Les 35 heures: c’est la politique la plus efficace et la moins coûteuse depuis les années 70´…

[Désintox]: une info-bombe: « Entre 1997 et 2001 (35 heures), il n’y a jamais eu autant d’heures travaillées partagées par tous en France. Deux millions d’emplois salariés dans le secteur marchand ont été créés sur cette période. Aucune politique ne s’est révélée plus efficace par le passé.». Conclusion du rapport d’une commission d’enquête parlementaire sur les 35 heures.

La vérité sur les 35 heures

J’y crois pas: « la politique la plus efficace et la moins coûteuse depuis les années 1970 » ? On nous aurait donc menti? Ah la vache! Martine Aubry a raison! C’est dans le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur l’impact économique, social et sociétal des 35 heures qui doit être rendu public mardi 16 décembre. Une info désintox contre toutes les rumeurs de la droite et du Medef. Copie carbone à Manuel Valls et E. Macron .

Donc, la Gauche possède la recette 35 heures et pisse dessus, on m’explique?. Lire dans Slate.fr

(…)

Publicités

(Lettre de M. Aubry à Valls) : La Gauche est-elle aux portes du pouvoir en France?

Martine-Aubry-flingue-la-politique-de-l-executif_article_landscape_pm_v8

Plusieurs sujets politiques tournent en arrière plan du système médiatique. Oui, deux applications captivent l’attention: le livre «Vengeance & Jalousie» de Valérie Trierweiler et «le contribuable négligent» de Thevenoud. Deux faits qui masquent l’autre sujet important: le retour de la gauche au pouvoir

En déplacement en Italie chez Matteo Renzi, Manuel Valls a déclaré: «L’Extrême droite est aux « portes du pouvoir » en France ». Cette phrase peut se traduire par « hé ho les militants! c’est pas bien de n’pas m’aimer! je baisse dans les sondages, je n’arrête pas, mais je vous préviens: c’est moi et ma politique-medef ou vous aurez le Front national! Attention les gens, faites très attention, etc… ». Nulle besoin de revenir sur cette éventualité (FN), la vraie question est à la UNE de «la Marseillaise »

Valls Aubry Renzi

Oui, la question se pose et le doute est permis. Pour de nombreuses personnes, ça ne sera « Ni Manuel Valls, Ni le front national, mais la Gauche », un slogan-constat après la rupture du «contrat de confiance» de mai 2012. L’appel au «vote utile va de paire avec un gouvernement utile » et c’est loin d’être le cas. En effet, après le départ du gouvernement de Arnaud Montebourg et de Benoit Hamon, la gauche canal historique reprend les choses en main, avec des propositions de gauche. Après les frondeurs, Martine Aubry veut infléchir l’orientation droitière de la politique de Manuel Valls. Pour mieux comprendre cette joute à fleurets mouchetés et la crispation de Manuel Valls,  je vous invite à (re)lire «la lettre mise-en-demeure Martine Aubry à Manuel Valls», un courrier du 13 juillet 2009 adressé au Député de l’Essonne (M. Valls), avec des passages « entre parenthèses » pour une lecture actualisée, tout y est…

Cher Manuel,

Notre Parti a besoin de chacun des socialistes pour contribuer à son redressement après des années difficiles (…) les militants nous ont demandé avec force de jouer notre rôle (…), c’est-à-dire de dénoncer ce qui nous apparaît injuste, ou inefficace, et de proposer une alternative qu’attend aujourd’hui notre pays. (…) Nos parlementaires mènent depuis plusieurs mois un travail coordonné et tout a fait remarquable. (…) Par ailleurs, après de nombreux contacts avec nos partenaires de la gauche, j’ai écrit à chacun d’entre eux pour engager une nouvelle démarche de rassemblement, fondée sur les idées comme sur la stratégie politique.

(…)

S’engager dans un Parti, c’est un acte d’adhésion à des valeurs et des pratiques communes, mais c’est aussi – qui plus est dans un parti démocratique comme le nôtre-, accepter de débattre en son sein, d’y apporter ses idées et ses réflexions, et lorsque la décision est prise de la respecter et la porter dans l’opinion.

