B. Arnault et l’exil fiscal: la consigne de N. Sarkozy…

Si l’actualité politique de cette semaine était une chanson,  »Ne m’appelez plus jamais France » serait le qualificatif le plus approprié. Exil fiscal? C’est la question de la semaine. La taxe-75% de F. Hollande  captive l’attention 4 mois après la fin du scrutin présidentiel. Alors, return…

Sur le plateau de « Parole de candidat » le 12 mars 2012, Nicolas Sarkozy avait proposé la création d' »un impôt lié à la nationalité » pour lutter contre de l’exil fiscal et, faire de l’ombre à l’effet Hollande.

On retiendra:  »… être français ça se mérite, il faut respecter la France (…) l’argent ne permet pas tout, ne justifie pas tout!… »

Ces propos sonnent aujourd’hui comme un tacle  à l’attention des ses amis »Je suis français, je peux venir me soigner en France » pour Johnny Hallyday qui est a revenu se faire soigner en France (28 sept, CHU de Fort-de-France, en Martinique) avant de repartir dans sa résidence à Los Angeles  et, « L’exilé fiscal, c’est celui qui veut rester français pour la nationalité mais qui ne veut pas rester en France pour la fiscalité. Tous les avantages mais aucun inconvénient ! »  pour son ami d’en haut, Bernard Arnault.

C’est une vision possible, sauf que, c’est… Nicolas Sarkozy. En relisant cette fin de citation, ( »si vous voulez rester français, vous devez payer le différentiel... ») une question nous oblige à repousser l’heure de l’apéro de ce dimanche, car la consigne est dans le différentiel:

Et si on ne veut pas payer le différentiel?

Nicolas Sarkozy avait répondu à cette question via sa porte-parole NKM… (Extrait du Journal Le Monde):

* … libre de prendre une autre nationalité!* Un détail? une consigne? C’est peut être par là qu’il faut chercher la raison du départ annoncé de B. Arnault vers la Belgique de l’ami Johnny Hallyday. S’inquiéter? Oui, pour les douaniers français. Leur patriotisme face aux produits contrefaits du groupe LVMH (Louis Vuitton) risque d’être affecté par un gros différentiel

Publicités

En un mot (1): Déserter…

Le mot de la semaine: Déserter

Extrait du Larousse, édition de 1975. Ce choix n’est pas pur hasard, toute ressemblance avec des personnes ou une actualité politique ne saurait être fortuite.

Exercice: Construire des phrases avec les mots suivants Déserteur, Déserter, Désertion, afin de compléter les exemples de mon vieux dictionnaire. Les synonymes sont les bienvenus.

D’avance merci.