Bref, j’ai reçu une lettre de Gérard Collomb & voici ma réponse: Cher Gérard… #Municipales

Ce midi à l’heure de ma pause télétravail, je descends relever mon courrier et là: surprise! Une lettre de Gérard Collomb, ex Ministre de l’intérieur et ancien Maire de Lyon balayé au 1er tour des élections municipales. Donc, le Macroniste 1er du nom m’envoie un courrier. Ne pas y répondre serait une entorse à la Politesse légendaire qui me singularise. Un renvoi avec la mention « N’habite plus l’adresse barrée » est une inélégance que je vais m’épargner.  Disons donc les choses au mieux, avec humanité & fermeté

Cher Gérard, je vais dire Gérard car on se connait de longue date n’est-ce pas? Mais oui Gérard, je suis celui qui avait reçu, à Radio Sun FM101.5 Mhz,  ton équipe de campagne menée par Jean-Louis Touraine, ton ancien 1er Adjoint quand tu voulais devenir Maire de Lyon, le bon vieux temps. Oui,  je suis celui qui t’avait filé un p’tit coup de main lors des Municipales2014 sous la bannière «EvidemmentLyon» avec Sylvie Trublyonne, les Romain Blachier, etc. Ah le bon vieux temps de la Gauche Lyonnaise. Sauf que, par ta faute, certains ont viré Macronistes pour ne pas dire autre chose. Et que dire de cette folie qui t’avait poussé à livrer la Région Rhône-Alpes à l’autre-là … (là je cherche| Ayé j’ai trouvé! Laurent Wauquiez. Pourquoi? Juste parce que le candidat de la Gauche n’avait pas placé ta compagne en NumberTwo sur sa liste. Cette trahison-là, personne ne l’a oublié. Relire l’excellent papier de Toniolibero pour t’en souvenir.

Cher Gérard, non je ne te parlerai pas de ton passage Place Beauvau pour ne pas me couper l’appétit. Oui je suis en pause je te l’avais pas dit? Prends des notes Gérard, ça m’évitera de me répéter ok? Merci. Et aujourd’hui, t’as l’outrecuidance de m’écrire, ok. Certaines mauvaises langues diront que « c’est la vieillerie », mais je dirai, – politesse oblige – que tu nous prends pour des cons Gérard. Aussi, je vais écourter ma réponse, elle est toute simple: Non Gérard, t’es viré, déboulonné!. N’insiste pas. Et pour t’éviter de te perdre en arguties – à propos de l’utilisation de mes coordonnées personnelles -, je te conseille de bien lire les recommandations de la CNIL destinées aux candidats pour le 2nd tour, les règles à respecter avant le second tour des municipales ‬.

Allez, je te laisse Gérard, mon plat de Bobosse m’attend. Si tu veux, on se rappelle après les municipales et on se fait une bonne bouffe ok ? Avoir du temps libre est un luxe tu verras. Ah, pour mon 06, demande à Jean-Marie (Girier), il l’a toujours je suppose. Non je n’ai rien changé, moi, ni mes valeurs «GauchePropre» ni mon numéro de téléphone. Fallait passer en « Mode avion »...  (Réponse-billet dispo dès 17heures ici et via Twitter, ça m’évitera de paumer un timbre-poste pour toi. PS: ce n’était pas utile d’apposer ton adresse sur l’enveloppe, je dis ça je dis rien).

Bien cordialement, smileys toussa. @Bembelly

Envoyé via smartphone. Rédigé sur Notes/iPhone. Édition Appli WordPress.

L’appel du #18Juin |L’image, ici #RadioLondres.

Ici RadioLondres, les Français parlent aux Français, je répète…

Message disponible sur le répondeur | J’y vais.

./…

A la UNE du #NewYorker: un visage, des visages, une longue histoire… | #BlackLivesMatter

Dans ce «Georges Floyd» – signé @KadirNelSon-, des visages et les traces d’une douloureuse histoire. Un Cover qui en rappelle d’autres. Une histoire Américaine? Pas que. Une longue histoire qui trouve ses racines en Europe (Espagne, Portugal, Royaume-uni, France. etc). Pays actifs dans la codification de la Traite NégrièreCommerce des esclaves» vers les Amériques. Oui, une histoire bien visible chez nous, dans les Manifs de la GénérationAdama, une histoire qui aujourd’hui encore pavoise devant le Palais Bourbon.

Le présent n’est que conséquence de ce passé. La cause précède toujours les conséquences. Se le dire.

./…

Les «#cons-finis» by Pierre Perret. La Macronie a pris cher là (Paf!). #Déboulonnage…

Pierrot is back avec sa chanson du confinement. Je vous pose ça là, avec les sous-titres qui vont bien.

Partageons l’avis de Pierre Perret, ça m’évitera de vous parler de ce racisme qui traîne sur les plateaux télé (pas que), ou de ces statues d’esclavagistes & suprémacistes blancs qu’on déboulonne – à juste titre – partout dans le monde. Et que dire de l’immonde Colbert, rédacteur-en-chef de l’odieux Code Noir (lire) qui toujours pavoise devant l’Assemblée Nationale? Bref, oublions ces cons finis qui ont confiné mon humanité dans la traitre négrière et l’esclavage des siècles et des siècles

./…

#CoVidRacism▪️The Greatest #Virus …

À combattre sans « confinement ».| Une Couv’PasTime mais on garde, ça résume assez bien les choses. Pas mieux.

./…

Et le Monde d’Après inventa les « frais CoVid19 » dans la facturation …

Quelque part en France, sur cette facture – entre la coupe, le shampoing, la lotion et les remerciements-, on peut lire ceci: « frais sanitaires CoVid».