On ne peut utiliser un Parti pour obtenir des mandats et des succès, en s’appuyant sur la force et la légitimité d’une organisation collective, et s’en affranchir pour exister dans les médias à des fins de promotion personnelle. On n’appartient pas à un Parti pour s’en servir mais pour le servir. Les militants et même les français exigent de nous du travail, du courage et des idées.

Il n’y a pas un jour, mon cher Manuel, où tu n’expliques aux médias que notre parti est en crise profonde, qu’il va disparaître (…). Les militants, eux, ont un souhait, c’est que tu mettes ton intelligence et ton engagement au service du Parti et donc des Français. Tes propos, loin d’apporter une solution, portent atteinte à tous les militants et à tous les dirigeants, qui aujourd’hui travaillent à retrouver la confiance avec nos concitoyens.

Tu donnes l’impression d’attendre, voire d’espérer la fin du Parti Socialiste.

Mon cher Manuel, s’il s’agit pour toi de tirer la sonnette d’alarme par rapport à un Parti auquel tu tiens, alors tu dois cesser ces propos publics et apporter en notre sein tes idées et ton engagement. Si les propos que tu exprimes, reflètent profondément ta pensée, alors tu dois en tirer pleinement les conséquences et quitter le Parti Socialiste.

Je ne peux accepter qu’il soit porté atteinte au travail que nous avons le devoir de réaliser. La discipline n’est pas la police des idées, mais la condition de la cohésion et de la réussite d’une équipe.

C’est un moment de vérité. Je te demande de me faire part de ton choix dans les jours qui viennent, et d’en assumer toutes les conséquences pour l’avenir.

Avec toute mon amitié.
Martine AUBRY

.

Pas mieux. Une simple Valse d’Aubry? Pas si sûr car « la Gauche est aux portes du pouvoir en France », c’est un fait.

Lire: "Moi aussi, j’aime l’entreprise" de Martine Aubry

(A suivre).

(…)

Martine! Quelqu’un aurait vu Martine Aubry?

Perdue de vue. Mesdames et Messieurs, nous vous annonçons la ‘’disparition du débat politique‘’ de la nommée Martine Aubry, née Delors. L’alerte a déjà été donnée au lendemain de la victoire de François Hollande dans la primaire citoyenne.

Elle a été vue la dernière fois du côté de la rue de Solférino à Paris. Elle a ses habitudes à Lille (dans le Nord) où elle exerce le mandat de Maire de la Ville. Son poste parisien de 1ère Secrétaire du PS est vacant depuis la fin de l’intérim brillantesque de  Harlem Désir.

Martine Aubry et Laurent Fabuis

Si vous la rencontrez, lui dire que la campagne pour la présidentielle de 2012 a déjà commencé! Aussi, François Hollande a besoin d’une Première Secrétaire active. Copie Carbone  à Laurent Fabuis. Si t’as des nouvelles lolo

Merci de relayer cette annonce.

REPLAY: Oui, Martine Aubry a beaucoup d’humour…

...

C’est la rentrée! Rentrée des classes pour les gosses, reprise boulot avec l’éternelle question à la con: ‘’Alors ces vacances? ça a été ‘’. Enfin…

Retour difficile sur le fil de l’info: Retour de DSK en France, Grande braderie de Marseille (UMP), Primaire socialiste, 10ème triste anniversaire du 11 Septembre, Coupe du monde de Rugby etc..

La ‘’Martine‘’ de la semaine (if you missed) s’est passée chez Laurent Ruquier (France 2, sans Zemmour et Naulleau, virés!). A la question sur les rumeurs autour de sa vie, elle répond:

Et moi, j’entends dire que vous êtes hétérosexuel, que vous êtes de droite et même que vous serez  drôle ! Je n’y crois pas!…

En image

L’extrait de son passage dès les premières minutes de ce Zapping. Pas mal aussi sa réponse sur ‘’les tentations des femmes politiques‘’ dans leur métier, comme pour les hommes. Puis, quelques tranches de vie de la télévision ces derniers jours. A retenir, la remarque de Lorànt Deutsch sur DSK. Vidéo à parcourir en intégralité et sans modération. Conseil: Vous pouvez zapper les extraits SecretStory, quoique…

Bon Week-End.

