Carlos #Ghosn ou quand l’exil[é] fiscal devient #chouchou de la #Presse française… 

Comme l’écrit Julien Salingue à qui je pique le visuel ci-dessous , on a «rarement vu autant de grands médias se passionner (pour s’en émouvoir) pour les conditions de détention de quelqu’un» qui a fraude avec le fisc. Rappel: Carlos Ghosn, DG du Groupe Renault Nissan, l’homme aux 13 millions d’euros de revenus est aux arrêts au Japon pour fraude fiscale. Et “notre presse” de s’inquiéter, nouvelle éthique, Carlos a ses «Gilets Jaunes»

Le Japon, avec sa « sévérité fiscale » et son « régime au riz blanc et à l’eau pour la fraudeurs fiscaux », est un marché incontournable, la troisième économie mondiale avec une forte présence française. On note la présence de la majorité des Grands groupes et de nombreuses PME française dans 1. Luxe & Mode (Chanel, Baccarat, LVMH, Christian Dior, Clarins, Longchamp, Petit Bateau, Agnès B, etc.), dans l’Agro-alimentaire (Danone, Pernod-Ricard, Fauchon, Pierre Hermé, Valrhona, Groupe Le Duff, etc.) 2. Entreprises industrielles (Air Liquide, Airbus, Eurocopter, Thalès, Alstom, Saint-Gobain, Areva, Total, Renault-Nissan, Peugeot-Citroën, Michelin, Valeo,etc.), et 3. Finance & les Services (BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale, AXA, Air France, Veolia, etc.). Il faut croire que la « sévérité fiscale » n’est pas incompatible avec l’attractivité d’un territoire». En France, il faut trouver autre chose pour justifier l’actuelle complaisance fiscale du gouvernement et étendre le stage «la fraude fiscale c’est mal » à la presse française.

Bref, selon que vous serez puissant ou misérable, la morale (fiscale) est à géométrie variable, une lutte de classe

./…

Publicités