs en France» selon Emmanuel #Macron | De ses «#Valeurs [extimes]», la suite…

Dans l’interview ExtremeDroite d’Emmanuel Macron chez #ValeursActuelles tout a été dit ou presque, et un passage -et non des moindres- est presque passé à l’As. Il est ici question de sa vision sur l’immigration africaine – qu’il préfère aux mafias Bulgares et ukrainiennes nous dit-il, non pas pour son humanité envers les 7-à-8 gosses de la femme africaine mais pour une raison bien précise. Emmanuel Macron voit grand et rêve de voir les noirs d’Afrique dans des postes de chargé de la vaisselle et ustensiles de cuisine, de plongeur. Oui, une spécialisation dans les « métiers-à-la-con », on va dire ça …

Macron Noirs de France Valeurs actuelles plongeurs

Donc, pour Emmanuel Macron, « un bon noir en France est un «plongeur». Traduction. Certes, nous ne sommes plus « amazones du roi du Dahomey, ni princes de Ghana, ni docteurs à Tombouctou, ni architectes de Djenné, ni Mahdis, ni guerriers », le tout à l’insu de notre plein gré, mais nous limiter en un fumier ambulant hideusement prometteur de cannes tendres et de coton soyeux comme l’écrivait Aimé Césaire, c’est, comment dire … | Est-ce là le fait de notre «expertise imaginaire» après avoir échappé -ou survécu- à une plongée en Méditerranée? Aujourd’hui encore et bien des années après le Code Noir, en France, certains pensent que « le seul indiscutable record que nous ayons battu est celui d’endurance à la chicotte ». Ce qui, en 2019, nous vaut l’honneur du valeureux métier de plongeur. Soit.

« Plongeur je suis, plongeur je resterai et le plongeur t’emmerde. »

Ainsi Soit…  Je.

./…

A qui profite #Zemmour? | Question Prioritaire de Complicité [QPC] Billet politique, avis…

Zemmour Marion Marine Macron

Complicité d’incitation à la discrimination raciale, provocation à la haine religieuse, racisme, homophobie, révisionnisme et islamophobie aggravée. Des dérives qui caractérisent le néo-pétainiste récemment condamné par la Justice de la république. Depuis son retour à la UNE, d’abord sur LCI dans un direct sans filet lors de la Convention de l’ExtrêmeDroite, puis sur Cnews Groupe Canal+ malgré l’opposition de certains journalistes –pas que-, l’ex-chroniqueur de Laurent Ruquier n’en finit pas de transgresser les règles. Depuis peu sur Cnews, il semble bénéficier d’une complaisance verbale sans bornes et d’une immunité dont les dessous mériteraient qu’on s’y intéresse de très près. Il fait passer la très décriée rédaction de BFMTV pour des enfants de chœur dans cette France Halloween qui s’amuse à se faire peur, un exploit qui mérite une belle épingle et pose la question suivante: ▪️ À qui profite Eric Zemmour? Plusieurs hypothèses ..

1. À Marion Le-Pen désormais «Maréchal» à l’image du « Grand Soldat » réhabilité dans le verbe par un récent Président de la République. Tout a été dit ou presque sur cette «Convention des Droites» présentée comme rampe de lancement -ou de retour souhaitée – de la nièce pseudo-encombrante de Marine Le Pen, la grande absente lors de ladite Assemblée. Cette option, valide certes, ne répond cependant pas à la complexité de la «permission Zemmour».

2. Au Front National, certainement, probablement et peut-être indirectement. Devenu horloge parlante de la Droite et de ses extrêmes, Éric Zemmour ne cache pas ses affinités avec l’idéologie négationniste de cette mouvance politique, celle jadis collaborationniste, celle raciste qui rêve d’une France immaculée, blanche et proprette. Ses accointances morales entre autres références littéraires ne laissent aucun doute sur sa relation d’appartenance. «Pétainiste en kippa» ou, comme l’avait dit Jacques Attali, un « juif antisémite »Éric Zemmour est devenu «cheval de Troie» d’une France « malade imaginaire », traumatisée par elle-même, pour elle-même et désormais embourbée dans ses polémiques de chiffon. Toutes voiles dehors, elle végète sur des terres arides et asséchées par le réchauffement cérébral qui l’affecte. On va dire ça…

3. À la France d’aujourd’hui, celle «En Marche» vers les deux précédentes. Celle silencieuse face à l’infect, l’abject et l’incorrect, celle en échec dans la protection des valeurs de la République», des valeurs devenues de simples paravents pour d’autres velléités. Ce troisième point mériterait une attention singulière et toute une dissertation. Mais week-end oblige et pour ne pas se perdre en argutie et garder son temps de cerveau disponible, résumons : La Macronie dans son dessein politique rêve comme en 2017 d’une opposition réduite à la portion congrue: l’extrême-droite. Son projet?  1. Imposer les débats du catalogue frontiste (immigrationaide médicale de l’État aux réfugiésrefus d’accueil des bateaux des migrants, etc.). 2. «Mettre un voile» sur les questions sociales (chômage, réduction des services publics, déconstruction des pensions retraites, etc,). 3. S’ériger en parangon de vertu, en barrage imaginaire contre ce qu’elle fait elle aussi tout en prétextant la combattre.