Martine Aubry, Née Delors: Profil et parcours …

Martine Aubry, Née Delors...

Née Martine Delors, le 8 août 1950 à Paris (XVIIe), Ministre de l’Emploi et de la Solidarité de 1997 à 2000, elle est la marraine de la réforme des 35 heures et la couverture maladie universelle (CMU).

Elle est maire de Lille depuis mars 2001 et Présidente de la communauté urbaine de Lille depuis le 18 avril 2008. Élue Premier secrétaire du Parti socialiste le 21 novembre 2008, en l’emportant au second tour du vote des militants face à Ségolène Royal de 102 voix, soit 50,04 % contre 49,96 %.

Scolarisée dans l’enseignement privé et public (lycée Paul-Valéry de Paris), Martine Aubry sort diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris en 1972. De 1973 à 1975, elle est élève à l’École nationale d’administration (promotion Léon Blum),. Pendant la même période, elle milite à la CFDT, et devient professeur à l’ENA en 1978. Elle est détachée au Conseil d’État entre 1980 et 1981.

Elle est la fille de Jacques Delors, ministre socialiste des Finances de 1981 à 1985, puis président de la Commission européenne de 1985 à 1995 et de Marie Delors née Lephaille. Martine Aubry avait un frère journaliste, Jean-Paul Delors, qui est aujourd’hui décédé. Le 20 mars 2004, divorcée de Xavier Aubry dont elle garde toujours le nom, elle épouse en secondes noces l’avocat lillois Jean-Louis Brochen. Avec Xavier Aubry, elle a eu une fille prénommée Clémentine, qui est actuellement administratrice au musée du Louvre.

Elle occupe divers postes au ministère du Travail et des Affaires sociales, dans les cabinets de Jean Auroux (elle y rédige les lois Auroux) et de Pierre Bérégovoy. Entre 1989 et 1991, elle travaille chez Pechiney et devient la directrice adjointe de Jean Gandois ancien président du CNPF (ex MEDEF), son ancien patron chez Péchiney. À ce poste, elle participe à l’ouverture d’une usine à Dunkerque et de la fermeture de l’usine d’aluminium de Noguères (Pyrénées-Atlantiques

En 1991, nommée ministre du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle par Édith Cresson, elle est reconduite à ce poste par Pierre Bérégovoy jusqu’a mars 1993. Après la victoire de la droite aux élections législatives de 1993, elle crée la Fondation Agir contre l’exclusion (FACE) avant que Pierre Mauroy la nomme, en 1995, première adjointe à la mairie de Lille pour lui permettre de s’implanter dans le département du Nord.

Lionel Jospin, qui est élu par les militants socialistes comme candidat à l’élection présidentielle de 1995, la choisit comme porte-parole de sa campagne présidentielle. Défait, l’ex-candidat est élu premier secrétaire du parti, et propose à Martine Aubry la place de numéro deux, qu’elle refuse.

Elle contribue à la victoire de la « gauche plurielle » en 1997 en gagnant un siège de députée du Nord : Lionel Jospin la nomme alors numéro deux du gouvernement, en tant que ministre de l’Emploi et de la Solidarité. Elle met en place la principale promesse du Premier ministre : la lutte contre le chômage avec la création d’emplois en mettant en œuvre plusieurs dispositifs publics et notamment les 35 heures. Elle met aussi en place les emplois-jeunes en 1997, la loi de lutte contre les exclusions en 1998 et la couverture maladie universelle (CMU) en 2000.Le 18 octobre 2000, Martine Aubry démissionne du gouvernement, et est remplacée par Élisabeth Guigou. Dès lors, elle se consacre à la campagne des élections municipales à Lille. Après une campagne très active, elle est élue maire dans une triangulaire qui l’oppose à Christian Decocq (RPR-UDF-DL) et Philippe Bernard (FN).

