Pourquoi les sparadraps, ils sont blancs? je pose la question…

20140225-110629.jpgAu sortir de ma petite chirurgie « esthétique« (*) de l’œil, j’ai eu droit à un joli sparadrap blanc, sur la moitié du visage…

Je ne me plains pas, je suis juste en mode collyre. Un sparadrap « blanc » sur un « noir », c’est trop visible in da face, surtout sur la moitié du visage. Au fait, je m’inquiète pour les autres (les mamies, les pauvres papy, les p’tits nenfants ), j’imagine leur réaction et surtout le choc évident devant un bel homme, mi-noir, mi-blanc! (Moi). Je pense aussi aux malades (encore moi), avec tous les réacs de sortie depuis les ManifpourTous dans la France d’aujourd’hui, j’ai le désagréable sentiment d’être une « cible ambulante », c’est dangereux, scandaleux, il y a « mise en danger de la vie d’autrui », obligé de se cacher (photo) 😉

De facto, je propose aux fabricants de sparadraps (et des pansements) d’adopter les codes couleurs comme pour les produits Apple, ou dans la téléphonie mobile: Du rouge, du bleu, du jaune, du vert, du rose etc, sans oublier le très beau marron et « noir tendance black » pour moi.

Une palette de couleurs pour rendre la vie post-opératoire plus fun, tendance joie de vivre, avec des motifs, à assortir avec nos vêtements par exemple, pour mieux exprimer nos émotions, nos bobos (des imprimés « la petite sirène » ou « Dora l’exploratrice » pour les garçons, Superman ou Mickey pour les filles) etc. Tiens, et pourquoi pas avec de la pub dessus pour rembourser nos frais médicaux? pour combler le trou de la Sécu, aux frais du sponsors. Oui, nous offrir de beaux post-it (sparadraps) aux couleurs de nos smartphones ou tablettes. C’est juste une idée.

(Billet médical propulsé avec l’œil droit).

(*) cataracte précoce.

Publicités

Nostalgie et paradigme de l’élégance: Envie de couleurs…

Pierre Desproges disait en son temps  »La nostalgie, c’est comme les coups de soleil: ça fait pas mal pendant, ça fait mal le soir ». Il se fait tard, la nuit enveloppe Rhône et Saône, le soleil s’est couché derrière l’épais brouillard qui prive la capitale des Gaules des charmes de la lune.

Et, J’ai comme une envie, une grosse envie de soleil, de lumière et de couleurs! Exit le gris, le sombre, le flou, l’hiver s’annonce, les villes s’illuminent, c’est féerique. Fêtes des Lumières? Attendre le 08 décembre

Quelque chose manque à l’appel. La nonchalance verbale et vestimentaire, ces rires à ne plus en finir, ces battles élégantes sur les rythmes de Rumba congolaise. J’oubliais, ce concert live à Tié-Tié Pointe-Noire aux allures de fashion week, en compagnie de Ya Marc et de Nina qui n’en croyait pas ses yeux. Un autre monde… Souvenirs, Couleurs, Symphonie: Morceaux choisis…

Soleil, détente, Matalana.
Binkutsi kua bi tua bantu. Ma K.O

Le long du fleuve Congo ou de l’autre côté, à Kin-la-belle, Wengue Musica…

Et demain, il fera jour… à Lyon.