La suite s’imagine. Pour 2022, refaire le match 2017 et nous la refaire à l’envers. Et qui de mieux que Zemmour pour ce rôle du fou du Roi? Sous la Gauche lors du quinquennat de François Hollande, un certain Ministre de l’intérieur avait utilisé les pouvoirs à sa disposition pour mettre fin aux dérives antisémites d’un autre trublion. La machine était en marche – pour de vrai-  jusqu’au Conseil d’État pour limiter la visibilité du discours haineux du «polémiste» qu’il convient de ne pas citer. Il s’imagine. Ces outils tables-de-la-loi semblent échapper à l’actuel Ministre de l’intérieur et à la Garde des Sceaux Ministre de la justice. On se demande bien pourquoi quand on pense qu’ils avaient décidé de saisir la justice contre l’opposition pour le mot « barbare », par exemple, sans oublier les différentes procédures judiciaires contre les manifestants GiletsJaunes. Et toujours rien pour le cas Zemmour, parquet-flottant. Aussi, …

« À qui profite le crime?»

Aux trois très certainement mais à des niveaux différents. Aucune entente cordiale – quoi que – mais une convergence qui pourrait le laisser penser. Non, l’inadvertance n’a pas sa place dans «l’alignement des planètes» surtout pas en politique, se le dire.

À son compte en banque, le business de la haine reste le plus vieux métier du monde, en France. On ne le dit jamais assez.

Illustration | Compil'#CroisonsLes by GuillaumeTC

Emmanuel #Macron ou « l’Homme de #Vitruve » | Allégorie (ou presque)…

Réalisée vers 1490 à la plume – encre et lavis sur papier- par Léonard de Vinci (1452-1519), « l’Homme de Vitruve», célèbre représentation des proportions idéales et parfaites du corps humain s’applique au résident de l’Élysée, notre «Jupiter». Il se croit symbole allégorique de l’Humanisme – c’est lui qui le dit -, de la Renaissance (UE) comme lors de sa campagne des européennes avec Nathalie Loiseau l’ex du GUD-, du rationalisme (sic). Et ce n’est pas tout.  Il s’inscrit dans un cercle – imaginairese regarde le nombril et pense être «carré» dans sa représentation du monde. Et ce Willem (Libé) concaténé avec l’original corrobore cette assertion.

Homme de vitruve Expo Macron Louvre

Et comme le disait Marcus Vitruvius Pollio dit « Vitruve » – architecte romain qui vécut au Ier siècle av. J.-C-.« Pour qu’un bâtiment soit beau, il doit posséder une symétrie et des proportions parfaites comme celles qu’on trouve dans la nature ». Et nous en sommes loin, très loin comme vous pourrez le constater en vous rendant à « l’Exposition Léonard de Vinci » au Louvre – du 24 Octobre 2019 au 24 Février 2020 – accessible uniquement sur réservation pour un avis comparé entre l’original et la mauvaise copie.

Lien réservation: ticketlouvre.fr

On ne parle pas assez de « Culture » sur les blogs (politiques) je trouve. Fait.

./…

 

Le «bain de foule augmenté» de Macron à Mayotte | Zoom sur une «imposture visuelle»…

Toujours se méfier des plans serrés – ou à trois – dans la lecture de certaines images. Et comme nous le conseille Tiphaine B sur Twitter: «Quand on nous montrera la liesse à #Mayotte on prendra un peu de recul pour voir LA réalité, – quelques mahaurais triés sur le volet et pas de plans larges-».

Macron Mayotte Foule imaginaire

Merci à @Mayotte1ere pour ce plan large (ou plan à trois: Macron, les gens, et le vide)  Se priver de cette belle vue sur la mer aurait été une faute de goût. Mayotte c’est beau. Et nous voila donc face à une pratique qu’il convient de nommer « L’imposture de la foule augmentée » que nous définirons dans un prochain chapitre, ici les images parlent d’elles mêmes. Et comme le dit  D.Pierre, toujours sur Twitter:

« L’imposture est toujours le résultat d’une illusion ».

Vous pouvez dezoomer maintenant et reprendre une activité normale.

./…

Mon avis sur votre avis dans ce débat sur le «#voile» qui masque celui sur les #Retraites…

Dans ce débat imposé (par qui?), dans cette furie qui fait abstraction de vrais sujets (Retraites, le bordel au Chili – mais comme c’est pas le Vénézuela personne n’en parle-, la révolution en Catalogne avec la fuite en France de Manuel Valls, Hong-Kong, les Kurdes, les GiletsJaunes, etc), dans ces ébats je disais, il y a des gens qui ont les mains tellement sales on dirait des pieds (Coluche) | Aussi, pour faire simple, un titre, une illustration et hop billet!  Résumons mon avis.

Débat Voile Vidéo Franche-comté Odoul FN

Just foot it!

Bref, j’ai blogué, pareil que Sarkofrance: [PS: Je file courir le long de la Saône, y a pas de raison de perdre son temps le dimanche avec ces billevesées].

./…