Le 16 mars 2008, Martine Aubry est réélue maire de Lille à l’issue du second tour des élections municipales face à son adversaire UMP Sébastien Huyghe avec un score de 66,56 % mais dans un contexte de forte abstention (55,58 %). Après sa réélection à Lille, elle est ouvertement sollicitée pour prendre la succession du Premier secrétaire du Parti socialiste François Hollande à l’issue du congrès de Reims qui a lieu en novembre 2008.

Lors du conseil national de synthèse du 23 septembre 2008, elle présente la motion intitulée « Changer à gauche pour changer la France » dont elle est la première signataire, texte sur lequel elle rassemble ses proches (Marylise Lebranchu, François Lamy, Adeline Hazan), les amis de Dominique Strauss-Kahn (Jean-Christophe Cambadélis, Jean-Paul Huchon, Laurent Baumel, Jean-Jacques Urvoas), de Laurent Fabius (Claude Bartolone, Guillaume Bachelay) et d’Arnaud Montebourg. On retrouve également des proches de Benoît Hamon comme David Lebon et Gwenegan Bui, deux anciens présidents du Mouvement des jeunes socialistes

Le 20 novembre 2008, lors du premier tour de l’élection du premier secrétaire du Parti socialiste, elle se qualifie pour le second tour avec 34,5 % des votes des militants socialistes, derrière Ségolène Royal (42,9 %) mais devant Benoît Hamon (22,6 %), qui appelle aussitôt à voter « massivement » pour elle.

Le lendemain, le 21 novembre 2008, selon les résultats officiels mais encore non validés par le Conseil national du PS, Martine Aubry arrive en tête du vote de second tour pour le poste de première secrétaire, en l’emportant face à Ségolène Royal avec une très courte avance de 42 voix, soit 50,02 % contre 49,98 %. Ces résultats sont immédiatement contestés par les partisans de Ségolène Royal, qui exigent un nouveau vote.

Finalement, c’est avec un écart de 102 voix que Martine Aubry est élue premier secrétaire du Parti socialiste avec 67 451 voix contre 67 349 pour Ségolène Royal, soit 50,04 % pour 49,96 %. Le 10 septembre 2009, les journalistes Antonin André et Karim Rissouli publient un livre dans lequel ils accusent les partisans de Martine Aubry d’avoir falsifié à leur profit les résultats du second tour. En réaction, Martine Aubry juge l’ouvrage ‘’malveillant avec tous les socialistes’’.

Le 8 juin 2010, elle fait adopter par le conseil national du PS un plan de rénovation qui prévoit le déroulement d’une primaire présidentielle à l’automne 2011, le non-cumul des mandats par les élus socialistes à partir de 2012 (initialement dès 2011) et la parité intégrale dans les instances du parti.

Et, le 28 juin 2011, La première secrétaire du PS lance(ra) sa campagne pour la primaire socialiste depuis Lille, et   »met(tra) entre parenthèses » sa fonction au sein du parti le temps de la campagne pour l’échéance 2012.

Mise à jour (28 juin): Déclaration de Candidature de Martine Aubry

Source: Martine Aubry Biographie via wikipedia.org

Carnet rose 2012: Marine Le Pen enceinte?

Après les rumeurs folles de ce weekend sur l’enfant marketing du couple Sarkozy qu’on peut lire ici et . On apprenait sur la toile que Anne Saint Clair, épouse de Dominique Strauss-Khan serait elle aussi enceinte?

L’info est visible et . Martine Aubry ne serait pas en reste semble t-il… Et, La nouvelle vient de tomber sur le blogoscripteur Oh Mon Dieu!, Marine Le Pen, Présidente de l’extrême droite française serait enceinte !!!! Étonnant non ?

Une certitude pour 2012, nous élirons non pas un Président de la République, mais le plus beau bébé Cadum… Comme quoi, tout le monde buzz… (j’ai bien dit buzz ok?).