De quoi « s’arracher les cheveux» n’est-ce pas? Ça comme bien …

./Source

#Déconfinement | Infographie (ce qu’il faut savoir…)

À toutes fins utiles, je vous pose ça là (et dites pas merci). Ce qu’il faut savoir de A à Z ..

Déconfinement Infographie ce qu'il faut savoir Mésures.jpg

Bref, «sortez couverts!». De rien.

./Source

#Confinement: Oui l’Afrique me manque, surtout « le bruit et les bonnes odeurs »…

Afrique Marché 2Confessions extimes. Aujourd’hui vers 16heures, l’heure de promenade «Covidée» avait sonnée. Mon «bon de sortie» en poche, mon vieux casque Pionner bien vissé sur la tête et sur un air de Rumba, j’ai marché le long de la Saône, sans but précis.

Et là, mon esprit torturé par cet isolement nécessaire s’est soudain figé sur un manque: L’Afrique! Effet de la Rumba qui accompagnait le rythme de mes pas? Possible. J’avais enfin compris ce qui me manquait par-dessus tout: le bruit et les odeurs d’avant! Comme tout le monde n’est-ce pas?  Le silence est une musique qui s’apprécie certes, mais à la longue ça fatigue. Notre vie d’avant nous fait défaut, elle ne reviendra pas, elle nous a quitté, définitivement, qui sait. Seule certitude, elle sera différente, et demain sera peut-être meilleur . Chez certains, cette nostalgie s’écrit au pluriel. Moi, laminaire, l’ «avant-avant» me manque, je le confesse.

Lyon? Y vivre est un vrai plaisir. Oui j’habite une Lumière je le sais. N’empêche, coincé entre «Moi & Je», le voyage cérébral s’invite en vous, occupe votre temps libre, devient l’ami imaginaire, celui à qui on parle, celui qui écoute sans jamais vous répondre, celui qui ne vous lâche plus et vous colle aux basques. Et j’ai marché avec. Près du Pont Mazaryk, les cris des gamins jouant à la balle – sous le regard des parents absents – faisaient écho au tohu-bohu de nos parties de foot sous la pluie dans les rues boueuses de Brazzaville ou sur le parvis de l’Église Sainte-Anne. Près du Marché Place de Paris, résonnait dans mon casque le brouhaha des commerçantes du Grand Marché de Pointe-Noire. Ce fut une joyeuse immersion – sans masque – dans le pays de la succulence des fruits étalés sur des tables bancales voire à même le sol sur des nattes ou des pagnes, des délices dont la seule évocation stimule les papilles, une invitation au voyage au pays des bonnes odeurs…

Au final, ce temps confiné est aussi celui des  souvenirs enfouis et effacés par le quotidien. Pour tous. Allez, mettez vos masques, fermez les yeux pour refaire le voyage car demain nous traversons cette ligne de crête pour l’autre côté de la voie ferrée. Et nous marcherons de longues heures au rythme de cette musique qui toujours nous accompagne: le bruit de nos pas. Demain le flot de nos douces nuisances urbaines refera surface et nous redécouvrirons ses décibels. Demain, l’extérieur s’arpentera avec allégresse pour de joyeuses escapades ensoleillées. Demain nous passerons de l’ombre à la lumière et nous redécouvrirons nos rues spacieuses longtemps bordées de vide. Oui, ces lignes tracées sur des artères goudronnées à l’infini et nous marcherons  sans l’ombre de l’ami imaginaire de notre quotidien-confiné.

Demain le 20heures se fera loin des balcons où s’élevaient -il y a peu- des cris de joie d’une sociabilité éphémère, celle des assignés à résidence. Demain nous applaudirons en silence. Demain, être ne sera plus être perçu ou percevoir, nous sortirons du « mythe de la caverne » pour une réalité toujours teintée de distanciation sociale sans oublier ses « sourires drapés de masques-blancs« . Demain nous sentirons à nouveau le souffle de l’homme, cette bête qui désormais se cache pour survivre. « S’en sortir sans sortir », tel était sa devise. Demain est un autre jour, celui de l’harmonie collective? Peut-être bien de l’équilibre engendré par l’analogie des contraires. Comme avant.

Oui l’Afrique me manque. Et demain il fera beau sur la grande route, demain….

./…

#Confinement, déf.: « S’en sortir sans sortir »…

S’il fallait une définition pour le mot « confinement », je pense que « s’en sortir sans sortir » fera bien l’affaire et ça nous changerait de celles incomplètes et trop complexes de notre grand et beau Larousse:

    • Action de confiner, de se confiner dans un lieu ; fait d’être confiné.
    • Situation d’une population animale trop nombreuse dans un espace trop restreint et qui, de ce fait, manque d’oxygène, de nourriture ou d’espace.
    • Ensemble des précautions prises pour empêcher la dissémination des produits radioactifs, dans l’environnement d’une installation nucléaire.
    • Ensemble des conditions dans lesquelles se trouve un explosif détonant quand il est logé dans une enveloppe résistante.

A défaut de compléter le dit Larousse du fait de cette expérience collective nullement mentionnée ci-dessus, j’ai une question, simple, basique: Sortir le 11 Mai, est-ce toujours s’en sortir? Répondre. Confinés, vous avez bien le temps n’est-ce pas?

./source

#Chloroquine | La « prudence » de la Macronie…

« Plutôt que guérir de façon hasardeuse avec le traitement du Professeur Raoult, il est préférable de mourir sans prendre de risque ».

Choroquine CoVid Pr Raoult Olivier Veran Bilan CoVid19fr

Sans masques, ni tests, ni rien! Ça se tient, finalement (et on avait remarqué n’est-ce pas?).

./Source